Subscribe in a reader

Pages vues depuis décembre 2009

samedi 16 avril 2011

Menace informatique détectée par Avaast sur un simple clic sur le site ATCI (Agence des télécommunications de Côte d'Ivoire). Le fascisme LICORNE est en marche.

Je venais de prendre connaissance de l'annonce par Toussaint Alain de ce que
"Les soldats français ont pris le contrôle de l'Agence des télécommunications (ATCI)"
... une annonce relayée par de nombreux blogs.
Pour obtenir confirmation de cette annonce (Toussaint Alain semble être victime de propagande grise et noire de la part des fasciste de la DGSE française à propos de l'arrestion (ou non) de Charles Blé-Goudé, j'effectuais une recherche supplémentaire sur le simple sigle
recherche Agence des télécommunications (ATCI)
La première ligne étant le site de cet organisme, je clique sur le lien "www.atci.ci"

Et aussitôt mon détecteur de virus en ligne Avaast (freeware provenant de Google)  STOPPE TOUT, LANCE UN COUP DE KLAXON pour m'annoncer une menace d'intrusion.

CE SONT LES POURRIS FASCISTES
DE LA FRANCE A FRIC
QUI COMMENCENT
LEUR COUP D'ETAT EN FRANCE
EN PASSANT PAR LA CÔTE D'IVOIRE !


LONGUET FASCISTE !
DÉGAGE!
SARKOZY FASCISTE !
DEGAGE !


RESISTER AU COUP D'ETAT OUATTARA,
C'EST AUSSI DEFENDRE LA LIBERTE EN FRANCE
CONTRE LES MENACES FASCISTES !



DEMAIN, LES MÊMES POURRIS SARKOZY-LONGUET PRENDRONT LE CONTRÔLE DES TELECOMMUNICATIONS EN FRANCE

CES FASCISTES POURRIS DE L'ARMEE FRANCAISE PROTECTEURS DES TRAFIQUANTS DE DROGUE PASQUA, KARZAI, M6 and Co n'ont AUCUNE LIMITE

SEULE LA REVOLISATION METTRE BON ORDRE A TOUT CELA !


COMPLEMENTS

Article du 11 avril annonçant le bombardement de l'ATCI par les fascistes LICORNE


Publié le11 avril 2011 pardirectscoop
386


ABIDJAN – Les installations de l’Agence de Télécommunication de Côte d’Ivoire (ATCI) à Anoumanbo (Marory) ont été la cible dimanche des bombardements de l’aviation française, a-t-on appris de source militaire.

L’émetteur qui sert également à la diffusion du canal de la RadioTélévision Ivoirienne (RTI) a été détruit. Une opération terrestre de neutralisation de cet émetteur avait été menée sans succès samedi par un contingent de légionnaires français.

La RTI avait réussi à émettre à nouveau samedi après plusieurs jours d’interruption suite aux bombardements des 4 et 5 avril. Cette nouvelle attaque a provoqué une nouvelle fois l’arrêt des émissions de la télévision nationale.

Des mesures palliatives sont en train d’être envisagée mais la situation sécuritaire d’ensemble ne favorise pas ces démarches. Ce qui rend très improbable une remise en route à brève échéance de la télé ivoirienne.

La RTI a été l’objet d’attaques de toutes sortes des forces de Ouattara avant d’être la cible des bombardements français.

Le signal de la RTI a été coupé du satellite Intelsat à la mi-mars par la société américaine propriétaire du satellite sans explication. Quelques semaines plus tard, c’est autour de Canal+, société française de « suspendre provisoirement » les émissions de la télévision de son bouquet en prétextant « la force majeure ».

Le centre émetteur de la RTI à Abobo, un quartier en proie aux attaques terroristes des pro-Ouattara depuis janvier, a été incendié. Le site internet de la chaîne n’a pas échappé aux attaques des pirates pro-Ouattara qui réussiront à le rendre indisponible quelques heures.

Parallèlement à ces attaques, les pros-Ouattara mettront sur pieds une chaîne de télé pirate, avec l’aide de Paris. Selon certaines indiscrétions, le matériel aurait été offert gratuitement par l’ex-ambassadeur de France en Côte d’Ivoire.

Paris mène une guerre farouche en Côte d’Ivoire en vue d’imposer l’opposant Alassane Ouattara, proche de Sarkozy, à la tête du pays. Le Conseil Constitutionnel, plus haute juridiction chargée de proclamer les résultats définitifs des présidentielles, a déjà proclamé Laurent Gbagbo élu avec plus de 51% des suffrages.


Sur les manipulations médiatiques quant au sort de Charles Blé-Goudé.... REUTERS fait le point

Charles Blé Goudé est en sécurité, selon un conseiller de Gbagbo

Reuters - Publié le 16/04/2011 à 12:28 - Modifié le 16/04/2011 à 12:29
Click here to find out more!
PARIS (Reuters) - Charles Blé Goudé, ancien leader des "Jeunes Patriotes" ivoiriens qui soutenaient Laurent Gbagbo, est en vie et en sécurité, a déclaré samedi Toussaint Alain, porte-parole pour l'Europe du président déchu.
Toussaint Alain avait annoncé vendredi que Charles Blé Goudé se trouvait "entre la vie et la mort" après avoir été torturé par les forces du président Alassane Ouattara, auxquelles il aurait été livré par la force de l'Onu en Côte d'Ivoire (Onuci).
Une source militaire au sein du nouveau gouvernement ivoirien avait dans un premier temps confirmé l'interpellation du chef des Jeunes Patriotes avant de se rétracter et l'Onuci a déclaré ne pas être au courant de son sort.
"Tout va bien, il est en sécurité quelque part", a dit samedi Toussaint Alain à Reuters. "La quasi-totalité des membres du gouvernement sont en sécurité en lieu sûr."
"Les forces de Ouattara se livrent actuellement à une véritable chasse à l'homme, à une épuration ethnique et religieuse, à des arrestations sur la base de l'appartenance politique", a-t-il ajouté le porte-parole, qui est à Paris.
Blé Goudé, qui se présentait comme "le général de la jeunesse", est accusé d'avoir incité de jeunes Ivoiriens à attaquer des civils, des étrangers et des soldats de l'Onuci.
Dans le dernier gouvernement Gbagbo, ce tribun détenait le portefeuille de la Jeunesse. Il faisait partie des personnalités de l'entourage de Laurent Gbagbo visées par des sanctions de l'Union européenne et des Nations unies.
Laurent Gbagbo a été arrêté lundi à Abidjan dans sa résidence de Cocody, quatre mois après le second tour de l'élection présidentielle dont il contestait le résultat.
Yves Clarisse

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire