Subscribe in a reader

translate/traduction

Pages vues depuis décembre 2009

jeudi 18 juin 2015

Revactu soutient Rachel Dolezal Le dernier délire "antiraciste" des vrais racistes: Pour Courrier International et le Washingon Post, ressembler à un Africain est un acte raciste




Ressembler à un Africain serait
raciste pour le Washington Post de 2015 ?
source image
par Yanick Toutain


RevActu

18/6/2015
"La pratique du blackface [le fait, pour un Blanc, de se grimer en Noir] demeure un acte extrêmement raciste, (Jonathan Capehart dans le Washington Post.)

Tous les Européens (ou les WASP) ayant la coupe de cheveux de Bob Marley seraient des racistes ?

Toutes les femmes rousses se faisant des tresses à la mode africaine seraient des racistes ?



"ces continents sont, en gros, peuplés par des habitants de souches raciales différentes." (Claude Lévi-Strauss Race et Histoire)
Revactu soutient Sandra Laing et Rachel Dolezal
contre tous les racistes esclavagistes qui refusent
le SMIC en Afrique et appellent "noirs" leurs
victimes en se revendiquant "blancs"

Courrier International qui n'a JAMAIS repris un seul de mes articles. Courrier International qui reste aveugle aux 100 millions d'enfants morts en Afrique depuis 25 ans..... Courrier international dont le travail d'information consisterait à donner le niveau de salaires versés par les Européens dans tous les pays d'Afrique, dont le rôle serait celui de Harriet Beecher Stowe avant 1861..... n'a rien d'autre à faire que d'insulter Rachel Dolezal.
Les activistes anti-esclavagistes sauront s'en souvenir.
Comme nous nous souvenons de la façon dont l'article du Der Spiegel sur le terroriste financé (20 millions) par Hollande a été camouflé - ni sur le journal papier ni sur le journal en ligne mais.... réservé aux seuls abonnés.....
Une "ruse" raciste visant à camoufler les crimes de la Franceàfric et sa protection des terroristes.

A cet article abject répond ce commentaire documenté



Etats-Unis. L'activiste blanche qui se faisait passer pour une métisse : un mensonge nocif

Publié le 
Sandra Laing avait la peau rose
moyen sombre quand ses parents
avaient la peau rose claire


Alors que nous sommes TOUS des roses, alors que les humains ne sont ni noirs ni blancs et que nous sommes une seule famille humaine, alors que la population humaine est un dégradé allant du rose foncé au rose clair, Courrier International publie un réquisitoire totalement dévolu à l'accusation (abjecte) de Rachel Dolezal.
Pas un seul mot des défenseurs de cette victime du "outing" de ses cyniques et abjects parents.
Leurs mobiles ne sont même pas dénoncés !!!
C'est l'ensemble de la campagne qui est raciste !
Le mot "blanc" est raciste.
Le mot "noir" est raciste. 
Ce sont les antisémites KKK qui mènent campagne pour régler son compte à la NAACP "coupable" d'avoir aidé ceux que ces malades mentaux considèrent comme une race inférieure, différente des autres humains. 

NOUS SOMMES DES ROSES, DES HUMAINS ROSES

L'actrice et son modèle
Nous sommes des roses, nous sommes des humains et, il y a 40 000 ans, les Européens avaient la couleur de peau de Sankara et Lumumba (en plus foncé d'ailleurs). Mais ça..... Courrier international a aussi oublié de le rappeler.
Quand Jonathan Capehart dans le Washington Post. (qui oublie régulièrement de rappeler que, chaque année, à cause de l'impérialiste esclavagiste US et Européens, ils sont plus de 2,7 millions d'enfants qui meurent en Afrique - donc à cause de SON gouvernement - et de rappeler aussi que les salaires divisés par 20 payés aux Africains et aux Asiatiques par les compagnies américaines sont une perpétuation de l'esclavage de 1861) ose avancer des arguments scandaleux, Courrier International recopie sans recul critique.
Quand Jonathan Capehart ose écrire
"La pratique du blackface [le fait, pour un Blanc, de se grimer en Noir] demeure un acte extrêmement raciste, quel que soit l’engagement de la personne pour la défense des Noirs.”
..... c'est un scandale éhonté.
Sandra Laing avait la peau bien plus foncée que
celle de ses parents. Et alors ?
En quoi la comparaison des racistes déguisés et de Rachel Dolezal aurait-elle la moindre pertinence ?
Comme si Rachel Dolezal - qui a été parrainée par un père à la couleur rose foncé - avait eu comme intention de se comporter comme Al Johnson
Cet argument est celui des racistes KKK qui ont envahit Twitter et mènent campagne raciste sous un prétexte délirant !!!
Il est vrai que les collègues racistes de ces journalistes osent écrire sur Wikipédia
+++++
Jump Jim Crow est le nom d'une chanson et d'une danse de 1828 interprétée par Thomas Dartmouth (T.D.) "Daddy" Rice, un comédien américain blanc grimé en nègre.

+++++
Sandra Laing, sa mère et son frère
Oser comparer une activiste anti-raciste à un Darthmouth raciste
Qu'est-ce que ces journalistes voyous en savent du codage génétique de Rachel Dolezal ?
Et en quoi le fait de se donner - si cela était prouvé - l'apparence d'une victime de la bourgeoisie US serait raciste ?
Tous les Européens (ou les WASP) ayant la coupe de cheveux de Bob Marley seraient des racistes ?
Toutes les femmes rousses se faisant des tresses à la mode africaine seraient des racistes ?
SI les "journalistes" racistes de Courrier International ont d'autres "blagues" du même genre qu'ils les fassent....
Mais il est vrai que ces gens pensent qu'entre les différentes "races" il existe des "métis"
" ses parents – tous les deux blancs – qui ont confirmé le mensonge, montrant des photos d’elle à l’adolescence, blonde à la peau claire et aux cheveux raides. Et affirmant que cela faisait des années qu’elle se faisait passer pour une métisse."
C'est bel et bien Courrier International qui accuse Rachel Dolezal de "se faire passer pour une métisse".
Au pays du raciste Claude Lévi-Strauss il faut s'attendre à tout

citation
===
"les grandes races primitives qui formaient l'humanité à ses débuts - blanche, jaune, noire"
===
Le raciste Claude Lévi-Strauss dirait que Sandra Laing serait de "race noire"
(((((((((((((((((citationIl y a beaucoup plus de cultures humaines que de races humaines, puisque les unes se comptent par milliers et les autres par unités : deux cultures élaborées par des hommes appartenant à la même race peuvent différer autant, ou davantage, que deux cultures relevant de groupes racialement éloignés.citation :"Aussi, quand nous parlons, en cette étude, de contribution des races humaines à la civilisation, ne voulons-nous pas dire que les apports culturels de l'Asie ou de l'Europe, de l'Afrique ou de l'Amérique tirent une quelconque originalité du fait que ces continents sont, en gros, peuplés par des habitants de souches raciales différentes."

===))))))))))))))))))))))))


TOUS les habitants des USA sont des Africain-américains.

Il semble que l'anonyme qui a écrit cela ignore que TOUS les humains sont des métis.....
Des métis d'humains et d'humains...
Votre racisme pue, le racisme de Courrier International pue....
"Des années de mensonge. Jusqu'à ce qu'un journaliste lui demande devant une caméra :“Etes-vous africaine-américaine ?” "
Mais cette question est totalement délirante ! Sauf évidemment dans le cerveau malade d'un raciste !
TOUS les habitants des USA sont des Africain-américains.
Tous les habitants des USA sont les descendants d'habitants de l'Afrique.
Mais cette vérité - qui précisément pointe le doigt sur le fait que les actuels habitants du continent martyr sont de véritables humains - il faut, pour le Washington Post et pour Courrier International (et pour Vincent Bolloré, le raciste esclavagiste qui fait 80% de ses profits en Afrique grâce à ces mensonges racistes) - qu'elle soit occultée....
Si Rachel Dolezal a pu CROIRE avoir été "blanche" ou "noire" c'est qu'elle fut, elle aussi, une victime du vocabulaire des racistes de la Rome antique et de la Grèce antique.
Niger nigra, melas melaina et tous les mots dérivés de ce vocabulaire des génocidaires des mines du Laurion et des champs siciliens seront ERADIQUES.
Y compris le mot "mélanine".
Mais ce genre de pronostic postmarxiste à réalisation totalement certaine est inaccessible au cerveau raciste "noir blanc métisse" des "journalistes" de Courrier International.
J'irai jeter un oeil sur qui sont les actionnaires.
L'aveuglement de certains a souvent une cause dans le portefeuille et dans la corruption de ces journalistes......
Pour les lecteurs anonymes "Yenko", on laissera les générations futures nous le dire un jour.



CE COMMENTAIRE COMPLETAIT CE PREMIER PUBLIE LE 15/6








Les Juifs américains étaient-ils "afro-américains" ? Alors pourquoi dénigrer pareillement Rachel Dolezal ?
+++++++++++++++
Lire wikipédia "Et il faut attendre 1975 pour qu'un noir devienne président de la NAACP, même si des afro-américains ont dirigé son Conseil d'administration avant cette date. La communauté juive contribue largement à la fondation de la NAACP, et assurera son financement, tout au long de son histoire."
http://fr.wikipedia.org/wiki/N...
+++++++++++++++++
Quand Courrier International "oublie" la couleur de ceux qui ont créé et dirigé la NAACP pendant des décennies dans l'intention de salir Rachel Dolezal et de complaire à tous les racistes qui ont envahi les réseaux sociaux, c'est de la plus parfaite malhonnêté !
++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++
EXTRAIT DE WIKIPEDIA
Un an plus tard, trois blancs rejoignent le groupe : le journaliste William English Walling (en), la travailleuse sociale Mary White Ovington et le travailleur social juifHenry Moskowitz (en), qui est à l'époque l'un des dirigeants de la New York Society for Ethical Culture (en). À ses débuts, le groupe fait face à un cruel manque de moyens, qui le décide à augmenter son nombre d'adhérents, pour accroître son champ d'action, et son efficacité.
Les émeutes raciales de l'été 1908, qui se déroulent à Springfield, la ville d'Abraham Lincoln dans l'Illinois, soulignent d'une façon criante la nécessité de disposer rapidement d'une organisation efficace en matière de lutte pour les droits civiques aux États-Unis.
Des demandes de soutiens sont alors envoyées à 60 personnalités américaines, et une réunion publique est programmée pour le 12 février 1909. Cette date a été choisie pour coïncider avec le centième anniversaire de la naissance du président Abraham Lincoln, qui a affranchi les esclaves afro américains. La réunion est finalement reportée. Mais si, dans les faits, l'Assemblée générale de fondation du mouvement se tient le 30 mai 1909, à la Henry Street Settlement House (en), àNew York, la date du 12 février 1909 reste dans l'histoire pour dater la naissance officielle de la NAACP.
La NAACP est fondée par un groupe de personnes venues d'horizons très divers, dont : W. E. B. Du Bois, Ida B. Wells, Archibald Grimké (en), Henry Moscowitz (en), Mary White Ovington, Oswald Garrison Villard (en), William English Walling (en) (le dernier fils d'une famille de propriétaires d'esclaves)4,5, etFlorence Kelley, une progressiste, amie de Du Bois6.
À cette époque, l'organisation, qui ne rassemble que 40 personnes, s'appelle encore le National Negro Committee. Du Bois joue un rôle clé en organisant l'événement et en supervisant son déroulement. Dans l'assistance, on remarque la journaliste afro américaine, et militante contre le lynchage, Ida B. Wells.
À sa seconde assemblée générale, le 30 mai 1910, l'organisation prend son nom actuel : la NAACP.
Ses premiers dirigeants sont7:
Président : Moorfield Storey (en), Boston
Président du Conseil d'administration : William English Walling (en)
Trésorier : John E. Milholland
Trésorier payeur général : Oswald Garrison Villard (en)
Secrétariat général : Frances Blascoer (en)
Directeur de la communication et de la recherche : William Edward Burghardt Du Bois
Sa mission, telle que la formulent ses statuts, est de :
« Promouvoir l'égalité des droits et éradiquer les préjugés raciaux ou les préjugés de classe parmi les citoyens des États-Unis ; promouvoir les intérêts des citoyens de couleur ; leur garantir des élections impartiales ; accroître leurs capacités à faire valoir leurs droits devant les tribunaux, à obtenir une éducation pour leurs enfants, et à trouver un emploi, en fonction de leurs compétences et dans le respect d'une complète égalité de tous les citoyens devant la loi. »
La deuxième Assemblée générale du mouvement aboutit à la mise en place d'une organisation plus influente, plus diversifiée aussi. La direction est dominée par des blancs, dont beaucoup de juifs américains.
En fait, à sa fondation, la direction de la NAACP ne compte qu'un seul afro-américain, William Edward Burghardt Du Bois.
Et il faut attendre 1975 pour qu'un noir devienne président de la NAACP, même si des afro-américains ont dirigé son Conseil d'administration avant cette date.
La communauté juive contribue largement à la fondation de la NAACP, et assurera son financement, tout au long de son histoire.
L'historien juif Howard Sachar se souvient, dans son livre A History of Jews in America (Une histoire des Juifs en Amérique), de la façon dont "en 1914, le professeur émérite Joel Spingarn de l'Université Columbia devint le président de la NAACP et recruta pour son conseil d'administration des leaders juifs tels que Jacob Schiff, Jacob Billikopf, et le rabbin Stephen Wise8".
Les juifs américains qui comptent parmi les cofondateurs de la NAACP sont : Julius Rosenthal, Lillian Wald, ainsi que les rabbins Emil G. Hirsch et Stephen Wise.
D'après le site internet de la chaîne de télévision PBS, PBS.org : « Au début des années 1900, les journaux juifs établissaient des parallèles entre le mouvement des Noirs dans le sud [des États-Unis] et la fuite des Juifs d'Égypte, insistant sur le fait que les noirs, comme les juifs, vivaient dans des ghettos, et qualifiant les émeutes anti-Noirs dans le Sud [des États-Unis] de pogroms. [...] les leaders juifs défendaient l'idée que les deux groupes seraient gagnants si les États-Unis évoluaient vers une société basée uniquement sur le mérite, sans considérations liées à la religion, à l'ethnicité ou à la race9. »
Le Comité juif américain (en), le Congrès juif américain et la Ligue contre la diffamation des juifs américains (en) mènent à cette époque une lutte très forte contre le racisme.
Les juifs font des contributions financières importantes à de nombreuses organisations de défense des droits civiques, dont la NAACP, la Ligue urbaine (en), leCongrès pour l'égalité raciale et le Comité de coordination non violent des étudiants (en).
« Près de 50 pour cent des avocats défenseurs des droits civiques actifs dans le sud au cours des années 1960 étaient juifs, poursuit le site PBS.org, tout comme plus de 50 pour cent des blancs qui se rendirent dans le Mississippi en 1964 pour s'opposer aux lois ségrégationnistes9. »
Du Bois continue à jouer un rôle central dans l'organisation. Il est, notamment, l'éditeur de son magazine, The Crisis (La Crise), qui est diffusé à plus de 30 000 exemplaires à cette époque.
Moorfield Storey (en), un blanc, devient le premier président de la NAACP, un poste qu'il conserve jusqu'en 1915. Storey est un progressiste, un démocrate, partisan de Stephen Grover Cleveland. Il défend le laissez-faire en matière économique, l'étalon-or, et l'anti-impérialisme. C'est un défenseur farouche des droits civiques, non seulement des noirs, mais aussi des native americans (en) (littéralement "Les Américains d'origine", terme désignant les Indiens américains) et des immigrés - il s'oppose aux lois restreignant l'immigration.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire