Subscribe in a reader

translate/traduction

Pages vues depuis décembre 2009

mercredi 11 février 2015

La Droite Forte soutient Salamix, un clandestin sans-papier camerounais comme président des Jeunes Pop ! Stéphane Tiki, esclave en fuite présid[ait] les jeunes sarkozystes

Stéphane Tiki, devenu fou se prend pour
 un raciste français comme Salamix le Corse
se prenait pour un légionnaire romain
par Yanick Toutain


REVACTU
11/2/15




La Droite Forte de Salamix Stéphane Tiki proclamait " Nous devons refuser tout nouvel élargissement, contrôler souverainement les flux migratoires"


Tous les résistants panafricains sont morts de rire ! Un des pires partis racistes de France a choisi un Camerounais esclave en fuite sans papier comme président des Jeunes Pop

Parcours du traitre Stéphane Tiki
"Il grandit à Yaoundé et effectue sa scolarité au lycée français Fustel-de-Coulanges. Après son baccalauréat (2005), il va étudier l'économie et la gestion d'entreprises à Paris1.



En 2007, séduit par les idées de Nicolas Sarkozy, il s'engage à l'UMP et milite contre les grèves étudiantes. Il est élu au Conseil de la vie étudiante et universitaire de la Sorbonne1.
Lors des élections municipales de 2008, il fait partie de l'équipe de campagne de Rachida Dati1. Il soutient Jean-François Copé lors de l'élection du président de l'UMP en 20122Porte-parole de la Droite forte, il devient secrétaire national de l'UMP, délégué national des Jeunes populaires1.
Le 17 décembre 2014, après l'élection de Nicolas Sarkozy à la présidence de l'UMP, il est élu président des Jeunes populaires, l'organe jeunesse du parti.WIKI"







Alors que les esclavagistes de l'UMP organisent le pillage du Cameroun,



 Alors que les esclavagistes de l'UMP organisent le soutien aux monarchies ribafascistes qui financent Boko Haram contre le Cameroun,
"Sarkozy exigeait le silence dans les rangs alors qu'il arrondissait tranquillement ses fins de mois de 100 000 euros à Abu Dhabi." (Canard Enchaîné 11 février 2015)

Alors que l'UMP soutient le tyran Paul Biya , alors que l'UMP soutient Bolloré et ses salaires à 50 euros dans les plantations esclavagistes SOCAPALM, un esclave en fuite, venu du Cameroun a été choisi comme leader..... d'un des principaux parti esclavagistes en France !


Ré Lobo
Est un chien
C'est une canaille
Ré Lobo
Est un loup
C'est une racaille
 
Sur la sueur
Sur le sang
Fait son empire
Par la peur
 Des tyrans
 Pour nous détruire
   
Les soldats
 De la France
 Sont ses larbins
  Les paras 
La défense
De ses talbins
   
Garantie
Protection
De l'occupation
Les amis
Sans défauts
De tous les collabos
   
Y a Hitler
En Afrique
Ca s'appelle l'armée française
RPR
France à fric
Assassine pour qu'ils se taisent
 
Y a Hitler  
Génocide
Les enfants qui meurent là-bas
RPR
Qui trucide   
UMP laisse le SIDA
   
Ré Lobo
Est un chien
C'est une canaille
Ré Lobo
Est un loup   
C'est une racaille

Sur la sueur
Et le sang   
Et le travail de nos frères
Par le choix des dictateurs   
Par la mort des innocents
Il est devenu milliardaire
 
Il lui manque   
Un ami
Le destin de ses cadeaux
Pour les tanks
Les fusils   
Et prévoir tous les rivaux
Mais il s'est offert
Un croisiériste tout ému
Un veinard   
Cadeau d'anniversaire
Un corrompu
On l'appelle Zycossar
Zycossar, le veinard   
Le chien de Ré Lobo   
Zycossar, le flambard
Le loup de Ré Lobo
Zycossar, le vantard
Le chien du groupe Rivaud
Zycossar, le lascar
Montre l'exemple, morale d'en haut 




JE NE CONNAIS PAS CET HOMME - C'est un réflexe quasi-pavlovien chez les politiques lorsqu'un problème concerne leur parti : prendre le plus de distance possible avec le sujet. On l'a vu par exemple lors de l'affaire Bygmalion, boîte de com' œuvrant pour l'UMP qu'apparemment personne ne connaissait. Rebelote avec Stéphane Tiki, éphémère président des Jeunes Pop', originaire du Cameroun et, selon les révélations du Canard enchaîné, sans-papier.
Interrogés sur cette situation, nombre d'invités UMP des matinales commencent donc par préciser qu'ils ne "connaissent" pas le désormais ex-président des jeunes du parti (il s'est mis en congé après l'article du Canard). C'est le cas de François Fillon sur Europe 1. Alors qu'on lui demande ce que lui "inspire" le statut de sans-papier de Stéphane Tiki, l'ancien Premier ministre ne répond que sous l'angle de sa propre non-responsabilité :
Honnêtement je ne connais pas Stéphane Tiki, je n'ai jamais eu de relation avec lui, je ne connais pas son dossieret je ne suis pas président de l'UMP, donc je ne parle pas sur les sujets que je ne connais pas.
Même réaction du député Pierre Lellouche sur France inter :
Ça fait désordre mais vous comprendrez que je n'ai pas de commentaire à faire là-dessus. Je ne connais pas ce jeune homme, je l'ai croisé tout au bout de la table de la commission exécutive, je ne le connais pas !
Devant la presse parlementaire ce mercredi midi, Alain Juppé joue le même air :
Je ne connaissais pas le président ... - c'est bien ça ? - des jeunes UMP.
Sur Itélé, Gérald Darmanin, secrétaire général adjoint de l'UMP, dit tout ignorer de cette situation mais accepte d'en discuter :
J'ai appris comme vous hier soir qu'il avait choisi de démissionner, j'ai cru comprendre que s'il avait choisi de démissionner c'est qu'il n'était pas en règle. Il a une situation administrative très compliquée. (...) Je pense pas qu'on puisse être responsable politique, même président des jeunes, en ayant des soucis personnels aussi importants. (..) Je ne savais pas, non. Dans un parti politique on ne demande pas la carte d'identité.

La question de Stéphane Tiki c'est peut-être de savoir s'il est en règle complètement, y compris vis-à-vis du droit des étrangers.



Comme ils l'ont effacé sur l'original, on peut le lire ici

Nous sommes fiers d’être Français, nous sommes fiers d’être de droite, nous sommes fiers d’être sarkozystes.

Fiers d’être Français car nous sommes les héritiers de notre pays, la France, forte d’une histoire millénaire, de ses racines chrétiennes ouvertes et généreuses, de son destin hors du commun. La France, petit pays par la superficie mais si grand par l’âme. La France, pays tricolore de terre et de mer, que nos aïeux, des tranchées aux maquis, nous ont transmis.
Fiers d’être de droite car nous sommes attachés au patriotisme, au mérite, au travail comme à l’effort.
Fiers d’être sarkozystes car Nicolas Sarkozy a réformé notre pays comme rarement et s’est affirmé comme un homme d’Etat exceptionnel. Notre initiative est aussi un moyen de lui dire merci, à l’inverse de ceux qui réclament un droit d’inventaire qui ne peut que faire le jeu de nos opposants socialistes.
C’est dans la lignée de la « France forte » que nous avons créé « La Droite forte ».
Avec l’ambition de refonder la droite de demain. La véritable valeur ajoutée du sarkozysme, c’est d’avoir rassemblé les droites, d’avoir réconcilié la droite avec le peuple. Nous souhaitons poursuivre la « révolution culturelle » du sarkozysme en faisant émerger une nouvelle société. Le capitalisme financier comme le socialisme ont échoué. Le salut de la droite passe par le rassemblement de nos millions de compatriotes des classes moyennes, des catégories populaires, de la France périurbaine et rurale qui souffrent de déclassement social et identitaire et qui sont les grands perdants de la mondialisation. Nous souhaitons offrir à la majorité silencieuse une perspective d’espérance à travers une droite juste, forte, populaire et protectrice.

Nos valeurs

Nous croyons que les valeurs incarnées par l’ancien président de la République - le patriotisme, la récompense du travail et du mérite, l’autorité républicaine, le soutien aux PME, la lutte contre les fraudes et l’assistanat, la souveraineté et la maîtrise de notre destin - constituent les fondations de la droite de demain, d’une droite forte. Nous refusons le prêt-à-penser idéologique de la gauche qui veut nous imposer une société de facilités, d’assistanat et de laxisme. Nous refusons la pensée unique, le politiquement correct, la culture de l’excuse et de la « déresponsabilisation ».
La Droite forte a le sarkozysme pour fondation, la France pour espérance, une nouvelle idée de l’Europe pour horizon et le peuple pour boussole.

Notre projet

Nous souhaitons réhabiliter le travail, l’effort et lutter avec fermeté contre les fraudes et l’assistanat qui abîment la solidarité nationale. Face aux profiteurs, nous souhaitons promouvoir « la France des droits et des devoirs » pour bâtir un nouveau contrat social, fondé sur deux valeurs essentielles : le mérite et la responsabilité.
Nous souhaitons promouvoir les entreprises, les PME, les artisans, les agriculteurs qui constituent le poumon économique de notre pays. Baissons le coût du travail, supprimons les 35h, réformons le code du travail !
Nous souhaitons amplifier les réformes structurelles engagées par N. Sarkozy pour réduire notre dette qui prive notre peuple de sa souveraineté et donc de la maîtrise de son destin : réduction du nombre de fonctionnaires, réforme des administrations, des collectivités, des syndicats...
Nous souhaitons défendre les valeurs familiales et le droit pour chaque enfant de vivre avec un père et une mère. Car la famille, c’est la cellule de base de la société et le ciment de la cohésion sociale.
Nous souhaitons engager la réforme de notre système scolaire en remettant à l’honneur les savoirs fondamentaux (lire, écrire, compter), l’autorité des maîtres, les travaux manuels et l’apprentissage.
Nous croyons en l’Europe qui est notre idéal commun. Mais pas en une Europe technocratique et soumise aux marchés. Nous voulons une Europe protectrice pour nos agriculteurs, nos ouvriers, nos usines, nos frontières. Nous devons refuser tout nouvel élargissement, contrôler souverainement les flux migratoires et favoriser une politique de co-développement.
Nous devons promouvoir nos principes républicains comme l’autorité, la sécurité, la laïcité. Nous devons réformer notre système judiciaire en le rendant plus juste et plus fort. Notre société est ouverte : ceux qui aiment la France sont les bienvenus à la condition qu’ils respectent nos lois et nos modes de vie.

Les priorités de l’UMP

Pour les trois prochaines années, nous souhaitons que l’UMP adopte les cinq priorités internes suivantes :
- redonner la parole aux adhérents sur des grands sujets de société ou l’organisation des élections en organisant des référendums militants réguliers ;
- gagner la bataille de la pédagogie : nous devons être fiers d’être de droite et être plus offensifs dans la communication face à cette gauche dépensière, démagogique et laxiste ;
- défendre Nicolas Sarkozy face aux attaques caricaturales de la gauche et préparer un projet audacieux pour la France ;
- préparer les grandes échéances électorales de 2014 et de 2015 en investissant au plus tôt les candidats, en assurant une formation permanente des cadres et des militants et en offrant aux fédérations des moyens supplémentaires afin de mieux s’adapter au terrain ;
- l’UMP doit être le parti de la droite, d’une droite forte. C’est le seul moyen de répondre aux aspirations du peuple de droite. Avec une Droite forte, nous redeviendrons majoritaires.

Qui pour présider l’UMP ?

« La Droite forte » ne prend pas parti, en tant que mouvement, à la compétition pour la présidence de l’UMP. Nous souhaitons privilégier le Congrès des idées au Congrès des hommes. Toutefois, les membres et parrains de « la Droite forte » peuvent naturellement s’engager à titre personnel.
En votant pour « la Droite forte », vous affirmerez ainsi :
— votre reconnaissance pour l’action de Nicolas Sarkozy comme Président et sa campagne de 2012,
— votre fierté d’être de droite,
— votre volonté de construire une droite décomplexée, juste, moderne et courageuse.
Ensemble, nous lançons un appel au rassemblement de toutes celles et ceux qui ont été fiers de mener la campagne présidentielle de 2012 aux côtés de Nicolas Sarkozy. Marqués par les événements de Villepinte, de la Concorde et du Trocadéro qui battront longtemps dans nos cœurs de militants, marqués par ces marées humaines de drapeaux tricolores, nous souhaitons être, avec vous, les porte-parole de nos adhérents et du peuple militant.



LIRE LE SITE L'ENCYCLOPEDIX D'OU PROVIENT L'IMAGE

Salamix Légionnaire totalement idiot, les petits vieux du village le qualifient de cette manière: "il était devenu tellement bête qu'avant de lui faire comprendre quelque chose, on avait le temps de tuer son âne à coups de figues molles". C'est en fait un Corse qui, après être tombé d'un chataigner sur la tete, s'est engagé dans la légion romaine. Cela le fait passer pour un renégat aux yeux de ses compatriotes. Etant le seul légionnaire corse, le gouverneur Suelburnus lui confie une mission secrète: vider l'entrepot du palais d'Aléria et transférer le butin sur une galère. Mais Salamix est tellement idiot qu'il révèle sa mission à d'autres légionnaires. Durant la bataille Astérix l'assome et Salamix retrouve alors toute sa tête.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire