Subscribe in a reader

translate/traduction

Pages vues depuis décembre 2009

vendredi 10 avril 2015

Ils croient encore le LHC immobile ! Pauvres ignares que ces relativistes pseudo scientifiques ! Réponse à Sylvestre Huet sur {SCIENCES²}


par Yanick Toutain
REVACTU
10/4/2015










1° partie
Analyser la trajectoire d'une particule en faisant semblant de croire (ou en croyant) que le CERN serait immobile par rapport au vide, c'est inventer la conclusion dans l'énoncé.
http://4.bp.blogspot.com/_m4DrhVCmhqs/SQNuNfENkvI/AAAAAAAAAPI/YdKnqUJp3e4/s400/TRAJECTOIRE+ABSOLUE+DES+PROTONS+DANS+LE+LHC.jpg
Les véritables trajectoires des particules ne sont pas circulaires (au minimum par rapport à notre vitesse de 600 km/s en direction du Grand Attracteur ou même plus par rapport à ce qui est notre vitesse absolue (concept newtonien) et qui pourrait approximer les 5011 km/s selon l'hypothèse Ain Al Rami.
En effet, un corps en REVOLUTION "autour" d'un corps en TRANSLATION ne parcourt ni un cercle ni une ellipse mais un ZIGZAG.
L'hypothèse Ain Al Rami a comme 1° fondement le fait que l'aphélie serait principalement aphélie optique et donc fuite de la Terre devant le signal provenant du Soleil les 2 et 3 juillet de chaque année.
et le fait que le périhélie optique proviendrait de la position de la Terre à l'arrière du Soleil le 2 janvier et donc le plus court trajet des photons du à notre avancée en direction du signal lumineux provenant du Soleil.
Ces considérations de bon sens sont, depuis plus de 15 ans balayées par les partisans de Einstein.
http://monsyte.blogspot.fr/2008/10/le-lhc-et-la-rvolution-qui-vient-un.html
http://monsyte.blogspot.fr/2008/09/lhc-4-questions-4-rponses.html
http://monsyte.blogspot.fr/2008/09/lhc-au-repos-les-partisans-deinstein.html

2° partie
En complément de mon commentaire précédent sur le fait que toutes les particules ne se déplacent pas dans un CERN immobile, il faut donc préciser que les nuages accélèrent pendant 12 heures puis ralentissent pendant 12 heures, que la croûte terrestre accélère pendant 12 heures puis ralentit pendant 12 heures etc etc...
Il est même probable que cette suite d'accélérations et de ralentissements (niés par les relativistes) est une des causes importantes des tremblements de terre et autres fractures...
Il est tout aussi probable que les difficultés à modéliser les paramètres météo proviennent de notre ignorance de la translation absolue de la Terre dans le vide (à cause des préjugés positivistes anti-matérialistes des relativistes ayant vaincu en 1905 (et surtout en 1919-1921))
En effet, les accélérations des nuages passant à l'avant de la Terre dans sa translation absolue puis passant à l'arrière de la Terre sont des accélérations absolues.... et donc les particules ne peuvent pas faire autrement que de se disjoindre puis de se rapprocher à cause de ces accélérations.
Il en va de même avec des périodicité différentes dans le LHC.
En fonction de la direction de la trajectoire de la Terre, de façon absolue, de la position de la Suisse dans la rotation terrestre, les composantes doivent passer devant le (centre du) LHC puis derrière le LHC.
Méconnaitre cette alternance de ralentissements et d'accélérations n'est qu'une des nombreuses conséquences de la négation de la réalité intrinsèque qui est l'erreur anti-philosophique de l'escroquerie relativiste.


En réponse à
7 AVRIL 2015  /  SCIENCES DE LA MATIÈRE MATHS
Dimanche, à 10h41, des paquets de protons ont recommencé à circuler dans le Grand collisionneur de hadrons (LHC en anglais). L’accélérateur de particules du plus grand laboratoire de physique du monde, le Cern, installé près de Genève, où ni les dimanches ni les nuits ne peuvent ralentir la quête des constituants de la matière. Une quête aux outils techniques gigantesques, puisque le «Seigneur des Anneaux» ne mesure pas moins de 27 km de circonférence tandis que ses détecteurs pèsent des milliers de tonnes. Utilisant des technologies d’extrême pointe en ultrafroid, électronique, détection de particules et traitement informatique d’un déluge de données. Réunissant des milliers de physiciens et ingénieurs de tous les pays conduisant ce type de recherches.
Une quête certes ésotérique tant les objets qu’elle étudie sont hors de l’expérience concrète du monde et ses outils mathématiques hors de portée de la presque totalité des êtres humains. Et pourtant fortement médiatisée comme lors de la détection, en juillet 2012, du fameux boson de Brout-Englert-Higgs, cette particule proposée il y a plus de 40 ans pour résoudre l’énigme de l’origine de la masse (une partie du moins) des particules de matière dont nous, les éléphants, les fleurs, le Soleil ou la planète Mars sont constitués.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire