Subscribe in a reader

Pages vues depuis décembre 2009

vendredi 13 juin 2014

L'Havrais Vérité: Ma question à Jean-Marie Le Guen et Edouard Philippe : Au Havre la révolution est commencée, les citoyens aspirent à désigner des délégués révocables à tout moment (Journées du Havre Nouvel Observateur)

LE THÈME  :Peut-on encore réformer l’action publique en France ?

Jean-marie le Guen,
secrétaire d’Etat chargé des Relations avec le Parlement
Pierre Mongin, président-directeur général de la RATP
Edouard Philippe, maire du Havre
Débat modéré par SylvanN Courage, le Nouvel observateur


L'Havrais Vérité
Mon intervention ce matin devant le ministre Jean-Marie Le Guen et le maire du Havre Edouard Philippe. (la réponse dans l'article suivant de L'Havrais Vérité)
 Monsieur le maire a été élu avec 23% des inscrits.
Aux dernières élections son parti a fait 5% des inscrits. Au total de la droite, ils ont fait 10% des inscrits.
Au Havre, laboratoire national, international, la révolution est commencée.
La révolution est commencée parce que le citoyen aspire à autre chose.
La démocratie est morte. Le citoyen aspire à quelque chose.
Monsieur Philippe a dit justement que toute une série de révolutions ont créé des nouveaux modèles. Oui.
Le modèle du député révocable a été créé en 1871.
Un député pour 15000.
Révocable à tout moment.
Ça a fini dans le sang.
A Paris.
L'animateur dit "Votre proposition: le député révocable"
J’enchaîne : "Je finis 
Jean-Marie Le Guen Ministre
d'un gouvernement esclavagiste
Franceàfric bourreau de l'Afrique
6 millions de bébés morts depuis 2 ans
Les Russes en 1905 ont inventé le [délégué de conseil] le représentant de conseil révocable 1 pour 500.
Et, les Espagnols, 1 pour 25.
Depuis 10 ans je propose que tout représentant soit contrôlé par 25 personnes quel que soit son niveau, donc le délégué national contrôlé par 25 délégués députés.
Et ainsi de suite
Et là le Havrais va sortir.
Le Havrais va se grouper par 25 pour choisir son délégué.
Et on aura un débat sur l'action publique. La vraie.
L'action publique - je ne lance pas le débat - je dis juste trois aspects :
l'action publique en tant que consommateur - le monsieur de la RATP nous la bien exposé au départ -, l'action publique du citoyen en tant que délégateur, et non plus électeur, et le 3° point - comme je suis égalitariste, mais libéral égalitariste - je ne lance pas le débat, vous le trouverez sur mon blog, je propose l'investissement du citoyen - ce que quelqu'un de l'équipe de Tony Blair avait proposé - que chacun ait sa part.
Je propose 300 euros par mois.
Que chaque citoyen investisse et qu'on ferme les banques, les Bourses.
Et que ce soit directement le citoyen qui investisse.
Mais c'est un autre débat qui pourra être lancé ailleurs.







Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire