Subscribe in a reader

translate/traduction

Pages vues depuis décembre 2009

vendredi 24 avril 2015

Des camps nazis à l'Arménie, de la Louisiane jusqu'au Rwanda, il y a des pleurs qui demeurent, des fleurs qui fanent sous leurs pas







(Paroles et musique : Yanick Toutain 2006)

Des camps nazis A l'Arménie
De la Louisiane Jusqu'au Rwanda 
Il y a des pleurs Qui demeurent 
Des fleurs qui fanent Sous leurs pas
Des bateaux pleins Des Africains 
Jusqu'aux martyrs Des Romains 
Des innocents Quittèrent le temps 
Le souvenir Qui s'éteint 

Des camps barbares A la Turquie 
Des camps indiens Aux Africains 
Pour les dollars Jusqu'en Asie 
Pour le butin Sales sont leurs mains

 Ce sont les mêmes Rois du commerce 
Les trafiquants Des innocents
Les morts ils sèment Soldats ou merce- 
naires du crime Que des lois légitiment
======= 
De Spartakos A Lumumba 
Et de Vesey A Guevara 
Trouvèrent la force Des hommes fiers 
Les poings serrés Le cœur espère 

De Louise Michel A Luxembourg 
De Kollontaï Toutes femmes rebelles 
Des femmes belles eurent dans leurs discours 
Dans la bataille Les clés pour le futur 

========= 

Et les menteurs Qui se pavanent 
Couvrant les cendres De leurs haines
Et les marchands D'idées truquées 
Pour un salaire De corrompu

Et les censeurs Qui ricanent 
A nous revendre Les mêmes chaînes 
Qui nient le temps Nient le passé 
Enfouissent sous terre Tout ce qui fut 
======== 
Des camps nazis A l'Arménie 
De la Louisiane Jusqu'au Rwanda 
Il y a des pleurs Qui demeurent 
Des fleurent qui fanent Sous leurs pas 

Des bateaux pleins Des Africains 
Jusqu'aux martyrs Des Romains 
Des innocents Quittèrent le temps 
Le souvenir Qui s'éteint

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire