Subscribe in a reader

Pages vues depuis décembre 2009

mercredi 5 mars 2014

Centrafrique-ONU-Mali-Côte d'Ivoire "L'ONU n'a rien stabilisé mais au contraire pourri les structures étatiques de Terre du Nord comme le Portugal de 1973" Réponse aux arguments de Max sur Zone Militaire OPEX 360

Le premier ministre Marcelo Caetano
 renversé par la révolution
par Yanick Toutain

"La Côte d'Ivoire est tellement stable
 que le président Gbagbo est
 SÉQUESTRÉ EN EUROPE.......
et que les vrais résistants sont
condamnés avec l'ARTICLE 9
 DU CODE CIVIL français pour
 "atteinte à la vie privée" avec
des faux en écritures en pagaille !"


Merci à Max pour sa réponse et le ton courtois de son propos. Tranchant avec l'ironie de la "réponse" précédente.
Il aura attendu plusieurs heures que je pose cette réponse pour une raison fort simple : il m'a fallu attendre moi-même plusieurs heures pour que les preuves de mes dires concernant les liens entre la DGSE et les trafiquants de drogue criminels et meurtriers du MNLA soient validées sur le site OPEX360 et puissent être lues par les lecteurs. Des lecteurs, qui, pendant plusieurs heures purent lire le commentaire ironique et quasiment diffamatoire signé Zayus sans donc pouvoir lire MA REPONSE et donc MES PREUVES. Méthode discourtoise et quasi-malhonnête.
 @Yanick Toutain :N’auriez-vous pas un article sur l’implication de la DGSE dans l’attentat du 11 septembre ???
J’imagine que vous avez des révélations stupéfiantes à faire exploser ( médiatiquement ) à la figure de cette machiavélique DGSE.
Par Zayus on mar 4, 2014
Accoutumé de toutes sortes de censures, j'avais pris la précaution de dupliquer ma réponse sur mon propre site où le lecteur curieux et impatient (de lire ma répartie) avait pu se connecter sans attendre.
Sachez, en préalable, Max, qu'un des passages de votre réponse m'a inspiré une maxime - peut-être historique.
Quand un Etat quel qu'il soit veut défendre les intérêts de sa population, ce qu'il doit faire consiste EN PRIORITE à maximiser la CONSCIENCE MORALE de sa propre population. Le meilleur des Etats possibles est celui dont sa propre population admet LE MAXIMUM de VERITE, le MAXIMUM de LUCIDITE.
A cette aune, les USA ou l'Europe sont de bien médiocres Etats.
J'en ferai la démonstration ci-dessous.
Max: "Personnellement, ayant longtemps vecu dans différent pays africains ” ayant des troubles politiques “, je peux dire que les missions ONU, quoiqu’on en dise, permettent de stabiliser une situation. C’est pas toujours tres efficace, mais, sur la longueur, ça fonctionne".
YT : Pour avoir observé de très prêt l'actualité africaine depuis fin 2010, je m'inscris en faux pour cela. Mais il est vrai que l'expression "stabiliser" peut prendre des sens tout à fait différents. Fabriquer des dizaines (des centaines ?) de PV électoraux comportant ZERO VOIX pour l'un des deux candidats n'est en aucune façon la stabilisation de quoi que ce soit.
(Ce sont ces dizaines et dizaines de PV mis en ligne qui m'ont fait passé de la "neutralité" (de acto) entre les candidats Ouattara et Gbagbo, passé de mon appel au boycott des présidentielles ivoiriennes à une position de 'projet de DEFENSE' (et non soutien) au candidat victorieux victime de trucage d'une ampleur gigantesque.... dans le cas où - comme en août 1917 ou en juin 1973 des violences seraient commises par les apprentis putschistes)
Lancer une manifestation de (chiffre annoncé 15000 personnes) - devenues 300 personnes [selon les données du partial correspondant du Nouvel Observateur terré dans l'Hôtel du Golf] - contre la RTI, radio télévision ivoirienne n'est pas stabiliser quoi que ce soit.....
C'est cette ATTAQUE PROTEGEE PAR L'ONUCI qui m'a FAIT PASSE à UNE DEFENSE ACTIVE du président de la Côte d'Ivoire.
Cela se passait en décembre 2010 soit 8 ans après les atttaques IB-Soro contre la Côte d'Ivoire et la partition du pays.
Je suis aux premières loges pour voir les conséquences de cette pseudo-stabilisation : des juges français sont dénoncés depuis 6 mois comme receleur et auteurs de faux en écritures publiques.
Je viens d'accuser HIER le président de la Cour de Cassation d'avoir, DEPUIS QUATRE MOIS, tenté de CAMOUFLER ces comportements délictuels en REFUSANT UN AVOCAT à l'innocente victime de l'EX CHEF DE LA POLICE DE L'ONU en Côte d'Ivoire.
J'ai vu l'avocat de ce monsieur FABRIQUER CONTRE MOI et Julie Amadis des DIZAINES DE FAUX EN ECRITURES.....
Je comprends maintenant pourquoi Ouattara l'a récompensé.
Une STABILISATION dans laquelle l'ONUCI se CHARGE de FABRIQUER UN CHARNIER ILLEGAL avec, en vrac, les CORPS des victimes de leurs alliés psychopathes DOZOS.
Ou est la prétendue STABILISATION !
IL SE PASSE EN FRANCE LE MÊME POURRISSEMENT DE l'ETAT QU'AU PORTUGAL JUSTE AVANT LA REVOLUTION DES ŒILLETS !
"Or le régime était vieillissant, paraissant ankylosé dans un monde occidental en pleine mutation culturelle et intellectuelle. Les colonies africaines - le Mozambique, l'Angola, laGuinée-BissauSao Tomé-et-Principe, le Cap-Vert - entraînées par le mouvement de ladécolonisation, étaient en révolte depuis le début des années 1960, et forçaient le régime à investir de plus en plus d'énergie dans une vaine guerre de pacification visant à garder la mainmise du Portugal sur les restes de son empire colonial. Une telle guerre était dans la même logique que toutes celles provoquées par les autres puissances coloniales.
La jeunesse, entraînée par la conscription, et les officiers engagés dans cette guerre étaient confrontés par eux-mêmes à l'impasse dans laquelle s'engageait le régime. La guerre coloniale devenait le terreau de la révolution par les dissensions qu'elle créait dans la société civile et militaire. (Révolution des Œillets Wikipédia)"
Quand les comportements délictuels en Afrique sont CAMOUFLES par les MEDIAS aux ordres (combien d'entre vous savent que les 100 sbires de Soro, avec leurs Kalachnikov et leurs lance-roquettes ont tué 10 POLICIERS IVOIRIENS le 16 décembre 2010 ?
Quand les comportements délictuels sont ETOUFFES par  les médias de la métropole impérialiste, on peut FAIRE CROIRE au public que la situation est stabilisée.

Il suffirait que le FPI appelle DEMAIN à ABANDONNER LA DEMOCRATIE
 et à DESIGNER (ce que je préconise depuis le 31 décembre 2010)
 100 000 DELEGUES REVOCABLES.....
et en UNE SEMAINE..... OUATTARA TOMBE !

La "stabilisation" de la Côte d'Ivoire, c'est l'infiltration Franceàfric dans les rangs de l'opposition.
C'est l'infiltration de Pascal Affi N'Guessan qui se compromet avec les forces ONUCI qui ont renversé son président. Comme si les successeurs de Allende avaient été fricoter avec les agents déstabilisateurs de la CIA au Chili de 1977....
C'est l'avocat Altit du président Gbagbo qui "oublie" le putsch du 16 décembre 2010 pour ne pas déranger l'ONUCI.... et pour ne pas DONNER LES PREUVES que les premières violences furent bel et bien le fait du CAMP OUATTARA SOUTENU par l'ONU !
..... et qui ne SOUTIENT MEME PAS L'AUTEUR DE CES LIGNES...... qui le contacte !
LES PREUVES QUE LES PREMIERES VIOLENCES furent ensuite les TIRS du 29 décembre 2010 contre les civils d'Abidjan. Des tirs de l'ONUCI...... que l'amnésie franceàfric des médias aux ordres maintient dans l'ombre.

J'ai été condamné pour "ATTEINTE A LA VIE PRIVEE" !
La belle "stabilisation" que voilà !
J'en suis arrivé à PARALYSER L'ETAT COLONIAL quand, depuis 6 mois, je donne les NOMS et les FONCTIONS des JUGES VOYOUS qui me harcèlent depuis deux années avec des FAUX EN ECRITURES EN PAGAILLE !
Quelle belle stabilisation !

La Côte d'Ivoire est tellement stable que le président  Gbagbo est  SÉQUESTRÉ EN EUROPE.......  et que les vrais résistants sont condamnés avec l'ARTICLE 9  DU CODE CIVIL français pour  "atteinte à la vie privée" avec des faux en écritures en pagaille !

Quelle belle stabilisation !
Le chef de la police de l'ONUCI craignait tellement que mes PREUVES ne DESTABILISENT la côte d'Ivoire qu'il a TOUT FAIT pour ne pas se RETROUVER à la 17° CHAMBRE CORRECTIONNELLE DE PARIS....
Une plainte 11 mois TROP TARD...... qui allait forcément être CLASSEE mais qui sera instruite par un PROCUREUR VOYOU dont je DENONCE LES EXPLOITS DELICTUELS SUR INTERNET...... sans que personne n'ose ME BÂILLONNER !
Un policier menteur qui me refuse la présence d'un avocat !
DES VOYOUS DIGNES DU PORTUGAL DE 1973..... avant que des CAPITAINES DOTES D'UN SENS DE L'HONNEUR METTENT FIN A L'ESCLAVAGE PORTUGAIS EN AFRIQUE !
Et le lecteur curieux pourra lire sur internet de quelle façon les VOYOUS SONT ALLES METTRE EN CAUSE une INNOCENTE qui n'avait en aucune façon participé à la REDACTION D'AUCUN DE MES ARTICLES SUR LA COTE D'IVOIRE....
Une situation tellement stable que l'AVOCATE (Michèle Bauer de Bordeaux) qu'elle avait payé 2000 euros a CHANGE DE CAMP en route pour FABRIQUER de FAUSSES PREUVES en faveur de l'AVOCAT ....... pour finir par GARDER L'ARGENT et BOYCOTTER l'AUDIENCE D'APPEL !
La "fameuse" audience où des JUGES VOYOUS INVENTENT qu'elle RECONNAIT avoir été CONTRIBUTRICE...... et donc AUTEUR de l'article......
UNE STABILISATION TELLEMENT GRANDE que le 1° PRESIDENT DE LA COUR DE CASSATION SE RETROUVE EN PREMIERE LIGNE...... Je viens de l'accuser de REFUSER l'aide juridictionnelle à Julie Amadis pour tenter de PROTEGER LES JUGES VOYOUS ET LEURS MULTIPLES RECELS ET MEME FABRICATION DE FAUX EN ECRITURES PUBLIQUES !

Egalement, il faudrait que Mr Yanick Toutain fasse une analyse objective des différentes situation. Il ne s’agit pas du tout de “guerre contre l’Afrique”. (....)
Par max on mar 4, 2014
La réponse à ce passage sera dans l'article et le commentaire suivant

COMPLEMENT : Tous les militaires ne sont pas des LARVES larbins de la bourgeoisie colonialiste

Chronologie des événements de la journée

  • 24 avril
Le journal República attire l'attention de ses lecteurs sur l'émission Limite de cette nuit.
  • 22:55
La chanson ”E depois do Adeus” (et après les adieux) de Paulo de Carvalho, est diffusée par le journaliste João Paulo Diniz à la radio (Emissores Associados de Lisboa). C'est le signal choisi par le MFA pour indiquer à tous le début des opérations.
  • 00:20
Le signal définitif est lancé par la diffusion des premières strophes de la chanson "Grândola, Vila Morena" de José Afonso, par Rádio Renascença dans l'émission Limite. Ce signal confirme que les opérations sont en marche de manière irréversible dans tout le pays. Les troupes se dirigent vers leurs objectifs. Par la suite, deux poèmes de Carlos Albino (journaliste au República) sont lus à la radio.
  • 00:30
Le MFA occupe l'École Pratique de l'Administration Militaire.
  • 01:00
Prise de l'École Pratique de Cavalerie de Santarém, alors que les troupes d'EstremozFigueira da FozLamegoLisbonne,MafraTomarVendas NovasViseu, et d'autres points du pays se mettent en route.
  • 03:00
Les révoltés commencent à occuper, de manière synchronisée, les points de la capitale considérés comme vitaux pour le succès de l'opération : l'aéroport de Lisbonne, les locaux de Rádio Clube Português (RCP), de l'Emissora Nacional(l'émetteur national), de la RTP et de Rádio Marconi. Tout cela se fait sans résistance significative.
Dans le nord, le CICA 1 commandé par le lieutenant-colonel Carlos Azeredo s'empare du quartier général de la région militaire de Porto. Il est soutenu par les troupes venues de Lamego. Les Forces du BC9 de Viana do Castelo prennent l'aéroport de Porto.
  • 03:30
Les troupes de l'École Pratique de Cavalerie quittent la caserne de Santarem avec Salgueiro Maia à leur tête. Pendant ce temps des militaires du MFA commencent le siège du quartier général de la région militaire de Lisbonne. Le gouvernement est alerté.
  • 04:00
Étant donné le manque d'information sur la prise de contrôle de l'aéroport de Lisbonne, la transmission du premier communiqué du MFA par la RCP est retardée.
  • 04:15
Le régime réagit ; le ministre de la Défense ordonne aux forces installées à Braga d'avancer sur Porto, avec pour but de reprendre le QG, mais celles-ci ont déjà adhéré au MFA et ignorent les ordres.
  • 04:20
Les forces de l'École Pratique d'Infanterie de Mafra contrôlent l'aéroport de Lisbonne qui est fermé. Le trafic aérien est détourné vers Madrid et Las Palmas.
  • 04:26
Lecture du premier communiqué du MFA par le journaliste Joaquim Furtado au micro de la RCP :
« Ici le poste de commandement du Mouvement des Forces Armées. Les forces armées portugaises demandent à tous les habitants de Lisbonne de rentrer chez eux et d'y rester avec le maximum de calme. Nous espérons sincèrement que la gravité des heures que nous vivons ne sera pas tristement marquée par un accident. C'est pourquoi nous en appelons au bon sens des commandements des forces militarisées, afin d'éviter la moindre confrontation avec les Forces Armées. Une telle confrontation, outre le fait qu'elle soit inutile, ne pourra que conduire à de sérieux préjudices individuels qui endeuilleraient et créeraient des divisions entre les Portugais, ce qu'il faut éviter à tout prix. Nonobstant la préoccupation qui est la nôtre de ne faire couler le sang d'aucun Portugais, nous en appelons à l'esprit civique et professionnel du corps médical, espérant qu'il se dirigera vers les hôpitaux afin d'apporter son éventuelle collaboration, que nous souhaitons, sincèrement, inutile. »
Après la lecture de ce communiqué, l'hymne portugais est joué sur les ondes, suivi de marches militaires, parmi lesquelles la marche A Life on the Ocean Waves de Henry Russell (1812-1900), qui sera adoptée comme hymne par le MFA.
À 4 h 20 l'aéroport militaire de Figo Maduro (Aérodrome de Transit nº 1), accolé à l'aéroport de Lisbonne, est occupé par un homme seul, le capitaine pilote-aviateur Costa Martins. Une fois contrôlé l'AT1, grâce à un coup de bluff consistant à faire croire que la Compagnie de l'École Pratique de l'Infanterie l'encerclait, le capitaine Costa Martins7 s'adresse à la tour de contrôle de l'aéroport de Lisbonne avec le même bluff. Il ordonne d'arrêter tout le trafic aérien civil au-dessus du Portugal.
  • 04:45
Lecture du second communiqué du MFA à l'antenne du RCP :
« À tous les éléments des forces militarisées et policières, le commandement des forces armées conseille la plus grande prudence afin d'éviter toute confrontation dangereuse. Il n'y aucune intention de faire couler le sang inutilement mais c'est ce qui arrivera en cas de provocation avérée. Nous vous appelons à rentrer immédiatement dans vos casernes en attendant les ordres qui vous seront donnés par le MFA. Les commandements qui tenteront par un quelconque moyen de mener leurs subordonnés à la lutte contre les forces armées seront sévèrement punis. »
  • 05:00
La PIDE/DGS contacte Marcelo Caetano et lui demande d'aller se protéger au QG de la GNR.
  • 05:15
Lecture du troisième communiqué du MFA :
« Afin que la gravité des moments que nous vivons ne soit tristement marquée par un incident, nous en appelons au bon sens des commandements des forces militarisées qui doivent éviter les confrontations avec les Forces Armées. Une telle confrontation, inutile au demeurant, ne pourra qu'entraîner de sérieux préjudices qui endeuilleraient et créeraient des divisions chez les Portugais, ce qu'il faut éviter à tout prix. Nonobstant la préoccupation qui est la nôtre de ne faire couler le sang d'aucun Portugais, nous en appelons à l'esprit civique et professionnel du corps médical, espérant qu'il se dirigera vers les hôpitaux afin d'apporter son éventuelle collaboration, que nous souhaitons, sincèrement, inutile. À tous les éléments des forces militarisées et policières, le commandement du Mouvement des Forces Armées conseille la plus grande prudence, afin que soit évitée toute altercation dangereuse. Il n'y a aucune intention de faire couler inutilement le sang, mais c'est ce qui arrivera dans le cas de provocations avérées. C'est pourquoi nous vous demandons de retourner immédiatement à vos casernes et d'attendre les ordres qui seront données par le MFA. Les commandements qui tenteraient par un moyen quelconque de pousser leurs subordonnés au combat contre les Forces Armées seraient sévèrement punis. Nous informons la population qu'afin d'éviter le moindre incident, qui serait forcément involontaire, elle doit rentrer chez elle et garder son calme. À tous les éléments des forces militarisées, nommément les forces de la GNR et de la PSP, ainsi que les forces de la Direction Générale de Sécurité8 et de la Légion Portugaise qui ont été abusées par leur recruteurs, nous rappelons leur devoir civique qui consiste à maintenir l'ordre public, ce qui, dans la situation actuelle, ne pourra être effectif qu'en évitant la moindre opposition avec les Forces Armées. Une telle réaction n'apporterait aucun avantage, et entraînerait un indésirable bain de sang qui ne contribuerait en rien à l'unité de tous les Portugais. Confiants dans le bon sens et le civisme de tous les Portugais, et afin d'éviter toute confrontation armée, nous demandons néanmoins aux médecins et au personnel infirmier de se présenter dans les hôpitaux pour une collaboration que nous souhaitons être inutile. »
  • 05:30
Salgueiro Maia entre dans Lisbonne et croise des forces de police sans qu'il y ait de réaction. Ses troupes s'installent sur le Terreiro do Paço où se trouvent le ministère de l'Armée, le conseil municipal, la banque du Portugal ainsi que les bureaux de la PSP (police). Salgueiro annonce à un journaliste qu'ils sont là pour renverser le régime.
  • 06:45
Quatrième communiqué du MFA :
« Ici le poste de commandement du Mouvement des Forces Armées. À l'attention des éléments des forces militarisées et policières. Dès lors que les forces armées ont décidé de prendre en charge la situation actuelle, toute opposition des forces militarisées et policières envers les unités militaires qui occupent Lisbonne sera considérée comme un délit grave. Le non-respect de cet avertissement pourra entraîner un inutile bain de sang, dont la responsabilité leur serait entièrement attribuée. Elles devront, par conséquent, rester dans leurs casernes jusqu'à nouvel ordre du Mouvement des Forces Armées. Les commandements des forces militarisées et policières seront sévèrement punis dans le cas où ils inciteraient leurs subordonnés à la lutte armée. »
  • 07:30
Cinquième communiqué du MFA :
« Ici le poste de commandement du Mouvement des Forces Armées. Comme il a été annoncé précédemment, les forces armées ont lancé, depuis ce matin, une série d'actions visant à libérer le pays de ce régime qui le dirige depuis longtemps. Dans leurs communiqués, les forces armées ont appelé à la non intervention des forces policières afin d'éviter tout bain de sang. Nous en tenant toujours au même désir, nous n'hésiterons pas à répondre, de manière ferme et implacable, à la moindre opposition manifeste. Conscients d'être l'interprète du véritable sentiment de la Nation, le MFA poursuivra son action libératrice et demande à la population de garder son calme et de rentrer chez elle. Vive le Portugal.  »
  • 08:45
Sixième communiqué du MFA, cette fois au micro de l'émetteur national :
« Les forces armées ont lancé une série d'actions visant à libérer le pays de ce régime qui le dirige depuis longtemps. Dans leurs communiqués, les forces armées ont appelé à la non intervention des forces policières afin d'éviter tout bain de sang. Nous en tenant toujours au même désir, nous n'hésiterons pas à répondre, de manière ferme et implacable, à la moindre opposition manifeste. Conscient d'être l'interprète du véritable sentiment de la Nation, le MFA poursuivra son action libératrice et demande à la population de garder son calme et de rentrer chez elle. Vive le Portugal. »
  • 16:00
Les forces du CIOE contrôlent les installations de la RTP et de la RCP à Porto.
  • 16:30
L'ultimatum lancé à Marcelo Caetano arrive à son terme. Celui-ci fait savoir qu'il est prêt à se rendre à la condition que ce soit à un officier supérieur.
  • 17:45
Spínola arrive sur place.
  • 19:30
Marcelo Caetano est emmené dans un véhicule blindé vers le poste de commandement de Pontinha.
  • 20:00
La PIDE/DGS tire sur la foule et fait quatre morts. Elle finit par se rendre après l'intervention de Spínola. Début de la première réunion entre la JSN et le MFA.
  • 01:30
Présentation des membres de la JSN à la télévision.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire