Subscribe in a reader

Pages vues depuis décembre 2009

lundi 22 septembre 2014

20h22 3° censure du jour par le Nouvel Obs. Après le Cameroun et Boko Haram,c'est le Mali, Ansar Eddine, le MNLA et François Hollande que la censure fasciste protège par l'effacement

Le motif de retrait de votre participation est : Autre motif non précisé 

Tel est le motif...
Après deux autres articles sur le Cameroun et Boko Haram, le Nouvel Obs censure un article sur le Mali !
Voici l'article originel publié sur RevActu. C'est la copie #NObsRevactu qui vient d'être censurée par les fascistes Franceàfric du Nouvel Obs

Mali, MNLA, Ansar Eddine, Iyad AgGhali, Compaoré : en novembre 2012, un journaliste Abdoulaye Niangaly avait prévenu de tout ce qui allait arriver ensuite

présentation Yanick Toutain
RevActu
22/9/14


NOVEMBRE 2012  : "Selon une source diplomatique
 que nous ne révélons pas pour l’instant,
le médiateur Blaise Compaoré préparerait
 une loi d’amnistie pour les dirigeants du MNLA
et les islamistes d’Ansar Dine.
En clair, il s’agit d’enterrer les massacres d’Aguel hoc
 au cours desquels, plusieurs soldats maliens
ont été cruellement abattus
 et égorgés par les combattants du MNLA."
Abdoulaye Niangalyautre Presse
21/11/2012 


JUILLET 2014 : "Ce retour triomphal sur
 la scène de ses exploits a donc été possible
 grâce à la France qui refuse de le traiter en terroriste.
Iyad, allié naturel de François Hollande
 et des forces françaises dans l’imbroglio du Nord
était depuis longtemps identifié, localisé à Tinzaouten,
 une commune algérienne proche de la frontière malienne
par les français depuis la déroute des jihadistes à Konan en 2013.
"
Oumar Coulibaly 18/7 2014


Ceux qui suivent le dossier malien depuis le début ne sont en aucune façon surpris de l'évolution des choses.
Mais quand un journaliste burkinabé publie avec deux ans d'avance l'annonce de ce qui vient de se produire, il faut le relire attentivement
Le 2 juillet un des principaux sites malien Malijet publiait un article du Guido



La suite est lisible ici


VOICI LE COURRIER BIDON DONNANT LE "PRETEXTE" DE LA CENSURE FASCISTE


Bonjour Yanick Toutain Après lecture et analyse attentive de votre article du 22.09.14 18h55 par notre équipe de modération, celui-ci a dû être retiré de la publication en raison de sa non-conformité vis-à-vis de la charte d’utilisation du NouvelObservateur. Nous tenons à vous assurer que nous faisons tout notre possible pour accepter le plus grand nombre de messages et que tous nos modérateurs sont tenus à une stricte obligation d’impartialité. La neutralité de leur analyse est d’ailleurs régulièrement vérifiée par un superviseur. Toutes les opinions sont acceptées dans la limite des règles définies dans la charte éditoriale et sous réserve de les exprimer de manière courtoise, argumentée, et sans agressivité. Le motif de retrait de votre participation est : Autre motif non précisé Votre article ou commentaire a été jugé contraire à la charte d’utilisation du site. Pour plus d’informations, merci de contacter l’équipe de modération. Cordialement, L’équipe de modération Ps : pour rappel, le texte de votre article était: --------------------------------------- présentation Yanick ToutainRevActu22/9/14  NOVEMBRE 2012  : "Selon une source diplomatique  que nous ne révélons pas pour l’instant,  le médiateur Blaise Compaoré préparerait  une loi d’amnistie pour les dirigeants du MNLA  et les islamistes d’Ansar Dine.  En clair, il s’agit d’enterrer les massacres d’Aguel hoc  au cours desquels, plusieurs soldats maliens  ont été cruellement abattus  et égorgés par les combattants du MNLA."Abdoulaye Niangalyautre Presse 21/11/2012  JUILLET 2014 : "Ce retour triomphal sur  la scène de ses exploits a donc été possible  grâce à la France qui refuse de le traiter en terroriste.  Iyad, allié naturel de François Hollande  et des forces françaises dans l’imbroglio du Nord  était depuis longtemps identifié, localisé à Tinzaouten,  une commune algérienne proche de la frontière malienne  par les français depuis la déroute des jihadistes à Konan en 2013."Oumar Coulibaly 18/7 2014  Ceux qui suivent le dossier malien depuis le début ne sont en aucune façon surpris de l'évolution des choses.Mais quand un journaliste burkinabé publie avec deux ans d'avance l'annonce de ce qui vient de se produire, il faut le relire attentivementLe 2 juillet un des principaux sites malien Malijet publiait un article du Guido Accueil | Régions | Crise du Nord | Iyad Ag Aly de retour à Kidal : La France est-elle en rupture de ban avec le Mnla ?Iyad Ag Aly de retour à Kidal : La France est-elle en rupture de ban avec le Mnla ?Par Le Guido -Un article signé Oumar Coulibaly LxxxLE SITE maliweb publiait ce même article 20 jours plus tard, un 3° site publiait cet autre article du même auteur.Un article étrange, quasiment apologétique en faveur de Iyad Ag Ghali (les gras ajoutés par RevActu)18 juillet 2014Nord Mali | Ag Ghaly de retour à Kidal : Riche de ses exploits et de 20 millions d’euros de rançons- See more at:http://maliactu.net/ag-ghaly-de-retour-a-kidal-riche-de-ses-exploits-et-de-20-millions-deuros-de-rancons/#sthash.0xqOSu1x.dpufCe n’est pas le cas du Mnla spécialisé dans la duplicité, le mensonge et les promesses sans lendemain qui a longtemps leurré François Hollande et à son ministre de la Défense Le Drian, en leur faisant croire qu’il avait toutes les cartes en main pour une solution définitive à la question des otages français et pour gagner la guerre contre le Mali. Autant de raisons qui font qu’ Iyad redevient incontournable dans le dénouement la crise du Nord-Mali. Il nest pas étonnant qu’après le départ de l’armée malienne de Kidal suite à la déroute qui a suivi les événements du 17 au 21 mai 2014, qu’Iyad Ag Ghaly ait fait un retour remarqué dans la ville à la tête d’une colonne de véhicules 4×4 lourdement armés. 60 ans, Iyad, figure historique et emblématique de la rébellion touareg est celui qui a déclenché dans la nuit du 28 juin 1990 à Ménaka la rébellion à la tête du Mouvement Populaire pour la Libération de l’Azawad, le MPLA créé en 1988, le front historique de la rébellion touarègue au Mali. La France fait preuve non pas de faiblesse, mais de connivence avec ce chef islamiste dont les crimes furent assimilés par le ministre français Yves Le Drian à des « actes de bravoure » ! De retour à Kidal où est revenu riche de butins et auréolé de gloire, accompagné de ses bras droits et fidèles compagnons chargés de sa sécurité personnelle de Malick Ag Wanasnate et Moustapha Ag Warakoul, deux seigneurs de guerre, il a voulu faire un test en essayant d’instaurer la charia pendant le mois de carême. Mais il s’est heurté au refus, dit-on, des oulémas. Il ne renonce pas pour autant à imposer une charia plus adoucie. Ce retour triomphal sur la scène de ses exploits a donc été possible grâce à la France qui refuse de le traiter en terroriste. Iyad, allié naturel de François Hollande et des forces françaises dans l’imbroglio du Nord était depuis longtemps identifié, localisé à Tinzaouten, une commune algérienne proche de la frontière malienne par les français depuis la déroute des jihadistes à Konan en 2013. Son mouvement insurrectionnel, après son éclipse, s’était transformé en HCUA, Haut Conseil pour l’Unité de l’Azawad. C’était une stratégie pour donner à sa formation une nouvelle virginité, la rendre fréquentable et pour revenir plus fort, plus tôt que prévu dans les négociations inter maliennes. La bienveillance de la France a donc donné un répit salutaire à Iyad impliqué et jamais inquiété dans le massacre des soldats maliens faits prisonniers à Aguel Hoc, pour le remettre finalement en selle le dimanche dernier, date de son retour effectif à Kidal, une ville incontournable dans la crise du Nord, de laquelle tout part et tout revient . C’est une belle récompense pour lui, pour avoir fait libérer le 29 octobre 2013, par son cousin Abelkrim, chef touareg d’une katiba d’Aqmi les 4otages français enlevés par Abou Zeid à Arlit, au Niger. En la circonstance, Iyad AG Ghali avait décroché le jackpot : 20 millions d’euros de rançon. Plus que les ravisseurs d’Aqmi, il a été le grand gagnant de cette transaction, puisqu’il a obtenu des autorités françaises et du président François Hollande qu’on abandonne toutes les poursuites judiciaires contre lui et ses proches et qu’on le laisse tranquille pour agir à sa guise à Kidal et dans le septentrion. Sans doute pour les autorités françaises, le MNLA n’est plus un allié fiable, car il a suffisamment dans la crise du Nord fait la preuve de sa versatilité et de son inconstance en de multiples occasions. Elles savent que le MNLA seul ne peut pas tenir Kidal qui lui échappera inéluctablement avec le retour de tout ce que le sahel et le Sahara comptent de groupes islamistes.  [contextly_auto_sidebar id="8zow2exW6sGBqRQSWU8g83X66o58OsCq"] Alors qu’Iyad tête de proue indiscutable et chef historique de la rébellion touarègue, d’une famille aristocratique, les Ifoghas, est une valeur solide, établie dans la région, un véritable héros aux yeux de la jeunesse touarègue qui s’identifie à lui. C’est quelqu’un sur qui la France sait désormais pouvoir compter les yeux fermés, pour des intérêts réciproques. Son deal avec la France lui permet de redistribuer les cartes.  Oumar Coulibaly- See more at: http://maliactu.net/ag-ghaly-de-retour-a-kidal-riche-de-ses-exploits-et-de-20-millions-deuros-de-rancons/#sthash.0xqOSu1x.dpuf        C'est donc 2 ANS AUPARAVANT QUE TOUT CELA S'ETAIT MIS EN PLACEAbdoulaye Niangaly Source: La DépêcheAFRIQUENégociations à Ouagadougou : Blaise prépare une amnistie générale pour le MNLA et Ansar Dine Publié le mercredi 21 novembre 2012   |  Autre presse    © Autre presse par DR Crise malienne : Le Président de la république, Médiateur de la CEDEAO dans la crise malienne, Blaise Compaoré, a reçu une délégation du Groupe Ansar eddine dépêchée à OuagadougouMardi 06 novembre 2012. Ouagadougo  Selon une source diplomatique que nous ne révélons pas pour l’instant, le médiateur Blaise Compaoré préparerait une loi d’amnistie pour les dirigeants du MNLA et les islamistes d’Ansar Dine. En clair, il s’agit d’enterrer les massacres d’Aguel hoc au cours desquels, plusieurs soldats maliens ont été cruellement abattus et égorgé par les combattants du MNLA. Il faut rappeler que le Mali a déjà déposé une requête auprès de la justice internationale. Si cette information s’avérait vraie, il faut dire que le président burkinabé Blaise Compaoré veut confirmer qu’il n’a aucun respect pour la mémoire de nos soldats tombés en martyrs sur le champ de l’honneur. En voulant glisser cette promesse sur la table des négociations, Compaoré prouve qu’il se joue du Mali et des Maliens. Dans notre pays, personne n’a le droit d’oublier ce sacrifice des dignes fils de la Nation qui pour sauver le Mali ont cruellement payé de leur vie. Si nous reconnaissons que la violation de l’intégrité territoriale du Mali constitue un crime imprescriptible, nous accepterons donc que ceux qui par malheur ont remis en cause la souveraineté du peuple malien doivent répondre de leurs actes. Comme les Nazis ont été châtiés en Europe, les criminels qui ont importé le viol, le vol et toute forme de violence doivent être traduits devant les tribunaux pour les crimes. Abdoulaye Niangaly  ---------------------------------------

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire