Subscribe in a reader

Pages vues depuis décembre 2009

mercredi 24 avril 2013

« Il peut me nommer 1er ministre ! » Mélenchon se propose à Hollande comme pompier de la révolution.


par Julie Amadis

Mélenchon appelle à l'insurrection le 5 mai,
voudrait soit disant une 6ème République
et en même temps
il propose ses services au chef de la Franceàfric esclavagiste !!!



Dans une interview sur Europe 1 nous apprenons tout à coup que Jean Luc Mélenchon a pour but premier de devenir Premier ministre du Président Hollande.

Europe1 : Jean Luc Mélenchon, est-ce qu'on vous a proposé d'entrer au gouvernement ?
Jean Luc Mélenchon : Moi j'avais dit clairement que je n'irai pas donc personne ne m'a rien proposé.
Et aujourd'hui vous aimeriez y aller ?





Jean Luc Mélenchon : Ce gouvernement là, ah non, diriger un gouvernement oui, mais ce serait pour changer complètement de cap.
 Il faut que François Hollande vous nomme 1er ministre ?
Jean Luc Mélenchon : Bah je travaille à ça.
C'est votre ambition aujourd'hui ?
Jean Luc Mélenchon : Oui bien sur c'est le but, il y avait une chance que Hollande fasse quelque chose de bien. Bon, il a raté. Il peut encore se rattraper. Il peut me nommer 1er ministre et j'ai pas peur.
Ça veut dire que vous voulez que Mr Hollande vous nomme 1er ministre ?
Jean Luc Mélenchon : Ben, je travaille à ça.

SI SON OBJECTIF ETAIT DE METTRE EN PLACE UNE 6° REPUBLIQUE, IL NE DEMANDERAIT PAS UN POSTE DANS .... LA 5°

Le chef du Parti de Gauche ne veut pas de révolution.
Il ne veut pas modifier les institutions comme il le répète si souvent. Si son objectif était de mettre en place une 6ème République, il ne voudrait pas être 1er ministre d'une 5ème République.

Mélenchon est en fait un petit arriviste qui veut aller à la soupe

Il révèle dans cette interview son vrai visage, un petit arriviste « réformiste » qui veut aller à la soupe comme la Duflot et est prêt à renier « ses convictions ».

Son appel à l'insurrection du 5 mai est donc le moyen de faire peur à Hollande qui pourra ainsi le nommer 1er ministre afin qu'il fasse pompier de la révolution à venir.

Les partisans de la délégation pas dupes du simulacre révolutionnaire du 5 mai

Les partisans de la délégation révocable n'était pas dupe quand Mélenchon a appelé à une gigantesque manifestation à Paris le 5 mai, jour d'anniversaire de l’élection de François Hollande.
« "On ne peut  pas accepter que le peuple français, qui est humilié, ne s'en mêle pas. C'est pourquoi je veux faire la proposition que l'on manifeste le jour anniversaire du 2ème tour de l'élection présidentielle, le 5 mai prochain dans la rue. Que l'on fasse une marche citoyenne pour la VIe République, c'est-à-dire pour que le peuple s'empare, par une Constituante, du grand coup de balai qu'il faut donner pour purifier cette atmosphère politique insupportable", avait lancé le coprésident du Parti de Gauche » ( http://www.franceinfo.fr/justice/les-invites-de-france-info/melenchon-appelle-a-manifester-le-5-mai-pour-donner-un-grand-coup-de-balai-941381-201)
Les partisans de la délégation savaient que si la forme ressemblait aux prémices d'une révolution, ce n'était qu’esbroufe.
On sait bien que les révoltes sans organisation ne mènent à rien.
LES ORGANISATIONS DU PEUPLE
Toutes les révolutions se sont accompagnées d'organisation du peuple.
En 1789, les députés des trois ordres présentent aux États Généraux les cahiers de doléances synthétisant les revendications des habitants. La commune de Paris s'organise en Comités. La révolution russe de 1917 créer les soviets.
 Hollande, chef de la Franceàfric esclavagiste

Jean Luc Mélenchon, en tant que digne représentant des intérêts de la formoisie, respecte un chef d’État gardien des camps d'esclaves africains.
La France soutient presque tous les dictateurs africains. Son armée est présente partout en Afrique pour permettre à nos patrons de payer les africains 1/20ème du SMIC.
Ça ne dérange pas Mélenchon.
Dans sa campagne présidentielle, il réclamait le SMIC à 1700 euros.
Pour que le SMIC français soit à 1700 euros par mois comme le réclame le Parti de Gauche alors le salaire moyen mondial est de 750 euros par mois, il faut bien racketter les peuples africains !

Mélenchon a commencé sa contre-révolution avant même que la révolution ait commencé. C'est très bien. Pour les naïfs, il a montré son vrai visage. Ils sauront désormais à quoi s'en tenir le concernant.
Mais les formois français vont-ils rompre avec le futur 1° ministre de Hollande immédiatement ou vont-ils jouer les autruches en prétendant ne pas avoir compris le double jeu hypocrite de Mélenchon ?
Il est certain qu'un certain nombre de pro-Mélenchon vont refuser d'en tirer immédiatement les conséquences.
Cette attitude est révélatrice plus largement du comportement de la formoisie occidentale.
Va-t-elle comme la bourgeoisie au XVIII ème siècle déclencher la révolution ou va-t-elle freiner des quatre fers afin que celle ci n'arrive pas ?

3 commentaires:

  1. Votre dernière question est pertinente :) A mon avis on ne le saura qu'à la fin, au moment où le paradigme, l'ancien, va se déchirer pour laisser la place au nouveau.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. (.../...) Mais, si la moyenne formoisie française s'est laissé faire en 2010, si les millions de manifestants ont laissé le NPA, la CNT saboter la mobilisation géante -qui aurait pu renverser Sarkozy-, avec leurs nouveaux amis CGT-PCF-PG-FdG.... si la moyenne formoisie n'a pas trouvé les ressources pour contourner les vieux appareils pseudo-révolutionnaires séniles que sont devenus les NPA et la CNT, en ce mois d'avril 2013, on assiste à une accélération de l'Histoire.
      Il existe une aile gauche des pro-Mélenchon qui partagent maintenant notre point de vue : A BAS LES ELECTIONS ! IL FAUT UN GOUVERNEMENT DU PEUPLE.
      Cette aile gauche du Front de Gauche reflète la pression gigantesque venue du peuple : Une pression révolutionnaire.
      Nous sommes dans une situation pré-pré-révolutionnaire : le moindre incident, le moindre début d'émeute locale (suite à une bavure policière ou autre), la moindre manif commençant à dégénérer et la situation peut basculer en situation révolutionnaire instantanément.
      Construire tranquillement un gouvernement du peuple, appeler à former des groupes de 25 avant le 5 mai, appeler à désigner des délégués de base est le moyen tranquille de passer à une situation pré-révolutionnaire SANS ÉMEUTE.
      Si 20 millions de délégateurs désignent 800 000 délégués de base, 32000 délégués de conseil, 1280 délégués-députés et 51 délégués nationaux, ceux-ci exigeront le pouvoir.
      Si 20 millions de citoyens s'organisent en structurant des groupes de délégués révocables à tout moment, leur légitimité sera bien plus élevée que celle de ces élus qui se croient autorisés à protéger les corrompus, les banques et les esclavagistes..... sous le prétexte de 18 millions de bulletins de vote périmés
      Les citoyens délégateurs et leurs délégués de base APPELLERONT LEURS DÉLÉGUÉS NATIONAUX à EXIGER d'être obéis par tous les forces armées en France et par les fonctionnaires d'Etat.
      Ce sera le début d'une REVOLUTION PACIFIQUE.
      La première du processus de révolisation.

      Supprimer
  2. @Herbert French
    Vous avez raison, bien évidemment.
    "... on ne le saura qu'à la fin, au moment où le paradigme, l'ancien, va se déchirer pour laisser la place au nouveau."
    Mais on peut néanmoins - sans voir le poussin apparaître - commencer à collectionner les indices. Et voir les formes que celui-ci commence à prendre. Avant même que la première coquille éclate:
    On a vu, en 2010, les appareils politiques de la moyenne formoisie française saboter littéralement la plus grande mobilisation de toute l'Histoire de France : des millions de manifestants défilant dans les rues pendant des mois !
    On a vu la révolution tunisienne du 14 janvier 2011 être la réplique du tremblement de terre qui a secoué la France juste avant (la fin de mobilisation française a été immédiatement suivie, en décembre 2010, par le commencement des manifestations en Tunisie).
    Et, au printemps 2011, toute l'Afrique a été secouée : Egypte, Libye, Cameroun, Burkina Faso etc....
    Et cela, malgré la contre-révolution fasciste en Côte d'Ivoire renversant le président élu, Laurent Gbagbo (#FreeGbagbo)
    On a vu ensuite le Mali en mars 2012 rejoindre ce combat par le renversement du pantin franceàfric par la Révolution Malienne de mars 2012.
    Et c'est le Togo qui a enchaîné en juin 2012 et qui ne cesse de lutter depuis - encore maintenant malgré l'assassinat du jeune Anselme collégien de 12 ans par la Gestapo-Franceàfric..
    (.../...)

    RépondreSupprimer