Subscribe in a reader

Pages vues depuis décembre 2009

mardi 22 avril 2014

La définition du "crime de sabotage de révolution pacifique" et l'amorce d' "Opération 1000 collines à la française" par les acteurs de l'ombre - protecteurs masqués du réseau OMERTA76


un inédit du 10 avril 2014 par Yanick Toutain


Depuis la rédaction de cet article (2 jours après le meeting fasciste diffamatoire organisé par l'IA voyou Serge Tillmann), il est apparu qu'un des protagonistes de l'affaire avait des liens avec l'OTAN. Cette structure fasciste qui s'est arrogé le droit d'intervenir partout sur Terre n'est rien d'autre que la façade visible des réseaux Stay Behind contre-révolutionnaire.
On pouvait se douter que les propos anti-anti-Françafrique de l'IA voyou cachaient quelque chose et que le nez de la DGSE, de la DCRI et autres réseaux fascistes illégaux allait apparaitre à un moment ou l'autre.
Par ailleurs, les mobiles de certains des acteurs de l'affaire se précisent d'un autre côté : ils pratiquent ou camouflent d'autres violences contre des enfants que celles qui étaient identifiées à la date du 10 avril.
Le lecteur curieux lira l'article de Olivier Maurel. Lui aussi voit le lien entre les bourreaux de l'Afrique et les bourreaux de l'enfance.


Définition du "crime de sabotage de révolution pacifique" : Toute personne qui par ses actes aura excité la population pour des visées contre-révolutionnaires ayant pour conséquence de porter atteinte au caractère pacifique du processus de révolisation finale sera poursuivie devant les tribunaux révolutionnaires et condamnée pour « Crime de sabotage de révolution pacifique »

Cette caractérisation sera ajouté aux divers délits déjà commis par la clique OMERTA76 des IA voyous Philippe Carrière et Serge Tillmann
Leurs méthodes de fabrication de faux en écritures sont tellement similaires à celles des juges voyous de la clique Bourry qu'ils ont été démasqués avant même qu'ils puissent recruter plus que 10 personnes pour leur « mobilisation spontanée de la population » à caractère fasciste.

La dernière invention délirante du voyou Tillmann visant à insulter Julie Amadis en la traitant d'  « antisémite » (pour un article dont elle n'est même pas l'auteur) sera pénalement répréhensible non seulement pour les délits traditionnels d'injure et de diffamation (en veillant à respecter les justes consignes de la C Cass plénière du 15/2/2013 mais de surcroît, et compte-tenu de ce que ces menées ont – de la même façon que les menées du voyous Carrière ont put exciter la population fragile de Caucriauville sous la forme de ses miliciennes interdisant toute distribution de tracts dans leur quartier avec menaces physiques mimées, arrachage de tract et poursuite menaçante sur plusieurs kilomètres avec enregistrement vidéo à caractère de harcèlement dolosif – pour but de créer un climat délétère dans un autre quartier du Havre.
Pour être parfaitement compris des voyous dans sa composante encore dotée d'un cerveau en état de marche : la révolisation est inéluctable. La fraternisation pacifique va priver Bolloré des ses hordes légales et illégales qui vont basculer dans la neutralité puis dans l'obéissance au pouvoir humanocratique. Nous ne voulons pas de victimes. NI blessures, ni décès.
Tous les cas de violences physiques seront imputées aux criminels du genre de Carrière et de Tillmann qui sont en train – avec leurs marionnettistes des coulisses – de construire une sorte de variante française de l'opération Radio 1000 Collines.



Nous ne les laisserons pas faire et nous avertissons leurs protecteurs et financiers que TOUS, se verront imputer la totalité des victimes à venir du processus global.
Les récents échos d'assimilation de l'enseignante Julie Amadis à Al Qaeda par des imbéciles manipulés seront aussi ajoutés au tableau général : l'Opération 1000 collines du voyou Carrière est d'ors et déjà déjouée : le lien entre ses insultes sous la forme de sanctions délirantes et les attaques physiques opérées sur le marché de Caucriauville est déjà fait médiatiquement.

CET ARTICLE  AVAIT ETE ECRIT 12 JOURS AVANT LA LECTURE DE CET ARTICLE DE OLIVIER MAUREL

Rwanda : de la violence sur les enfants aux génocides (Olivier Maurel)

Le gouvernement français et son armée semblent avoir joué au Rwanda, avant et pendant le génocide, un rôle pour le moins douteux dans la terrible tragédie qu'a vécue ce pays. On ne peut que souhaiter, comme le demande l'association Survie, la levée du secret défense sur le véritable rôle de la France au Rwanda.

Néanmoins, en tant qu'Observatoire de la violence éducative ordinaire, il nous semble indispensable, à l'occasion du 20ème anniversaire du génocide dans ce pays, de rappeler que les méthodes d'éducation violentes sont un facteur déterminant dans les explosions de violence collective. Et il est d'autant plus nécessaire de le rappeler que le rôle de ce facteur est systématiquement ignoré par les chercheurs qui étudient les génocides.

Ainsi, dans Le Monde du 4 avril 2014, un débat sur le thème « Comment devient-on bourreau ? »
cliquer pour lire la suite

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire