Subscribe in a reader

Pages vues depuis décembre 2009

dimanche 27 juillet 2014

L'Havrais Vérité: Pas seulement au Havre mais dans toute la France, des témoignages de violences à enfants ! La scandaleuse exclusion de Julie Amadis donne du courage aux témoins des agressions

par Yanick Toutain
L'Havrais Vérité

C'est sur un mur Facebook que s'expriment ces gens à visage découvert. Ce sont 6 cas d'enseignants agresseurs qui sont mis sous les projecteurs. Il semble que le réseau OMERTA76 de protection des agresseurs ne sévisse pas qu'en Seine-Maritime et que bien d'autres départements soient touchés par ces agressions d'enfants dans les écoles.
Non à la violence éducative.
Julie Amadis y  avait posé un commentaire et des dizaines de messages de soutien avait déclenché plus de 700 visites sur l'article
"Je suis exclue de la fonction publique pour 2 ans. Le motif : avoir participé à une distribution de tracts de soutien.
L'éducation nationale invente des fautes imaginaires pour ceux qui défendent les enfants. J'ai témoigné de violences dans une école maternelle il y a 6 ans. L'inspecteur qui m'avait traité de menteuse à l'époque et viré est revenu cette année (après une mission en Russie pendant plusieurs années) et j'ai subi harcèlement et répression (avertissement, inspection avec faux en écriture, une note de 3/20). Des parents m'ont soutenue et ont distribué des tracts. C'est ces tracts que je suis accusée d'avoir distribué. Ce qui est totalement faux. Mais quand on veut tuer son chien on dit qu'il a la rage !!!!
J'ai pris conscience au cours de ce périple pour défendre les enfants coûte que coûte que je faisais face à une grande machinerie ! Les syndicats enseignants avaient soutenus José Laboureur qui avait giflé un élève. 21300 profs avaient signés pour le défendre !!!! Moi qui dénonce les violences de collègues envers des enfants, tous les syndicats ont voté en faveur de mon exclusion de 2 ans au conseil de discipline !!!!!
J'ai pris conscience au cours de ce périple pour défendre les enfants coûte que coûte que je faisais face à une grande machinerie ! Les syndicats enseignants avaient soutenus José Laboureur qui avait giflé un élève. 21300 profs avaient signés pour le défendre !!!! Moi qui dénonce les violences de collègues envers des enfants, tous les syndicats ont voté en faveur de mon exclusion de 2 ans au conseil de discipline !!!!!Dans l'école où j'étais cette année, un enseignant tape depuis 20 ans. Les parents ont recueilli des témoignages... Cet enseignant est parti tranquillement en vacance après avoir témoigné contre moi en inventant m'avoir vu au marché d'Harfleur, un endroit où je n'ai jamais mis les pieds !

J'espère avoir votre soutien !!!! Il faut que les voix des anti violence à enfants soient plus fortes car sinon c'est leur camp qui gagne. ET les enfants continuent de recevoir les coups "...

Un témoignage d'ATSEM:
INSTIT MALTRAITANTE ET QUI DONNE DES FESSÉES

 Atsem dans une école sur ce groupe depuis 3 mois ...jamais osé en parler publiquement mais je travaille avec une instit maltraitante et qui donnes des fessées tps, ps, Ms...ultra protégé depuis 19 ans...rien a faire contre l Education nationale moi je dis et hélas...les abus sont légions et les gens bien et de bonne fois comme vous et moi qui risquons notre poste a parler ...degouté:(
Le témoignage se poursuit plus loin
"J en ai parle au directeur a ma responsable mairie qui savais probleme, a la medecine du travail car j en etais malade, des plaintes deja il y a 10 ans et ca a mener a l exclusion de l ancien directeur. Elle est tres sournoise et maligne et arrive a retourner situations a son avantage, parents contents les ps savent ecrire leur prenoms en octobre o0...moi jesais a quel prix...les cris toutes la journees les humiliations me rendent malade et quand j en ai parle mon directeur m adit clairement soit tu t atadaptes a sa pedagogie soit tu pars...et medecine du travail ma dit sans pplaintes des parents vous ne pouvez rien faire que mettre des oeillieres pour ne pas perdre votre job...j aime mon metier mais pas ainsi et pas encire titulaire pour pouvoir etre muté...on parle d enfants de 2ans et demi 4ans ca me revolte la non action. "

Un enfant de 4 ans "secoué et pincé
par la remplaçante sous mes yeux"

Mon fils de 4 ans a été secoué et pincé par la remplaçante sous mes yeux. Soutien inconditionnel de la part de ses collègues qui pourtant n'ont pas assisté a la scène ! Soutien de la directrice qui a appelé le rectorat ensuite pour signaler le mauvais parent que je suis qui a refusé d'envoyer son fils une journée de plus a l'école mais qui a ''omis'' de préciser pourquoi! C'est pas pour rien qu'on parle de corps enseignant, certains font corps sans se poser de questions. Heureusement pas tous, heureusement..."

Une mère dans le débat retrouve la mémoire
d'une maltraitance contre sa fille dans une école.
Avec un corps enseignant de menteurs et de complices

"Oui c est vrai je l avais oublié, mais j ai vécu une scéne similaire, ou une atsem avait attrapé ma fille par le bras un peu trop fort, je partais et me suis retournée, je l ai vu, j ai rebroussé chemin pour lui demander de la lacher. Quand elle s est rendu compte de ce que je lui demandais et que je l avais vue elle l a lachée immédiatement et a instantanément nié les fait en criant, alors que je n avais pas l intention d en faire toute une histoire, juste lui demander de ne pas le faire. Elle a immédiatement pris ces collègue qui passaient par là a parti , alors qu elle n avaient pas vu la scéne. Une instit egalement, qui n avait pas vu qui a certifiê que c etait impossible, commes elle niaient j ai commencé a m enerver car en gros on me me traitait de menteuse, on a fait descendre le directeur qui sans rien savoir de l histoire et non temoin a pris le defense de l atsem qui avait 20 ans de metier , jamais eu un soucis etc ... C t impossible, bla bla bla. Donc seule a seule avec lui je lui ai dit donc vous me traitez de menteuse alors que vous n etiez pas là ???? Il m a dit non, donc mr vous pouvez entendre quenj ai vu ce que j ai vu .... Ouii. Il l a dit mais elle n est oas maltraitante vous ne pouvez pas dire ça. J ai dit ce n est pas ce que j ai dit c est elle qui l a dit. Moi je lui ait juste demandé de ne las tenir fermement ma fille par le bras et de la lacher, elle a commencé a parler de maltraitance ... Donc il a convenu avec moi que "peut etre" elle l avait tenu trop fermement etc ... Bla bla bla mais que c t pas de la maltraitance. J ai dit maltraitance ou pas, je ne veux pas que ça se reproduise. Point. Ensuite j ai êtê vigilante dans cette exole et j ai vu sur d autres enfants des maltraitance de ce genre, et verbale. J ai fini par enlever ma fille de cette ecole."

Une école où les enfants doivent se donner eux-mêmes des claques

Courage Julie dans ce combat ! Rester juste face à la racaille de l'Education nationale vous grandira. J'ai moi-même été témoin de maltraitance dans une école que j'ai dénoncée car j'ai toujours défendue la cause des enfants. L'effet boomerang a été très violent : pressions (humiliations, lettres de menace, signalement abusif) et faux-témoignages (équipe éducative +quelques parents complices). Cf. Mon témoignage sur le site de l'oveo http://www.oveo.org/index.php?option=com_content...
Ce cas où la mère a été ensuite victime de représailles de la part d'un inspecteur d'académie dont je cherche le nom mériterait un article complémentaire à celui de l'OVEO.

Un ex-enfant battu se souvient des coups

J ai 33ans et a mon epoque qu est ce qu on prenait en plus des parents qui les encourageaient.ca m etonne pas.bravo pour votre courage et honte a eux.

Un autre cas qui semble avoir été réglé

Dégoutée  Mon fils a aussi été tapé en CE1 , la directrice m'a soutenue , mais n'a pas prit partie ... Elle a toujours son poste , mais mes menaces ont dû faire peur car je n'ai plus rien entendue sur elle ...

Le débat incite un autre témoignage de harcèlement se produisant dans d'autres secteurs de la fonction publique

"Moi aussi fonctionnaire, après 5 ans d'harcèlement moral accompagné de délits pénaux plus que prouvés, je songe à démissionner pendant que ma tourmenteuse monte tranquillement en grade...
Comme le dit Ingrid, on paye cher le fait de dénoncer les dysfonctionnements de cette grosse machine"

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire