Subscribe in a reader

Pages vues depuis décembre 2009

vendredi 26 avril 2013

HollandeGATE en Afrique : du Mali au Togo, Hollande soutient le crime et la barbarie ! Hollande DEGAGE !

Voilà la politique HollandeGATE en Afrique: soutenir Gnassingbé qui assassine des collégiens. Et la presse française parlait de Boston pour couvrir l'abjection d'un voile de silence sur le Togo !
 
Cousin seibel vous trouverez davantage de réponses à vos questions dans mes articles que dans les bobards de Thomas Cantaloube.
Il accusait le capitaine Sanogo d'avoir préparé un putsch pour le 10 janvier et d'être la CAUSE de l'intervention de Hollande !!!
mardi 2 avril 2013 "Sanogo et les siens fomentent un nouveau coup d'Etat qui n'échoue que grâce à l'intervention militaire française le 11 janvier 2013" le nouveau bobard-prétexte de l'invasion du Mali fabriqué par la DGSE et relayé par Thomas Cantaloube (un article Yanick Toutain Mediapart-blogs)
Au bout du compte, [...] Sanogo et les siens [...] in fine,
fomentent un nouveau coup d’État qui n’échoue
que grâce à l’intervention militaire française le 11 janvier 2013
(de nombreux interlocuteurs officiels nous ont confirmé ce point,
ainsi que la décision française qui a consisté
à envoyer 400 soldats tricolores pour les stationner à Bamako,
geste exclusivement destiné à empêcher un second putsch)

(Elucubrations DGSE N°3 propagées par Thomas Cantaloube
envoyé très spécial de Mediapart au Mali)
.


"Nous sommes entrés sur le territoire malien
pour stopper la progression d'Ansar Dine et d'Aqmi vers Bamako,
et avons reconquis par anticipation,
à la place de l'armée de l'Union africaine et du Mali,
les territoires tombés sous contrôle djihadiste."(Elucubrations DGSE N°1 énoncées
 par Erard Corbin de Mangoux, directeur de la DGSE, 
dans l'article par Jean Guisnel Le Point  ).

Un jumeau de Cantaloube avait même des détails

Le Jean Hérold-Paquis du Mali -Sory Haïdara-
crie "impunité zéro"
pour "les putschistes et leurs acolytes politico- syndicaux"
" Ces maliens qui étaient en parfaite intelligence
avec Ansardine, MUJAO et AQMI,
uniquement pour prendre le pouvoir ici à Bamako,
quitte à ce que le reste du pays restent entre les mains de l’ennemi,
doivent être traqués, arrêtés et transférés là où,
on a jugé bon de garder Boucary Daou

".....leurs coalisés politico- militaires, travaillaient à une nouvelle

déstabilisation du régime transitoire par le déroulement
d’un nouveau coup d’état, toujours sous la férule de l’ex-junte."
"Grâce à Dieu, le bon Dieu et à la France, leur funeste dessein
est resté enfoui dans leur funeste tréfonds.
Les forces spéciales qui venaient d’atterrir à Sevaré – Hambodedjo
pour la libération du pays, n’auraient pour rien au monde
toléré des faux problèmes dans la capitale.
Elles auraient sans doute fini par marcher
sur Bamako pour mater cette honteuse déstabilisation."
Cette nuit du 10 janvier 2013,
tout Bamako comprit l’entendue du gâchis programmé.
Les putschistes et leurs acolytes politico- syndicaux
rentrèrent dans leurs petits souliers.
La conspiration prit fin, la légalité triompha
extrait des Elucubrations infra
du harki franceàfric Sory Haïdara).

Des délires DGSE démentis par tous les faits disponibles !
Un délire basé sur de prétendues interceptions téléphoniques dont on se demande pour quelles raisons Hollande ne les aurait pas transmises aux médias dès le début de son invasion !!
D'autant plus que le rêve de HollandeGATE et de tous ses amis putschistes de Côte d'Ivoire est d'envoyer le capitaine Sanogo à La Haye rejoindre le président Gbagbo !!!
1400 LECTEURS ONT RECOMMANDE CET ARTICLE
lundi 14 janvier 2013 Mali : François Hollande est un menteur. Les islamistes sont les pantins du Qatar, membre de la Franceàfric-Francophonie (Blog Médiapart)
Hollande est intervenu parce ses agents d'espionnage fascistes
ont compris, à Bamako, que la gauche malienne allait relever
trois défis. Le premier étant de construire une mobilisation
 populaire efficace.Le deuxième de pousser l'armée malienne
 à agir efficacement et rapidement - ce fut le cas à Konna.
Et le troisième allait être de commencer la construction
d'un pouvoir du peuple sans ces élections truquées.
C'est cela la raison de l'intervention direct de
la Franceàfric militaire.Et rien d'autre !
(conclusion de cet article)
"Cette résolution autorise le déploiement d’une
force africaine au Mali pour permettre au pays de recouvrer
 son intégrité territoriale par la reconquête du Nord,
tombé aux mains des narco-terroristes et en proie à
des fondamentalistes.  (...) L’opération sera conduite avec
des troupes combattantes exclusivement africaines et
 une forte mobilisation de l’Union européenne
sur les plans financier et logistique".
Mali - Adoption de la résolution 2085
par le Conseil de sécurité (21 décembre 2012)

 LIRE AUSSI : Agression impérialiste contre le Mali : 14 faits occultés par les médias aux ordres (un article du 28/9/2012 sur B#Revactu)
Toute la Franceàfric politique, au garde-à-vous soutient l'invasion militaire du Mali.
Sous couvert d'une résolution proposée par une dictature - le Togo - dont le peuple est dans les rues depuis 3 jours, à manifester pour le 50° anniversaire du "crime fondateur", il s'agit bel et bien d'une invasion d'un pays souverain.
Les pantins islamofascistes ont été financés par l'agence de mercenaire Franceàfric Qatar - dont le Canard Enchaîné vient de nous révéler qu'elle a été intégré à vitesse supersonique au sein de la "Francophonie".
Au moment où la COPAM, le MP22 et toute la gauche malienne ont fait pression sur leur armée pour lancer la contre-offensive, les pantins islamofascistes ont mené, eux, une contre-contre offensive sur la ville de Konna.
Pourquoi ?
Mais tout simplement pour fournir le prétexte nécessaire aux forces spéciales fascistes françaises pour envahir la ville de Sévaré !
Il ne fallait surtout pas que l'armée malienne puisse apparaitre comme capable de résister seule à l'offensive fasciste.
Un nouveau mensonge de plus !
Mais, depuis le début de cette opération d'invasion du pays, tout est faux, tout est truqué.
Il s'agit d'un complot gigantesque.
Un complot, dont le financement des quartiers pauvres de France par la Qatar, montrera un jour qu'il s'agit d'une maneuvre mondiale, un coup d'état fasciste de la bancocratie avec l'aide de ses mercenaires islamofascistes.
En voici les récentes étapes
JANVIER 2012 LE QATAR ATTAQUE LE MALI
Sarkozy a demandé à l'émir du Qatar de fabriquer Ançar Eddine pour attaquer le Nord-Mali.
Dans quel but ?
Economique ?
Evidemment, toujours ! Mais c'est toujours aussi secondaire. Les mobiles politiques sont toujours les premiers : il s'agissait de FABRIQUER un PRETEXTE pour ENVAHIR BAMAKO.
Quatre mensonges principaux
1° mensonge
Ançar Eddine a attaqué en janvier 2012. A Aguel Hoc.
Une attaque coordonnée au téléphone satellitaire Turaya par le président du Mali - lui-même - Amadou Toumani Touré dit ATT.
La première attaque a été repoussée par le leader du syndicat des étudiants maliens Sékou Traoré. Ce militant de la gauche progressiste malienne était devenu militaire et capitaine dans l'armée malienne.
C'est en recevant un appel du président de la république - il appelait ses complices Ançar Eddine - MNLA sur le téléphone satellitaire Thuraya - que le capitaine Traoré a découvert ce complot.
Le résultat a été simple : les comploteurs ont organisé des embuscades contre les troupes maliennes arrivant en renfort à Aguel Hoc (ce n'était pas compliqué : ATT pouvait informer ses complices directement).
(...)

Tous les médias français ont menti comme des arracheurs de dents sur la Côte d'Ivoire (c'est le président Gbagbo franceàfricain MOU qui a été élu légalement). Ils ont menti sur le Mali (c'est l'allié de la France Qatar qui a financé les islamofascistes et le groupe des égorgeurs du 24 janvier 2012 MNLA est le protégé de Alfonsi et d'un lobby gigantesque au sein du Parlement européen).
Voilà maintenant UN AN qu'ils mentent par leur silence sur la REVOLUTION TOGOLAISE depuis le mois de juin 2012 !
Ils mentent en passant sous silence l'assassinat des collégiens et lycéens par la TYRANNIE GNASSINGBE
jeudi 18 avril 2013 Anselme Signadaré Gouyano 12 ans assassiné avec 2 autres jeunes de 14 et 16 ans par la Gestapo-Franceàfric Gnassingbé-Hollande le lundi 15 avril 2013 (un article par Yanick Toutain sur Mediapart-blog)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire