Subscribe in a reader

Pages vues depuis décembre 2009

mardi 25 mars 2014

Inutile courrier adressé aux sites maliens Malijet et Maliweb. Aucune réponse ni réaction !

 Bonjour
Je viens à l'instant de publier un article sur RevActu sur la Révolution Malienne de mars 2012.
JE VOUS PROPOSE DE LA REPUBLIER GRATUITEMENT SUR VOTRE SITE que je consulte fréquemment comme une des mes principales sources sur l'actualité du Mali.. Ainsi que pour consulter les débats comme éclairage de l'opinion publique (télématique) au Mali.
+++++
http://revolisationactu.blogspot.fr/2014/03/la-revolution-malienne-de-mars-2012-fut.html
mardi 25 mars 2014
La "Révolution malienne de mars 2012" fut bien plus une révolution que la "Révolution des oeillets" au Portugal en 1974
CET ARTICLE INTERESSERA BEAUCOUP de VOS LECTEURS.
Il sera l'occasion de nombreux échanges sur ce que fut la vérité de la période de janvier à mars 2012
Cet article est un hommage et une violente critique des ignares et des agents DGSE au service de la Franceàfric qui propagent le terme "PUTSCH" pour dénigrer le Mali, les femmes maliennes, les étudiants maliens, les fils de militaires tués au combat aux côtés du capitaine Sékou Traoré
+++
La partie en EXERGUE éclaire l'article, mais vous pouvez la couper (on retrouve ces citations dans le corps de l'article) si vous le souhaitez
++++++
 «Vous vous trompez mon général. C’est le capitaine Sekou Traoré, commandant de l’unité méhariste d’Aguel-Hoc ». Bien entendu ATT a raccroché brusquement et brutalement. C’est cette connivence du chef suprême des armées avec l’ennemi que le capitaine n’a pas du tout compris.
(la trahison de ATT fut la cause de la Révolution malienne de mars 2012)
"Les combats entre l'armée malienne et les rebelles du MNLA ont commencé mi-janvier 2012, et très vite le malaise a été perceptible.
(...) Leurs familles aussi : fin janvier, les femmes de militaires avaient organisé une marche.(...) Il y a quelques jours encore, des jeunes de Kati ont manifesté dans la rue et ont convergé vers le palais de Koulouba. Ils ont été très vite maîtrisés
" (RFI Radio Colonies 21/3./12)

Merci pour vos lecteurs
Yanick Toutain

+++
AUCUNE REPONSE !




LIRE L'ARTICLE EN CLIQUANT SUR LE TITRE

mardi 25 mars 2014

La "Révolution malienne de mars 2012" fut bien plus une révolution que la "Révolution des oeillets" au Portugal en 1974

Bamako, jeudi 2 février 2012, aux abords
du Musée National le début de la
Révolution Malienne de mars 2012
«Vous vous trompez mon général. C’est le capitaine Sekou Traoré, commandant de l’unité méhariste d’Aguel-Hoc ». Bien entendu ATT a raccroché brusquement et brutalement. C’est cette connivence du chef suprême des armées avec l’ennemi que le capitaine n’a pas du tout compris.
"Les combats entre l'armée malienne et les rebelles du MNLA ont commencé mi-janvier 2012, et très vite le malaise a été perceptible.
(...) Leurs familles aussi : fin janvier, les femmes de militaires avaient organisé une marche.(...) Il y a quelques jours encore, des jeunes de Kati ont manifesté dans la rue et ont convergé vers le palais de Koulouba. Ils ont été très vite maîtrisés
" (RFI Radio Colonies 21/3./12)

Ni la bourgeoisie esclavagiste étrangère (RFI, radio-colonies comme "Voix de son maître" et leurs agents harkis locaux) ni la formoisie et la proto-formoisie compradores locales (Oumar Mariko et le parti SADI) ne veulent appeler "révolution" la "Révolution Malienne de mars 2012".
Tous ces pantins de la spoliation qui luttent séparément contre l'égalitarisme et contre le néosankarisme s'acharnent stupidement à appeler "putsch" ce qui fut un mouvement populaire commencé à la fin du mois de janvier 2012 en réaction avec la trahison et la forfaiture du président du Mali.
Ils s'affrontent les uns les autres.
On a même vu Oumar Mariko séquestré par les harkis de la Gestapo Franceàfric locale.
Mais tous appellent "coup d'Etat" ce qui fut bien plus une révolution que la "Révolution des Oeillets" de 1974 au Portugal.

LA TRAHISON DE ATT TÉLÉPHONANT A SES COMPLICES MNLA ET ANSAR EDDINE A AGUEL HOC FUT LA CAUSE DE LA RÉVOLUTION


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire