Subscribe in a reader

Pages vues depuis décembre 2009

lundi 2 juin 2014

FAQ OMERTA76 Les bobards les plus fréquents balancés par les amis des enseignants agresseurs d'enfants (L'Havrais Vérité)

L'Havrais Vérité pour connaître la vraie vérité sur ce qui se passe au Havre !
Au moment où des gilets orange OMERTA76 se permettent de militer pour la suppression du blog L'Eure Juste en racontant des élucubrations aux habitants du quartier de l'Eure, il est nécessaire de répertorier les plus gros bobards de ces pantins manipulés par des enseignants menteurs et protecteurs de leurs collègues agresseurs d'enfants

VOICI LES FAQ, les BOBARDS LES PLUS FRÉQUEMMENT DIFFUSES AUTOUR DE L'ECOLE VALMY et sur les réseaux sociaux ! LES BLPFD !

Ceux qui ont empêché les enfants d'étudier en bloquant les entrées des classes de l'école Valmy - avec la complicité des deux directeurs - en seront pour leurs frais !
La vérité est du côté de la lumière !

Bobard : "Julie Amadis a été suspendue parce qu'elle a dénoncé des violences dans l'école Valmy" Réponse : FAUX Julie Amadis a été suspendue SANS AUCUN MOTIF.
Il y a deux mois,l'administration lui a envoyé un texte dans lequel ne figurait strictement AUCUNE EXPLICATION à sa suspension. Il suffit de cliquer sur l'image ci-contre : le courrier de suspension, pour découvrir que cette enseignante est suspendue depuis le 28 mars, plus de 2 mois.... SANS AUCUN MOTIF...

Bobard : "Julie Amadis dénonçait des violences dans l'école Valmy"
Réponse : FAUX Quand elle a été suspendue, Julie Amadis ignorait tout des cas des violences concernant l'école Valmy où elle travaillait.
C'est UNE SEMAINE APRES LE JOUR DE SA SUSPENSION que Julie Amadis a été informée par une déléguée élue des parents qu'un enfant de Valmy 2 était venu se plaindre de coups auprès de parents d'élèves qui distribuaient un tract à la sortie de l'école Valmy

Bobard : "Julie Amadis a des problèmes dans toutes les écoles où elle travaille"
Réponse : FAUX Julie Amadis n'a constaté de graves dysfonctionnement que dans 2 cas. En 2007 et en 2008
Julie Amadis a travaillé comme institutrice suppléante à l'école privée catholique La Providence en 2008-2009 sans constater aucun grave dysfonctionnement. Comme titulaire à l'école Dauphine en 2011-2012, puis aux écoles Raspail et Maréchal Joffre en 2013-2014 sans constater aucun dysfonctionnement grave dans ces écoles au niveau interne. Sauf, évidemment, le cas d'un enfant SDF qui apprenait à lire en dormant sur les trottoirs du Havre. Elle n'a vu aucun dysfonctionnement grave dans les écoles Bellanger, Louise Michel, Stendhal maternelle, Aristide Briand....., où elle fit de brefs stages pendant sa formation. Les seuls cas de graves dysfonctionnement qu'elle a constaté de visu datent de 2007 (Collège Léo Lagrange) et 2008 (école maternelle Varlin)

Bobard : "Julie Amadis « fait des histoires » partout où elle passe".
Réponse : FAUX Julie Amadis est contrainte réglementairement de faire des signalements auprès de ses supérieurs.Le bobard de Monique Béaur (adjointe du DASEN Philipple Carrière) selon lequel les enseignants doivent se contenter de téléphoner au 119 est une élucubration totalement ILLEGALE.
 En juin 2008, l'inspecteur d'Académie du Havre avait annoncé aux syndicats qu'il allait la convoquer pour connaître les faits. Il n'en a rien fait. Julie Amadis, menacée par des élèves du collèges Varlin avait écrit au Recteur de Rouen. Celui-ci n'avait rien fait....sauf.... lui donner son agréément en novembre 2011 quand, chassée du public, elle fut embauchée par l'école Providence.

Bobard : "Julie Amadis a commencé à parler en 2014 de l'école Varlin
Réponse ; FAUX Ce sont les membres du réseau OMERTA76 qui n'ont pas cessé depuis la rentrée de septembre 2013 de parler continuellement de ce qui s'était passé en 2008.
Cela a commencé (devant les élèves de Julie Amadis sur le temps de classe) par l'inspecteur Patrick Deplanque et ses menaces contre Julie Amadis concernant la chanson qui se trouvait depuis 2008 sur Youtube.
Menaces accompagnée du rappel qu'il allait l'inspecter cette année.
Cela a continué par le directeur Patrick Clabaut de Valmy 1 qui reparlait de 2008 en demandant à Julie Amadis de retirer cette vidéo; (dont je détiens le compte sur Google et auquel elle n'a pas accès)
UN SYNDICALISTE DEMANDE à JULIE AMADIS DE S'EXCUSER EN 2014 AUPRES D DE L'INSPECTEUR DEPLANQUE POUR UNE CHANSON DE 2008
Cela a continué ensuite par le syndicaliste Jean-Denis Leuk , ami de Clabaut qui "conseillait" à Julie Amadis d'aller s'excuser auprès de l'inspecteur Deplanque

Bobard: "Julie Amadis dénonce des violences commises sur l'école Valmy"
Réponse : FAUX. Ce sont les parents délégués qui ont appris APRES LA SUSPENSION de Julie Amadis ce qui se passait sur l'école. Ce sont des parents d'élèves qui la soutiennent qui ont commencé à RECUEILLIR des témoignages d'enfants et d'adultes anciens élèves. Les parents ont appris à Julie Amadis ce qui se passait sur son école.
Comme l'enseignant dont le nom est constamment répété par (actuellement) 12 témoins était plutôt sympathique avec elle, elle a mis plusieurs semaines à admettre que celui-ci se comportait en hypocrite à son égard depuis la rentrée. Il savait que le jour où elle apprendrait qu'il tape depuis.... 20 ans... elle aurait le courage que n'ont pas eu ses collèges et directeurs Boniou et Clabaut

Bobard: "Le fait qu'il n'y ait pas d'enquête est une preuve de l'absence de violences"
Réponse : FAUX. L'administration étouffe systématiquement les scandales de toutes sortes
Quand le directeur de Raspail se vante devant moi de taper ses élèves et de les SAUVER..... aucune enquête ne viendra faire le clair de cette proclamation abjecte...

Bobard "Julie Amadis a été sanctionnée parce qu'elle a refusé d'être inspectée"
Réponse: FAUX ET VRAI 1° C'EST SON DROIT LE PLUS STRICT ! Julie Amadis a refusé la visite du 2° inspecteur Basély APRES qu'elle ait reçu UNE PREMIER AVERTISSEMENT. Elle avait donc été SANCTIONNEE AVANT de refuser cette inspection par un "neutre" qui allait se révéler un FAUSSAIRE.
C'est précisément le fait d'avoir été sanctionnée par l'inspecteur d'académie qui l'a incité à REFUSER L'INSPECTION
Quant au fait de refuser une inspection, il est TOTALEMENT ILLEGAL de sanctionner un enseignant qui fait ce choix.
Textes de référence
La note de service du 13 décembre 1983 du ministre de l’éducation nationale (Savary) qui explicite les modalités d’inspection et autorise le refus. Elle est reproduite ci-dessous. Cette note est précisée par une lettre du 4 mai 1984 (BOEN n° 20 du 17 mai 1984).
L’arrêt du Conseil d’État n° 115444, lecture du 18 novembre 1993, qui fait obligation à l’administration de l’Éducation nationale de noter ses enseignants, suite au recours d’une refuseuse. C’est cet arrêt qui ne permet plus à la hiérarchie de mettre zéro comme note. Le jugement du 27 mai 1997 du tribunal administratif de Caen (qui semble faire jurisprudence) qui a permis à un refuseux de retrouver une note normale. Toutefois, par des notes de service concernant le primaire comme le secondaire en 1994, l’administrationa semblé durcir le ton en rappelant que le refus d’inspection pouvait entraîner une procédure disciplinaire. Néanmoins, dans les faits, la seule sanction appliquée actuellement est la baisse de la note. Et aussi :
- le décret n° 2002-682 du 29 avril 2002 qui définit les conditions générales d’évaluation, de notation et d’avancement des fonctionnaires de l’Etat ; 
- la loi n° 84-16 du 11 janvier 1984 chapitre 6 (art. 55) sur -la notation, avancement, mutation, reclassement ; 
- la loi n° 83-634 du 13/07/1983 article 17 sur la note et le dossier individuel
- la loi n° 84-16 du 11 janvier 1984 chapitre 6 (art. 55) sur -la notation, avancement, mutation, reclassement ; - la loi n° 83-634 du 13/07/1983 article 17 sur la note et le dossier individuel- la loi n° 84-16 du 11 janvier 1984 chapitre 6 (art. 55) sur -la notation, avancement, mutation, reclassement ; - la loi n° 83-634 du 13/07/1983 article 17 sur la note et le dossier individuel.
- Note de service n° 83-512 du 13 décembre 1983 (Education nationale : DAGEN)
On signalera que, de façon totalement illégale une note PÉDAGOGIQUE de 3/20 a été donnée (elle apparaît toujours sur la page officielle de Julie Amadis
" 9. En cas de refus d’inspection et compte tenu des garanties qui sont désormais données aux enseignants, aucune note pédagogique n’est attribuée, avec toutes les conséquences que ceci entraîne, le cas échéant, pour la détermination de la note globale. "

Bobard: L'administration est neutre et ne fait pas de politique
Réponse: FAUX ABSOLUMENT FAUX L'inspecteur d'académie a tenu devant tous les parents réunis des propos ahurissants. Il a traité Julie Amadis d'antisémite, DE PRO-SORAL, il lui a imputé des pages de MON blog....

Bobard: Les enseignants de l'école Valmy sont des braves gens totalement neutres et corrects dans cette affaire
Réponse FAUX ABSOLUMENT FAUX : 2 collègues de Julie Amadis ont fabriqué (ou recelé) un FAUX EN ECRITURES avec USURPATION D'IDENTITE en présentant aux parents d'élèves (en présence de l'inspecteur d'Académie Serge Tillmann) une FAUSSE PAGE FACEBOOK attribuée DOLOSIVEMENT à Julie Amadis

MARDI 15 AVRIL 2014


L'Havrais Vérité: Delphine Dufau et Emilie Roehm font circuler une fausse page Facebook attribuée dolosivement à l'enseignante diffamée et suspendue Julie Amadis : Font-elle recel ? Qui a fabriqué cette page ?

Un article de plus pour dire L'Havrais Vérité
Au Havre, la justice est un chantier
dont les fondations sont
 contrôlées par OMERTA76
Ensuite, les instituteurs ont parlé du faux messages
de Mme Amadis aux autres instituteurs.
Ce n'était pas le vrai Facebook de Mme Amadis
compte rendu de Mme Séverine Breton déléguée élue des parents d'élèves
"Les deux instits il y a eu que Mme Roehm qui s'est déplacée [pour nous montrer la fausse page Facebook pendant la réunion de l'IA Tillmann]] et Yazid [Meddad autre délégué élu des parents d'élèves] a entendu Mme Dufau dire que c'était bien Julie [Amadis l'auteur de la page Facebook] (...)
Bobard : Julie Amadis "politise" cette affaire
Réponse: FAUX. C'est un élu socialiste Bouchard DDEN de Valmy 1 et conseiller municipal du Havre qui a expliqué aux délégués de parents qu'il n'interviendrait sur le cas de violences à enfants dans l'école Valmy qu'à la condition préalable que ces parents cessent de soutenir Julie Amadis.
 Il a ajouté à ses propos des accusations totalement délirantes concernant Julie Amadis quasiment copiées collées de la plaidoirie (déboutée) de l'avocat JF Changeur du barbouze Bourry. Celui qui avait inventé une prétendue "signature" de Julie Amadis sur l'un de mes articles de défense du président Gbagbo de Côte d'Ivoire.

Bobard: Le blog "l'Eure Juste" serait diffamatoire
Réponse : FAUX. Toutes les preuves des assertions qui peuvent être présentées en respectant la sécurité des témoins (dont certains sont terrorisés) sont données au fur et à mesure. Quant aux gilets orange OMERTA76 ils pratiquent l'injure ( "tas de merde" etc..) régulièrement sans jamais se donner la peine d'avancer quelque preuve que ce soit de leurs assertions (la plupart du temps "signées" anonymement : la seule qui donnait son identité sur internet protestait ensuite que son nom...... apparaissait sur internet.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire