Subscribe in a reader

translate/traduction

Pages vues depuis décembre 2009

lundi 8 juin 2015

Le Qatar ne porte pas plainte contre l'armée française ni la Marine Nationale (STRATPOL), ni contre Bastien Alex, Didier Billion, Alain Coldefy et Richard Labévière ni contre le Canard Enchaîné qui révéla l'existence de ce rapport dénonçant le financement Qatar Arabie Saoudite des terroristes

par Yanick Toutain
8/6/2015

"Avec l’appui financier et logistique des monarchies wahhabites
(essentiellement le Qatar et l’Arabie saoudite),
se sont ainsi formé des sanctuaires constituant
autant de bases arrière des groupes salafistes armés engagés au Mali,
dans d’autres pays du Sahel ainsi qu’en Syrie"Ambitions stratégiques américaines,britanniques et russes en Méditerranée
Bastien Alex, Didier Billion, Alain Coldefy et Richard Labévière
Cette étude a été réalisée pour le compte du bureau STRATPOL
 de l’état-major de lamarine nationale entre mars et octobre 2013.

 Ils sont bien là pour aider le Mujao,
 financièrement et logistiquement »,
 (...) , l’action humanitaire n’est qu’une couverture
pour un soutien moins avouable :
« A Gao, ils sont très proches du Mujao. »

LIRE AUSSI

VENDREDI 20 FÉVRIER 2015

20M€ Hollande finance une école d'enfants terroristes au Mali "Nous formons ici les petits combattants du jihad" clame Iyad Ag Ghali l'assassin des 82 militaires maliens de Aguel Hoc le 24/1/2012



QATAR SOUTIEN DU MUJAO ET DE ANSAR EDDINE

Quel est le but réel du Qatar, de Hollande et de Mignard ?
Quel est le projet politique de ces deux financiers du terrorisme que sont Hollande (58 millions de dollars pour AQMI - 20 millions d'euros pour Iyad Ag Ghali) et le Qatar (financier de Ansar Eddine AQMI, DAECH etc...) et de leur avocat commun Jean-Pierre Mignard ? Un avocat notoirement connu comme l'avocat de la dictature terroriste mise au pouvoir en 2010-2011 par l'ONUCI et LICORNE en tant que l'avocat du chef terroriste Alassane Ouattara. Un terroriste dont les victimes assassinées se comptent par milliers ?
Quel est leur projet politique réel par cette absurde plainte contre Philippot ?

LE BUT DE LA PLAINTE DU QATAR ? 
PROMOTIONNER LE FRONT NATIONAL FLORIAN PHILIPPOT 
et DISQUALIFIER LES ANTI-ISLAMOFASCISTES

Le but des deux voyous Hollande et Mignard et de leur pantin du Qatar Al Thani ?
Il est d'une simplicité enfantine : forcer les anti-fascistes à se porter en DEFENSE du dirigeant du Front National Philippot !
Alors même que celui-ci est dirigeant d'un parti qui est le syndicat politique des troupes d'occupation en Afrique.
Alors même que sa base sociale est telle que 37% des militaires proclamaient voter FN au premier tour.
Des militaires qui sont les acteurs en Afrique de cette politique de soutien aux terroristes.... payés et formés par le Qatar !
Et même exfiltrés par celui-ci en cas de pépin !

LE QATAR EST LA POUR AIDER LE MUJAO

« Ils grugent tout le monde » (source RFI 2/12/2012 )
A Gao, parler de la présence qatarienne ne laisse pas indifférent. Plusieurs de nos interlocuteurs, médecins ou acteurs de la société civile, bottent en touche et nous renvoient sur des voix plus officielles. D’autres au contraire se disent fatigués devant toute l’hypocrisie autour du rôle exact des Qatariens : « Depuis qu’ils sont arrivés, ils trompent tout le monde… Ils sont bien là pour aider le Mujao, financièrement et logistiquement », affirme avec véhémence un membre de la société civile. Selon lui, l’action humanitaire n’est qu’une couverture pour un soutien moins avouable : « A Gao, ils sont très proches du Mujao. »
Un élu local de Ménaka confirme : « Quand j’ai demandé au Croissant-Rouge qatarien d’intervenir sur un projet humanitaire, on m’a répondu que ce n’était pas possible car le Mujao n’était pas présent à Ménaka. »
L’attitude du Qatar interroge y compris chez les voisins nigériens, qui s’étonnent aussi du fonctionnement des ONG qatariennes qui travaillent dans leur coin, sans coopération et sans transparence. A Niamey, des appels d’offres qatariens fleurissent depuis des semaines dans la presse, appels d’offres pour la construction de centres de santé, de puits, de systèmes hydrauliques villageois. « Ce ne sont que des couvertures grossières pour justifier de l’argent qui est déversé sur place à des partenaires peu recommandables, et qui sont loin de faire du développement », explique un acteur économique nigérien, convaincu de la manipulation.
Quant à la présence éventuelle d’avions affrétés par le Qatar qui auraient atterri ces derniers mois dans le nord du Mali, nuitamment, avec à leurs bords des cargaisons suspectes, les avis restent partagés. Les démentis officiels du Qatar et des services secrets français n’ont pas réussi à lever le doute sur des ambitions difficiles à cerner.


L'OBS AVANT QU'IL NE CENSURE MES ARTICLES PUBLIAIT DES VERITES DERANGEANTES POUR L'EMIR ISLAMOFASCISTE DU QATAR

source Nabil Ennasri | Auteur de « L’Enigme du Qatar », éd. Iris, mars 2013
Dominées par les courants salafis littéralistes, ces associations n’hésitent pas à intervenir au cœur des lignes de fracture du monde musulman. Présents au Bangladesh pour soutenir les réfugiés musulmans birmans, elles sont également actives en Somalie malgré la gravité de la situation sécuritaire. En plus du Croissant rouge qatari, les structures telles que Qatar Charity ou la Mou’assassat Eid ont fait des pays du Sahel (et donc du Nord-Mali) l’un de leurs terrain d’intervention privilégiés.
Au début du mois d’août, le Croissant rouge qatari a lancé une campagne de dons à l’adresse des nécessités du Nord-Mali et, en vertu d’un accord avec la Croix-rouge malienne, certains humanitaires qataris ont pu se rendre dans des villes comme Gao et Kidal.
Le mois suivant, la Qatar Charity y inaugurait un centre d’accueil pour les enfants déplacés. La force de frappe financière de ces structures est colossale. A l’été 2011, lors du mois de Ramadan, elles avaient débloqués près de 100 millions de dollars afin de répondre à la catastrophe humanitaire qui frappait la Corne de l’Afrique.
Dans un pays considéré par le magazine Forbes comme étant le plus riche de la planète en PNB/habitant, la simple récolte de la zakat (troisième pilier de l’islam) peut dégager des dizaines de millions de dollars. Même si la majorité des donations fait l’objet d’une surveillance étroite de diverses instances gouvernementales (et américaines), il se peut qu’une partie d’entre elles aient pu passer les mailles du filet.
3
Un détournement des fonds qataris ?
La véritable question qui se pose est celle de l’éventuelle déplacement de cette aide financière, initialement destinée aux camps de réfugies, vers les rebelles armés. Le Canard enchaîné croit savoir, sur la base de fuites des renseignements militaires français, qu’une partie de ces fonds ont été affectés aux insurgés d’Ansar Dine ou du Mujao.
Les islamistes du Mujao, à Gao le 8 août 2012 (Romaric Ollo Hien/AFP)
Du fait de la situation conflictuelle et de l’absence de preuves irréfutables d’une implication directe de ces ONG auprès de ces réseaux jihadistes, la question d’une affectation délibérée ou d’un détournement de force des fonds qataris reste ouverte.



LE 31 JANVIER 2013 L'HUMANITE IRONISAIT



Le Qatar confirme… sans le vouloir

Le pouvoir qatarien a tenté de démentir tout soutien aux islamistes via le Croissant-Rouge. Une thèse mise à mal par la présence d’avions de l’émirat à Gao, qui ont dû partir précipitamment face à l'avancée des troupes françaises.
C’est à l’occasion d’une conférence de presse organisée mardi soir à Doha que le premier ministre du Qatar a tenté de démentir les accusations récurrentes de soutien aux « islamistes radicaux ». « Le Qatar ne s’ingère pas dans les affaires du Mali et ne soutient aucune partie contre une autre », a juré Hamad Ben Jassem Al Thani, tout en se prenant, à son insu, les pieds dans le tapis.
« Le Qatar a apporté une assistance humanitaire au Mali l’année dernière avec l’aide du Comité international de la Croix-Rouge (CICR) et on a été accusés de distribuer des armes. Ce sont de fausses allégations et notre mission n’a été qu’humanitaire », a-t-il en effet ajouté.
Le CICR, dont l’un des responsables affirmait à l’Humanité la semaine dernière « qu’il ne fallait surtout pas confondre l’action d’un gouvernement et celle d’un Croissant-Rouge du même pays », sera donc ravi d’apprendre que, pour l’émirat du Qatar, la différence n’existe pas. Invité à réagir aux propos du premier ministre, un autre s’étonne de voir le cheikh Hamad persister à raconter que ses bonnes œuvres s’étaient déroulées avec « l’aide du CICR », alors que le Croissant-Rouge qatarien était rentré sur le territoire malien sans coordonner ses actions avec la Croix-Rouge malienne (comme c’est l’usage, lire l’Humanité du 28 janvier), et qu’il s’était promené au nord du Mali par le Niger, selon plusieurs sources concordantes, sous la protection des coupeurs de main du Mujao. C’est ce qui s’appelle, dans la langue de M. Al-Thani, ne soutenir « aucune partie contre une autre ». « Le président du CICR doit se rendre à Doha dans les jours qui viennent » pour dissiper tous ces malentendus, explique en substance le même représentant de l’ONG suisse. Questionné sur les informations publiées hier par le Canard enchaîné, selon lesquelles deux avions du Croissant-Rouge qatarien ont précipitamment quitté la ville de Gao face à l’avancée des troupes françaises, il assure ne pas être au courant, d’autant qu’« ils étaient censés ne plus intervenir pour le moment ». Sûrement un malentendu de plus à dissiper.
Dans ce contexte, les conclusions d’une réunion organisée la semaine dernière au Quai d’Orsay, consacrée entre autres aux critiques montantes en France sur le poids acquis par le Qatar, une monarchie peu inspirée par la philosophie des Lumières, laissent songeur. « Le Qatar bashing, ça suffit », semblent toujours considérer les architectes de la diplomatie hexagonale.
Tous les gens lucides connaissent le rôle criminel du Qatar au Nord Mali : ce pays était le chef logisticien des terroristes qu'il avait envoyé

Des avions qatariens au secours des djihadistes ?

Source : Le Temps d'Algérie. Edité le 06/02/13 à 02:03.
Croissant rouge qatariCroissant rouge qatarien
Bien sûr, la France a démenti. Bien sûr, le Qatar a démenti. Mais tout de même, les rumeurs sur l’interventionnisme quatarien dans les troubles du Nord Mali (comme dans d’autres régions du monde d’ailleurs) se multiplient. La rumeur est toujours dangereuse et suspecte. Mais là, quand même, ça devient gros.
Le croissant rouge quatarien est régulièrent montré du doigt. Souvenez-vous, déjà à Gao, quand le MUJAO a ejecté le MNLA de la ville. Des ambulances qatarienne étaient arrivées deux jours avant. Et comme par hasard, le matin de l’attaque du centre névralgique du MNLA, les téléphones mobiles de toute la ville étaient tombés en panne.
On parle aussi (rumeurs, rumeurs…) de primes exorbitantes allouées à certains membres du personnel hospitalier de la ville. Et de la remise au MUJAO d’argent (peut-être) mais surtout de quantités importantes de vivres : 21 tonnes tout de même selon un membre de la société civile de Gao. Lesquelles vivres étaient alors distribuées, par le MUJAO, aux populations affamées, selon une stratégie bien connue des islamistes : « Vous voyez, tout le monde vous oublie, alors que nous vous assurons de quoi vivre. »
Et des témoignages multiples (rumeurs, toujours ?) affirment que des avions quatariens assuraient des livraisons sur l’aéroport de Gao. Tout ce faisceau d’indices ont conduit certains esprits à en conclure que le Qatar soutenait le MUJAO.
Ces rumeurs ont commencé en juin (humanitaires à Gao), se sont poursuivies en septembre (livraison d’armes depuis le Burkina Faso), ont repris en novembre (rotation suspecctes sur les aéroports de Gao et de Tessalit). La presse s’en est faire l’écho à Paris, Bamako, Niamey, Ouagadougou, Alger… Rumeurs, toujours ?
Et en voici une nouvelle version : si on ne trouve pas les chefs des mouvements islamistes, c’est qu’ils sont partis ! Par avion, depuis le Nord Mali, avec des avions (2)… qatariens ! Cette fois-ci cela n’a pas été encore formellement démenti…

L'Etat voyou du Qatar ne porte pas plainte contre l'armée française, la Marine Nationale,  Bastien Alex, Didier Billion, Alain Coldefy et Richard Labévière ni contre le Canard Enchaîné qui révéla l'existence de ce rapport


Jack Lang : "J'affirme que le Qatar ne participe ni de près ni de loin, ni hier ni aujourd'hui, au financement d'activités terroristes"


Jack Lang, le menteur ne doit pas avoir le temps de lire REVACTU ni le Canard Enchaîné !

MERCREDI 13 AOÛT 2014


Mali-France: Le coupeur de mains Iyad Ag Ghali financé (20M€) par François Hollande en octobre 2013 appelle à combattre la France en août 2014 ! HollandeGATE financier et chef secret de Ançar Eddine

par Yanick Toutain

10 mois après le versement de 20 millions par François Hollande, le terroriste Iyad Ag Ghali le coupeur de mains de Aguel Hoc (crimes du 24 janvier 2012) annonce combattre la France ! De qui se moque-t-on ?
La seule explication rationnelle ? Iyad Ag Ghali est un psychopathe qui a été payé par la police secrète sarkhollandiste franceàfric pour justifier des lois fascistes en France ! Même RFI est obligée parfois de reconnaître cette vérité terrible :

"Hollande autorise ses services à travers les Fonds destinés aux services de renseignements, et ses entreprises dont AREVA à arroser Aqmi, Ansar Dine ou les organisations terroristes" (sic cité sur RFI)

Les présidents Sarkozy et Hollande sont les responsables secrets du terrorisme islamofasciste en Afrique. Ce sont eux les protecteurs du groupe terroriste criminel Ançar Eddine, les meurtriers du Nord-Mali. Nous dénoncions la somme ahurissante de 20 millions d'euros versée au leader d'Ançar Eddine, Iyad Ag Ghali en octobre dernier.

MARDI 13 MAI 2014


Mali-Nigeria: Le salaire de 10000 terroristes islamofascistes pour 3 ans : la somme payée par Hollande à Iyad Ag Ghali, le leader des assassins Ansar Eddine du 24 janvier 2012

"Hollande autorise ses services à travers les Fonds destinés aux services de renseignements, et ses entreprises dont AREVA à arroser Aqmi, Ansar Dine ou les organisations terroristes" (sic cité sur RFI)




"Pour L’Observateur Paalga  au Burkina, comme pour la plupart des médias africains,
 il y a bel et bien eu rançon.
Tous reprennent l’information révélée
par le quotidien français 
Le Monde hier
qui affirmait que 20 millions d’euros
avait été versés aux ravisseurs.
" (...)
"
Commentaire désabusé du quotidien bamakois :
«
alors que la question terroriste
est toujours actuelle au nord Mali,
Hollande autorise ses services à travers les Fonds
destinés aux services de renseignements,
et ses entreprises dont AREVA
 à arroser Aqmi, Ansar Dine ou les organisations terroristes.
 (…)
 Conséquences au Mali ?
 La remise en selle de ceux-là même
qui ont poignardé la République et trahi la nation.
»''
(RFI 
Diffusé le jeudi 31 octobre 2013



L'ARMEE FRANCAISE DENONCE LE QATAR

Jack Lang n'a donc pas lu non plus le rapport qui dénonce le Qatar !
Il est pourtant sur le site du gouvernement !!

Ambitions stratégiques américaines,britanniques et russes en Méditerranée Par Bastien ALEX, Didier BILLION, Alain COLDEFY et Richard LABÉVIÈRE Octobre 2013



"Avec l’appui financier et logistique des monarchies wahhabites (essentiellement le Qatar et l’Arabie saoudite), se sont ainsi formé des sanctuaires constituant autant de bases arrière des groupes salafistes armés engagés au Mali, dans d’autres pays du Sahel ainsi qu’en Syrie"


Sans conclure et avant même l’intervention française au Mali, il était à craindre qu’une segmentation opérationnelle – tout au moins ponctuelle – finisse par s’établir des côtes de Mauritanie jusqu’à la Corne de l’Afrique. Des jonctions ponctuelles entre Sahraouis, activistes marocains et Aqmistes ont déjà eu lieu et peuvent se reproduire. Les alliances entre Al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI) et le Mouvement national de libération de l’Azawad (MNLA) ont connu diverses évolutions donnant naissance à d’autres surgeons comme AnsarEddine et le Mouvement pour l’unicité et le jihad en Afrique de l’Ouest (MUJAO). D’autres articulations opérationnelles entre AQMI et Boko-Haram sont actives, de même qu’entre les activistes nigérians et les Shebab somaliens. Sans tomber dans les facilités d’une « afghanisation » de la zone et d’une Al-Qaïda « globale », on ne peut exclure des jonctions ponctuelles, rhizomatiques entre ces différents mouvements d’autant que leurs sanctuaires du Sud libyen (autour de la ville de Sebbah) constituent de véritables plateformes de formation, d’entraînement et de projection criminelle
Au moment même où ces lignes étaient publiées par le quatuor des auteurs, Bastien Alex, Didier Billion, Alain Coldefy et Richard Labévière le président français actuel François Hollande versait une somme astronomique (20 millions d'euros) au chef d'un de ces groupes terroristes. Une information que relaiera y compris le site RFI

Ex-otages français d'Arlit: questions sur l'implication d’Iyad Ag Ghaly

Par RFI
media
Photo d'Iya Ag Ghaly, le chef d'Ansar Dinetherevealer.org

Les questions restent nombreuses après la libération des quatre otagesd’Arlit mardi 29 octobre et parmi celles-ci le paiement d’une rançon. Malgré le démenti de l’Elysée, plusieurs sources évoquent le versement d’une somme de 20 millions d’euros. L’autre question est le rôle de Iyad Ag Ghaly. Le chef d’Ansar Dine, ex-rebelle touareg des années 1990, aujourd'hui islamiste et leader charismatique dans sa région d’Abeibara au nord de Kidal. Est-il lié à la détention et la libération des quatre Français?


ON PEUT "HERITER" D'OTAGES
 ET RECEVOIR 20 MILLIONS D'EUROS

Le corps de l'article montre l'hypocrisie de cette presse
C’est par le biais d’Abdelkrim le Targui que Iyad est lié aux otages d’Arlit. En septembre 2010, lors de l’enlèvement des sept Français, Abou Zeid n’est pas seul, assure une source sécuritaire malienne. Il y a aussi Abdelkrim, le seul touareg à la tête d’une katiba d’Aqmi. Abdelkrim est un cousin de Iyad , les deux hommes sont intimement liés. Dans les années 1990, Abdelkrim est l’imam de la mosquée de la Dawa fondée par Iyad à Kidal. A la création d’Ansar Dine, Abdelkrim mettra ses combattants au service de son parent.
A la mort d’Abou Zeid, en mars dernier, les deux hommes héritent des otages français. Des otages qui n’étaient pas cachés loin, assurent plusieurs bons connaisseurs du secteur. Juste de l’autre côté de la frontière en territoire algérien, au nord de Bourassa là où les Français ne risquent pas de s’aventurer sans le feu vert d’Alger. Des otages qui, au fil des mois, vont devenir une planche de salut pour Iyad, une monnaie d’échange contre des garanties d’impunité pour lui et ses hommes.
Une fois de plus, Iyad a gagné sur tous les tableaux, estime un officiel malien qui constate quelque peu dépité le récent retour à Kidal des combattants d’Ansar Dine. Un retour en toute impunité qui interroge sur les objectifs de Serval affirme cet officiel qui rappelle que la mission des forces étrangères au nord du Mali est la lutte contre les groupes terroristes
Ce même 31 octobre un autre article de RFI montre le début de la vérité
Par ailleurs, les Algériens et les Qataris auraient également joué un rôle dans cette libération… C’est ce qu’affirme le quotidien algérien El Watan . «Il y a deux mois, précise-t-il,les Qataris, qui entretiennent de bonnes relations avec les mouvements salafistes en Syrie et en Libye, sont intervenus à la demande des Français, et sont entrés en contact avec des cadres d’Ansar Eddine, affirme une source sécuritaire algérienne. Pour montrer leur bonne volonté, les autorités maliennes ont arrêté leurs recherches contre 20 combattants d’Ansar Eddine. Cette décision a été interprétée comme un premier pas pour le chef du mouvement, Iyad Ag Ghaly», rapporte encore El Watan. Et «pendant ce temps, les Algériens, qui voient toujours d’un mauvais œil l’intrusion du Qatar dans les affaires maghrébines, ont aussi mené une opération parallèle.»El Watan ne précise pas laquelle.
Voilà, cela fait beaucoup d’hypothèses et de scénarios… Saura-t-on un jour la vérité ?

Mais la preuve de la complicité de Hollande, de Al Thani , de l'ONU et des terroristes, elle est donnée par 3 preuves : les cas de Wadoussène, Iyad Ag Ghali et du chef véritable du réseau des Buttes Chaumont - Boubakeur Al Hakim protégé de Ennahdha.... parti fasciste financé par le .... Qatar !

VENDREDI 20 MARS 2015


Le complot Franceàfric prépare la dictature en France. Réponse à Damaye sur Numérama

Les 82 victimes de l'attaque d'Aguel Hoc
sont aussi les victimes de Sarkozy qui
appela le MNLA et Iyad Ag Ghali à envahir le Mali
 le 24 janvier 2012 à Ménaka puis Aguel Hoc


Par Yanick Toutain


20/3/15

@Damaye
Vous écrivez 
"la théorie du complot : le méchant Etat français qui vous veut du mal et vous ment en permanence"

Vous semblez ne rien voir de l'actualité.
Il y a effectivement un complot permanent contre les Africains.
Et ce complot Franceàfric commence à faire exploser les "libertés démocratiques" à l'intérieur même des frontières de la France :
Voici quelques faits (parmi des dizaines d'autres depuis 3 ans) qui ne peuvent être que le résultat d'un vaste complot contre l'Afrique et contre les Français qui en subissent le contre-coup sous la forme d'une dictature en construction dans la métropole 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire