Subscribe in a reader

Pages vues depuis décembre 2009

vendredi 5 février 2010

Candidat NPA voilée : LE PROJET secret de Besancenot. Ce sont des flics politiques contre la révolution égalitariste que cherche à recruter l'équipe KSB (Krivine-Sabado-Besancenot)



"Car nos mencheviks, de même que tous les leaders opportunistes, social-chauvins et kautskistes des syndicats, ne sont pas autre chose que des "agents de la bourgeoisie au sein du mouvement ouvrier" (ce que nous avons toujours dit des mencheviks) ou "les commis ouvriers de la classe capitaliste" (labour lieutenants of the capitalist class), selon la belle expression, profondément juste, des disciples américains de Daniel De Leon". (V. I. LENINE 6. La maladie infantile du communisme (le "gauchisme"))
"Le prolétariat est un produit du capitalisme, du capitalisme mondial et pas seulement européen, pas seulement impérialiste. A l'échelle mondiale, que ce soit cinquante ans plus tôt ou cinquante ans plus tard,  à cette échelle, c'est une question de détail,  il est bien évident que le « prolétariat » « sera » uni, et qu'on son sein la social démocratie révolutionnaire vaincra « inéluctablement ». Il ne s'agit pas de cela, messieurs les kautskistes, il s'agit du fait que maintenant, dans les pays impérialistes d'Europe, vous rampez à plat ventre devant les opportunistes, qui sontétrangers au prolétariat en tant que classe, qui sont les serviteurs, les agents de la bourgeoisie, les véhicules de son influence; et s'il ne s'affranchit pas d'eux, le mouvement ouvrier restera un mouvement ouvrier bourgeois. Votre propagande en faveur de I' « unité » avec les opportunistes, avec les Legien et les David, les Plékhanov ou les Tchkhenkéli, les Potressov, etc., revient objectivement à favoriser l'asservissement des ouvriers par la bourgeoisie impérialiste, à l'aide de ses meilleurs agents au sein du mouvement ouvrier. La victoire de la social démocratie révolutionnaire à l'échelle mondiale est absolument inévitable, mais elle se poursuit et se poursuivra, elle se fait et se fera uniquement contre vous; elle sera une victoire sur vous". L'impérialisme et la scission du socialisme1916 Lénine
Pendant des années, la direction de la LCR se contrefichait autant des jeunes des quartiers pauvres qu'elle se contrefichait des SDF, des chômeurs à vie – de toutes les véritables victimes du capitalisme.
La base sociale formoise de la LCR faisait construire en devenant propriétaire immobilier comme Besancenot, s'embauchait comme fonctionnaires enseignants en se contrefichant de la solidarité entre élèves.
Tous refusaient de mener campagne contre les violences infligées par certains enseignants à leurs élèves. Certains se vantaient même de taper leurs propres petits enfants de 4 ans.(cf: Le "scandale Varlin")


Lors des mobilisations de masse, la fraction LCR refusait systématiquement depuis 1995 d'aller faire passer les manifestations dans les quartiers pauvres, elle refusait le mot d'ordre « ZÉRO chômeurs » en manipulant les clowns du groupe AC Chômage – les "sœurs de la charité humanistes" qui se scandalisaient quand la perspective de la fermeture effective de la Bourse était mise en avant comme condition sine qua non de la fin du chômage.
Le sabotage LCR contre les mobilisations laissait dans l'ombre les plus pauvres de la société. Les défilés ne rassemblaient que la moyenne formoisie.
DES DÉFILÉS DE LA MOYENNE FORMOISIE
Les vêtements, les allures débonnaires, la bonne santé des manifestants révélait les biens nourris, les biens soignés, les biens vivants en défilé contre Fillon et contre les plans de la bourgeoisie.
L'horizon de cette base sociale s'arrêtait à un capitalisme amélioré dans lequel un « gentil Besancenot » réussirait à « faire payer les riches », à imposer un retour aux contrôles des licenciements...
NOVEMBRE 2005 : LES ÉMEUTES SANS LA LCR
Lorsqu'on demandait au militant LCR de base pour quelles raisons ils refusaient d'aller mobilier les quartiers pauvres, la réponse était invariable – chez les plus sincères : La crainte de soulever le couvercle, la crainte de ne plus rien maitriser.
Le militant LCR de base, avant novembre 2005, craignait l'émeute. Il craignait que l'émeute ne se déclenche dans les quartiers.
L'émeute se déclencha.
En novembre 2005.
Mais sans que la LCR n'ait fait quoi que ce soit.
Ou plutôt, comme un résultat direct de l'abandon militant des quartiers pauvres par la LCR.
La LCR tout comme Lutte Ouvrière, tout comme les faux-trotskystes lambertistes du Parti des Travailleurs avaient abandonné les couches les plus pauvres de la population.
Seuls les sectaires formois de la LTF* (Ligue Trotskyste de France) allaient y vendre leur journal « Le Bolchéviks ».
Un groupe sectaire formé de militants stupides et bornés tout juste capables de répéter – à juste titre - sans cesse « troupes françaises hors d'Afrique ! » mais sans développer quelque intelligence que ce soit sur l'actualisation du marxisme. Un groupe sectaire incapable de développer une politique de Front Unique à l'adresse des groupes réformistes LCR-LO-PT en se bagarrant pour la mise en oeuvre de la délégation générale révocable pour des soviets modernes.


UNE LIGNE FORMOISE BIGOTE-OPPORTUNISTE
EN FAVEUR DE L'ISLAMO-FASCISME

Mais c'est ce groupe sectaire-opportuniste qui allait servir de modèle à Besancenot.
Depuis
Le Bolchévik nº 167, mars 2004 (Foulard à l'école : Non aux exclusions racistes !) jusqu'au Le Bolchévik nº 181, Septembre 2007 (Le mouvement ouvrier doit combattre la réaction anti-musulmane) leur ligne politique délirante est restée invariable.
Si certains éditos restent dans la tradition laïque du mouvement ouvrier formois ou exploité en dénoncant dans l'Union Européenne « une alliance capitaliste contre les classes ouvrières d’Europe, une forteresse raciste contre les immigrés. » ou en démasquant le PS et le PC comme « ….ces partis (élus à chaque fois avec les voix des pablistes) qui ont été responsables, notamment après la destruction de l’URSS, dans les années 1990, de la mise en œuvre des programmes d’austérité capitaliste attaquant la classe ouvrière, les immigrés et leurs enfants. » la plupart du temps ils développent une ligne « bigote opportunisme » aux antipodes de toutes les traditions révolutionnaires. (
Le Bolchévik nº 187 Mars 2009 Fondation du Nouveau parti anticapitaliste de Besancenot Les sociaux-démocrates du NPA trahissent la classe ouvrière et les opprimés)
Des titres tels que « 
A bas l’unité Chirac-PS-Laguiller contre les jeunes femmes voilées », des accusations stupides à l'encontre de la bourgeoisie telles que « faire passer une loi raciste excluant des écoles publiques les jeunes femmes musulmanes voilées. » quand la bourgeoisie du 21° siècle se trouve contrainte de respecter les dispositions législatives de la bourgeoisie voltairienne de 1905.
On pourrait se demander où de tels éditos délirants pourraient-ils être écrits par un « opportuniste-bigot » qui ose bafouer nos traditions révolutionnaires anti-cléricales.
Est-il assis à New-York ? À Washington ? À Langley ?

Comment développer un pareil opportunisme
vis-à-vis de l'islam bigot et de leurs campagnes insidieuses
à 2000 kilomètres d'Alger ? 
Comment bafouer pareillement la mémoire de tous nos cousins et cousines d'Algérie victimes des barbus ?
Certains vocabulaires racistes dévoilent néanmoins des odeurs bien plus nauséabondes : « 
Il faut unifier la classe ouvrière derrière un programme révolutionnaire, derrière une perspective de renversement de tout ce système capitaliste raciste par une révolution ouvrière. Cela exige de construire un parti ouvrier multiethnique d’avant-garde, c’est-à-dire un parti léniniste. »
« Multiéthnique » ? Le vocabulaire pue le racisme à plein nez.


LE PROJET DU NPA :
DES FLICS FORMOIS ISLAMO-FASCISTES
CONTRE LA RÉVOLUTION ÉGALITARISTE

C'est ce projet qui est celui de Besancenot et et des clowns menchéviks formois qui dirigent le NPA. Un projet de recrutement massif parmi les amis des barbus dans les quartiers pauvres.
Mais avec une dimension supplémentaire : si la masse des militants de la LTF agit en tant que groupe formois sectaire sans boussole, si une partie des cadres de la LTF française agit par opportunisme en alternant le feu et l'eau, le but de la direction du NPA est bien plus sérieux : il s'agit de recruter les flics de la formoisie.
APRÈS L'ÉMEUTE
Dans un premier temps, le but de l'équipe KSB (Krivine Sabado Besancenot) consistait à tenter de recruter des formois ordinaires dans les quartiers pauvres : des enfants-renégats de ces quartiers, devenus professeurs ou ingénieurs, ou des petits bourgeois-formois (petits entrepreneurs), ou petits innovois (rappeurs « rebelles » à idéologie formoise).
Le vivier principal devait être ces étudiants renégats, ces arrivistes des diplômes ennemis avérés du salaire unique.

Dans le même temps un opportunisme s'infiltrait peu à peu au sein de la LCR vis-à-vis de l'islamo-fascisme et de l'offensive du voile.
Le ralliement de John Mullen en tant que sous-marin du SWP anglais au NPA allait accélérer l'infiltration du « complot anglo-saxon » au sein des faux trotskystes.
Celui-ci développe deux particularités : un rabachage sectaire de l'URSS en tant que Etat capitaliste. Pour la messe du dimanche. Et un militantisme de la semaine développant en France l'infiltration de la campagne des barbus en faveur des signes féministes de soumission des femmes.
Sur le premier « débat » qui est son « CV », les tentatives que je fis de débattre de l'existence de la classe exploiteuse formoise en URSS restèrent sans lendemain. Son « CV théorique » n'est qu'un appat à gogos : John Mullen se contrefiche des conséquences réelles de l'analyse de l'URSS. Son but véritable était de faire grossir la « fraction bigote » au sein du NPA.

"Le foulard n’a intrinsèquement rien à voir avec cela. Dans certaines situations, une femme voilée peut en effet être soumise à la domination masculine, mais c’est loin d’être une règle générale. Inversement, nombre de femmes en apparence « libérées » et « modernes » vivent sous le joug tyrannique de conjoints.

La domination patriarcale s’inscrit avant tout dans les rapports hommes-femmes au quotidien. Une femme qui a librement décidé de porter le voile et qui mène une existence autonome sera toujours plus libre que celle sans voile qui, du foyer au bureau, sera cantonnée à des rôles mineurs, parce que femme" (
vendredi 5 février 2010 lettre ouverte à Jean-Luc Mélenchon, à propose de la candidate voilée aux élections régionales par Philippe Marlière"


L'opération réussi au dela de ses espérances. Au dela des rêves les plus fous de l'opportuniste bigot anglais
"Ce fut le militant trotskiste anglais Chris Harman (1), membre du Socialist Workers Power, qui, le premier, théorisa la nécessaire alliance entre les marxistes révolutionnaires et les islamistes, dans un texte intitulé « Le prophète et le prolétariat » (2). La thèse principale de ce long texte peut se résumer ainsi : les trotskistes auraient tort de considérer les islamistes comme des fascistes. Le principal ennemi étant le capitalisme, et l’impérialisme américain, il convient de faire quelques pas avec les ennemis de nos ennemis, et les convaincre de la justesse du combat social.
Bref, ce serait une nouvelle version trotskiste de la main tendue aux chrétiens de Maurice Thorez ! On pourrait faire remarquer à Chris Harman et ses amis que les ayatollahs iraniens ont parfaitement compris la première partie du programme (un bout de chemin ensemble) et su utiliser la gauche et l’extrême gauche pour se débarrasser du chah, mais qu’ils ont ensuite éliminés leurs alliés d’hier, comme tout régime fasciste qui se respecte.
En Grande-Bretagne, la ligne trotskiste se traduisit par le soutien actif à toutes les revendications communautaristes des islamistes. Le sommet sera atteint au Forum social européen de Londres, en 2005, où le SWP avait une influence énorme dans l’organisation. On verra à ce forum de la honte une présence et une agressivité des militants islamistes sans aucune commune mesure avec leur influence réelle dans le mouvement social.
Des militantes voilées tiendront le haut du pavé, et Bernard Cassen, à l’époque président d’Attac, fut sifflé et insulté pour avoir voulu répondre à des personnages qui qualifiaient la loi contre les signes religieux à l’école votée en France de « loi raciste ».
(Les trotskistes d’Allah lundi 12 janvier 2009, par Lucette Jeanpierre)"




Mais l'opération « promotion formois » dans les quartiers avait fait long feu : les arrivistes de la formoisie quittaient les logements de leurs parents pour aller s'installer dans les quartiers … du NPA.
Certzains commencaient même à faire pareil qu'Olivier Besancenot : devenir propriétaires immobiliers.
Ils n'allaient tout de même pas acheter des logements dans le quartier de leur enfance !!!!
De plus, les arrivistes des diplômes, même victimes du chômage, même victimes du racisme ne souhaitaient pas vraiment retourner voir leurs copains de collèges pour les embobiner à militer en faveur du NPA. Même pour les beaux yeux de Besancenot.
D'autant plus que l'aigitude de la formoisie sans perspective allait produire un phénonème identique à ce qui s'était passé en Algérie : le ralliement des aigris diplomés à l'Oumma islamiste.

LES AIGRIS DE LA FORMOISIE COMME SUPPÔTS DE L'ISLAMO-FASCISME
Le voile n'était qu'un symptôme : il allait falloir construire une idéologie revancharde, une idéologie de la revanche des diplomés exclus.
Leur invocation au « racisme » ne concerne que celui que ces diplômés subissent. Ils invoquent le « racisme » de la même facon que les nazis invoquaient le capitalisme apatride.
Les commercants nazillons, les diplomes nazillons étaient efffectivement victimes du capitalisme. Les formois islamo-fascistes sont effectiuvement victimes du racisme.
Mais les uns et les autres ne voulaient pas, ne veulent pas l'égalité.
Tous ces musulmans sont des faux-musulmans. Leur islam est un pseudo-islam : tout ce qui pourrait déranger le capitalisme est soigneusement mis dans l'ombre.
Le prêt a intérêt ?
Il est interdit dans l'islam. Nous devrions donc trouver des vrais croyants totalement opposés à toute forme de crédit.
Mais non, la formoisie islamo-fasciste et leurs agents infiltrés dans le faux-trotskysme n'aillaient pas se fâcher avec la bourgeoisie islamo-fasciste.
Les "Esséniens" de l'islam qui s'étaient alliés avec les esclaves n'allaient pas inspirer la création d'un "Islam égalitariste" !!!!

Ce n'est pas du tout le projet des hypocrites formois dans le style Ilham Moussaïd.
Leu s dIl n'existe, dans le NPA, aucune tendance égalitariste. Ce n'est qu'un parti réformiste formois qui dispute aux partis colonois la direction de la classe exploiteuse qu'est la formoisie.
Ilham Moussaïd est - sociologiquement - une proto-formoise. Qui plus est une "proto-formoise" qui étudie la gestion.
Ces gens sont imbus d'eux-mêmes, ils considèrent que leurs diplômes, leur prétendue productivité supérieure est de nature à justifier des salaires supérieurs.


Mais ces gens, ces exploiteurs formois opnt peur de la révolution mondiale. Ils ont peur de l'égalitarisme qui monte.
Le nombre de Français qui acceptent - sans plus de débat - de se contenter (à vie !) d'un salaire de 1000 euros par mois, ce nombre croit de jour en jour.
Il suffit à chaque lecteur de ce blog d'interroger son entourage pour en faire le constat : un nombre croissant de diplômés formois est prêt à renoncer à leurs privilèges en échange d'un salaire égalitariste garanti (et .... du renversement final du capitalisme).


Mais ni Olivier Besancenot, ni Ilham Moussaïd, ne veulent un salaire égal, ni l'un ni l'autre ne veulent une révolution égalitariste, ni l'un ni l'autre ne veulent renverser la capitalisme pour que nous rendions 1000 milliards d'euros à nos cousins africains.


Ce que veulent ces deux leaders de la formoisie égoiste est précisément le contraire : préserver les privilèges de la formoisie en empêchant la révolution anti-capitaliste.


L'alliance entre KSB et les islamo-fascistes est scellée par la candidature de cette jeune formoise de 22 ans.
Le signal est clair : la direction contre-révolutionnaire du NPA n'est pas devenue "rouge-verte" comme le qualifiaiut le bloggueur NPA Gilles Suze sur son blog, elle est clairement devenue rouge-brun-vert.
C'est une alliance avec des forces fascistes que le voile islamique scèlle.

LE NPA VEUT RECRUTER DES FLICS CONTRE-RÉVOLUTIONNAIRES FORMOIS POUR MATER LES QUARTIERS ! DES FLICS ISLAMO-FASCISTES POUR MATER LA RÉVOLUTION ÉGALITARISTE !


Rester plus longtemps dans un parti opportuniste-bigot, dans un parti opportuniste-rouge-brun-vert n'a plus aucun sens.


Le choix donné à tous les Gilles Suze du NPA est clair : la scission ou la soumission.


Nul doute que les couleuvres que leur ont fait avaler KSB depuis le vote Chirac de 2002, depuis le sabotage de 1995, depuis le sabotage de la révolution au Nicaragua et la répression des trotskystes nous éclaire sur la réponse à venir.
Le choix est clair : entre la contre-révolution formoise préventive et le militantisme égalitariste résolu, le centrisme n'a qu'un espace ridicule !


NOTES






  • « Le Bolchévik » Il est toujours extrèmement instructif de lire les articles du journal « Le Bolchévik ». Le lecteur y trouvera la critique quasi-identique qu'un militant LCR de 1974 exercerait à l'encontre des clowns NPA de 2010. Financement par l'Etat bourgeois, opportunisme municipal, concessions aux partis coloniaux PS PC Verts, les critiques sont détaillées et fondées factuellement (citations, faits etc...)
    Cette impression de « trotskyste 1974 » décongelé est pondérée par un opportunisme délirant vis-à-vis des islamo-fascistes. Il existe dans la bourgeoisie anglo-saxonne une prétendue « tolérance » vis-à-vis de toutes les sectes, de tous les déismes bigots les plus fumeux. Les radicaux-formois de la LTF ne semblent pas se rendre compte du rôle de pantin de l'impérialisme qu'ils jouent en favorisant l'entrisme du programme (et des militants) islamo-fascistes dans le camp de la formoisie et des travailleurs exploités. Ils ne comprennent pas la notion de « parti colonois » ni même de « formoisie compradore ». On ne va pas demander aux meilleurs militants de la classe formoise, les meilleurs défenseurs des intérêts de la bourgeoisie des diplômes de conscientiser le fait qu'ils sont précisément une bourgeoisie exploiteuse qu'il faudra renverser dans la deuxième révolution sociale à venir. On ne va pas demander à ces « rebelles Miloukov » de faire mieux que le leader de la bourgeoisie russe en 1916.
La tribune de Genève ironise à juste titre



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire