Subscribe in a reader

Pages vues depuis décembre 2009

jeudi 11 avril 2013

Médiapart et le Mali: Nouvelle contre-vérité dans la première phrase de l'article de Thomas Cantaloube ! Il n'a plus aucune crédibilité !!!!

Il ne s'est RIEN passé au Mali du 17 janvier 2012 au mois de juin !!! C'est ce que tente de faire croire celui qui se faisait le propagandiste des âneries DGSE dans ses précédents reportages. Un prétendu journaliste envoyé spécial (très spécial) de Médiapart au Mali.
J'avais relevé les âneries de ses trois premiers articles. Cela devient pénible !!! Il n'a plus aucune crédibilité !!!
Même pas fichu de COMPRENDRE que l'INVASION a commencé 6 mois avant et que c'est CELA qui a déclenché la Révolution malienne de mars 2012. Mais c'est précisément cela qu'il veut faire passer dans l'ombre !!!

Dès la première ligne, c'est une bêtise ! La première attaque 17 et 18 janvier 2012
L'occupation du nord du Mali par des groupes islamistes armés de juin 2012
Le 20 , ATT téléphone aux islamofascistes. Et tombe sur le militaire ex leader étudiant Sékou Traoré.
Le 24 les fascistes MNLA et Ançar Eddine reviennent à Aguel Hoc et assassinent le capitaine et tous ses hommes.
Je ne vais pas commenter chaque anerie, chaque erreur, chaque répétition d'un mensonge délirant de la DGSE !! Cela devient fatigant !!
Thomas Cantaloube raconte n'importe quoi !
Du moment que la Franceàfric est contente !
Mais il n'a peut-être JAMAIS vu les photos des assassinats du 24 janvier 2012 !!!?
mardi 18 décembre 2012 Un premier hommage au capitaine Sékou Traoré. Il sera au panthéon des héros de la libération de l'Afrique. Victime et résistant contre l'attaque Sarkozy-Hollande-Qatar-Ancar Eddine contre le Mali, contre l'Afrique La plupart de ces articles sont anciens. Car la vérité sur ce qui s'est passé au Mali est soigneusement occultée par les médias. Il y a un complot des médias français contre les Africains. Ils ne disent que ce qu'ils veulent bien dire ou que ce qu'ils sont contraints de mettre en lumière.
L'auteur de cet article victime d'une amende politique esclavagiste obtenue par un trucage de la loi française et un usage totalement farfelu de l'article 9 du code civil (un coup d'Etat fasciste est de la vie intime) est aux premières loges pour contempler les magouilles des fascistes esclavagistes.
Le capitaine Sékou Traoré a payé de sa vie l'attaque du Qatar contre le Mali sur ordre de Sarkozy et l'accord de Hollande.
La Révolution Africaine n'a pas fini de lui rendre hommage

LES PHOTOS DES VICTIMES DU COMPLOT SARKOZY-HOLLANDE-QATAR
LES ASSASSINS ONT ETE RECOMPENSES : ADMISSSION ACCELEREE DANS LA FRANCOPHONIE !
Crise au Nord : Les photos du massacre d’Aguelhock
319 jours| 45 commentaires

Hommage au capitaine Sékou Traoré alias Bad et à tous ses hommes qui ont combattus les bandits armés, les mains vides.



Bad et ses hommes ont préférés la mort plutôt qu’à l’abandon d’une partie du territoire national.


Vous êtes de vrais héros, vous êtes morts pour une cause noble.

Le peuple Malien tout entier se souviendra de vous


De la Flash à l’EMIA de koulikoro ou je t’ai connu, de Sévaré au bataillon Para, de la chine à Aguel Hoc ou tu as rendu l’âme, à seulement une trentaine d’année de ta vie ! tu as toujours su t’imposer ton ardeur, ton courage et surtout ton amour pour la défense de l’intégrité du territoire national. Que Dieu est pitié de toi et de tes hommes.
Séga Diarrah le 03 février 2012 pour maliactu.net


2 NOVEMBRE 2012
MALI : Massacre d’Aguelol-hoc - haut trahison de Président Amadou Toumani Touré
Enviado por tortilla en Sáb, 11/03/2012 - 19:51
Versión para impresiónSend by email
Massacre d’Aguelol-hoc - Un rescapé mouille ATT
Aliou Badara Diarra,
L'Enquêteur, 2 novembre 2012
http://www.malijet.com/actualte_dans_les_regions_du_mali/rebellion_au_no...
La ville d’Aguelhok est contrôlée par le groupe armé islamiste Ansar Dine

La ville d’Aguelhok est contrôlée par le groupe armé islamiste Ansar DineL’ami d’un capitaine se souvient. Il y a beaucoup de non-dits dans le massacre d’Aguel-Hoc qui a vu l’assassinat froid de 118 soldats de l’armée malienne sur place par les éléments du MNLA, en a fait partie le commandant de l’unité méhariste de la localité, le capitaine Sékou Traoré dit Bad, ancien leader estudiantin.
Lui avait vu la mort venir, mais a préféré la défense de la patrie. Ce snipper hors pair victime d’un complot d’Etat de la part d’ATT, a confié ceci à sont ami  avant de mourir : « ce pays va fonctionner comme ça, mais si nous voulons, c’est à nous de changer l’ordre des choses. Restez ici,  je viendrai vous chercher » et fait référence avec sa conversation avec le général ATT sur le téléphone satellitaire des rebelles. 

LIRE AUSSI

mardi 2 avril 2013

"Sanogo et les siens fomentent un nouveau coup d'Etat qui n'échoue que grâce à l'intervention militaire française le 11 janvier 2013" le nouveau bobard-prétexte de l'invasion du Mali fabriqué par la DGSE et relayé par Thomas Cantaloube (un article Yanick Toutain Mediapart-blogs)

Au bout du compte, [...] Sanogo et les siens [...] in fine,
fomentent un nouveau coup d’État qui n’échoue
que grâce à l’intervention militaire française le 11 janvier 2013
(de nombreux interlocuteurs officiels nous ont confirmé ce point,
ainsi que la décision française qui a consisté
à envoyer 400 soldats tricolores pour les stationner à Bamako,
geste exclusivement destiné à empêcher un second putsch)

(Elucubrations DGSE N°3 propagées par Thomas Cantaloube
envoyé très spécial de Mediapart au Mali)
.
 
"Nous sommes entrés sur le territoire malien
pour stopper la progression d'Ansar Dine et d'Aqmi vers Bamako,
et avons reconquis par anticipation,
à la place de l'armée de l'Union africaine et du Mali,
les territoires tombés sous contrôle djihadiste."
(Elucubrations DGSE N°1 énoncées
 par Erard Corbin de Mangoux, directeur de la DGSE, 
dans l'article par ).

Après les "étudiants complices des islamofascistes" la nouvelle invention de la DGSE relayée par Thomas Cantaloube : le putsch !

"Le gouvernement a dit qu’il fermait les écoles
du fait des troubles civils croissants,
et un risque d’exploitation de la situation
à des fins politiciennes.
Dès lors, les écoles resteront fermées
« jusqu’à ce que la situation se soit calmée »,
lit-on dans son communiqué.  "
Voice of America du 11/1/2013
démentant à l'avance les mensonges DGSE-Cantaloube
 Le Tsar de toutes les Russies, avant les révolutions de 1917, avait une fabrique de faux, - l'Okhrana -, une usine de faussaires, capable de fabriquer tous les faux que la perpétuation de l'esclavage féodal nécessitait.
Sarkozy puis Hollande ont leur propre Okhrana : la DGSE. Cette officine fasciste fabrique n'importe quel délire, n'importe quelle preuve, n'importe quelles explications délirantes du moment qu'elles préservent la botte esclavagiste sur les malheureux africains, qu'elles permettent à Bolloré de faire 80% de ses profits en Afrique !..

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire