Subscribe in a reader

translate/traduction

Pages vues depuis décembre 2009

lundi 27 avril 2015

Réponse à Altana Otovic (Causeur) : Les dragueurs qui sifflent les femmes dans la rue ne les admirent pas mais les méprisent


Une fois n'est pas coutume ; un dessin de La Croix
signé du dessinateur Deligne
par Yanick Toutain
REVACTU
27/4/2015






Mon commentaire s'est affiché instantanément sur Causeur. Quand la censure fasciste efface quasiment tous mes articles sur l'Obs (y compris celui sur l'éclipse), cela mérite d'être signalé ! Il semble que la DGSE et les comploteurs de la bourgeoisie esclavagiste franceàfric ne font pas encore la loi sur ce site....

100% des femmes harcelées? Alors je n’existe pas

Draguer n’est pas harceler par Altana Otovic

Publié le 27 avril 2015 à 9:00 dans Société




27 Avril 2015 à 10h56
Yanick Toutain dit
Je ne suis ni du camp des bigotes coincées dont certaines camouflent leur racisme derrière un pseudo-féminisme ni du camp des Sophie de Menton (ça c’est depuis longtemps et pour d’autres raisons) ni donc de celui de Altana Otovic.
Pour une raison simple: il n’existe pour moi aucune attirance réelle (dans le cadre de la productivité historique) qui ne soit basée sur l’admiration.
Comment siffler une femme dans la rue… en prétendant l’admirer… sinon que pour son cul, ses seins ou quelques autres parties de son corps…
Depuis 62 ans, personne ne m’a jamais sifflé dans la rue…
Sauf (mais c’était à l’aide d’un outil métallique réglementaire et de forme idoine) des agents répressifs de l’Etat bourgeois dans l’intention d’exercer leur ordinaire oppression contre-révolisationnaire
Personne !
Aussi bien femme qu’homme n’a jamais éprouvé le besoin…
(qu’en sais-je après tout ?!!..)
Personne ne s’est jamais autorisé à pratiquer sur moi la technique utilisée – elle le quémande – à l’encontre de Sophie de Menton…
Jamais il ne m’est arrivé qu’on se comporte avec moi comme suit
+++++++++++++
“Les klaxons, les regards, les sifflets, les compliments murmurés à l’oreille, les propositions et les invitations en tous genres… Et je ne me sens pas harcelée le moins du monde. Au contraire, je glane les compliments comme on ramasse des coquillages, me réjouissant de l’effet que je fais à des hommes dont je refuse pourtant les avances car ils ne me plaisent souvent pas.” +++++
…. et je m’en réjouis…
Car enfin…. honnêtement… que penserait Altana Otovic si elle m’avait vu être “klaxonné” par des femmes, être ostentatoirement “regardé” par des femmes au point qu’on (Isabelle Alonso) aurait pu qualifier ce regard de “harcèlement”, que penserait Altana Otovic si elle m’avait vu être l’objet de “sifflets”, ou si elle me regardait devoir subir des “compliments murmurés à l’oreille” par des femmes rendues folles par mon apparence torride…
Que penserait Altana Otovic elle m’avait vu devoir subir “les propositions et les invitations en tous genres… ” par des femmes NON harcelantes…
Et… comment réagirait notre militante d’un nouvel activisme…. si ce n’étaient pas des femmes mais des hommes qui me “siffleraient” “inviteraient” etc….
Mais on a une clé.
+++++++
Et je ne me sens pas harcelée le moins du monde. Au contraire, je glane les compliments comme on ramasse des coquillages, me réjouissant de l’effet que je fais à des hommes dont je refuse +++++
Faire de l’effet ?
Quel est donc le sens de cette expression ? “Faire de l’effet”
Altana Otovic aime “faire de l’effet ?
C’est sans doute pour cela qu’elle nous donne la forme de ses seins…
Est-ce que je vous donne la taille de mes organes érogènes … moi…
Que penserait Altana si je donnais la taille de mes doigts, la taille de mes oreilles, la taille de mes pieds, la forme de mes fesses ?
Pourquoi écrire “J’ai la vingtaine, la féminité plantureuse et communicative”
Je suis même allé vérifier pour éviter toute bourde
“A. − [En parlant d'une pers.] Qui est bien en chair, forte.”http://www.cnrtl.fr/lexicographie/plantureux 
Pourquoi nous donner des indications de chair ou de poids ?
Quel sens cela a-t-il dans un pareil débat…
Altana Otovic (Causeur)
"“J’ai la vingtaine, la féminité
 plantureuse et communicative”
"
photo Linked In
Et pourtant, en image, on pourrait supposer que cette auteure mentoniste a pu avoir eu de la gentillesse en elle au point que cela puisse s’observer encore en photo…
 https://fr.linkedin.com/pub/altana-otovic/83/804/780 
 Pourtant… cette gentillesse pourrait être admirable…
Alors, quel besoin que de se faire siffler dans la rue par des imbéciles ?
Car enfin….
Car enfin….
Cela ne me manque point !
Pire encore…. j’exècre les compliments des médiocres…
Car… comment un médiocre pourrait-il avoir l’arrogance de se placer en tant que mon juge… Et pour les autres ?
Pour les autres, je les félicite de tant de lucidité quand ils ont compris la même chose que moi et qu’ils me félicitent d’avoir compris cela….
C’est le seul sens que je donne aux compliments : faire révélateur de l’intelligence de celui qui le fait….

Celui qui ME complimente se complimente lui-même…
Dans le film “le Monde de Charlie”, le héros dit au personnage joué par l’actrice Emma Watson que c’est la piètre image qu’elle a d’elle-même qui l’incite à se laisser draguer par n’importe qui…
On pourrait conseiller à l’auteur de cet article de modifier l’image qu’elle a d’elle-même… Quand bien même les vautours de la droite déguisée joueraient les parrains autour de son berceau en applaudissant à de tels articles, de telles proclamations, de telles absurdités…. Question : Combien des commentateurs ici
1° accepteraient de se voir sifflés dans la rue?
2° accepteraient de marcher dans la rue et d’entendre des sifflets accompagner leur compagne ou compagnon pendant qu’ils marchent
3° accepteraient de se promener avec leur fille ou leur fils dans un parc et de devoir entendre des sifflets saluer la beauté de leur fils (par des filles ou par des garçons) reciproce

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire