Subscribe in a reader

Pages vues depuis décembre 2009

vendredi 22 avril 2011

Petite lettre publique à "Julien communiste" du Burkina Faso (J'aurais voulu convaincre Thomas Sankara de s'appeler "égalitariste")

Bonjour à vous.
J'avoue avoir hésité sur le mot "communiste".
Pour ma part, de 1973 à 1982, j'ai appartenu à une organisation dont le SIGLE contenait le mot "communiste". (La Ligue Communiste LC devenue Ligue Communiste Révolutionnaire à partir de 1974)
Pour nous, le partage était une chose PRESQUE évidente.
En effet, un intelligent perturbateur posa la question (dans la revue 4° Internationale) de ce qui se passerait si la révolution gagnait EN MEME TEMPS au Maroc et en France.
La réponse, je la connais depuis 1993 : les DIPLOMES de France feraient TOUT ce qu'ils pourraient pour empêcher l'EGALISATION IMMEDIATE DES NIVEAUX DE VIE.
Il existe une (au moins) FRONTIERE entre DEUX SORTES D'HUMAINS.
.... Si la révolution gagne demain au Burkina Faso et en France....
La somme de nos deux PIB serait calculée et une PART égale distribuée.
La somme de :





PIB annuels en millions de dollars

2555439


8672




2564111





Comme la part égale dépasserait la LIMITE de 1000 euros par mois.... Chaque Français de 14 et plus et chaque Burkinabé (de 14 ans et plus) recevrait une PART égale : 1000 euros par mois (demi-part avant 14 ans)
Naturellement, les prix au Burkina s'ALIGNERAIENT sur les prix français.
Les deux sortes d'humains sont ceux qui trouverons NORMAL pareil égalisation des revenus et ceux qui ..... tenteront de préserver des écarts de consommation .....racistes !

Je tenterai de vous convaincre de FAIRE ce que j'ai fait à PARTIR de 1993 : RECLAMER UN SALAIRE EGAL POUR TOUS LES TERRIENS.... en otant ma chemise sale (le mot « communiste) en suivant l'exemple de Lénine qui avait appelé « 'chemise sale » le mot « socialiste ».
C'est pour , Julie Amadis et moi-même nous CARACTÉRISONS de "EGALITARISTES" !
Nous sommes partisans d'un projet d'abolition du capitalisme, du socialisme formois et de la gratuité de l'immatériel. Nous appelons cela "libéral égalitarisme" dans lequel les gens entreprennent sans carotte et aucun avantage matériel. Sous le contrôle de l'investissement démocratique des citoyens.

C'est de cela que j'aurais aimé (entre autre) entretenir le Grand Révolutionnaire africain que fut notre Thomas Sankara.

Je viens d'écouter son discours de Harlem.

Sankara a harlem par romsiten
Je découvre cette vidéo passionnante.

Chaque fois que je le vois.... j'ai le réflexe de pouvoir lui parler, argumenter, contre-argumenter.

Lui faire accepter un projet EGALITARISTE en EGALISANT tous les SLAIRES, lui faire RENONCER à la préten...due "couleur noire" invention des ESCLAVAGISTES ROMAINS (Niger nigra = nuit = mal = esclavage africain qui fait peur aux sénateurs) OR nous sommes TOUS des roses (du clair au foncé !)

J'entends (à la seconde, en même temps que j"écris) l'enthousiasme à l'annonce de l'INVITATION des volontaires de HARLEM aux prochaines MANOEUVRES MILITAIRES au Burkina.

Il parle maintenant du drapeau.

Il utilise le TERME "IMPERIALISME".... Je tenterais de le convaincre de remplacer le mot par ESCLAVOISISME.

C'est en effet une BOURGEOISIE spéciale, une bourgeoisie esclavagiste qui sous une APPARENCE de SALARIAT réduit des Africains à un esclavage à 50 euros par mois....


Je le vois parler comme je découvrirai la vidéo d'un cousin proche - fils d'un frère de mon père, dont je n'aurais connu l'existence que trop tard pour pouvoir lui parler....Une absence et un manque conjoint avec sa présence..... vidéo....


IL MANQUE LA FIN SUR .... LES GHETTOS !!!?
Voilà le commentaire que je viens de poser sous le lien Facebook

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire