Subscribe in a reader

translate/traduction

Pages vues depuis décembre 2009

jeudi 7 mai 2015

Y en a marre est officiellement financé par l'USAID (CIA) La preuve sur le site de l'ambassade US à Dakar ! Des pantins des USA pour saboter les CDR et le CIRAF

Nous n''avons pas besoin de votre aide
West Bank, Jan 2007
par Yanick Toutain
7/15/2015

"Les partenaires de mise en œuvre de l’USAID,
 sont des ONG comme 3D,
le Réseau Siggil Jiggen,
Y’en a Marre,
le Gorée Institute,
l’Association nationale pour
l’alphabétisation et la formation des adultes,
et Counterpart International."
(aveux ahurissants sur le
site de l'ambassade US à Dakar)

"Financé à hauteur de 1 600 000 dollars, le programme est mis en œuvre par un consortium d’organisations de la société civile sous la coordination de l’ONG 3D. Les partenaires d’exécution liés à ce programme sont Gorée Institute, Counterpart International, ANAFA, le Mouvement Y en a Marre et le Réseau Siggil Jigéen"
http://photos.state.gov/libraries/senegal/323264/pdf/panorama135.pdf


Au moment où la dictature s'instaure en France - le coup d'Etat du 15 mai de Hollande la socialofasciste, au moment où la dictature s'instaure au Burkina Faso

JEUDI 7 MAI 2015


il faut regarder de près la liste des faux rebelles... Que ce soit ces faux musulmans qui promettent une riba à 10% ou ces faux révolutionnaires d'Afrique qui promettent la Lune et offrent le pouvoir au fasciste RSP Zida....

1,6 MILLIONS DE DOLLARS POUR LES AGENTS SECRETS DES USA UNIQUEMENT AU SENEGAL


Plusieurs site ont braqué les projecteurs sur les détails des financements de ces agences provocatrices et sur leurs liaisons avec les USA.
17mar, 2015Par 

 RD Congo: les USA ont financé Y’en à marre, le Balai citoyen et Filimbi

Cette photo est tellement ahurissante qu'on supposerait
qu'elle ne serait qu'un montage
03mai, 2015Par 


Ya en Marre, Filimbi, Balai Citoyen, une jeunesse africaine récupérée par le milliardaire américian George Soros

Ces gens ont saboté la révolution burkinabè du 30 octobre 2014

MERCREDI 19 NOVEMBRE 2014

MERCREDI 5 NOVEMBRE 2014



Le principal animateur journaliste d'Oeil d'Afrique résume le problème

Ya en marre, révolutionnaires téléguidésDepuis les élections au Sénégal ou l’ex-président Abdoulaye Wade a voulu se maintenir au pouvoir, un mouvement citoyen appelé « Ya en marre » est né. Le même modèle sera reproduit au Burkina Faso sous l’appellation « Le balai citoyen. » Puis deux mouvements  similaires ont également vu le jour en RD Congo, le « Lucha » et le « Filimbi. »Vecteurs d’une nouvelle image de la jeunesse africaine luttant pour l’établissement d’une vraie démocratie dans leurs pays respectifs, ces mouvements ne réussissent pas à tromper les spécialistes des questions politiques en rapport avec l’Afrique. Il suffit de s’interroger sur le financement des activistes pour percevoir une télécommande occidentale pilotant à distance qui parait comme une « génération spontanée. » L’actualité récente en RD Congo nous montre que la rencontre – débat entre les mouvements « Ya en Marre », « Filimbi » et « Balai Citoyen » à Kinshasa où des jeunes activistes ont été arrêtés et jetés en prison,  était le fruit de l’organisation et du financement, d’ailleurs revendiqué comme tel de l’USAID (United States Agency for International Development.) Or, il est de notoriété publique que tous ces organismes sont des bras armées des USA au service de leur diplomatie souvent hégémonique en direction des pays généralement pauvres. 

Cette agence USAID n'est qu'un paravent du gouvernement des USA
 source William Blum has said that in the 1960s and early 1970s USAID has maintained "a close working relationship with the CIA, and Agency officers often operated abroad under USAID cover(source traduite) William Blum a révélé que dans les années 60 et au début des années 70, l'USAID a maintenu d'étroites «relations de travail avec la CIA, Et les agents de l'Agence (CIA) opéraient souvent à l'étranger en tant qu'agents de l'USAID. » [ 58 ]
L'USAID est même accusée d'activités criminelles
Le 4 août 2014, Associated Press a révélé l’existence d’un plan de l'USAID visant à renverser le régime cubain7. Cette opération clandestine aurait consisté, de 2009 à 2012, à envoyer des jeunes en provenance du Venezuela, du Pérou et du Costa Rica sur des campus universitaires de l’île sous couvert d’y organiser des ateliers sanitaires de prévention du VIH et identifier des leaders potentiels d’une alternative au régime communiste. (Wikipédia)

Guardian : USAID programme used young Latin Americans to incite Cuba rebellion

Les pseudo activistes étaient payés 5,41 dollars de l'heure
In all, nearly a dozen Latin Americans served in the programme in Cuba, for pay as low as $5.41 an hour.
On imagine que les tarifs pour les traitres de Y en a marre devaient être inférieurs....
Mais... nous savions qu'ils étaient bel et bien des agents des USA sponsorisés sur une partie des 1,6 millions de dollars du plan USAID Sénégal par leur maître.
Telle était le cri général des activistes dénonçant ces activités au service de la bourgeoisie esclavagiste




SUR LE SITE DE L'AMBASSADE DES USA AU SENEGAL
L'AVEU DU FINANCNEMENT

Mais il semble que personne ne soit allé directement se renseigner directement à la source : c'est l'ambassade US au Sénégal (appelée étrangement dakar)
qui proclame elle-même son financement de ces faux rebelles hypocrites. La recherche Google montre en effet que leur proclamation n'a été reprise par aucun des articles consacrés à la dénonciation des traitres de Y en a marre.

QDEB

L’USAID lance le projet PACE, « Accompagnement parlementaire et engagement citoyen »


L’Ambassadeur Lewis Lukens et le président de l’Assemblée nationale Moustapha Niasse lancent le projet USAID/PACE (Photo US Embassy)
L’Ambassadeur Lewis Lukens et le président de l’Assemblée nationale Moustapha Niasse lancent le projet USAID/PACE (Photo US Embassy)

Signature des conventions du projet USAID/PACE (Photo US Embassy)
Signature des conventions du projet USAID/PACE (Photo US Embassy)
Le mercredi 26 mars 2014, l’Ambassadeur des Etats-Unis à Dakar, M. Lewis Lukens et le président de l’Assemblée nationale, M. Moustapha Niasse ont présidé le lancement officiel du Programme d’accompagnement parlementaire et d’engagement citoyen USAID/PACE, en présence de madame Susan Fine, directrice de USAID/Sénégal et de Abdoul Mazide Ndiaye, président du comité de pilotage.
PACE est une initiative financée par l'USAID qui est mise en œuvre par l'ONG 3D et un consortium de cinq (5) organisations de la société civile.
Selon l’ambassadeur Lukens, « ce projet vise à renforcer deux des éléments clefs d’une démocratie dynamique : un Parlement fort, à l’écoute de ses électeurs tout en étant conscient de son devoir de légiférer pour le bien commun, et un ensemble d’organisations de la société civile dynamiques capables d’articuler les besoins de leurs membres et d’informer les gouvernements ».
Revenant sur le PACE, le président de l’Assemblée nationale a affirmé que les populations pourront mieux appréhender les compétences constitutionnelles de l’institution parlementaire, le contenu de son règlement intérieur et accéder aux informations sur les activités qu’elle mène. Selon lui, « la démocratie ne vise pas seulement à remplir les conditions théoriques et objectives de la liberté, mais doit être un système viable donnant à tous les citoyens des moyens justes et nécessaires à l’amélioration de leurs conditions de vie ».
Depuis de nombreuses années, l’USAID apporte son soutien au gouvernement du Sénégal aussi bien qu’à des membres de la société civile sénégalaise, à travers des programmes visant la promotion de la transparence et de l’obligation de rendre des comptes. Le programme PACE s’appuiera sur le travail réalisé précédemment dans le cadre d’autres programmes. Il s’appuiera également sur la base solide que constitue la tradition démocratique sénégalaise.
Ce projet est axé sur la promotion des réformes et pratiques qui favorisent une gouvernance démocratique durable, grâce au renforcement des capacités des membres de l’Assemblée nationale, en ciblant plus particulièrement les députées femmes et les jeunes députés. Par ailleurs, il dotera le personnel des compétences nécessaires pour le bon fonctionnement de l’Assemblée nationale. Il renforcera également l’efficacité de la participation des citoyens aux processus de prise de décision, aux débats, à l’élaboration et la promulgation des lois.
Les partenaires de mise en œuvre de l’USAID, sont des ONG comme 3D, le Réseau Siggil Jiggen, Y’en a Marre, le Gorée Institute, l’Association nationale pour l’alphabétisation et la formation des adultes, et Counterpart International.

QFIN

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire