Subscribe in a reader

Pages vues depuis décembre 2009

lundi 8 décembre 2014

Cameroun: Le dictateur Biya vient de faire arrêter l'opposant Patrice Nganang revenu d'exil depuis New-York où il enseignait


« S´indigner ne suffit plus, il faut passer à l´acte »Patrice Nganang est revenu au Cameroun
Biya DEGAGE
présentation Yanick Toutain
#Revactu



DERNIERE HEURE 

L´écrivain et activiste Patrice Nganang et trois autres personnes ont été arrêtés par les éléments de la gendarmerie au Foyer du Marin à Douala et conduit vers une destination inconnue. Il faut signaler que mr. Nganang avait été mis en observation et était suivi par les autorités camerounaises depuis un bon moment pour son activisme sur facebook.
Patrick Nganang a été arrêté alors qu´il prenait part à une cérémonie de remise du PRIX BIBI NGOTA(journaliste assassiné à la prison centrale de Kondengui)



"Les dix commandements du manifestant"La même année, il écrit Contre Biya, aux éditions Assemblage, un recueil de toutes ses chroniques au vitriol qui font le miel des rédactions de Yaoundé et de Douala. Il y brocarde l´âge du capitaine, y fait l´éloge de l´opposition et prodigue des conseils pratiques tels que « Les Dix commandements du manifestant »... Compilés, ces pamphlets sont un véritable appel à la révolution. « Accepter la tyrannie, c´est abdiquer. Il faut manifester sa citoyenneté. On n´a pas besoin d´enseigner le courage aux jeunes. Ils l´ont déjà. Je vois tellement de gens aller en prison pour leurs idées ! » se justifie le trublion.
Reconnu par la profession, Nganang n´a pas pour autant oublié d´où il vient. Omniprésent sur les réseaux sociaux, il goûte à la dispute intellectuelle lorsqu´elle concerne ses sujets de prédilection : la démocratisation du continent, le rapport des Africains à leur histoire. L´écrivain n´a pas annihilé l´activiste. En avril, il est rentré du Mali déconcerté par un « étourdissement historique » et a vidé son sac dans les colonnes de Jeune Afrique, confiant sa stupéfaction devant « cette photo d´Aminata Traoré [de la société civile malienne] se tenant sur le même balcon que les putschistes du capitaine Sanogo, dans les bras duquel "elle a sauté", me dit-on ici, avant de retrouver son habituelle vulgate altermondialiste »...
« S´indigner ne suffit plus, il faut passer à l´acte », martèle celui qui a fait de l´éducation des jeunes à la politique l´un des moteurs de son travail. Nganang est un citoyen en colère et son oeuvre en porte la marque. Mais comment ne pas l´être quand on réalise qu´on peut naître plusieurs fois, mais qu´on n´a qu´une vie ?

Lire l'article sur Jeuneafrique.com : Littérature | Patrice Nganang, l'homme révolté | Jeuneafrique.com - le premier site d'information et d'actualité sur l'Afrique Follow us: @jeune_afrique on Twitter | jeuneafrique1 on Facebook



Cameroun: Patrice Nganang arrêté par la Police à Douala !
Click to jump to 'Cameroon-Info.Net'
DOUALA - 08 DEC. 2014
© Adeline Atangana | Cameroon-Info.Net
 6 Réactions 
Une interpellation qui hypothèque la cérémonie de remise du prix Bibi Ngota.
Patrice Nganang (archives)
Photo: (c) CIN Screen Capture
Patrice Nganang, l’un des redoutables opposants au régime Paul Biya avait lui-même annoncé son arrivée au Cameroun en ce début du mois de décembre 2014. Et comme prévu, le très prolifique écrivain s’est rendu ce lundi 8 décembre 2014 au Foyer des Marins au quartier Douala-Akwa pour la cérémonie de remise du prix Bibi Ngota contre l’impunité. C’est pendant qu’il y était qu’il a été arrêté par les éléments de la police nationale. Les hommes en tenue l’ont ensuite conduit vers une destination qui est toujours inconnue au moment de boucler cette brève.
Il n’a pas été emmené seul. Les membres de l’association «Tribunal article 37» créée par Patrice Nganang qui se trouvaient aux côtés de ce dernier, ont été aussi embarqués. «L’hôtel pour le moment est inaccessible aux journalistes et autres invités qui arrivent en compte goute pour la cérémonie de remise du prix Bibi Ngota contre l'impunité. Il est difficile pour l'heure de savoir quelles destinations ils ont pris et l’hôtel est actuellement sous le contrôle de la police et des agents de renseignements» témoigne un confrère qui se trouve sur les lieux.
Le mystère plane aussi sur les motifs de ces interpellations. Mais, une source au sein de la police fait savoir que la manifestation de ce jour au Foyer des Marins avait été interdite par le Sous/préfet de Douala 1er.
Bibi Ngota dont le prix porte le nom, est un jeune journaliste camerounais mort «en détention arbitraire» à la prison de Yaoundé-Kondengui en 2010 alors qu’il était accusé de faux et usage de faux par un haut dignitaire du régime Biya. Patrice Nganang comme bon nombre des défenseurs des droits de l’homme ont depuis ce décès, dénoncé les conditions de détention et l’abus de pouvoir qui auraient précipité le décès du jeune journaliste. C’est donc pour s’élever contre le fait que « les assassins » de Bibi Ngota sont restés impunis que l’association « Tribunal Article 37 » a crée le prix Bibi Ngota contre l’impunité pour récompenser les meilleurs articles de presse sur la défense des droits de l’homme…
Adeline ATANGANA, Cameroon-Info.Net



Patrice Nganang

Patrice Nganang, alors invité de l'émission radiophoniqueCosmopolitaine, animée en direct duSalon du livre de Paris en mars 2010.
Patrice Nganang est un écrivain né en 1970 à Yaoundé, au Cameroun.

Biographie[modifier | modifier le code]

Patrice Nganang enseigne la théorie littéraire à l'Université d'État de New York.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Romans[modifier | modifier le code]

Grand prix de la littérature d’Afrique noire (2003)

Nouvelles[modifier | modifier le code]

Contes[modifier | modifier le code]

Essais[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

  • 2001 : Prix littéraire Marguerite Yourcenar pour Temps de chien
  • 2003 : Grand Prix littéraire d'Afrique noire pour Temps de chien

Bibliographie[modifier | modifier le code]





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire