Subscribe in a reader

translate/traduction

Pages vues depuis décembre 2009

mardi 10 février 2015

Les islamofascistes IS menacent la femme de "docteur Frankenstein" Obama sur le Twitter de Newsweek ! La créature créée par les USA Bush et Obama menace ses maîtres



par Yanick Toutain
10/2/15

DAECH ce sont des officiers turcs qui les encadrent. Telle est la révélation de Claude Angéli la semaine dernière.
"Des officiers du MIT ont infiltré les camps de réfugiés syriens installés en Turquie. Et d'autres agents sont allés exercer leurs talents, et risquer leur vie, mêlés aux combattants de l'Etat islamique."
Ils en arrivent à menacer Michelle Obama d'un 14 février sanglant, a "Bloody Valentine's Day".
DAECH ils sont une milice islamofasciste pour protéger les banques. Des psychopathes criminels pour protéger la Riba. Des assassins ignares qui ont été formés à croire en une pseudo-religion autorisant les banques....
Vincent Desportes, un général français accuse les USA d'être les créateurs de ce monstre :
"Quel est le docteur Frankenstein qui a créé ce monstre ? Affirmons-le clairement, parce que cela a des conséquences : ce sont les Etats-Unis. Par intérêt politique à court terme, d'autres acteurs - dont certains s'affichent en amis de l'Occident - d'autres acteurs donc, par complaisance ou par volonté délibérée, ont contribué à cette construction et à son renforcement. Mais les premiers responsables sont les Etats-Unis" (compte rendu Sénat)
Mais les USA ne sont pas les seuls : tous les amis du Qatar et de l'Arabie Saoudite, tous les censeurs médiatiques qui effacent les articles des anti-fascistes, tous les persécuteurs de #Ahmed8 ans, et d'antifascistes profs de philo, tous les suppôts de Tariq Ramadan, tous les agents islamofascistes bigots sont coupables de la diffusion de ce faux islam avec une répression qui vise les anti-fascistes mais laisse bien tranquille ceux qui, comme Médine, font l'apologie du terrorisme

« Crucifions les laïcards comme à Golgotha » (0′ 33).– « Au croisement entre le voyou et le révérend, si je te flingue dans mes rêves je te demande pardon en  me réveillant, en me référant (révérend, révérant ?) toujours dans (sic)  le Saint Coran » (0′ 43)– « Si j’applique la charia les voleurs pourront plus faire de main courante » (allusion à la main coupée) (0′ 53)- « Je mets des fatwas sur la tête des cons » (0 mn 53)
... tous ces agents de propagande bigote sont les créateurs de ce monstre !

Claude Angeli n'a pas fini de soulever toute la pourriture générée par l'OTAN

 "Mais Erdogan apprécie davantage encore les combats contre les milices kurdes qui rêvent de créer un Etat indépendant à quelques kilomètres de sa chère Turquie....

Coopération babourzade

Mais, si Erdogan se garde d'apporter son concours au combat de ses "alliés", il laisse se développer, en revanche, une curieuse coopération. Les liens entre l'Etat islamique et les services turcs de renseignement - le MIT - se sont diversifiés, au fil des ans, au nom de la lutte contre le "terrorisme kurde", formule chère à Erdogan. Des officiers du MIT ont infiltré les camps de réfugiés syriens installés en Turquie. Et d'autres agents sont allés exercer leurs talents, et risquer leur vie, mêlés aux combattants de l'Etat islamique.
Leur présence a été détectée par certains services alliés, mais il n'est pas trop question d'en faire état. Une pudeur très politique qui ne convainc pas un expert du Quai d'Orsay, lequel reconnaît que "l'on n'ose guère parler de ce double jeu d'Erdogan, alors que personne n'imagine que cette coopération clandestine puisse se pratiquer à son corps défendant". Les naïfs peut-être ?" (Canard Enchaîné 4/2/2015)

On peut voir la suite de la déclaration du général français Vincent Desportes..... mais sans qu'il ne conclut en accusant Obama d'apologie du terrorisme !!
Général Vincent Desportes, professeur associé à Sciences Po Paris. - Avant de revenir vers les critères d'évaluation des opérations extérieures, je crois qu'il faut dire, affirmer et répéter sans faiblesse : « Daech delenda est ». Ayons la force de Caton l'Ancien.
Daech est aujourd'hui le danger majeur. Nous n'avons certes pas les moyens de tout, en même temps. Les menaces doivent être priorisées, quitte à consentir quelques compromis avec les moins brûlantes : dans le monde réel, dans un contexte de ressources et de moyens limités, notre politique ne peut être que réaliste.
« Daech delenda est » ... mais nous ne pourrons répandre le sel sur le sol de l'Irak et de la Syrie. Il faudra au contraire le rendre fertile pour de nouvelles semences.
« Daech delenda est » ... et pourtant votre interrogation demeure fondamentale : personne ne doute ici qu'il faille détruire Daech, mais devons-nous participer nous-mêmes à cette destruction ?
Un mot sur Daech, d'abord.
Ne doutons pas de la réalité de la menace directe pour nos intérêts vitaux, dont notre territoire et notre population. Daech est le premier mouvement terroriste à contrôler un aussi vaste territoire (35% du territoire irakien, 20% du territoire syrien). Ce qui représente 200 000 km² (soit l'équivalent de l'Aquitaine, Midi-Pyrénées, Languedoc-Roussillon, PACA et Rhône-Alpes réunis) et une population de l'ordre de 10 millions de personnes. Ce territoire est imparfaitement mais réellement « administré » par un « ordre islamique », fait de barbarie et de rackets. Daech dispose d'un véritable « trésor de guerre » (2 milliards de dollars selon la CIA), de revenus massifs et autonomes, sans comparaison avec ceux dont disposait Al-Qaïda. Daech dispose d'équipements militaires nombreux, rustiques mais aussi lourds et sophistiqués. Plus que d'une mouvance terroriste, nous sommes confrontés à une véritable armée encadrée par des militaires professionnels.
Quel est le docteur Frankenstein qui a créé ce monstre ? Affirmons-le clairement, parce que cela a des conséquences : ce sont les Etats-Unis. Par intérêt politique à court terme, d'autres acteurs - dont certains s'affichent en amis de l'Occident - d'autres acteurs donc, par complaisance ou par volonté délibérée, ont contribué à cette construction et à son renforcement. Mais les premiers responsables sont les Etats-Unis. Ce mouvement, à la très forte capacité d'attraction et de diffusion de violence, est en expansion. Il est puissant, même s'il est marqué de profondes vulnérabilités. Il est puissant mais il sera détruit. C'est sûr. Il n'a pas d'autre vocation que de disparaître.
Le point est de le faire disparaître avant que le mal soit irréversible, avant que ses braises dispersées n'aient fait de ce départ de feu un incendie universel. Il faut agir, de manière puissante et déterminée, avec tous les pays de la région.
Il faut agir, mais qui doit agir ?
Avant d'aller plus loin dans mon raisonnement, je voudrais, comme vous l'avez souhaité, étudier quelques-uns des critères retenus comme fil guide de ces auditions. J'aborderai d'abord celui de la capacité « d'analyse exacte du contour spatio-temporel et financier d'un engagement ». Ce critère est en opposition profonde avec la nature même de la guerre.   
Mercredi 17 décembre 2014 - Présidence de M. Jean-Pierre Raffarin, président - La séance est ouverte à 10 heures. Débat en séance publique sur la prolongation de l'opération Chammal en Irak - Audition du Général Henri Bentégeat (2S), ancien chef d'état-major des armée


Les Nations Unies coupables de complicité en Côte d'Ivoire, au Mali et dans tous les pays gangrénés viennent de publier cette dénonciation de leurs alliés fascistes

Le dernier rapport dévoilé par les Nations Unies (ONU) fait encore froid dans le dos. Il dévoile les nouvelles atrocités des combattants de Daech, l’Etat Islamique, dans de nombreuses régions d’Irak. Ce rapport a été réalisé par le Comité pour le Droit des Enfants et confirme une brutalité infantile sans précédent au Moyen-Orient. Et elle ne concerne pas seulement les enfants de confessions minoritaires en Irak, comme les Chrétiens, les Kurdes ou les Yezidis. Même des enfants musulmans sont victimes des terribles sévices de l’EI.Selon ce rapport :– Les combattants de l’EI crucifient et enterrent vivant des enfants.– Plusieurs cas « d’exécutions massives » d’enfants, dans des villages, ont également été reconnus.– Des militants ont été vus en train d’afficher des prix sur des femmes et des enfants, afin que ceux-ci soient vendus comme esclaves sexuels sur les marchés de plusieurs villages.– Des enfants ont été agressés sexuellement dans des prisons de l’EI.– Des parents ont été forcés d’abandonner leurs enfants à l’EI, au risque de les voir tués sur place.Le rapport confirme toutefois que les enfants des communautés minoritaires au Moyen-Orient sont plus brutalisées encore que les autres familles, mais ces comportements abjects touchent visiblement tous les habitants. Selon un expert du Comité des Nations Unies, Renate Winter, interrogé par l’agence Reuters, certains enfants sont utilisés comme combattants alors que d’autres enfants, victimes de maladies mentales, sont utilisés comme kamikazes.Le rapport demande ainsi aux autorités irakiennes de tout faire pour sauver les enfants actuellement sous le contrôle de l’Etat Islamique. (sudinfo.be)


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire