Subscribe in a reader

translate/traduction

Pages vues depuis décembre 2009

mardi 5 mai 2015

Pour l'abruti raciste Robert Ménard, mon prénom Yanick me démasque comme étant de religion druidique bretonne

Robert Ménard se renseigne sur le prénom
de ceux que ses policiers vont tuer.
Le prénom indique la religion

par Yanick Toutain
5/5/2015


" le maire de Béziers enfonce le clou: 
«Pardon de vous dire que les prénoms disent les confessions. 
Dire l'inverse, c'est nier une évidence. 
Si vous vous appelez Mohammed, c'est que vous êtes...». 
Robert Ménard ne termine pas sa phrase 
à cause du brouhaha qu'il déclenche sur le plateau."




Pendant que les socialofascistes sont en train de fignoler la partie "espionnage de la population" de leur Coup d'Etat fasciste, pendant que les financiers de Ansardine, protecteurs de MNLA, delivreurs de Wadoussène sont en train d'escroquer la population au Parlement français, le maladroit raciste Robert Ménard revèle le pot aux roses. C'est pour lui que le flicage est en train de se préparer...
Pour l'instant, il doit se contenter des prénoms pour classer les Français et les non-Français
LE FIGARO Fichage à Béziers La Justice ouvre une enquête
Lundi soir, sur le plateau de l'émission Mots croiséssur France 2, le maire de Béziers, Robert Ménard, a expliqué qu'il détenait des statistiques sur les écoliers de sa ville, en fonction de leur confession religieuse. Plus tôt dans l'émission, l'édile élu avec le soutien du Front national avait affirmé qu'il y avait 64,6% d'enfants de confession musulmane à Béziers. Interrogé sur la provenance de ces données, il a tout naturellement répondu ceci: «Ce sont les chiffres de ma mairie. Pardon de vous dire que le maire a, classe par classe, les noms des enfants. Je sais que je n'ai pas le droit mais on le fait.» Critiqué par les invités présents sur le plateau, le maire de Béziers enfonce le clou: «Pardon de vous dire que les prénoms disent les confessions. Dire l'inverse, c'est nier une évidence. Si vous vous appelez Mohammed, c'est que vous êtes...». Robert Ménard ne termine pas sa phrase à cause du brouhaha qu'il déclenche sur le plateau.
Invité sur RMC ce mardi matin, il a été prié de s'expliquer sur l'existence de ces statistiques ethniques, interdites en France. À l'écouter, il compte «aider les enfants», «d'origine musulmane, maghrébine». «Quand dans des écoles, vous avez plus de 80% d'enfants qui sont d'origine musulmane, maghrébine, vous n'intégrez plus personne. Qui en paie le prix? Les enfants en question», a-t-il expliqué, faisant ainsi un lien direct entre religion musulmane et immigration. «Et comme je suis soucieux des enfants de mes écoles, je veux savoir ce qu'il en est pour les aider». Et que compte-t-il faire? «On donne des moyens aux écoles, en mettant de l'argent.»
Wikipédia Il se lance dans la vie politique à l'occasion des élections municipales de 2014 à Béziers : il est élu maire de cette ville avec le soutien du Front national, de Debout la République, du Mouvement pour la France et duRassemblement pour la France.

BARBARE PRO-PEINE DE MORT


Suscitant la polémique à la suite de déclarations favorables à la peine de mort sur France Inter175 et i-Télé, il affirme qu'il a « toujours été pour la peine de mort dans certains cas », et qu’il ne considère pas nécessairement son abolition comme « un droit de l’homme »176. Il précise : « Il va de soi que cette solution radicale n'est valable que si on est sûr à 100% que les gens sont coupables »177.

BARBARE PRO-TORTURE


En 2007, à propos de l'affaire de l'assassinat de Daniel Pearl, Robert Ménard déclare que l'usage de la torture pour sauver une ou plusieurs vies représente « une vraie question » et que l'on peut s'interroger sur la légitimité de son emploi dans certains cas. Le site Rue89 l'accuse à cette occasion de vouloir légitimer la torture178,175.

BARBARE NEGATIONNISTE MILITANT ANTI-REVOLUTION ALGERIENNE

En juillet 2014, il commémore le massacre du 5 juillet 1962 devant une stèle en l'honneur d'Albert DovecarClaude Piegts,Jean-Marie Bastien-Thiry et Roger Degueldre ; Élie Aboud s'associe à ce geste131. En décembre 2014, il annonce sa décision de rebaptiser la rue du « 19 mars 1962 », date marquant le cessez-le-feu de la guerre d'Algérie, en rue du « commandant Hélie Denoix de Saint-Marc », du nom d'un militaire ayant participé auputsch des généraux contre l’indépendance de l’Algérie132. La Ligue des droits de l'homme, le Mouvement de la paix, le président départemental de la Fédération nationale des anciens combattants en Algérie, Maroc et Tunisie et le conseiller municipal PCF Aimé Couquet manifestent leur opposition à ce changement de nom, ce dernier en déposant un recours en excès de pouvoir133,134. La rue change officiellement de nom le 14 mars 2015 ; le Parti socialiste et le gouvernement expriment alors leur désapprobation135. Robert Ménard fait également mettre les drapeaux de Béziers en berne pour l'anniversaire des accords d'Évian, le 19 mars 2015136. Il précise à ce sujet : « Pour moi, débaptiser la rue du 19-Mars-1962, c'était payer une dette à l'égard des communautés pied-noir et harkie, à l'égard de ma famille et de mon père »71.
L'historien Nicolas Lebourg voit dans les diverses opérations menées par Robert Ménard dans le champ culturel, et en particulier dans celles autour de la guerre d'Algérie, « une offre de signes en charge de réassurer la cohésion du groupe ethno-national majoritaire » et de compenser « l'absence d'impact du politique sur les réalités socio-économiques ». Il relève également que son discours autour de la guerre d'Algérie s'appuie sur une analogie historique entre la « colonisation de peuplement » menée par la France en Algérie et le grand remplacement« une thématique présente dans l'extrême droite radicale depuis des décennies, mais qui a su trouver le succès récemment ». Par ailleurs, Nicolas Lebourg souligne que le positionnement de Robert Ménard sur la guerre d'Algérie s'inscrit dans une forte mobilisation autour de ce sujet de la part de la classe politique du littoral méditerranéen, où « les rapatriés, harkis et pieds-noirs, ont fait souche »137.


LIRE AUSSI

MARDI 14 AVRIL 2015

SAMEDI 2 MAI 2015

JEUDI 30 AVRIL 2015


Armée française : violeurs d'enfants et protecteurs des terroristes. Hollande et l'ONU protègent des assassins et des violeurs !

Soldats français en patrouille à Bangui
Photo: Issouf Sanogo
/AFP/Getty Images
par Yanick Toutain
REVACTU
30/4/2015


The Gardian:
 "le rapport [divulgué par Anders Kompass et Paula Donovan]
détaille le viol et la sodomie de jeunes garçons morts de faim et sans-abri
  par les troupes de maintien de la paix françaises
qui étaient censées les protéger
 dans un centre pour personnes déplacées
à l'intérieur de Bangui,
capitale de la République centrafricaine."

article Gardian infra

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire