Subscribe in a reader

Pages vues depuis décembre 2009

samedi 30 janvier 2010

Le concept de "formoisie", le Cambodge, les Khmers rouges, la Chine, le Vietnam, les Etats-Unis, la lutte des classes, la lutte des strates. Une réponse sur le blog de Paul Jorion.

Je réponds - sur le blog de Paul Jorion- à pseudo-sentier 198 qui fait des remarques intéressantes après lecture de mes commentaires conceptualisant la formoisie :
sentier198 dit :
@ Yanick Toutain
comment interprétez-vous le genocide Cambodgien qui eu comme cible peut-être ce que vous appelez la Formoisie (les classes de travailleurs « intellectuels » journalistes,enseignant,médecins,avocats…)
appartenant moi-même à une classe à formation à forte valeur ajoutée , je ressent de plus en plus une tension sociale que j’appelle le Pol-Potisme rampant….que je retrouve dans les propos de MichelX.
mais , après de longue discussion sur ce point avec de nombreuses personnes (enseignants,médecins…) le sentiment que nous avons tous est que cet ostracisme est instrumentalisé par les superstructures du pouvoir….
mais , je le redis , pas de théorie du complot , le besoin de comprendre,avant tout.
votre point de vue est très éclairant …..
le problème et la lecture que vous en faites me « bouscule vraiment le mental » , c’est extrêmement salutaire….et illustre bien les propos que je tenais plus haut.
les questions que se posent MichelX sur le fonctionnement de certaines professions sont aussi très légitimes….
tenons nous là une racine de nos problèmes?
mais , je suis peut-ètre hors sujet…
cordialement

=
Yanick Toutain dit :


Bonjour
Je suis assez ignorant sur les détails des massacres de masse qui se sont déroulés au Cambodge.
Un peu moins ignorant sur ce que fut la « Révolution Culturelle » chinoise.
Elle fut la réaction de classe des exploités qui voyaient la formoisie s’accaparer de plus en plus de pouvoir, de revenus etc…
Face à une tentative de « thermidoration » semblable à ce que fut le stalinisme, les jeunes et les travailleurs les moins formés tentèrent une contre-contre-révolution.
Mais dans un brouillard théorique et conceptuel absolu : la « nouvelle bourgeoisie » que désignait comme cible Mao Tse Toung (lui-même représentant de l’aile « gauche » de la bureaucratie formoise) était effectivement la haute formoisie, la moyenne formoisie.
On retrouve, dans les propositions des jeunes (l’enseignant doit lui-même apprendre etc …) beaucoup de traits du combat anti-formois.
Quand nous réclamons « j’apprends ce que je veux, quand je veux, comme je veux, où je veux, avec qui je veux, de la façon que je choisis » en tant qu’un des étendards de la révolisation de strates à venir (en faveur de la strate des innovants) nous sommes les héritiers des Gardes Rouges.
Quant à leurs excès, ils sont le produit de leurs ignorances: à Lyon, les canuts ne se conscientisaient pas, les esclaves de Spartakos-Spartacus ne se conscientisaient pas.
De la même façon, le formariat de 1966 ne se conscientisait pas.
De ce point de vue, le combat pour contraindre les détenteurs du capital humain à partager le fruit de la productivité inhérente à ce capital pouvait être considéré comme un combat contre les humains détenteurs de ce capital.
D’autant plus qu’ils pouvaient comploter pour un coup d’Etat du type ‘Thermidor de la formoisie », pour une thermidoration formoise – telle que fut l’irruption du stalinisme en 1927.
Mais il faut, en conséquence distinguer clairement les forces en présence.
Il me semble que les maoïstes de gauches étaient les alliés honnêtes des forces égalitaristes. Des forces petites-formoises comme étaient petites-bourgeoises les forces qui soutenaient Robespierre, en alliance avec les proto-babouvistes de 1793.
Les maoistes de droite n’étaient que des gangsters formois tentant de mater la moyenne et la haute formoisie pour empêcher que leurs excès ne sonne le glas de la « reconnaissance des qualifications acquises ».
On retrouve de ces sortes de maoistes de droite au Népal actuellement.
Ils sont prêts à tous les compromis pour empêcher l’émergence d’une véritable volonté populaire.
A ce propos : la révocabilité permanente des délégués et la formation de véritables soviets est un critère fondamental de distinction des uns et des autres.
Idem quant à la possibilité de quelconque compromis cyniques avec les forces impérialistes.
En conclusion, mon ignorance sur les sortes de maoistes qu’étaient les Khmers rouges me laisse à avoir les « intuitions provisoires suivantes »
Une sorte de groupe moyen-formois se constituant en bureaucratie ignare.
Face aux forces de l’URSS et aux hautes-formoisies (et moyennes-hautes formoisies) régionales coalisées ils glissent peu à peu dans une sorte de fascisme basique.
On a de ces sortes de dérapages dans certaines révoltes d’esclaves dans l’Antiquité (confer en Sicile, me semble-t-il)
Ces bureaucrates ignares cumule une incapacité à comprendre leur statut, (formois) celui des couches et classes sur lesquelles ils s’appuient (formariat exploité) et surtout à conceptualiser leur place dans la lutte des strates : des répétants ignares incapables de quitter la gangue idéologique du maoisme.
Ce statut de répétants ignares les amènera à des attitudes non seulement criminelles – et imbéciles – vis-à-vis de la classe formoise au Cambodge, mais encore à des pratiques totalement scandaleuses (opportunisme cynique) par rapport à l’impérialisme étasunien.

« Les États-Unis et d’autres gouvernements occidentaux, ainsi que la Chine, continuent de reconnaître le Kampuchéa démocratique comme gouvernement du Cambodge pour marquer leur désapprobation de l’occupation vietnamienne, soutenue par l’URSS. La Chine lance alors, le 17 février 1979, une invasion punitive au nord du Viêt Nam qui échouera totalement [2]. Les États-Unis soutiennent la résistance Khmer rouge par l’intermédiaire d’alliés thaïlandais. Alors que dès 1980 les Vietnamiens contrôlent l’est et le centre du Cambodge, les combats se poursuivent à l’ouest pendant toutes les années 1980 et des millions de mines sont disséminées. »
http://fr.wikipedia.org/wiki/Khmers_rouges

Le fait que cela se produise après l’invasion du Cambodge par l’armée FORMOISE du Vietnam n’excuse rien du tout.
C’est en effet l’armée régionale de la classe formoise qui, basée au Vietnam, vient mettre un coup d’arrêt aux délires de cette bureaucratie imbécile.
Qu’il soit clair néanmoins que les idées « socialistes » d’Adolf Hitler n’ont aucun effet sur l’évaluation de la validité du « socialisme ».
De même l’ « égalitarisme » apparent (ou revendiqué) de ces imbéciles n’a rien à voir avec un véritable projet égalitariste mondial.
Le lecteur honnête pourra constater que le « bréviaire » de ces néo-staliniens avait davantage à voir avec le préchi-prêcha des missionnaires du Moyen-Age ou avec le catéchisme des Lettrés formois de la Chine confucéenne qu’avec une dynamique innovatrice visant à faire de chaque enfant, de chaque adulte, un génie au travail.
Cette idéologie de la répétition (très à la mode dans l’école capitaliste en France de 2010) est typique de la formoisie répétante et de sa volonté de coupler dressage et apprentissages.
Ces faits et analyses devraient vous inciter à utiliser avec modération et prudence la terminologie « pol-potisme ».
Malgré les outils conceptuels dont je dispose, j’ai l’impression de ne pas y voir très clair.
Alors, imaginez ce que je peux penser des forces qui en usent et en abusent – tout en oubliant soigneusement l’alliance objective KHMERS ROUGES – ETATS UNIS D’AMERIQUE après 1979.
On pourrait dire qu’à cette époque, les Khmers furent, pour les USA, ce que Ben Laden était pour eux en Afghanistan.
En conclusion deux remarques :
1° à force de s’accaparer égoïstement les fruits d’une productivité dont la société leur a fait cadeau, les formois attisent une haine dont ils pourraient être les victimes plus tard
2° la valeur de cette productivité est bien inférieure à ce que les formois s’imaginent valoir : l’essentiel de notre niveau économique (j’ai écrit sur le blog de Paul Jorion plusieurs choses depuis hier quant à cette « productivité ancestrale ») provient de l’accumulation des savoirs depuis le paléolithique.
3° Je suis parvenu, en 1993, à la découverte du concept de « formoisie » en m’interrogeant sur les sabotages de mes projets en informatique pédagogique (sabotages de mes projets et répression à mon encontre provenant autant de l’administration Monory-Jospin que des enseignants eux-mêmes)
Mon but était – et reste encore – d’APPRENDRE EN S’AMUSANT.
Le logarithme de 9 petits cubes en base trois était la forme de plaque que tenait l’enfant qui mimait les gestes du KANGOUROU ROUGE.
Kangourou comptant avec deux bras et sa queue.
Rouge parce qu’il tenait, (avec un bras levé) une PLAQUE rouge formée de TROIS barres vertes que lui avait transmise le kangourou vert.
J’avais voulu faire des jeux vidéos avec ces saynettes et la répression écrasa le projet Bizouk.
Entre ce projet d’APPRENDRE EN S’AMUSANT et les délires des bureaucrates stalino-maosites des jungles cambodgiennes, il y a un fossé gigantesque.
Le partage du savoir n’est pas la destruction des savants !
Seuls des staliniens imbéciles ne peuvent comprendre la notion de dépassement dialectique.
Allez jeter un oeil sur les deux vidéos pour comprendre (en version papier) pourquoi (et comment) j’ai la certitude que l’apprentissage concomitant de la numération (passage de NEUF à dix) et des logarithmes permettra à la société un gain de productivité gigantesque.
http://www.youtube.com/watch?v=KVxWR1gbZTo
http://www.youtube.com/watch?v=3q-ZkBxUyNc&feature=related
De la même façon, l’abandon de l’absurde continuisme (infondé depuis les tentatives Aleph de Cantor) permettra d’apprendre avant huit ans ce que sont les dérivées, les primitives, les intégrales.
Ou, encore, pour être actuel, l’ EPAD de Apple est l’engin dont je rêvais (en classe de CM) en 1986.
Nous avons les outils du paradis sur Terre.
Encore faut-il que les gens comme vous fassent ce que j’ai fait entre 1991 et 1993 : TRAHIR LEUR CLASSE, TRAHIR LA FORMOISIE et travailler solidairement pour le genre humain.
Vous n’êtes pas – ici – « hors sujet ».
Vous « bousculer le mental » sera un exercice que je dus pratiquer lorsque les 8700 Francs mensuels que je gagnais allaient devoir être abandonnés – sauf à accepter de renoncer à mon intégrité et mes projets pédagogiques.
(le lien blog que j’indique ici est celui qui contient la conceptualisation de « thermidoration », « révolisation », « luttes des strates » etc…)
=

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire