Subscribe in a reader

Pages vues depuis décembre 2009

samedi 14 juin 2014

Révocabilité : Édouard Philippe refuse. Il dénonce « la dictature du temps présent et l'instantanéité de « qu'est-ce que vont dire les gens si je prends une décision » (Journées du Havre du Nouvel Observateur)

par Yanick Toutain


J'avais publié hier sur L'Havrais Vérité le texte entier :

Ma question à Jean-Marie Le Guen et Edouard Philippe : "Au Havre la révolution est commencée, les citoyens aspirent à désigner des délégués révocables à tout moment "(Journées du Havre Nouvel Observateur)


LE THÈME  :Peut-on encore réformer l’action publique en France ?

Jean-marie le Guen,
secrétaire d’Etat chargé des Relations avec le Parlement
Pierre Mongin, président-directeur général de la RATP
Edouard Philippe, maire du Havre
Débat modéré par SylvanN Courage, le Nouvel observateur

Question à laquelle le maire du Havre avait répondu ensuite. Voici le texte de sa réponse et mes commentaires.

LE TEXTE DE LA RÉPONSE D'EDOUARD PHILIPPE
« Sur les changements des institutions, je suis trop attaché à la démocratie représentative c'est probablement mes limites pour aller jusqu'à la révocabilité immédiate. Je pense qu'on a besoin de temps et la dictature du temps présent et l'instantanéité de « qu'est-ce que vont dire les gens si je prends une décision » n'est pas la bonne solution aujourd'hui. Je suis pas trop pour votre système mais ça ne vous surprendra pas mais donnez quand même tout à l'heure le nom de votre blog, car je suis toujours prêt à réfléchir »

CETTE REPONSE EST INACCEPTABLE !

Je remarque qu'il n'y a aucune réponse sur sa non élection (on n'est pas élu avec 23% des électeurs d'une ville, cela n'a aucun sens)
Il n'y a aucune réponse sur la division par 2 du score de la droite en 2 mois (passant de 23% à 11% des inscrits)
Aucune réponse sur la division par 4 de son score UMP en deux mois (passant de 23% à ...5%)
Une liste UMP dirigé par un délinquant menteur – Jérôme Lavrilleux – menteur patenté tentant de protégé son mentor Copé avec des mensonges délirants et son patron Sarkozy avec des élucubrations que seuls des juges voyous accepteront comme motifs de ne pas l'envoyer direct au gnouff !

LA "DICTATURE DU TEMPS PRÉSENT"
C'EST LA VOLONTÉ DU PEUPLE

Le fait que le maire appelle « dictature du temps présent » ce qui est la volonté des boycotteurs actuels écœurés par un système de corruption généralisée dans lequel le propre dirigeant s'exhibait corrompu par le Premier Esclavagiste de France à Malte ;

EDOUARD PHILIPPE REFUSE D'OBÉIR AU PEUPLE

Une telle réponse est de l'ordre du caprice !
Si les Havrais décidaient de révoquer Édouard Philippe, ce serait LEUR CHOIX !
Il n'a pas à utiliser le mot dictature pour ce qui est le choix.du peuple...


GÉRER DANS LA DURÉE, CELA SE MÉRITE !

Après la révolution des dirigeants seront désignés par 25 personnes et deviendront délégués de base. Ils trouveront le soutien de 625 personnes et seront choisis comme délégués de conseil, puis comme délégués députés s'ils sont soutenus par 15625 personnes (et contrôlés par 25 délégués de conseil)
Certains parmi eux (4%) seront considérés comme tellement performants (en productivité historique) qu'ils seront désignés comme délégués nationaux pour représenter 25²² personnes (près de 400 000) et qu'ils seront les ministres des futurs gouvernements révocables. Ce seront leurs projets qui les rendront indéboulonnables. Pas un trucage des règles par un De Gaulle héritier du Thiers en tant qu'assassin de la révocabilité.

DES DÉLÉGUÉS RÉVOCABLES POUR INCULPER
 SARKOZY, HOLLANDE ET BOLLORÉ

Si les Havrais choisissent un Edouard Philippe au lieu de désigner des gens honnêtes réclamant l'inculpation immédiate de Sarkozy, Copé, Lavrilleux et toute la clique des corrupteurs c'est parce que les médias sont contrôlés par la strate des Parasites.
Et, surtout, parce que les juges n'ont pas encore mis en prison ceux qui bafouent les lois actuelles.
Un Sarkozy qui s'affichait à Malte aurait du être envoyé en prison instantanément pour corruption.
Une corruption dont le but était de protéger les plantations esclavagistes de Bolloré : payer 50 euros par mois 10 000 planteurs d'huile de palme à Kienké au Cameroun, cela méritait de protéger Paul Biya le dictateur constipé éternel. Et cela méritait de prépositionner en permanence l'armée française en Afrique.
Cela méritait de financer Ansar Eddine et MNLA, de financer Iyad Ag Ghali comme vient de le faire François Holllande.
Il est sur que celui-là en finançant le terrorisme islamofasciste au Mali il refuse la dictature du temps présent et l'instantanéité de « qu'est-ce que vont dire les gens si je prends une décision » 

LA RÉVOLUTION VIENDRA REMETTRE LES PENDULES A L'HEURE


COMPLEMENT
LIRE AUSSI SUR 

Avec Coté Rouen Le Havre Infos

Le HavreCrise à l'UMP : Edouard Philippe réclame la lumière sur les sommes disparues

Interrogé par les chaînes nationales sur la sortie de crise de l'UMP, après les révélations de l'affaire Bygmalion, le député-maire du Havre Edouard Philippe prône la transparence.

Dernière mise à jour : 10/06/2014 à 16:05
Imprimer Email 
 
 
 
Edouard Philippe pense que le pouvoir doit être redonné aux militants, dans le choix du nouveau président de l'UMP (©E. Houry).
Edouard Philippe pense que le pouvoir doit être redonné aux militants, dans le choix du nouveau président de l'UMP. (©E. Houry)
Le député-maire du Havre, Édouard Philippe, a été interviewé par LCI, sur le possible retour de Nicolas Sarkozy à la présidence de l’UMP. Un retour ardemment souhaité et plébiscité par Brice Hortefeux, l’actuel vice-président de l’UMP.

Gestion de crise de l’UMP

Le président de l’UMP, Jean-François Coppé, a annoncé qu’il comptait donner sa démission au 15 juin 2014, après les révélations de l’affaire Bygmalion dans laquelle le tout nouveau député européen de Seine-Maritime, Jérôme Lavrilleux, serait impliqué. L’UMP est en crise. Et il lui faut trouver rapidement une solution temporaire, jusqu’à l’élection d’un tout nouveau président, lors d’un prochain congrès annoncé en octobre prochain.
Édouard Philippe, un proche d’Alain Juppé, est pressenti pour assurer l’intérim, en qualité de sectétaire général, à l’intérieur d’un collège qui pourrait réunir deux autres secrétaires généraux, Valérie Pécresse (Filloniste) et Luc Chatel (Copéiste).

Un possible retour ?

C’est dans ce contexte que le député-maire du Havre était interviewé par plusieurs chaînes nationales pour donner son avis sur un possible retour de l’ancien président de la République, Nicolas Sarkozy, à la tête de l’UMP.
 
Ce retour est possible. Il lui suffit de le dire et de se présenter à l’élection d’octobre prochain », a répondu le député-maire aux journalistes de LCI. « Nous sommes dans une famille politique qui traverse une crise grave. Il est donc important que les militants reprennent le pouvoir. De fait, personne ne s’impose à l‘UMP. »
 

« Toute la lumière doit être faite »

Et le député-maire d’étayer son propos, en faisant le rappel de l’affaire Bygmalion :  « 11 millions d’euros de dépenses liées à la campagne de Nicolas Sarkozy ont été ventilées sur d’autres opérations », selon les récents aveux de Jérôme Lavrilleux.
 
L’UMP traverse une crise majeure, une crise judiciaire. Il faut faire la lumière sur toute cette affaire. Ce sont des sommes importantes qui ont été détournées. Il faut dire la vérité aux militants et je tiens à ce que la nouvelle équipe puisse la leur dire », a déclaré le maire du Havre.
 
Cet échange avait lieu à quelques jours de la tenue du bureau politique de l’UMP, programmé ce mardi 10 juin, en fin de journée. Un bureau qui tente le tout pour trouver rapidement une sortie de crise.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire