Subscribe in a reader

Pages vues depuis décembre 2009

vendredi 5 avril 2013

Afrique: Le groupe FB "Opération mains propres" n'est qu'une imposture franceàfric ! David Martimort: "Si vous voulez on s'occupera de la révolution morale au Togo plus tard!!! Faut pas se dissiper!!"

David Martimort Si vous voulez on s'occupera
de la révolution morale au Togo
plus tard!!! Faut pas se dissiper!!
David Martimort Moi je trouve que pour
quelqu'un de cultiver vous vous emportez
assez vite manque de self contrôle?
David Martimort Non par contre je vais te virer
David Martimort si tu continues à intervenir
sur tous les posts avec tes airs de je sais tou
David Martimort Ok camarade je suis pas psy
mais j'administre la page donc je discipline les gens!!!
J'aime la discipline







Quoi de plus naturel dans un groupe éthique, dans un groupe "Opération mains propres" que de mettre en lumière la barbarie du comportement des dirigeants français en Afrique.
C'est ce qui me semblait tellement évident. Banal.
Quoi de plus normal que de montrer que François Hollande protège un gouvernement fasciste au Togo.
Le gouvernement de Faure Gbassingbé fils de l'assassin Eyadéma Gbassingbé il y a 50 ans.
Quoi de plus normal que de montrer que sous le parapluie militaire français ce sont des crimes qui sont commis, ce sont ici des journalistes qui sont victimes de tentatives de meurtre.
Cela va me valoir des insultes psychiatrisantes, des accusations absurdes.
Je quitte ce mur géré par un petit dictateur qui croit avoir gardé les cochons avec moi.
Je l'ai informé
Yanick Toutain Primo Je ne vous tutoie pas
Deuxio, je vais informer mes amis FB africains
Tertio Les masques tombant, je n'a aucune confiance dans votre capacité à gérer quelque groupe que ce soit et découvre avec ahurissement votre mépris souverain pour l'Afrique et pour les principales victimes des gens que vous faites semblant de combattre.
Je ne vous salue pas !
Il va commencer à comprendre comment fonctionne Internet et pour quelles raisons le fait de mal parler aux gens peut se retrouver mis sous des projecteurs imprévus.

Togo, Fabbikouassi’s Blog. "Le journaliste togolais, Frédo Attipou agressé par des individus non identifiés"
05 avril 2013 Par Yanick Toutain
http://blogs.mediapart.fr/blog/yanick-toutain/050413/togo-fabbikouassi-s-blog-le-journaliste-togolais-fredo-attipou-agresse-par-des-individus-non-ide
les journalistes ont quand meme leur mot a dire malgré tout

« c’est lui qui envoie les images à l’extérieur il va voir ».
Pris entre deux voitures et à moto le confrère s’est retrouvé sur le goudron,
le menton fracassé, et des plaies dans les
deux paumes de la main et aux pieds.

Evacué dans une clinique de la place, il reçoit des soins intensifs.

Ce drame survient seulement un mois après l’agression du journaliste
Yonglove Egbéboua Amavi qui a eu la mâchoire fracturée
par un tir de balle blanche tiré à bout portant
par un gendarme formé visiblement pour tuer ses frères togolais.
Fabbikouassi’s Blog



Cela fait un an que le peuple togolais est en lutte. Cela fait un an que le dictateur, fils du dictateur, s'accroche au pouvoir. Cela fait un an que Faure Gnassingbé fils de Eyadéma, l'assassin de Sylvanus Olympio s'accroche au pouvoir..
Le fils de l'assassin qui, sur instruction de Gaulle, commit le crime contre le premier président africain élu tenait à fêter le 50° anniversaire du crime de son père. C'est chose faite depuis janvier 2013. Il a même pu fêter cela avec son ami Gilchrist Olympio, le fils de l'assassiné. Un fils rallié au pouvoir de l'asssassin de son père.
Faure Gnassingbé a tellement eu peur de ce 50° anniversaire qu'il a organisé, préventivement, une sorte de Reichstag togolais : des incendiaires mettant le feu aux marchés des grandes villes.
De quoi, selon la bonne vieille tradition hitlérienne, mettre sous les verrous l'opposition : quoi de plus naturel pour les opposants que de créer des incendies au moment où le peuple sort dans les rues de plus en plus massivement.
Le pouvoir togolais n'a plus que cela. La bonne vieille terreur nazie.
Les conseillers militaires franceàfric ont avec eux des spécialistes du droit fasciste à la française : Aix a même envoyé son ambassadeur !
Nul doute que Faure Gbassingbé est maintenant rassuré !
Même pas la peine de demander à Compaoré d'envoyer au Togo les coupeurs de mains du Qatar !
Quelques incendies de plus et... tous les journalistes rejoindront les listes d'inculpation de l'opposition réformistes.
Certes, il faudra en tabasser quelques uns.
C'est ce que dénonce Fabbikouassi.
Soutenons ces hommes et ces femmes courageux, ces journalistes et blogueurs qui sont les dernières victimes dans le collimateur du tyran.
Au dernière nouvelle, Canfin, Fabius et Hollande ont cessé d'accuser - comme en juin 2012 - l'opposition d'instrumentaliser les violences du pouvoir !
Mais .... ils n'ont pas cessé de le soutenir, ce pouvoir fasciste !
On reconnait bien là les partis gangsters. Et même le petit dernier - écolonialiste hypocrite comme ses ainés ! Pascal Canfin ne démérite pas !



Le journaliste togolais, Frédo Attipou
agressé par des individus non identifiés.
3 04 2013

Le_journaliste_Fredo_ATTIPOU_encore_une_87706218_thumbnail« Retour aux années de plomb avec Gnassingbé 2. Ceux qui croyaient à la phrase magique de Faure Gnassingbé quand il lançait à la figure des togolais, « lui c’est lui, moi c’est moi», voulant faire croire qu’entre lui et son père qui a régné sans partage pendant près de quarante (40) ans sur ce Togo, doivent déchanter. Faure est bien le fils de son père, en version pire ». Viens de nous confier un septuagénaire visiblement écœuré par les actes du prince et sa clique.

En début de cette soirée, des individus non identifiés, que le pouvoir appelle lui-même « des éléments incontrôlés » viennent d’agresser grièvement le reporter Frédo Attipou.

Selon les témoignages, ces individus étaient à bords de deux véhicules l’un à plaque minéralogique du Togo et l’autre du Nigéria. Le premier véhicule a bousculé notre confrère qui était à moto quand le second se pointa à leur hauteur et le chauffeur lui lança, « c’est lui qui envoie les images à l’extérieur il va voir ». Pris entre deux voitures et à moto le confrère s’est retrouvé sur le goudron, le menton fracassé, et des plaies dans les deux paumes de la main et aux pieds.

Evacué dans une clinique de la place, il reçoit des soins intensifs.

Ce drame survient seulement un mois après l’agression du journaliste Yonglove Egbéboua Amavi qui a eu la mâchoire fracturée par un tir de balle blanche tiré à bout portant par un gendarme formé visiblement pour tuer ses frères togolais.

Les togolais ne seront pas étonnés que des journalistes qui ont plus des réflexes d’agents de renseignements disent dans les jours qui viennent que le confrère Frédo a été agressé à cause de ses dérives professionnelles. Argument à la mode dont usent certains journalistes qui ont eu à défendre contre toute logique le vote de la loi anticonstitutionnelle sur la haute autorité de l’audiovisuel et de la communication (HAAC), soutenant que la loi vient à point nommé pour mettre fin aux dérives constatées dans la presse. Heureusement que la cour constitutionnelle a reconnu que les députés ont violé certaines dispositions de la constitution en votant cette loi, clouant ainsi le bec aux « gongonneurs » de la République bananière du Togo.

Il est à noter, que le régime de Faure Gnassingbé s’illustre de plus en plus dans la répression sauvage et des attaques systématiques des journalistes jugés critiques à l’endroit de son pouvoir.

La liste des journalistes agressés, menacés, s’allonge de jour en jour interpellant ainsi les organisations de presse notamment la synchronie à faire le maximum pour faire cesser ces dérives totalitaires d’un pouvoir en perte de vitesse.

  • Vu par 10 personnes
  • David Martimort Si vous voulez on s'occupera de la révolution morale au Togo plus tard!!! Faut pas se dissiper!!
  • Yanick Toutain Je vous parle de la FRANCE !
    Vous me faites penser à un citoyen d'Athènes qui me dirait "faisons règner la morale dans notre belle ville"
    Je lui évoquerais le sort des malheureux esclavages du Laurion.
    Et qui me retorquerait "Ne mélangeons pas tout"
    S
    i c'est par ignorance, je peux vous expliquer. Mais SVP ne me prenez pas de haut quand il s'agit de votre propre IGNORANCE des principaux circuits de CORRUPTION des élites françaises.
  • Yanick Toutain Je précise que les ESCLAVES DU LAURION appartiennent aux Athéniens..... pour ceux qui viendraient mal me parler par ignorance !
  • David Martimort Moi je trouve que pour quelqu'un de cultiver vous vous emportez assez vite manque de self contrôle?
  • David Martimort Vous n'allez pas me citer ici tous les esclaves. Vous qui êtes cultivé citez moi deux peuples qui ont était esclavagiste?
  • David Martimort Si vous voulez être utile arrêtez de ne citer que des articles de presse et faites des propositions pour améliorer la morale merci!!
  • David Martimort penser par soi même c'est aussi signe de grande intelligence!!!
  • Yanick Toutain ++ Source ARRET SUR IMAGES

    enquête le 11/08/2010 par Laure Daussy
    Menaces (et excuses) d'un colonel français à un journaliste togolais
    La vidéo des menaces avait été postée sur YouTube


    Abonnez-vous ! Signaler une faute Version imprimable Discuter sur le forum
    La vidéo fleure bon le post-colonialisme. Le correspondant de Reuters à Lomé, (Togo), a filmé mardi une scène dans laquelle on voit un colonel français, Romuald Létondot, s'en prendre à un journaliste togolais, Didier Ledoux, qui l'avait photographié s'adressant à des forces de sécurité togolaise, en train de réprimer une manifestation. La vidéo ayant rapidement buzzé sur YouTube, le colonel a été contraint de présenter ses excuses au journaliste, qui les a acceptées. Pour le journaliste, joint par @si, "l'incident est clos". Cet incident illustre l'impact des plateformes vidéo.
    Le face à face est pour le moins martial. Pendant de longues minutes, le colonel français s'acharne sur un journaliste togolais pour qu'il efface une photo qu'il vient de prendre. Devant le refus du journaliste, il lance : «Tu veux qu'on te donne un coup sur l'appareil ou quoi?». Le journaliste répond qu'il fait son boulot. L'officier rétorque «je m'en fous», puis s'adresse à l'un des gendarmes togolais, présents à côté, matraque à la main, sur un ton autoritaire: «Tu le mets en tôle». Et l'officier français de lancer : "Tu sais qui je suis ? Je suis le conseiller du chef d'état-major de l'armée de terre. Tu veux que j'appelle le RCGP (Régiment des commandos de la garde présidentielle) pour foutre un peu d'ordre là-dedans?".
    Regardez ces images picto

    Le colonel n'avait pas vu qu'il était filmé.

    Noel Kodou Tadegnon, correspondant de Reuters à Lomé, qui a filmé la scène, explique au nouvelobs.com comment il en est arrivé à réaliser cette vidéo: "Nous avons été étonnés de voir le colonel à cet endroit, alors nous avons immédiatement immortalisé l'instant et nous nous sommes avancés vers lui pour l'interviewer".
    Quelle est donc cette photo qui suscite la colère du colonel ? Une photo de lui, parlant avec des forces de sécurité togolaises. Contacté par @si, Létondot explique : "je circulais dans la rue, quand je suis tombé sur une manifestation, j'ai reçu alors un gros pavé sur ma voiture. Je me suis arrêté pour parler aux forces de police togolaises qui étaient présentes, pour leur demander d'agir contre ceux qui m'avait caillassé". C'est alors que le journaliste prend sa photo.... "Je connais l'Afrique", lâche le colonel, "je sais que cette photo pouvait être déformée dans certains journaux"... Aux yeux de l'officier français, elle pouvait donner l'impression que des forces françaises appuient les forces de police togolaises dans la répression de la manifestation d'opposition. D'autant que le colonel est conseiller du chef d'état-major de l'armée de terre togolaise, et formateur des officiers togolais ..."Je suis considéré comme le méchant blanc qui conseille les gendarmes togolais".
    "Je faisais mon travail", affirme tout simplement le journaliste pris à parti. Il s'agit de Didier Ledoux, de son vrai nom Komile Agbedivlo, journaliste connu au Togo, qui écrit pour le quotidien Liberté, plutôt favorable à l'opposition."J'étais en train de couvrir la manifestation, lorsque j'ai vu un officier français faisant des gestes aux forces togolaises. En attendant de savoir de quoi il s'agissait, j'ai eu le réflexe de prendre une image. J'aurais vérifié, ensuite, qui il était et pour quelle raison il se trouvait à cet endroit". Il affirme par ailleurs qu'il a pu "voir, le lendemain, la voiture du colonel qui était cabossée par un jet de pierre", ce qui confirmerait la version de l'officier. Mais il ne veut pas pour autant se prononcer sur les intentions ou actions du colonel présent au milieu de la manifestation. "Je n'ai vu que des gestes, je n'ai pas entendu ce qu'il disait aux forces de police'".
    "Je me suis emporté", reconnait de son côté le colonel. Mais, à ses yeux, aucun mépris dans son attitude vis-à -vis du journaliste... Pourquoi le tutoyait-il ? "Tout le monde se tutoie ici." (pourtant le journaliste, dans la vidéo, le vouvoie). La menace de l''envoyer "en tôle"? "Ce n'est qu'une menace d'intimidation, je n'ai pas ce pouvoir. C'est ce qu'on dit de temps en temps ici pour intimider les gens". Et d'ajouter qu'il est, tout de même, dans cette histoire, la victime, à l''origine", puisque sa voiture a été caillassée. Le colonel se décrit comme un "amoureux de l'Afrique", et souligne qu'il en est à son dixième poste sur le continent. "On ne m'aurait pas mis à cette place si j'avais été méprisant envers les Africains".
    "j'accepte ses excuses"

    La vidéo buzze très vite sur plusieurs sites, comme Rue89. Les ministères des Affaires étrangères et de la Défense, dont dépend Létondot en tant que militaire et coopérant, se sont empressés de dégonfler l'affaire, et ont organisé une rencontre entre les deux hommes, à l'ambassade de France au Togo. Le colonel et le journaliste se sont donc rencontrés ce mercredi, en présence du vice-ambassadeur et de l'attaché de défense français. "Je suis de nature tolérante, j'accepte ses excuses", affirme Ledoux à @si. Ledoux, lui, était accompagné d'une militante des droits de l'Homme , Fabi Kwassi, représentant de JDHO (Journalistes pour les Droits de l’Homme), qui voulait porter l'affaire en justice. "Devant les excuses, je ne pense pas que cela soit nécessaire", ajoute Ledoux. "L'incident est clos".
    Le militaire sera-t-il sanctionné ? Ni le ministère des Affaires étrangères, ni le ministère de la Défense n'étaient en mesure de le dire à @si. La mission au Togo de Létondot se termine, de toutes manières, dans quinze jours. Le ministère français s'est fendu d'un communiqué, expliquant qu'il condamne l'attitude de l'officier, et qu'il "ne se reconnaît absolument pas ni dans les propos ni dans le comportement de cet officier français. La liberté de la presse est une valeur essentielle".
    "Il est souvent difficile de faire notre travail, nous sommes très souvent confrontés à ce genre de situation", explique de son côté Noel Kodou Tadegnon au Nouvelobs.com. De son côté, Didier Ledoux confie à @si sa "déception" qu'un "officier français se comporte exactement comme les gendarmes et l'armée togolaise avec les journalistes".
    Par Laure Daussy le 11/08/2010
    Mots-clés : armée, journaliste, létondot, ledoux, Reuters, togo
    DEPUIS 15 ANS, RIEN N'A CHANGE Archives UFC Togo
  • David Martimort Je suis abonné
  • Yanick Toutain MES LECTEURS SONT PARFAITEMENT CAPABLES DE VOIR QUI S'EMPORTE AVEC UNE ARROGANCE INACCEPTABLE
    +++++++
    David Martimort Si vous voulez on s'occupera de la révolution morale au Togo plus tard!!! Faut pas se dissiper!!
    ++++
    LE "FAUT PAS SE DISSIPER" est do
    ublement arrogant !
    Par l'usage d'un impératif quelque peu discourtois
    Et par l'usage du verbe "se dissiper".
    Je ne me DISSIPE pas. J'informe les Français ignorants de COMMENT fonctionne la corruption.
    Et si cela ne vous plait pas, si votre "révolution morale" se fait en utilisant des TEMPS IMPERATIF et des verbes "'DISSIPER" j'irai la faire ailleurs avec des gens ayant un usage moins fréquent de l'IMPERATIF et qui s'interdiront d'utiliser le verbe "DISSIPER".
    Serait-ce ce que vous souhaitez ?

    Je ne vais pas RICANER contre ceux qui ne savent pas encore ce que je ne savais pas à ce point avant le livre NOIR SILENCE de FX Verschave. Mais je l'explique aux gens COURTOIS
    +++++
    David Martimort Moi je trouve que pour quelqu'un de cultiver vous vous emportez assez vite manque de self contrôle?
    ++++
    Après les verbe DISSIPER et le mode impératif, me voilà PSYCHANALYSE...
    Cela va s'arrêter ou vous êtes le psy référent du mur ?
  • David Martimort Non par contre je vais te virer
  • David Martimort si tu continues à intervenir sur tous les posts avec tes airs de je sais tou
  • David Martimort Alors proposes et arrêtes de de référer à des articles fais des propositions ok et un peu plus de discipline. C'est toujours la même chose sur Facebookk
  • David Martimort Ok camarade je suis pas psy mais j'administre la page donc je discipline les gens!!! J'aime la discipline
  • Yanick Toutain Primo Je ne vous tutoie pas
    Deuxio, je vais informer mes amis FB africains
    Tertio Les masques tombant, je n'a aucune confiance dans votre capacité à gérer quelque groupe que ce soit et découvre avec ahurissement votre mépris souverain pour l'Afrique et pour les principales victimes des gens que vous faites semblant de combattre.
    Je ne vous salue pas !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire