Subscribe in a reader

Pages vues depuis décembre 2009

mercredi 5 février 2014

Harcelée par le réseau Bourry, menacée de devoir payer 43000€ Julie Amadis témoigne :

"Je suis arrivée à 11H55 chez l'huissier. Pour la sixième fois je venais payer 360 euros pour le compte de Jean Marie Bourry, suite au procés truqué dans lequel j'ai été condamnée alors que je n'ai pas écrit l'article. IL m'a remis un acte dans lequel il est question maintenant de me faire payer 33000 euros d'astreinte en plus des 10240 euros que je paie sur 2 ans ... pour un article dénonçant l'implication de l'ONUCI dans le coup d'état de Ouattara en 2011.
2 huissiers du cabinet m'ont demandé une adresse. Je leur ai répondu que je n'en avais plus mais qu'ils pouvaient m'écrire à la poste restante que j'avais mis en place. Ils ont insisté pour avoir le ou les noms de mes hébergeur(s) éventuels. Ils m'ont alors menacé de venir jusqu'à mon école si je ne leur donnais pas d'adresse. Les 2 huissiers ont ensuite insisté pour que je leur dise où se trouvait Yanick Toutain. Il n'a jamais eu de domicile leur ai-je répondu. Ils ont insisté alors pour que je prenne des papiers à l'intention de Yanick Toutain ce que j'ai refusé.
Voilà le sort réservé à ceux qui défendent les africains en France. Un harcèlement, des menaces, et un racket continuel !
En plus de cela, dans mon travail (je suis institutrice), je suis menacée de sanction par ma hiérarchie pour m'être plaint de harcèlement de l'inspecteur qui avait étouffé une affaire de violence à enfant dont j'avais été témoin en 2008 et qui était venu en début d'année me menacer dans ma classe en présence de mes élèves !!!! Le prétexte qu'ils ont trouvé est de dire que je ne suis pas passée par la voie hiérarchique dans ma lettre (il fallait que je passe par celui qui me harcèle !).
Tout comme l'affaire juridique, cette menace de sanction ne respecte aucune loi. La procédure obligatoire n'a pas été respectée et le motif de la sanction n'est pas valable !
IL est plus que temps que vous vous mobilisiez !

(source Facebook

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire