Subscribe in a reader

translate/traduction

Pages vues depuis décembre 2009

lundi 2 février 2015

Paris Normandie me diffame sur Facebook (un anonyme scribouillard profère des imputations calomniatrices en titre contre Julie Amadis et moi)


par Yanick Toutain
l'Havrais Vérité


2/2/2015


Au Havre, le rédacteur en chef doit avoir ses entrées chez les juges du Tribunal correctionnel.
Si ce n'est pas le cas, on se demande COMMENT IL CONNAITRAIT le VERDICT

"DES ENSEIGNANTS DIFFAMES SUR UN BLOG"

Naturellement, ces imputations calomniatrices que j'aurais "DIFFAME" des enseignantes elles ne sont en aucune façon reliées avec aucun fait vérifiant ou démentant les propos étayés.





La partialité du titre "Des enseignants diffamés" des 3 journaux Paris-Normandie Havre Libre Havre Presse du même propriétaire est révélateur de la partialité de ces journaux depuis 1987 et leur refus d'enquêter sur l'escroquerie Thomson-Answare contre FIL et la CAMIF, leur refus d'enquêter sur les faits de violences de l'école Varlin en 2008, leur refus d'enquêter sur la protection des maires Rufenacht et Philippe aux agresseuses de Varlin, leur refus d'enquêter sur les procédures prescrites lancées par le procureur Nachbar en 2011 et 2014, leur refus d'enquêter sur les faux en écritures commis par le même, sur les faits de violences à l'école Valmy et 10 autres écoles, sur le harcèlement policier sur les témoins de violences, sur l'exclusion de la témoin des violences de 2008 (qui n'est plus "suspendue" mais "exclue 2 ans", refus d'enquêter sur les faux témoingnages des prétendues victimes de "diffamation", membres du groupe des 14 faux témoignages recueillis frauduleusement par l'adjointe Monique Béaur de l'ex-Inspecteur d'académie. Tout cela fait suite à leur refus d'enquêter sur le harcèlement du barbouze Jean-Marie Bourry, sa plainte classée pour diffamation. Y compris quand ce Jean-Marie Bourry fut débouté au Tribunal d'Instance du Havre. La Presse Normande garda le silence. Maintenant ils nous diffament.


LIRE AUSSI

JEUDI 18 DÉCEMBRE 2014

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire