Subscribe in a reader

Pages vues depuis décembre 2009

mercredi 3 septembre 2014

un article #FreeGbagbo de Julie Amadis censuré sur son blog du Nouvel Observateur ""L'Europe séquestre un président africain" Je distribuais ce tract le 26 mars à l'université de Rouen et le 27 mars à l'université du Havre #FreeGbagbo"

Voici la reproduction intégrale de l'article publié ce matin par cette enseignante 


28/08/2014

Une institutrice passionnée de pédagogie exclue à cause de son militantisme anti violence à enfants et anti françafric



Voici les "arguments" avancés par la "modération".
"Le motif de retrait de votre participation est : Propos potentiellement diffamatoires Des éléments de votre article ont été considérés comme étant potentiellement diffamatoires : -Soit parce que les affirmations formulées dans votre article envers des personnes/entreprises/organisations/associations n’ont pas été attestées de façon formelle par la justice ou les médias (exemple : condamnation par un tribunal, article de journal local ou national) -Soit parce que cette affirmation n’est pas rapidement vérifiable, avec les outils de recherche dont nous disposons, auprès des grands médias, des sites Internet d’information et des encyclopédies. Les pages personnelles, les blogs ou les commentaires sur des forums ne peuvent pas être considérées comme des sources fiables. Cordialement, L’équipe de modération Ps : pour rappel, le texte de votre article était: ---------------"

Comme Google respecte la liberté d'expression des Français - même si ce sont des abolitionnistes qui dénoncent les salaires Bolloré à 50 euros, vous pouvez lire ici l'article de Julie Amadis
Le lecteur jugera sur pièce.
_-------05fae78cbe90fb88dc40db018e60af14.jpgpar Julie Amadis
3/9/14


Ces distributions de tracts sont utilisées dans l'acte d'accusation contre moi pour m'exclure de l'Education Nationale.
L'administration a recueilli des faux témoignages de gens ayant entendu parler de ces distributions pour faire croire qu'il se serait agi du tract des parents d'élèves qui me soutenaient.

#FREEGBAGBO

IC_Gbagbo_Motta_eng_195.jpgC'est donc pour avoir distribué un tract #FreeGbagbo, en défense du président légitime de Côte d'Ivoire que je suis suspendue de mes fonctions d'institutrice (professeur des écoles) le 28 mars, le lendemain puis que je suis exclue "à l'unanimité" le 3 juillet par un conseil de discipline. Un conseil de discipline où le syndicat SNUIpp vote aux côtés de l'administratrion mon exclusion pour deux ans.
Je ne pense pas que ce syndicat défende le président Gbagbo. Je ne pense pas qu'ils mettent comme priorité de leur action la libération du continent africain du joug esclavagiste et des salaires à 50 euros. Ils sont occupés à simplement protéger mes "collègues" qui pensent en 2014 qu'il faut taper les élèves pour les rendre...... bons Français.

NEOSANKARISME

220px-ThomasSankara.jpgEn pratiquant l'entraide en classe, en  militant #FreeGbagbo et en préparant la révolution africaine, je soutiens le projet néosankariste. Je soutiens un projet qui, non seulement donnera la priorité aux paysans pauvres, aux jeunes et aux femmes. Mais je soutiens aussi le néosankarisme qui veut abolir les notes, les diplômes et les écarts de salaires : ce sont les diplômés que Thomas Sankara appelaient "petite bourgeoisie intellectuelle" qui l'ont trahi aux côtés de Blaise Compaoré et des syndicats du Burkina Faso.
Je signale aux lecteurs que le chef de la police de l'ONUCI en Côte d'Ivoire, Jean-Marie Bourry, continue (depuis novembre 2011) à me persécuter : Il me réclame encore 7324.77 € pour un article que je n'ai jamais écrit. Je suis convoquée le 11 septembre. J'écrirai un article sur cette persécution parallèle de la Franceàfric ONUàfric.
La Franceàfric est allée chercher les réseaux des agresseurs d'enfants dans les écoles (y compris les syndicats) pour m'écraser et me transformer en SDF.

Un article avait été publié le jour même pour signaler ces distributions

L'EUROPE SEQUESTRE UN PRESIDENT AFRICAIN #FREEGBAGBO : JUGES VOYOUS TGI ANGOULÊME, de la COUR D'APPEL DE BORDEAUX et de la CPI à La Haye !


Ce tract a été distribué à l'université et dans les rues de Rouen, à l'université et dans les rues du Havre les 26 et 27 mars à 1500 exemplaires On y apprend que le criminel fasciste putschiste de l'ONUCI Jean-Marie Bourry, complice de l’assassinat des 10 policiers ivoiriens le 16 décembre 2010 a décidé de faire appel du jugement du TGI du Havre le déboutant.
#FREEGBAGBO : JUGES VOYOUS TGI ANGOULÊME, de la COUR D'APPEL DE BORDEAUX et de la CPI à La Haye !
L'EUROPE SEQUESTRE UN PRESIDENT AFRICAIN
En 2002 la Côte d'Ivoire a été attaquée par les mercenaires de la France venu du Burkina Faso et armés par l'assassin de Thomas Sankara, l'agent local de la Franceàfric.
En 2004, la tuerie de l'Hôtel Ivoire, des snipers – dont un de Rouen qui oublia ses papiers – tirèrent sur une foule de manifestants pacifiques :
Il s'agissait de renverser Laurent Gbagbo, le président socialiste élu en 2000.
En novembre 2010, des élections en Côte d'Ivoire furent truquées par les agents de l'ONU qui firent fabriquer des dizaines de PV électoraux avec ZERO voix Gbagbo.
Le chef de la police de l'ONU Jean-Marie Bourry a été récompensé par le fasciste Ouattara pour ces trucages et son activité au service de la préparation du renversement du président élu et proclamé par la Conseil Constitutionnel.
L'ONU PROTEGE LES PUTSCHISTES QUI ONT ATTAQUE LA TELEVISION IVOIRIENNE LE 16 DECEMBRE 2010
Sur la Vidéo YouTube Jean-Marie Bourry criminel fasciste tueur de flics on voit clairement qui est coupable des premières attaques meurtrières en Côte d'Ivoire : des miliciens pro-Ouattara sous les ordres de Guillaume Soro et protégés par les soldats et policiers de l'ONUCI (qui les aident à démarrer leurs véhicules qui partent sur les lieux de l'attaque)
Ce sont 300 manifestants prétendus pacifiques qui accompagnèrent 100 miliciens surarmés.
On voit sur les images les Kalachnikov et les lance-roquettes.
Ce jour-là ce sont 10 POLICIERS IVOIRIENS D'ABIDJAN QUI FURENT ASSASSINES PAR LES MERCENAIRES DE SARKOZY ET OBAMA, protégés par l'ONUCI
1° DEFAITE DE BOURRY AU TGI DU HAVRE LE 11 MARS
LES JUGES VOYOUS DE FRANCE ET DE LA HAYE FABRIQUENT DES FAUX POUR PROTEGER LES PUTSCHISTES ET TRUQUER LA VERITE
dernière nouvelle :
LE PUTSCHISTE ONUCI BOURRY FAIT APPEL
DU JUGEMENT DU TGI DU HAVRE
28 mois de harcèlement Franceàfric contre deux militants pour l'Afrique : Yanick Toutain auteur d'un article (et Julie Amadis totalement étrangère à toute l'affaire).
L'article dénonçant la proposition d'un attentat terroriste contre l'hôtel du Golf a été condamné pour « atteinte à la vie privée » en septembre 2012 par un juge voyou Janas, président du TGI d'Angoulême. Ses élucubrations et faux en écritures publiques furent confirmées par les juges voyous Bougon, Miori et Ors de la Cour d'Appel de Bordeaux.
C'est le juge Rémy Le Hors, président du TGI du Havre qui a stoppé la chaîne du mensonge, en déboutant Bourry au 5° procès !
Les faussaires avaient oublié une pièce parmi les dizaines qu'ils camouflent depuis deux ans ! Condamné au dépens !
Maintenant les juges voyous s'en prennent au militant Blé-Goudé.
Impunité totale pour JM Bourry, impunité pour Soro, impunité pour Ouattara, impunité pour les dozos, impunité pour Sarkozy et Obama qui sont les véritables donneurs d'ordre, impunité pour Bolloré et Hollande : le premier a récupéré le port d'Abidjan, le second protège le régime fasciste avec ses troupes d'occupation LICORNE et ONUCI
+++
ON VIENT D'APPRENDRE CE MERCREDI 26 MARS 2014 QUE LE PUTSCHISTE BOURRY FAIT APPEL DU JUGEMENT DU TGI DU HAVRE LE DEBOUTANT POUR L'ASTREINTE CONCERNANT L'ARTICLE. IL RECLAMAIT PLUS DE 37000€

53347.jpgLa premièere photo est celle de Jean-Jacques Bechio, ancien ministre de la fonction publique et ex-ambassadeur de Côte d’Ivoire à l’Onu torturé à l’Hotel du Golf par les forces de Ouattara. (DR)
Le lecteur trouvera les photos des bourreaux et de leurs victimes sur le site d'origine: Afriscoop

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire