Subscribe in a reader

translate/traduction

Pages vues depuis décembre 2009

vendredi 20 février 2015

20M€ Hollande finance une école d'enfants terroristes au Mali "Nous formons ici les petits combattants du jihad" clame Iyad Ag Ghali l'assassin des 82 militaires maliens de Aguel Hoc le 24/1/2012

Les enfants élèves de l'école Hollande-Ag Ghali
 vont apprendre eux-aussi à assassiner comme
 leur professeur le fit le 24 janvier 2012 à Aguel Hoc
par Yanick Toutain
REVACTU
20/2/15


Aveux d'un dirigeant du MNLA
 
Hama Ag Mahmoud
(
Beau fils de Mohamed Ali Ag Attaher, l'Amenokal des Kal-Ansar,)
 "La France a demandé au MNLA de l’aider à faire déserter tous les combattants de l’Azawad qui étaient dans l’armée libyenne, pendant la guerre de Libye. (...)  Et en contrepartie, elle nous avait donné son feu vert pour l’indépendance de l’Azawad. C’est l’accord qui a été conclu avant la guerre entre le MNLA et la France. Et immédiatement la guerre gagnée par le MNLA, la France a changé complètement de politique." 


Pendant que Bernard Cazeneuve se rend dans la Silicon Valley pour réclamer de Google, Twitter et Facebook qu'ils acceptent de censurer ceux qui luttent contre ..... les terroristes islamofascistes.... les protégés criminels de ce même Bernard Cazeneuve continuent leurs activités criminelles au grand jour : Assassins du MNLA et de Ansar Eddine sont aidés, financés et protégés depuis 2012 (MNLA "aidés par la DGSE depuis 10 ans" révélaient deux journalistes de l'Obs en 2013).

Depuis novembre 2012 ce blog REVACTU (persécuté par les juges voyous de la Franceàfric criminelle mais protégé par Google) dénonce l'attaque du 24 janvier à Aguel Hoc comme un complot criminel de Sarkozy et de Hollande. On en voit les preuves arriver définitivement !

"NOUS FORMONS ICI LES PETITS COMBATTANTS DU DJIHAD"
UNE ECOLE DE TERRORISTES PROTEGEE PAR L'ARMEE FRANCAISE DANS LE NORD MALI


Cela franchit un nouveau seuil : Iyad Ag Ghali, protégé ( et hebergé en janvier 2013) par Compaoré, envoyé par Sarkozy attaquer le Mali, , financé (20 millions) par Hollande, se vante de former de nouveaux terroristes.
"Lors de leur rencontre, Iyad Ag Ghali, fondateur du groupe Ansar Dine, parle au journaliste de la charia et lui fait visiter une école où de jeunes garçons sont penchés sur le Coran. "Nous formons ici les petits combattants du jihad", lance-t-il."
Cette revendication, le journal (filiale du Monde) Courrier International, a "oublié" de la faire paraitre dans son numéro du 19/2. L'article est même illisible en ligne..car... réservé .... aux abonnés....
Ce scoop du journal allemand Der Spiegel.... il dérange les actionnaires du Monde et donc ne doit pas être connu de trop de gens....
Les 20 millions que Hollande a versé à Iyad Ag Ghali, nous en avions prévu l'usage dès le mois de mai 2014

MARDI 13 MAI 2014


Mali-Nigeria: Le salaire de 10000 terroristes islamofascistes pour 3 ans : la somme payée par Hollande à Iyad Ag Ghali, le leader des assassins Ansar Eddine du 24 janvier 2012

"Hollande autorise ses services à travers les Fonds destinés aux services de renseignements, et ses entreprises dont AREVA à arroser Aqmi, Ansar Dine ou les organisations terroristes" (sic cité sur RFI)


L'ECOLE HOLLANDE-AG GHALI DE JEUNES
TERRORISTES A 65 KILOMETRES DE KIDAL

C'est donc à 65 kilomètres de Kidal qu'est installée l'école Hollande de jeunes terroristes destinés à commettre les prochains Aguel Hoc dont a besoin la DGSE pour perpétuer sa dictature criminelle en Afrique....
Ce financement du terrorisme est un secret de Polichinelle que seul TF1 et A2 prétendent ignorer... comme le fait que le chef du réseau des assassins de Charlie avait appelé au crime en décembre 2014.

"Pour L’Observateur Paalga  au Burkina, comme pour la plupart des médias africains,   il y a bel et bien eu rançon.
Tous reprennent l’information révélée par le quotidien français 
Le Monde hier qui affirmait que 20 millions d’euros
avait été versés aux ravisseurs.
" (...)   
Commentaire désabusé du quotidien bamakois :
«
alors que la question terroriste est toujours actuelle au nord Mali, Hollande autorise ses services à travers les Fonds destinés aux services de renseignements, et ses entreprises dont AREVA
 à arroser Aqmi, Ansar Dine ou les organisations terroristes.
 (…) Conséquences au Mali ?
 La remise en selle de ceux-là même qui ont poignardé la République et trahi la nation.
»''
(RFI 
Diffusé le jeudi 31 octobre 2013

Les journaux maliens sont furieux d'apprendre à quel point l'armée française nargue leur pays
"Il n’est pas en ce moment dans sa villa à l’aéroport, mais campe dans une tente spacieuse à 65 km de la ville », ajoute Paul Hyacinthe Mben, sans dire à quelle date il l’a rencontré, précisant seulement avoir été conduit sur place par des jihadistes armés." -Mali Actu
L'armée malienne avait été empêchée de se saisir des terroristes du MNLA .... qui étaient les troupes auxiliaires de Serval, comme les miliciens Hutu Power étaient les troupes auxiliaires de l'armée française au Rwanda
"Lors de leur rencontre, Iyad Ag Ghali, fondateur du groupe Ançar Eddine, parle au journaliste de la charia et lui fait visiter une école où de jeunes garçons sont penchés sur le Coran. « Nous formons ici les petits combattants du jihad », lance-t-il.
Deux jours plus tard, le chef d’Ançar Eddine présente au journaliste un de ses lieutenants, Rhissa Ag Bounounou, « spécialiste des importations d’armes en provenance de Libye », qui le conduit à une cache du groupe à Essouk Tadmekka, à 110 km au nord-est de Kidal.
Un « arsenal » s’y trouve dans une grotte : fusils, grenades, explosifs, mines, lance-roquettes, écrit Der Spiegel. « Les Européens peuvent envoyer autant de drones qu’ils veulent. Ils ne nous trouveront pas », fanfaronne le lieutenant."
- Maliactu.net Terrorisme Ag Ghali répéré à 65 km de Kidal 

Le psychopathe Iyad Ag Ghali auteur de 82 meurtres le 24 janvier 2012 à Aguel Hoc, celui que les responsables des services secrets allemands appellent "NOTRE HOMME" simule la rébellion quand il est en réalité un agent algérien, un agent qatari, un agent des USA qui fut reçu par l'ambassadeur lui-même pour.... lui proposer d'occuper le Nord-Mali, un agent DGSE qui fricote avec l'armée française..... pour toucher .... ses financements djhadistes.....en plus d'être un agent des Allemands !

UN COMPLOT DGSE-TERRORISTES-ATT-COMPAORE DEPUIS JANVIER 2012 POUR POURRIR LE MALI


Nous l'avions annoncée depuis décembre 2012 : l'attaque du Nord Mali est une opération DGSE de Sarkozy-Hollande
"Le capitaine Sékou Traoré a payé de sa vie l'attaque du Qatar contre le Mali sur ordre de Sarkozy et l'accord de Hollande.La Révolution Africaine n'a pas fini de lui rendre hommage"
 MARDI 18 DÉCEMBRE 2012 Un premier hommage au capitaine Sékou Traoré. Il sera au panthéon des héros de la libération de l'Afrique. Victime et résistant contre l'attaque Sarkozy-Hollande-Qatar-Ancar Eddine contre le Mali, contre l'Afrique


De cette attaque criminelle de janvier 2012, l'un deux deux organisateurs de l'attaque vient de s'en vanter. Un des dirigeants de cette organisation criminelle qui attaqua Ménaka le 17 janvier 2012 puis Aguel Hoc le 18 puis le 24 janvier suivant avoue ses crimes dans le Courrier du Sahara:
"Hama Ag Mahmoud était en charge des affaires Extérieures dans le Conseil Transitoire de l’Etat de l’Azawad, le gouvernement autoproclamé du MNLA, formé en juin 2012 après la conquête des villes du nord du Mali."
Hama Ag Mahmoud "Beau fils de Mohamed Ali Ag Attaher, l'Amenokal des Kal-Ansar,"a rejoint le MNLA le 20 décembre 2011, un mois avant l'attaque criminel de Ménaka et Aguel Hoc.
Il se présente comme un repenti de ses crimes en baratinant son opposition aux assassins islamofascistes de Iyad Ag Ghali.
En oubliant qu'il a attendu 11 mois après l'attaque de janvier 2012
Menteur comme ses autres collègues dealers du MNLA
"Farouchement opposé à l’alliance entre les indépendantistes touaregs et le groupe djihadiste Ansar Dine d’Iyag Ag Ghali, Hama Ag Mahmoud a démissionné en décembre 2012, quelques mois avant le début de l’offensive française Serval au Mali. Ancien ministre de la fonction publique sous la présidence de Moussa Traoré, Hama Ag Mahmoud est également un fin connaisseur des enjeux économiques régionaux."
Menteur qui oublie que décembre 2012 c'est le mois de la résolution de l'ONU et 1 mois avant l'offensive Serval....
Et donc pas "quelques mois avant le début de l'offensive Serval au Mali"
Mais il faut l'écouter parler : il nous confirme le complot que REVACTU ne cesse de dénoncer : tout était truqué depuis le départ

LA FRANCE A ORGANISE L'ATTAQUE DU MALI AVEC SES PANTINS CRIMINELS MNLA ET ANSARDINE

Beau fils de Mohamed Ali Ag Attaher, l'Amenokal des Kal-Ansar,
La France aurait donc poussé le MNLA à occuper les villes du Nord du Mali ?
Hama Ag MahmoudOui tout à fait. La France a demandé au MNLA de l’aider à faire déserter tous les combattants de l’Azawad qui étaient dans l’armée libyenne, pendant la guerre de Libye. Ensuite de bloquer le recrutement des libyens dans l’Azawad et dans l’Aïr au Niger.
"La France nous avait donné son feu vert pour l'indépendance de l'Azawad"
Le capitaine Sékou Traoré résistant antifasciste
perdit la vie au Front en résistant à l'offensive
des terroristes envoyés par la France attaquer le Mali
Et en contrepartie, elle nous avait donné son feu vert pour l’indépendance de l’Azawad. C’est l’accord qui a été conclu avant la guerre entre le MNLA et la France. Et immédiatement la guerre gagnée par le MNLA, la France a changé complètement de politique. Elle a mis tout son dispositif diplomatique contre le MNLA. Alors conclusion, l’objectif de la France était tout simplement d’affaiblir le gouvernement malien et je peux vous assurer que ce n’était pas pour donner raison au MNLA.
- A vous entendre, les enjeux de cette guerre sont cachés. Quels sont-ils, selon vous ?
- Tout le monde convoite notre territoire. Il y a une guerre pour les ressources minières. La France a  pris les devants pour obliger le Mali à signer un accord de défense et ensuite s’octroyer des concessions minières et protéger celles qui existent déjà. C’est ça l’essence de cette guerre. Les autres puissances ne sont pas dupes. Et ça pourrait ouvrir la porte à une intervention étrangère avec une implication des américains, des russes et même des chinois. Je vois mal ces pays laisser la France faire une OPA sur les ressources de l’Azawad et de la région.









Un des chefs islamistes au Mali, Iyad Ag Ghali, chassé par l'intervention militaire française en 2013, est revenu dans la région de Kidal, fief touareg du nord du pays où un journaliste de l'hebdomadaire allemand Der Spiegel assure l'avoir rencontré.
"Deux ans après l'intervention (militaire) des Français, Ag Ghali se promène librement à Kidal et se sent en sécurité", raconte le journaliste dans la dernière édition du Spiegel, parue ce week-end. "Il n'est pas en ce moment dans sa villa à l'aéroport mais campe dans une tente spacieuse à 65 km de la ville", ajoute Paul Hyacinthe Mben, sans dire à quelle date il l'a rencontré, précisant seulement avoir été conduit sur place par des jihadistes armés.
Le reporter, venu du sud du pays, raconte avoir négocié des semaines avec ses contacts à Kidal avant de s'y rendre. Les journalistes français ne s'y aventurent plus depuis l'assassinat de deux de leurs confrères de la radio RFI, en novembre 2013. Lors de leur rencontre, Iyad Ag Ghali, fondateur du groupe Ansar Dine, parle au journaliste de la charia et lui fait visiter une école où de jeunes garçons sont penchés sur le Coran. "Nous formons ici les petits combattants du jihad", lance-t-il.
Deux jours plus tard, le chef d'Ansar Dine présente au journaliste un de ses lieutenants, Rhissa ag Bounounou, "spécialiste des importations d'armes en provenance de Libye", qui le conduit à une cache du groupe à Essouk Tadmekka, à 110 km au nord-est de Kidal. Un "arsenal" s'y trouve dans une grotte: fusils, grenades, explosifs, mines, lance-roquettes, écrit Der Spiegel. "Les Européens peuvent envoyer autant de drones qu'ils veulent. Ils ne nous trouveront pas", fanfaronne le lieutenant.
Interrogé lundi par l'AFP, le ministère de la Défense français n'a pas fait de commentaire. Après l'intervention française, Iyad Ag Ghali, blessé, s'était réfugié à Tamanrasset, dans le sud de l'Algérie, croit savoir Der Spiegel. Il a aussi été aperçu en Libye, nouveau sanctuaire jihadiste dans la région, selon le renseignement français.
Depuis la fin de l'opération française "Serval" à l'été 2014, l'armée française a mis en place un dispositif de 3 000 hommes sur cinq pays du Sahel ("Barkhane") visant à intercepter les flux de combattants armés et d'armements se rendant notamment de Libye dans le nord du Mali.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire