Subscribe in a reader

translate/traduction

Pages vues depuis décembre 2009

mardi 16 juin 2015

Burkina Faso: FFS rats faux sankaristes quittent le navire du traitre Bénéwendé Sankara pour se rapprocher des assassins ....MPP CDP bis RSP


par Yanick Toutain
REVACTU


16/6/2015


Tous les faux sankaristes autour de l'imposteur avocat Bénéwendé sont crocodiles de marigot...
Tous des traitres qui participent à des élections alors que Thomas leur a commandé de construire des CDR !
Des traitres irrespectueux des seules institutions légales du Burkina Faso : CDR pour organiser le peuple, CNR pour diriger le pays, TPR pour juger la racaille collabo....
Il suffit de lire les textes pour savoir la vérité.

"Tout ce que nous avons réalisé au Burkina Faso, sous la révolution, nous l'avons réalisé grâce aux CDR en premier lieu." Thomas Sankara 4 avril 1986
"... beaucoup étaient venus pour fêter la disparition de ces fameux CDR.Pourquoi les CDR ? Historiquement, vous savez que rien n'est plus faux que de dire que les CDR ont été créés au lendemain du 4 août 1983.Les CDR ont été créés avec les premiers coups de feu qui ont été tirés ici.Les CDR ont été créés le 4 août 1983, précisément.[Applaudissements] Les CDR sont nés dialectiquement en même temps que la révolution au Burkina Faso.[Applaudissement] Parce que, à l'instant même où nous avons prononcé le mot révolution dans ce pays, la nécessité de la défendre s'est fait sentir et celui qui parle de révolution sans prendre les dispositions pour protéger cette révolution commet une grave erreur et méconnaît les capacités de lutte, les capacités de destruction de la réaction.Pour notre part, nous avons invité le peuple dans la nuit du 4 août, à se constituer partout en Comités de défense de la révolution parce que nous ne nous faisions pas d'illusion : la révolution allait être attaquée.Elle l'a été, elle l'est et elle le sera.Donc, les Comités de défense de la révolution l'ont été, le sont et le seront.[Applaudissement] Rien de ce qui a été fait de positif sous la révolution n'a pu être réalisé sans les CDR.

Les Bénéwendistes sont donc des traitres qui crachent sur les seules institutions légales du Faso.
Ils sont les copie conformes de ceux qui avaient le projet de donner le pouvoir à Diendéré
MERCREDI 3 DÉCEMBRE 2014

LES SUPER-TRAITRES FFS FATMATA BANCE
DU NAVIRE DE TRAITRES DE BENEWENDE SANKARA

Mais, parmi ces traitres il existe des super-traitres.
Des super-traitres qui vont négocier avec le parti bis des assassins, avec le CDP bis
Mais ceux-là ont le culot de camoufler leur glissade accélérée sous le vocabulaire du respect !
Quand ils ne sont que des gredins anti-sankaristes.
On lit ce matin sur le site du Faso, de grande proclamation de respect de Thomas
"Par la présente, le FFS, parti révolutionnaire, sankariste et des démocrates républicains se sent tenu aujourd’hui par un devoir d’information, de prendre à témoin les acteurs du combat de la démocratie et de la justice de notre peuple.
A cet effet, il nous plait de rappeler que notre pays est sous le joug du système colonial et néocolonial depuis des décennies et que cela s’est accentué ces 27 dernières années avec la complicité du système Compaoré.
Depuis la liquidation de la révolution le 15 octobre 1987 et l’instauration du régime fantoche de Blaise COMPAORE, du Front Populaire à la quatrième République en passant par l’ODP/MT et le CDP, que d’hommes et de femmes ayant vécu sous « la férule humiliante » d’un pouvoir autocratique dont les fondements et le mode de gestion n’ont été que les assassinats, la corruption, le mensonge et l’escroquerie politique sous toutes les formes.
De toute évidence et dans un tel contexte il va sans dire que des filles et fils de ce pays n’ont connu que brimades, humiliations et exclusions pour leurs opinions différentes, contradictoires et pour leur refus de toutes formes de forfaiture, étant entendu que nous avons pris une juste conscience du sacrifice suprême du Président du Faso, le Camarade Thomas SANKARA."

TRAITRES FFS ET ASSASSINS MPP


Mais il suffisait d'aller sur le Facebook de la "sankariste du mardi" Fatmata Bancé pour découvrir qu'elle était déjà partie rencontrer le parti des assassins, le parti bis de la dictature


visite au mpp pour la relance dew activites du cadre de concertation des partis politiques.
ACTIVITÉS MPP
Le troisième vice président du mpp reçoit une délégation du FFS conduite par la la vice présidente, Fatmata Bancé.


A peine le corps de leur leader s'est-il refroidit qu'un virage à 90° est fait !



Martin Doamba24 mai, 16:33 · 
PROGRAMME DES OBSEQUES DE
NORBERTMICHEL TIENDREBEOGO
LUNDI 25 MAI 2015
16HEURES : TRANSFERT DUCORPS DE LA MORGUE AU DOMICILE FAMILIAL A LA PATE D’OIE
20 HEURES : VEILLEE DE PRIERE AU DOMICILE (PRIERES, RECUEILLEMENTS ET TEMOIGNAGES)
MARDI 26 MAI 2018 HEURES : LEVEE DUCORPS POUR L’ABSOUTE A LA CATHEDRALE10 HEURES : INHUMATION AU CIMETIERE DE GOUNGHIN


Les vrais sankaristes verront avec amusement ces traitres décrire leur trahison


Le Front des Forces Sociales (FFS) quitte la convention sankariste

Déclaration
mardi 16 juin 2015
Dans la déclaration ci-dessous, publiée ce 15 juin, le Front des Forces Sociales annonce son départ de la convention des sankaristes qui avait abouti à un regroupement des partis sankaristes et à la désignation d’un candidat unique, les 16 et 17 mai 2015, à la présidentielle de 2015.
RÈagissez ‡ cet article RÉAGISSEZ

Le Front des Forces Sociales (FFS) quitte la convention sankariste
En ces moments difficiles pour le Front des Forces Sociales marqués par la disparition de notre camarade Président Norbert Michel TIENDREBEOGO, le Bureau Exécutif National s’est réuni en session extraordinaire le samedi 6 Juin 2015 à son siège. L’instance a délibéré autour de deux points inscrits à son ordre du jour à savoir :
- le compte rendu de la participation du parti à la convention pour l’unité des sankaristes ;
- et les perspectives.
A l’entame des travaux, les camarades ont tenu à rendre un vibrant hommage à leur Président, homme de conviction, de droiture, de combat et d’honnêteté politique… bref celui qui a su apporter avec détermination sa contribution à la noble lutte pour les causes justes, pour l’avènement d’un Burkina Faso nouveau. Les camarades ont manqué de mots pour traduire leurs sincères et profondes gratitudes à tous les démocrates et patriotes qui n’ont ménagé aucun effort pour les accompagner dans cette dure et douloureuse épreuve.
En l’occurrence, le parti à travers le BEN et l’ensemble des structures, tient à marquer ses plus sincères remerciements à l’endroit des délégations des partis frères, de la presse et des médias, des différentes institutions et à tous les acteurs de la scène sociopolitique nationale pour leurs soutiens multiformes.
Par la présente, le FFS, parti révolutionnaire, sankariste et des démocrates républicains se sent tenu aujourd’hui par un devoir d’information, de prendre à témoin les acteurs du combat de la démocratie et de la justice de notre peuple.
A cet effet, il nous plait de rappeler que notre pays est sous le joug du système colonial et néocolonial depuis des décennies et que cela s’est accentué ces 27 dernières années avec la complicité du système Compaoré.
Depuis la liquidation de la révolution le 15 octobre 1987 et l’instauration du régime fantoche de Blaise COMPAORE, du Front Populaire à la quatrième République en passant par l’ODP/MT et le CDP, que d’hommes et de femmes ayant vécu sous « la férule humiliante » d’un pouvoir autocratique dont les fondements et le mode de gestion n’ont été que les assassinats, la corruption, le mensonge et l’escroquerie politique sous toutes les formes.
De toute évidence et dans un tel contexte il va sans dire que des filles et fils de ce pays n’ont connu que brimades, humiliations et exclusions pour leurs opinions différentes, contradictoires et pour leur refus de toutes formes de forfaiture, étant entendu que nous avons pris une juste conscience du sacrifice suprême du Président du Faso, le Camarade Thomas SANKARA.
Très tôt, et quelques heures seulement après son assassinat, ceux dont la réticence à soutenir la traîtrise a été perçue comme un acte de défiance, ont été vite taxés comme les ennemis à neutraliser, à éliminer.
C’est dans ces tourmentes que nos camarades, dès les premières heures, se sont révélés de part leur intrépidité, leur audace et leur rejet de l’ignominie.
Nous croyons pouvoir dire que le sankarisme est né dans la lutte pour la cause juste en opposition à la forfaiture du 15 octobre 1987.
Depuis lors, que d’initiatives, que de tentatives sous toutes les formes pour que les idéaux de Thomas SANKARA survivent, prospèrent et triomphent. Mais hélas ! Les ennemis du peuple, ceux qui ne rêvaient que de leur seul bonheur, ont entrepris d’utiliser les ressources publiques, pour arriver à leurs fins.
Ainsi, malgré tant d’efforts, nous n’avons eu de cesse d’espérer que les uns et les autres comprendront l’importance de notre volonté d’union, notre sens du sacrifice et la nécessité de parler d’une même et seule voix. Ce qui malheureusement, n’est pas le cas au regard des faits et gestes auxquels nous assistons encore.
1- De la convention pour l’unité des sankaristes :
Il sied de rappeler que les 16 et 17 mai 2015 a eu lieu au Palais des Sports de Ouaga 2000, la Convention des sankaristes, partis politiques et associations y compris. Le Front des Forces Sociales (FFS) notre parti, y a pris part sans aucun calcul ni arrière pensée.
Mais force est de constater que l’unité tant recherchée de la grande famille sankariste, n’a pas été au rendez-vous.
En effet, depuis l’idée de la Convention jusqu’à sa tenue, nous du Front des Forces Sociales, avons constaté et été mis devant certains faits qui pouvaient légitimement nous amener à nous retirer de ladite Convention, comme d’autres l’ont fait. Mais, au nom de cette unité, et pour des raisons de loyauté, nous avons préféré faire fi des nombreuses imperfections qui ont jalonné le processus, depuis l’idée initiale jusqu’à la désignation du candidat « unique » des sankaristes.
On peut noter entre autres, l’insuffisance dans la préparation des documents de la Convention, la détermination des thèmes, le choix du logo du candidat « unique », le manque de cohésion dans l’établissement des listes pour les législatives, etc… autant de points sur lesquels nous avons voulu et recherché un consensus pour une vision commune et une unité d’action pour la victoire du sankarisme, mais hélas !
2- Des perspectives
Après avoir conduit notre très cher Camarade Président, Norbert, à sa dernière demeure, le BEN après analyse du processus de mise en œuvre de la convention et des résultats qui en ont découlés, déclare par la présente, au nom de toutes les militantes et de tous les militants du parti, ne plus être tenu par les résultats issus de cette convention.
Aussi, le BEN invite les militantes et militants à rester mobilisés pour l’idéal sankariste et pour réussir une pleine participation du FFS aux futures élections afin de maintenir haut le flambeau qui nous a été légué.
En outre, le BEN informe les militantes, militants et sympathisants, de la tenue prochaine d’un congrès extraordinaire qui décidera de la conduite à tenir qui sera toujours en phase avec la morale progressiste et les principes organisationnels chers à notre parti, le Front des Forces Sociales, FFS.
Gloire éternelle aux martyrs du Faso !
La Patrie ou la mort, nous vaincrons !
Fait à Ouagadougou, le 15 juin 2015
Pour le BEN,
La Première Vice-Présidente
Fatmata BANCE
01 BP 585 Ouagadougou 01 Burkina Faso - Tel : (00226) 70104102 - 78809075
Mail : fatmatabance@gmail.com

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire