Subscribe in a reader

Pages vues depuis décembre 2009

dimanche 1 juin 2014

Burkina Faso: L'opposition « Non au référendum » occupe un stade de 35 000 places ! Mais ne désigne par 1400 délégués de base pour Compaoré DÉGAGE

par Yanick Toutain
« En tant que petits bourgeois,
ils pensaient que la révolution
était venue pour balayer
les classes réactionnaires
et les bourgeois
pour les installer, eux. »
(Thomas Sankara 1985)


Pour chasser l'assassin de Sankara, pour chasser Blaise Compaoré, il était possible, samedi 31 mai, de former 1400 CDR !
Les CDR étaient le principal outil que le plus grand des Africains avait légué au peuple du Burkina Faso : des Comités de Défense de la Révolution – inspirés de l'héritage guévariste.
Mais l'opposition ne l'avait pas fait !
On peut voir sur Wikipédia comment les colonialistes continuent à salir la mémoire de cet outil : les mêmes mots de "Coup d'Etat" que ceux utilisés contre la Révolution Malienne de mars 2012, les mêmes calomnies diffusées par les amis de la Franceàfric aveugles au génocide sanitaire qui tue 3 millions de bébés africains chaque année.
"Un nouveau coup d'État, le 4 août 1983, place Thomas Sankara à la présidence du Conseil national révolutionnaire. Il définit son programme comme anti-impérialiste, en particulier dans son « Discours d'orientation politique », écrit par Valère Somé. Son gouvernement retira aux chefs traditionnels les pouvoirs féodaux qu'ils continuaient d'exercer. Il créa les CDR (Comités de défense de la révolution), qui eurent toutefois tendance à se comporter en milice révolutionnaire faisant parfois régner une terreur peu conforme aux objectifs de lutte contre la corruption5."

1400 CDR AU STADE DU 4 AOÛT 83

Telle aurait pu être la solution pour sortir le Burkina Faso de la crise, de la boue sanguinaire dans lequel plonge le pays Blaise Compaoré !
Rassembler 35 000 personnes sans les appeler à former 1400 groupes de 25 personnes est une absurdité formoise sans nom !

1400 DÉLÉGUÉS DE BASE

Rassembler 35000 personnes sans leur demander de désigner 1400 délégués de base pour les représenter est une absurdité.
Imaginez 35 000 personnes dans les tribunes.
Au centre, sur la pelouse, ils sont (ils auraient été!) 1400 à s'y rendre....
Et à se grouper eux-mêmes par 25...

56 CONSEILS DE DÉLÉGUÉS = 56 DÉLÉGUÉS DE CONSEIL

1400 délégués de base auraient pu former 56 groupes de délégués de base sur la pelouse du stade du 4 août.
En effet les 1400 délégués de base désignés par le peuple des tribune auraient pu former 56 conseils sur la pelouse qui auraient pu désigner 56 délégués de conseil.

2 DÉLÉGUÉS DÉPUTÉS DU 4 AOÛT

Et ces délégués députés auraient été les premiers piliers pour former un groupe de 25 délégués députés habilités à désigner un délégué national, pour former un gouvernement du peuple

L'INNOVOISIE PSEUDO-REBELLE

Tout ce scénario, digne de Thomas Sankara, digne de la révolution burkinabé 1983-1987, ne s'est pas réalisé :
rappeur engagé Smockey. « Nous n’allons pas tolérer une seconde de plus cette forfaiture qui se prépare pour 2015. La lutte va continuer pendant les mois à venir jusqu’à cette date. Ensemble nous vaincrons car notre nombre est notre force », a-t-il déclaré. (source Burkina Faso: Un gigantesque meeting de l’opposition pour dire non à la modification constitutionnelle by Alain Serge on 31st-mai-2014)

Ce genre de baratin est du vent !
C'est aujourd'hui qu'il est possible de DEGAGER Compaoré !
Au jorud'hui qu'il est possible de construire un gouvernement révocable !

UNE FORMOISIE ET PROTO-FORMOISIE COMPRADORES DANS LE DROIT FIL DES ERREURS DE LA PETITE-BOURGEOISIE INTELLECTUELLE QUE DENONCAIT THOMAS

« Des responsables d’une trentaine de partis de l’opposition ont pris part au rassemblement. Ils sont mobilisés contre un éventuel référendum visant à modifier l’article 37 de la Constitution, qui limite à deux le nombre de mandats présidentiels et empêche pour l’instant Blaise Compaoré, d’être candidat en novembre 2015.Blaise Compaoré, a évoqué une éventuelle modification de la Constitution en décembre 2013 pour se représenter à la prochaine élection. » (source Burkina Faso: Un gigantesque meeting de l’opposition pour dire non à la modification constitutionnelle by Alain Serge on 31st-mai-2014)

COMPAORE DEGAGE

Se mobiliser pour « empêcher un référendum » est piteux. Ce n'est pas un « référendum » qu'il faut empêcher c'est tout le régime fasciste colonialiste !
Thomas Sankara se méfiait de ce qu'il appelait « le petite-bourgeoisie intellectuelle ». CITATIONS
C'est précisément cette classe sociale, la proto-formoisie compradore (qui consomme plus que le PIB du pays mais moins que le PIB mondial) et son alliée la formoisie compradore

PAS D'ALLIANCE AVEC CEUX QUI REFUSENT DE DÉGAGER COMPAORE

L'argument que certains avancent c'est de faire une alliance plus large. Une alliance incluant des partisans du régime mais qui refuseraient le référendum.
Ce type d'alliance est absurde. Il revient à protéger les privilégiés du régime.
Alors même que la seule et unique solution est de donner la priorité aux pauvres

LES TROIS PRIORITES DE THOMAS SANKARA : PAYSANS PAUVRES, JEUNES ET FEMMES

Ce n'est pas avec la petite bourgeoisie intellectuelle qu'il faut s'allier.
C'est avec le SOCLE DE L'AFRIQUE, le paysan pauvre qu'il faut organiser la chute du tyran.

DIMANCHE 16 OCTOBRE 2011


Thomas Sankara, proto-égalitariste, il combattait la formoisie et la proto-formoisie compradores (Il y a 24 ans, le crime de Blaise Compaoré)


Par Yanick Toutain
16/10/2011
Et quand on s'attaque à la petite bourgeoisie,
nous nous attaquons à
la direction même de la révolution. »


« En tant que petits bourgeois,
ils pensaient que la révolution
était venue pour balayer
les classes réactionnaires
et les bourgeois
pour les installer, eux. »

« La révolution en Afrique
a ce grand danger
qu'elle est chaque fois
initiée par la petite bourgeoisie.
La petite bourgeoisie est
généralement intellectuelle.
Dans les premiers moments
de la révolution, on attaque
la grande bourgeoisie. C'est facile.
Ce sont de grands richards, (…)
Mais au bout d'un an, deux ans,
trois ans, on est obligé
de s'attaquer à la petite bourgeoisie.
Et quand on s'attaque à la petite bourgeoisie,
nous nous attaquons à
la direction même de la révolution. »


« Nous disons que
la petite bourgeoisie est toujours
tiraillée entre deux intérêts.
Elle a deux livres :
le Capital de Karl Marx
et puis le carnet de chèques.
Elle hésite :
Che Guevara ou Onassis ?
Il faut choisir. »
(Thomas Sankara 1985)
XXX

SAMEDI 31 MAI 2014


"un concept révolutionnaire : des mots qui font des phrases qui racontent une histoire" Merci à l'auteur de ce commentaire qui donnait un lien vers RevActu donnant la vérité sur Thomas Sankara et Mouammar Kadhafi

Thomas Sankara fut
assassiné le 15/10/87
Parmi ses assassins
Chalrles Taylor et Kadhafi
par Yanick Toutain
"EN 2007 : Sarkozy vendait à son LARBIN Kadhafi le dispositif AMESYS de SURVEILLANCE DU PEUPLE."

Un extraordinaire commentaire publié sur un site que je ne connaissais pas. Un article abject d'octobre 2012 visait à populariser la mémoire de celui qui finança la campagne de l'esclavagiste Sarkozy. Mouammar Kadhafi un des assassins de Thomas Sankara.
Un commentaire dont je connais pas non plus l'identité de son auteur ! :
MISS@ 31 mai 2014Reply
Pas un mot sur l’esclavagiste. Silence sur la mort de Thomas Sankara. Rien sur les milliers d’Africains abandonnés volontairement dans le désert pour y mourir. Et cætera. Toute Vérité n’est pas bonne à dire, tout mensonge est bon à entendre. Merci pour le lavage de cerveau, en cadeau un concept révolutionnaire : des mots qui font des phrases qui racontent une histoire @http://revolisationactu.blogspot.fr/2011/10/honte-aux-pro-kadhafi-en-afrique-ces.html

Merci à l'auteur de ce commentaire !



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire