Subscribe in a reader

Pages vues depuis décembre 2009

lundi 22 février 2010

Pour le NPA, l'Afrique n'existe plus. (semaine anticoloniale)








Il existe une "commission anticoloniale au NPA".


On peut être un parti réformiste, un parti menchévik qui tient porte ouverte à des "rouges-bruns-verts" tel le faux "bolchévique" John Mullen et avoir une telle "commission anticoloniale".
Il est vrai qu'un parti - même réformiste - qui vient insulter tous les défenseurs de la laïcité, tous les combattants qui résistent à la bigoterie fascisante ( qu'elle vienne du Vatican, de Jérusalem ou de La Mecque ... ) un parti qui traite de RACISTES tous ceux qui tentent de préserver les acquis, se doit de présenter une "façade anticolonialiste".


J'avais déjà raconté de quelle façon le (plutôt sympathique) militant LCR-NPA Vincent Alès m'avait, un jour, présenté - retrouvé au fond de son sac - l'auto-collant "TROUPES FRANCAISES HORS D'AFRIQUE"..... en souriant.


J'avais raconté aussi comment ma question "Et vous en collez ?" avait eu un sourire comme réponse.


Il est vrai qu'il était le principal militant LCR que je "harcelais" depuis son adhésion à la JCR, puis à la LCR sur le fait que cette revendication était une des revendications prioritaires de n'importe quel parti se prétendant révolutionnaire (marxiste, communiste ...).


Découvrant, par hasard, sur un moteur, l'existence d'un QUATRE PAGES du NPA (pdf) sur cette semaine anitcoloniale  , je m'attendais (quel naïf !!!) à ce que le NPA réitère les "messes de commémoration" dont la LCR était coutumière.
Avec la signature de
"La Commission anticolonialiste du NPA
19 février 2010"


UNE ABJECTION COLONIALISTE INFÂME !
La lecture de l'article de présentation du 4 pages aurait du m'avertir :
"Du 19 au 28 février, la cinquième semaine anticoloniale permettra de dénoncer le « rôle négatif » des colonisations passées et les conditions faites aux populations des territoires encore sous domination française1. "
Les  "territoires" ? "sous domination" ?
Un article dans lequel le mot "Afrique" ne se trouve pas une seule fois !!!
Un article signé d'un clown réformiste complice objectif de l'occupation militaire de l'Afrique nommé "Bernard Alleton"




L'esclavagiste Vincent "Crassus" Bolloré est tranquille avec des réformistes formois pareils !


C'est dans le "4 pages" (signé de la "Commission anticolonialiste du NPA") que les choses se précisent:

"Malgré le mythe méprisant des «Danseuses de la France», il est clair que la France a toujours des colonies. Ce ne sont plus des colonies classiques de production, mais des
colonies quand même."

Ne soyez pas aussi naïf que moi : les clowns menchéviques de l'équipe Krivine-Sabado-Besancenot n'ont pas une poutre dans l'œil qui les empêcherait de voir l'exploitation économique actuelle qui se perpétue en Afrique.
Mais non !!!
Ils parlent UNIQUEMENT des colonies OFFICIELLES DE LA FRANCE.


Ces clowns qui osent se prétendre "marxistes", "communistes" "révolutionnaires" n'ont même pas remarquer que la France OCCUPE TOUJOURS L'AFRIQUE !!!


Il est plus que temps qu'apparaisse, en Afrique, un parti égalitariste pour rappeler à ces clowns que les colonies de la France, ce ne sont pas principalement les iles des Antilles, la Guyane etc ... leur rappeler que Mayotte et les Comores sont l'arbre qui cache la forêt.


Mais il est vrai que la recherche de mot sur le PDF des 4 pages du NPA rédigé par les clowns incompétents de cette abjecte prétendue "commission anticolonialiste", on peut constater que PAS UNE SEULE FOIS LE MOT "AFRIQUE" n'y est écrit.
Et si la recherche du mot "africain" donne un résultat, c'est quant au canal du Mozambique

"La France s’accroche à Mayotte malgré les condamnations répétées de l’ONU et de l’OUA. L’impérialisme français y dispose d’un port et d’une base militaire stratégiques le long d’une route maritime essentielle pour le commerce mondial : le Canal de Mozambique, à mi-chemin du continent africain et de Madagascar.
Il a toujours fait en sorte que les rivalités entre les îles
"
Pas une seule fois le mot "Africain", le mot "Africaine", le mot "Afrique" n'est écrit par ces clowns !!!
Cela n'a rien d'étonnant : le train de vie d'exploiteur d'Olivier Besancenot est directement financé par l'exploitation ÉCONOMIQUE des Camerounais à Kienké, par l'exploitation économique des Ivoiriens, l'exploitation des Guinéens ! On ne peut pas consommer plusieurs milliers d'euros par mois sans être un exploiteur des Africains !

UN PARTI CRYPTO-COLONIALISTE EN TRAIN DE SE DORIOTISER ?

En matière de politique, le marxisme nous a montré que, toujours, "qui ne dit mot consent".


Le NPA qui participe à la campagne islamo-fasciste sur le voile, est devenu un parti pour qui, non seulement la revendication "Troupes françaises hors d'Afrique" a disparu.... mais, de surcroit, depuis ce 4 pages , un parti pour qui l'AFRIQUE A DISPARU en tant que telle.


Le NPA est en train de doriotiser. Ce parti n'attend même pas qu'un "Front Populaire" ou qu'une révolution de Février se produise pour accepter des fascistes en son sein. Il n'attend pas d'être confronté à des échéances majeures de lutte de classe pour pratiquer la CENSURE FASCISTE contre ceux qui résistent à leur dérive FORMOISE-FASCISTE.


Nous avions vu, en Juillet 1917, un parti menchévik et un parti SR dégénérer à vitesse grand V en envoyant les ex-Cents Noirs détruire les imprimeries du parti bolchévique.
Besancenot et sa clique n'ont même plus besoin d'agir ainsi : il leur suffit de faire le ménage sur leur site, de faire pression sur RUE89 (affaire Bensaid) , de faire pression sur le "site des amis de Lutte Ouvrière" (affaire de la 5° colonne) pour que leurs serviteurs s'empressent d'effacer les textes qui leur déplaisent.

LARRY FLYNT REVIENT!
KRIVINE EST DEVENU CENSEUR BIGOT KORNILOVIEN !!!
La classe sociale - la classe formoise - qui est la base du NPA est en train de pourrir. La strate sociale - strate des répétants - qui est la strate à laquelle appartient la quasi-totalité des militants LCR-NPA est en train de pourrir tout autant.


On va, prochainement, voir le NPA annoncer qu'il accepte des adhérents ANTI-AVORTEMENTS.


Cela parait surréaliste ?


Lisez donc ce que pseudo-Vériane écrivait sur le blog du regretté Gilles Suze :===

09.02.2010

L'exception Ilhem Moussaid 


==

Gilles à LCR française peut être, mais dans la quatre tu sais trés bien que non, par exemple notre camarade Helena Eloisa tête de liste du PSOL est catholique pratiquante et contre l'avortement, alors on l'exclue ?


Il serait aussi temps d'admettre que la France et sa Laîcité n'est pas le centre du monde.


Et en plus on parle du NPA pas de la LCR (j'aurais volontier gardé la LCR mais l'immense majorité des camarades ont voulu l'ouverture...il faut en accepter les contradictions qui en découlent et arrêter de lécher ses plaies)


A part cela l'affaire à mal était gérée à l"évidence....mais de la à participer à l'Hallali anti foulard non merci...
Ecrit par : vériane | 11.02.2010
==
Vous ne rêvez pas ; UNE DÉFENSE D'UNE CANDIDATE ANTI-AVORTEMENT !!!


Elle évoquait, en réalité la candidature à la présidentielle brésilienne de la bigote Héloisa Héléna
, candidate du FRONT DE GAUCHE :
 Une candidature dénoncée par l'ICL (International Communist League)


"Nous luttons pour un parti authentiquement marxiste qui se fera le champion des droits de tous les opprimés – Noirs, femmes, homosexuels, paysans – avec un programme lutte de classe conçu pour amener la classe ouvrière au pouvoir. Ceci n'est pas possible en construisant un parti comme le P-SOL qui dans son programme parle sur le « féminisme », les Noirs et les homosexuels, mais ne mentionne même pas une question démocratique fondamentale pour les femmes : le droit à l'avortement. Le P-SOL est certainement sous la pression de la puissante Eglise catholique brésilienne, comme le montre cette déclaration de la principale porte-parole du P-SOL, Heloísa Helena :
« Je suis catholique. Je vais toujours à l'église. J'ai beaucoup d'amis à l'intérieur qui sont prêtres. La semaine passée, je suis allée quatre fois à la messe dans une seule ville, aidant dans la célébration. J'ai retrouvé la foi il y a des années, par la douleur, et je suis tout à fait convaincue. Mon expérience religieuse est avec le camarade qui est là-haut dans les cieux, et qui m'a donné beaucoup de preuves d'amour dans les moments difficiles que j'ai traversés durant ma vie. »
– Interview au Jornal do Brasil, reproduite dans Inprecor, janvier-mars 2004


Nous, trotskystes, nous nous battons pour l'avortement libre et gratuit ! Flics, curés, hors des chambres à coucher !  (Brésil : Du PT au P-SOLLa gauche française à la traîne de la collaboration de classes
De l'abandon de l'Afrique au recrutement de formois bigot, la trajectoire est claire : à droite toute.


Et cette trajectoire va jusqu'à l'abjection la plus absolue : le recrutement de braillards antisémites dont les cris "Israël ! Israël !" ont une fonction objective : stimuler un antisémitisme chez les jeunes pauvres en épargnant toute attaque contre Bouygues et Bolloré, assassins de l'Afrique, en critiquant Sarkozy pour ses cimes imaginaires en Palestine quand il organise un génocide sanitaire qui fait plus de 3 millions de morts chaque année en Afrique.


NOTES

et du Front de gauche, Heloísa Helena, qui arrive en troisième position avec 6,575 millions de voix, soit 6,85 % des suffrages exprimés.
(...)
Une autre question qui a eu une répercussion négative sur la campagne — sans que son impact électoral soit sans doute significatif — fut la dépénalisation de l’avortement. Alors qu’une très large majorité du PSOL et celle du Front de gauche sont favorables à la dépénalisation de l’avortement, Heloísa Helena ne l’est pas pour des raisons de conscience. La presse a perçu cette divergence et à partir de ce moment elle lui a sans cesse demandé sa position sur la question (alors que les autres candidats n’étaient jamais interrogés sur ce sujet).
De tout façon, atteindre plus de 6,5 millions de voix et 6,85 % des suffrages exprimés constitue un résultat historique, tant au Brésil qu’à l’échelle mondiale, pour une candidate qualifiée toujours de « radicale » et qui a conclu sa campagne (lors du dernier débat entre les candidats à la TV) en disant que sa campagne avait pour but de sauver l’engagement socialiste que le PT avait abandonné.
Les 6 575 393 suffrages obtenus par Heloísa Helena (1,56 millions dans l’État de São Paulo, 1,42 dans celui de Rio de Janeiro, 579 mille au Minas Gerais et 440 mille à Rio Grande Do Sul) représentaient principalement le soutien à une politique éthique et antinéolibérale. Dans une situation difficile pour la gauche c’est une victoire, et le résultat d’un dialogue établi avec les secteurs progressistes de l’Église, les fonctionnaires du secteur public, les travailleurs organisés, des secteurs de la classe moyenne libérale et de l’université. La signification de ce résultat apparaît encore plus clairement lorsqu’on sait que Heloísa Helena a obtenu plus de 17 % des voix dans l’État de Rio de Janeiro — considéré comme le plus politisé du pays — et 25 % à Maceió, sa ville, située dans le nord-est du Brésil, la région qui a le plus profité des programmes d’assistance du gouvernement Lula et dans laquelle le candidat du PT a obtenu ses meilleurs résultats.


Élections 2006 au Brésil : une rupture politique profonde
1er novembre 2006
C'EST UNE BIGOTE MANDELISTE ANTI-AVORTEMENT


Récents succès

En dépit de tout cela, la plupart des initiateurs du P-SoL étaient issus du PT et d’un passé trotskiste. Lors des élections présidentielles de 2006, Heloísa Helena (qui provient de la tradition d’Ernest Mandel) a récolté presque sept millions de voix comme candidate du P-SoL et comme alternative de gauche au gouvernement de gauche « traditionnel » de Lula. Ce succès spectaculaire d’un parti très jeune - une plus grande réussite, par exemple, que celle obtenue par le PT à l’occasion de sa première participation aux élections nationales en 1982 - a été une justification complète des positions de ceux qui, à l’instar de Socialismo Revolucionário (SR, section brésilienne du Comité pour une Internationale Ouvrière) et des autres sections du CIO, ont de façon conséquente argumenté en faveur de la création d’un nouveau parti de masse. En conséquence, Socialismo Revolucionário a été l’un des pionniers du P-SoL - en prêtant ses ressources et ses bureaux au nouveau parti dans la première période de son histoire - et a également eu une présence à l’Exécutif National de ce parti. Le plus important a été que le P-SoL a entériné le droit de plate-forme et de tendance, ce qui lui a assuré d’être un parti extrêmement démocratique.

Problèmes rencontrés dans la construction de nouveaux partis des travailleurs

Dans cet article, notre camarade Peter Taaffe analyse quelques leçons à tirer de l’histoire en ce qui concerne la formation d’organisations de masse pour les travailleurs. Il revient à ce titre plus particulièrement sur les expériences récentes accumulées en Italie et en Allemagne ainsi que lors des derniers développements qu’a connu la situation au Brésil.
Article par Peter Taaffe, Secrétaire Général du Socialist Party, section du Comité pour une Internationale Ouvrière (CWI/CIO) en Angleterre et au Pays de Galles.
http://www.socialisme.be/psl/print/2008/01/14/npt.html 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire