Subscribe in a reader

Pages vues depuis décembre 2009

vendredi 26 avril 2013

HollandeGATE ne veut plus de journalistes députés Le remplacement des élus par des délégués révocables rendra obsolète ce projet (contribution au débat sur Newsring quant à l'article de Frédéric Taddeï)

HollandeGATE ne veut plus de journalistes députés Le remplacement des élus par des délégués révocables rendra obsolète ce projet

C'est une contribution sur le Newsring de Frédéric Taddei.
Mais c'est aussi un projecteur libéral égalitariste posé sur le futur proche.
LA REDDITION DES COMPTES PAR LES DELEGUES REVOCABLES
CHANGERA LA MONDIOTIQUE

Photo de Frédéric Taddeï
Orchestré par Frédéric Taddeï Directeur éditorial de Newsring
Éditorial
Moralisation de la vie politique
Quelle drôle d’idée de vouloir interdire aux parlementaires d’exercer la profession de journaliste! François Hollande l’a pourtant annoncé le 10 avril dernier et, d’après Le Canard enchaîné, l’interdiction figurerait dans l’article 2 du projet de loi…
Lire la suite

Assemblée nationale Médias

Photo de Yanick Toutain non
Yanick Toutain
Le remplacement des élus par des délégués révocables rendra obsolète cette question réifiée.
26 avril 2013, 20:42
La bonne réponse est un dépassement dialectique de la contradiction entre les deux réponses - quant bien même l'argumentaire de Frédéric Taddei soit globalement le plus proche de la vérité - par son contenu historique.
Voici donc le DEPASSEMENT DIALECTIQUE de CETTE QUESTION:

Quand la 1° révolution se produira en France - celle qui abolira l'actionnariat et mettra hors d'état de nuire la classe capitaliste, seront abolies en même temps
- la démoScratie
- les élections
- l'accès à la clé du coffre par ces élus
- l'absence de reddition des comptes.
En effet, toute révolution prend comme principe fondateur la VOLONTE du peuple et donc son droit à une volonté CHANGEANTE.
C'est la volonté changeante du peuple - son accès de plus en plus élevé à la compréhension des mécanismes politiques, à la connaissance de ses intérêts et à la compréhension des activités néfastes de tous les groupes hypocritement contre-révolutionnaires qui explique la période qui va de la Journée des Tuiles à Thermidor et à la chute de Robespierre.
La révocabilité de ses représentants, le peuple l'impose de facto en période révolutionnaire.
Ce fut le même processus - mais cette fois-ci institutionnalisé dès le mois de mars 1917 qui permit aux bolchéviks de construire une large majorité parmi les délégués-députés au 2° congrès pan-russe des soviets. Cette victoire suivit celle du Congrès de la région nord qui assura la protection de ce 2° congrès national - malgré les tentatives putschistes de Kérenski et Kornilov.
Le processus de révocabilité des délégués imposant la REDDITION DES COMPTES, il en découlera une LOI SIMPLE. Loi sociologique, loi psychologique,et donc loi scientifique sans même qu'il soit besoin d'en faire une loi juridique contraignante.
Cette loi est celle-ci : TOUT DÉLÉGUÉ deviendra un blogueur.
Tout délégué révocable - qu'il soit délégué de base, délégué de conseil, délégué-député, délégué national, délégué international ou délégué mondial devra RENDRE DES COMPTES SUR INTERNET.
Et donc, tout délégué sera un auteur d'articles et donc un blogueur.

Mais me diront les puristes : "Ce délégué blogueur, sera-t-il un journaliste ?"
La réponse appartient au projet libéral-égalitariste.
Dans ce projet, les velléités bureaucratiques doivent être réduites au maximum.
Et donc, le statut de journaliste sera un LABEL.
Qui pourra décerner un tel label ?
Tout simplement l'entreprise égalitariste qui en aura obtenu les financements.
Sans prendre le risque de se discréditer.
Il y aura AUTANT DE LABELS  que d'entreprises LABELLANTES.
Le mot label (étymologiquement employé pour le terme "étiquette") peut désigner :
Langue
Musique
Informatique
Autres
Les+superstructures+id%C3%A9ologiques+daIl pourra y avoir un LABEL de "journaliste honnête", un label de "journaliste factuellement fiable" etc etc....
Comme une telle entreprise de labels aura besoin d'investissements en capital circulant (pour payer le courant de ses serveurs !!!), elle sera sous la contrainte de l'investissement citoyen. (Chaque citoyen investira sans retour 300 € par mois)
Et François Hollande et son idée farfelue d'empêcher les journalistes blogueurs d'aller au Parlement ?


Il n'y aura plus que des blogueurs : même les enfants seront blogueurs.
Il n'y aura plus d'élections, d'élus et de Parlement !
La non-révocabilité aura disparue en même temps que sa réification (héritage des 41000 maitres des 200 000 esclaves d'Athènes)
Quant à François Hollande, il sera quelque part en Afrique, dans l'un des procès Nuremberg de l'Afrique....... il aura peut-être le droit de tenir un blog ..... comme un moyen de faciliter sa présentation d'excuses aux Africains, un moyen vers sa rédemption !

COMPLEMENT: source de l'image du livre

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire