Subscribe in a reader

Pages vues depuis décembre 2009

mercredi 19 février 2014

Je débattais fort courtoisement avec Jean Staune. Pas avec Jean Bricmont qui réchauffe à la sauce pseudo-matérialiste les élucubrations quasi-solipsistes de la clique Lorentz-Mach-Poincaré-Einstein

 "Poincaré dit que les concepts de l'espace et du temps sont relatifs et que, par conséquent (« par conséquent » pour les non matérialistes, en effet), « ce n'est pas la nature qui nous les impose » .(ces concepts) ; « c'est nous qui les imposons à la nature, parce que nous les trouvons commodes » (l.c., p. 6). »" (extrait de VI Lénine Matérialisme et empiriocriticisme)
 "la théorie « originale » de Poincaré se ramenant au fond   en dépit de ses multiples inconséquences   à la négation de la réalité objective et des lois objectives dans la nature" (VI Lénine id.


@Nolats Mes qualificatifs (qui datent de plusieurs années et étaient des CITATIONS de mon ancien blog Monsyte) ne visaient AUCUNEMENT Jean Staune (tenant de l'intelligent Design) avec qui je débattais fort courtoisement en 2008..... mais le pseudo-matérialiste Jean Bricmont qui m'avait enthousiasmé pour ce qu'il écrivait sur Lénine et la gnoséologie matérialiste..... mais qui, pour protéger la secte relativiste est amené à camoufler ce que disent réellement Poincaré, Mach et leur disciple Einstein.
Poincaré est dénoncé par VI Lénine comme un idéaliste hypocrite qui combat les matérialistes - les scientifiques véritables - qui pensent que le monde existe sans observateur.
Jean Bricmont n'avait jamais répondu à mes courriers.
On peut comprendre pourquoi !
Tout le fatras pseudo-scientiques de l'ignare ennemi du matérialisme Poincaré sera jeté dans les poubelles de l'Histoire..... coloniale !

SUR POINCARE LE « PIETRE PHILOSOPHE »

«Pour Poincaré (dont nous étudierons les vues dans leur ensemble au chapitre de la physique nouvelle), les lois de la nature sont des symboles, des conventions que l'homme crée pour sa « commodité ». « L'harmonie interne du monde est la seule véritable réalité objective. » Notons que pour Poincaré l'objectif est ce qui a une valeur générale, ce qui est admis par la plupart ou par la totalité des hommes1, c'est à dire qu'il supprime de façon purement subjectiviste, comme tous les disciples de Mach, la vérité objective et, à la question de savoir si l'«harmonie » existe hors de nous, il répond nettement : « Non, sans doute. »

LA "NEGATION DE LA REALITE OBJECTIVE"
telle est l'accusation justifiée de VI Lénine
contre le charlatan obscurantiste relativiste Poincaré !

'Il est tout à fait évident que les termes nouveaux ne changent rien à la vieille, très vieille tendance philosophique de l'agnosticisme, la théorie « originale » de Poincaré se ramenant au fond   en dépit de ses multiples inconséquences   à la négation de la réalité objective et des lois objectives dans la nature. Il est donc tout naturel que, contrairement aux disciples russes de Mach qui prennent la façon nouvelle de formuler les anciennes erreurs pour une découverte moderne, les kantiens allemands aient fait bon accueil à ces vues, marquant dans une question philosophique essentielle le passage à leurs côtés, aux côtés de l'agnosticisme. « Le mathématicien français Henri Poincaré, lisons nous chez le kantien Philipp Frank, plaide en faveur de cette opinion que nombre de principes généraux des sciences de la nature théoriques (loi de l'inertie, conservation de l'énergie, etc.), à propos desquels il est souvent difficile de dire s'ils proviennent de l'empirisme ou de l'apriorisme, n'ont en réalité ni l'une ni l'autre de ces origines, puisqu'ils ne représentent que des principes tout conventionnels dépendant de l'arbitraire humain. » « Ainsi, s'extasie le kantien, la philosophie moderne de la nature renouvelle d'une façon inattendue la conception fondamentale de l'idéalisme critique, à savoir que l'expérience ne fait que remplir le cadre que l'homme apporte au monde »2... »

ENCORE SUR LES ÂNERIES DE POINCARE

« L'idéalisme philosophique n'est qu'une histoire de revenants dissimulée et travestie. Voyez plutôt les représentants français et anglais de l'empiriocriticisme, moins maniérés que les représentants allemands de cette tendance philosophique. Poincaré dit que les concepts de l'espace et du temps sont relatifs et que, par conséquent (« par conséquent » pour les non matérialistes, en effet), « ce n'est pas la nature qui nous les impose » .(ces concepts) ; « c'est nous qui les imposons à la nature, parce que nous les trouvons commodes » (l.c., p. 6). »
1 Henri Poincaré : la Valeur de la Science, Paris, 1905, pp. 7, 9. Il y a une traduction russe.

2 Annalen der Naturphilosophie, VI, 1907, pp. 443, 447.
« Annalen der Naturphilosophie », revue à tendance positiviste ; éditée par W. Ostwald à Leipzig de 1901 à 1921. Parmi les collaborateurs de la revue, on compte E. Mach, P. Volkmann, d'autres encore. (N.R.)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire