Subscribe in a reader

Pages vues depuis décembre 2009

vendredi 5 mars 2010

LES CLOWNS DE CLAIRE ET LA BIGOTE (Une étude de la rhétorique de la Tendance CLAIRE du NPA) ou comment sur le voile, la formoisie pseudo-radicale se débat dans un marécage de contradictions camouflées par des mots.

Par Yanick Toutain03/03/10 19:51:30


CLAIRE se veut être la gauche de la gauche du NPA. Cette « tendance » est en réalité une semi-fraction. Elle fut formée sur l'initiative de la tendance internationale CRI. Sa véritable fonction politique est d'être le fer de lance de la classe formoise.



Les plaisantins formois de la « tendance CLAIRE» ont le culot de placer un texte de Lénine dans leur bulletin de février [page des ,bulletins précédents](De l’attitude du parti ouvrier à l’égard de la religion (Lénine, 1909)). Seulement voilà, les deux farceurs formois qui signent chacun un article ( Gaston Lefranc et Ludovic Wolfgang - ce dernier qui « exprime la position majoritaire » dans un texte « fruit d'un large débat au sein de la tendance CLAIRE ») ne font strictement – dans leur argumentaire obscur – aucune citation du texte de Lénine.
http://www.marxists.org/francais/lenin/works/1909/05/vil19090513.htm
Les techniques habituelles des clowns réformistes : ils nous débitent leur « bla-bla-bla » menchévique dans leurs journaux et leurs revues et, hypocritement, ils placent un « portrait du Che » ou un texte de Léon ou de Vladimir Illich à l'intention des gogos qui croiraient encore en leur bonne foi.
Ludovic Wolfgang serait bien emprunté pour faire une citation de Lénine pour une raison simple : Il n'a rien compris, il n'a strictement rien compris à celui-ci, il n'a rien compris au texte du principal fondateur du parti bolchévique que CLAIRE nous donne – pour décorer sans doute !.
UN TEXTE DE 1909, l'année qui suit « Matérialisme et empiriocriticisme ».
Rappelons, pour commencer que le texte de Lénine que ces clowns nous donnent date de 1909. Ces ignares formois incompétents n'ont sans doute pas remarqué que le texte est donc rédigé UN an pile après la publication du livre de Lénine. Ils ne savent sans doute - pas plus - qu'un MOT a été censuré tout au long du livre. Et que ce mot que Lénine (dans une lettre postée à celle-ci en vue de l'organisation de l'édition du livre) a demandé à sa sœur de retirer a été remplacé -selon son voeu- dans la quasi-totalité des pages par le mot « fidéisme ».
Les seuls passages où Lénine ne s'est pas autocensuré sont ceux qui seraient, alors, devenus totalement incompréhensibles.
Ces clowns de CLAIRE-NPA qui veulent se faire passer pour des bolchéviks – quand ils ne sont que des formois défendant l'exploitation formoise, le pillage criminel du tiers-monde par leur classe exploiteuse criminelle – n'ont certainement jamais étudié, ni même lu ce principal ouvrage de philosophie du 20° siècle. (S'ils l'ont fait, leur appartenance de classe les a empêché d'y rien comprendre !)

FIDÉISME ET/EST CLÉRICALISME
Ils ne savent donc pas que le mot « fidéisme » est venu remplacer, dans le texte de Lénine, un mot font la présence faisait craindre à celui-ci de voir son libre être purement et simplement censuré.
Nous sommes donc, en 1909, un an après que Lénine se soit trouvé contraint de pratiquer l'autocensure en retirant de son texte le mot « cléricalisme ».
Et ces clowns du NPA voudraient nous faire accepter comme normal la candidature de la bigote Moussaïd, la candidature de la cheval de Troie de l'islamo-fascisme ?!!!
Quand, en 1908, Lénine craint de voir le principal livre de gnoséologie de l'Histoire humaine être censuré par les bigots qui refuseraient l'usage du terme « cléricalisme », c'est donc bel et bien que ces mêmes bigots ont un pouvoir politique, un pouvoir de censeurs.
Et cette Ilham Moussaïd est l'héritière politique de ces bigots incroyants.
Son voile « de pudeur », son voile islamo-fasciste est un signe ostentatoire de discrimination anti-femmes, un symbole dont – en secret – ces bigots viennent prétendre que l'exigence de le retirer serait blasphématoire. La logique du voile est la même logique que la logique des caricatures de Mohamed qui « choquent » une bande d'imbéciles et de crétins demeurés. (Demeurés au Moyen-Age)
Mais quid alors de la position 1909 de Lénine sur la religion ?
C'est pourtant simple : il nous faut combattre la religion, mais sans que ce combat contre la religion ne vienne parasiter le combat principal contre les classes exploiteuses.
Et c'est cela que le clown formois Ludovic Wolfgang – comme la fraction CLAIRE - refuse de comprendre.
Il a pour cela une excellente raison, un motif supérieur dont on comprendra plus loin les ressorts.

La principale conclusion de Lénine, à la toute fin de son texte est claire
« Les débats au sein du groupe montrent que la discussion sur l’athéisme a masqué à ses regards la nécessité d’exposer exactement la fameuse revendication qui veut que la religion soit proclamée affaire privée. »
C'est la conclusion qu'il nous donne dans son paragraphe consacré à la 3° tâche qu'il nous fixe.
« La troisième tâche consistait à expliquer de la façon la plus précise le sens exact de la thèse si souvent dénaturée par les opportunistes allemands : « proclamation de la religion affaire privée ». »
Il y avait donc des « opportunistes » contre lesquels Lénine appelait à lutter. On comprend pourquoi les clowns de la fraction CLAIRE ait conservé une obscurité propice sur ce paragraphe. Ces clowns pourraient se sentir viser par les missiles de Lénine !!!
Quand le rhéteur Wolfgang ose fabriquer un charabia aboutissant à la conclusion de la nécessité de présenter une bigote, il y a effectivement incompatibilité totale avec « affaire privée ».
Mais non ; c'est sans doute à l'ENS, à « Normale Sup' », que la bourgeoisie doit donner de tels cours de rhétorique.
Suivez le raisonnement du clown formois :

Dès le titre, le Achille Zavatta du stalino-menchévisme commence à faire le grand écart ;
« La contradiction entre le foulard musulman et les valeurs féministes ne peut faire obstacle à la pleine intégration de ces militantes si elles défendent le programme du parti »
Le rhéteur au nez de clown commence par avouer – pure rhétorique sans conséquence pour lui– qu'il existe bel et bien une « contradiction entre le foulard musulman et les valeurs féministes ».
Mais, comme les valeurs humanistes pour le Vatican ou comme les promesses de Pasqua, cette contradiction n'engage …. que le naïf qui croirait en son importance.
On pourrait d'ailleurs remarquer que ce voile - qui stigmatise la moitié de l'humanité - est en contradiction avec bien plus de choses qu'avec les « valeurs féministes ». Il est en contradiction avec la totalité de nos valeurs.
Comme l'étoile jaune apposée aux victimes de l'hitlérisme l'était elle-même.

Mais le clown défenseur de l'exploitation de l'Afrique par les salariés à 1500 euros, lui, refuse de considérer la contradiction comme explosive. Il refuse de voir le dépassement de cette contradiction dans l'expulsion pure et simple de la bigote prosélyte du camp progressiste.
Mais non, cette contradiction – après qu'il ait reconnu son existence – pour autant ne doit pas (il écrit ne « peut pas » mais il cherche à bourrer le crane des naïfs qui suivraient cette obscure fraction pas CLAIRE).... elle ne DOIT PAS être un « obstacle ».
Un obstacle à quoi ?

A la pleine intégration de ces militantes.
Le lecteur attentif et intelligent – pas les autres – aura remarqué avec surprises le FÉMININ !
Nous somme arrivés ici aux frontières de l'intelligence politique post-post (archéo) marxiste. Il ne s'agit pas d'une prise de position politique qui – donc – concernerait HOMMES ET FEMMES. Mais non, ici, il s'agit d'un ACTE DE FEMMES – porter le voile de la stigmatisation – et donc ….. seules des femmes pourraient en subir les conséquences.
Ces courants sont puants de diverses odeurs – dont l'antisémitisme n'est pas encore le plus répandu, bien que la profession de foi de Ilham Moussaid en soi un parfait reflet par son anti-israelisme primaire qui cache à peine cet anti-sionémitisme* qui se répand dans les eaux glauques des « amis-de-la-Palestine-qui-ne-voient-jamais-que-ce-que-la-France-fait-aux-Africains-est-4-fois-pire-que-ce-que-Israël-fait-aux-habitants-de-la-bande-de-Gaza  »
Ce sont donc les seules « militantes » dont il faudrait débattre leur « intégration ».
Il semble bel et bien que le machiste auteur du texte n'aie pas envisagé la nécessité d'EXCLURE UN MILITANT qui soutiendrait politiquement le port du voile.

Les mystères insondables de l'entrisme fasciste au sein du NPA ont construit une véritable bizarrerie.
Comme si les débats dans le PC allemand de 1933 avaient pu se porter sur l'exclusion d'hommes qui auraient porté une cravate avec la croix gammée – quand les femmes soutenant le port d'une telle distinction, elles, ne seraient pas concernées par des mesures d'exclusion !!!
Le dernière étape du « raisonnement » du clown auteur du titre vaut son pesant de cacahouètes : il y a une condition « SI ELLES DÉFENDENT LE PROGRAMME DU PARTI ».
Et donc..... au minimum, si elle défendent les trois tâches indiquées par Lénine. Et donc si elles (et ils) défendent la 3°. On va la relire :
« La troisième tâche consistait à expliquer de la façon la plus précise le sens exact de la thèse si souvent dénaturée par les opportunistes allemands : « proclamation de la religion affaire privée ». »
Et la bigote Moussaïd va, alors, nous annoncer sérieusement que « oui, elle proclame la religion affaire privée »..... et que son voile …... « est une ….. affaire privée !!! »
Le clown qui rédige ce texte « majoritaire » parmi les « CLAIRE » ose écrire successivement
« Mais venons-en maintenant au fond du problème : un parti anticapitaliste, laïque et féministe peut-il accepter en son sein, voire présenter comme candidates, des femmes qui font le choix de porter le foulard, alors que le foulard est le symbole d’une religion et en particulier d’une oppression patriarcale des femmes ? Tout en estimant nécessaire un vrai débat sur cette question, la Tendance CLAIRE y répond par l’affirmative. »
.et le paragraphe suivant
« En effet, la camarade Ilhem n’est ni une militante de l’islam politique, ni une prosélyte de sa religion : c’est une militante qui revendique, comme nous tous, un combat anticapitaliste, laïque et féministe, se prononçant en particulier, publiquement, pour la liberté sexuelle, la contraception et le droit à l’avortement »
Les aveugles CLAIRE osent écrire qu'elle n'est pas « une militante de l’islam politique » et qu'elle n'est pas plus « une prosélyte de sa religion »
Certes, des porteurs de croix gammées, en 1977, n'étaient pas des « militants du nazisme politique ». Certes, ces mêmes porteurs de croix gammées n'étaient pas des « prosélytes » du 3° Reich.
Simplement des crétins punk qui – du haut du nombril de leur petit bocal - voyaient les défaites s'accumuler et trouvaient intelligent de se construire une « personnalité » par des provocations les plus susceptibles de choquer le maximum de monde.

Mais Ilham Moussaïd n'est pas une « punk de l'Islam », comme les fans de épingles nourrices étaient de « punk du nazisme ». Elle ne cherche pas à provoquer en arborant des symboles qu'elle méprise. Elle cherche à provoquer en arborant les symboles de SON CAMP.
QUEL EST LE CAMP D'ILHAM MOUSSAÏD ?
Mais tout simplement, le camp de la formoisie bigote ! Le camp de la formoisie arriviste qui noie sa haine de ne pas pouvoir consommer autant qu'elle le souhaiterait dans une rancœur à odeurs antisémites, une formoisie agitant le drapeau de l'islam vainqueur comme signe de ralliement de toutes les formoisies mondiales.
(On a un exemple extraordinaire de cette rancœur formoise qui est décrite dans une bande dessinée de Riad Satouf. Il nous raconte son enfance et l'éducation à l'antisémitisme qui lui était donnée par les enseignants formois de Syrie.)

Mais ce camp de la formoisie arriviste est aussi le camp de la formoisie contre-révolutionnaire qui hait les pauvres, une formoisie qui quémande les miettes de l'impérialisme en haïssant les pauvres d'Afrique – ces pauvres qui vont bientôt réclamer leur part égale du PIB mondial.
Ilham Moussaïd n'est pas une égalitariste. Elle s'est bien gardée de répondre à la question que je lui posais sur RUE89.


Savez-vous que des gens comme mon grand-père Emile ont du lutter contre des bigotes ? Qu'il lui a fallu un grand-courage - à lui et à ma grand-mère - pour ne pas BAPTISER mon père en 1931 ?


Respectez-vous le courage de ces résistants contre la bigoterie (en l'occurence bigoterie catholique) ?


Connaissez-vous les combats des femmes courageuses d'Iran, d'Algérie, d'Afghanistan, d'Inde et d'Asie pour conserver le droit de ne pas mettre ce voile ?


Pour quelle raison les militants hommes du NPA n'auraient-ils pas - eux-aussi - l'obligation religieuse de couvrir leur cheveux (attisant la libido des femmes musulmanes les regardant) ? etc...
Sa duplicité est démasquée : comme tous les hypocrites de l'islam son horizon humaniste s'arrête à la charité avec les pauvres.... En s'opposant, comme le bulldog avec son os au partage intégral. Le fait que l'Afrique ait disparu de sa profession de foi au profit de la Palestine est symptomatique de l'égoïsme formois de cette militante politique de l'islam prosélyte.
Et le clown Wolfgang n'est qu'un imbécile ou un hypocrite !
La preuve de son « militantisme politique » que CLAIRE ne voit pas, la preuve de son « prosélytisme » que CLAIRE ne voit pas...... c'est précisément son voile islamiste.
Il faut vraiment être limité intellectuellement (ou aveuglé par les intérêts de classe) pour ne voir ni ce « militantisme politique » ni ce « prosélytisme ».
Ilham Moussaïd, en ne donnant aucune clarification sur ce qui auraient pu être « ses erreurs », en ne retirant pas son voile nous démontre, nous prouve que – librement ou sous la pression des agents islamo-fascistes qui se trouvent derrière elle – son projet est un projet politique islamiste, un projet politique de l'islam politique, un projet politique islamo-fasciste.
Elle n'a rien à faire au NPA, elle n'a rien à faire à gauche.... Sa place se trouve dans la formoisie contre-révolutionnaire avérée.
Elle n'est même pas une militante stalino-fasciste comme l'étaient les néo-staliniens censeurs de la LCR.
Les arguties hypocrites de Ludovic Wolfgang
« le foulard imposé de force par un État réactionnaire, un imam ou même une famille traditionaliste n’a pas le même sens que celui porté par de jeunes musulmanes en signe de solidarité avec leur communauté d’origine opprimée »
sont totalement stupides et mensongères.
Stupides car nous connaissons tous de quelle façon ont procédé les islamo-fascistes. Que ce soit en Iran, en Algérie ou ailleurs, ils mettaient en avant les bigotes pour tenter d'humilier les résistantes. Après les voiles ostentatoires et pudiques, viennent les insultes. D'autant plus que le voile – intrinsèquement – est une insulte aux autres femmes. La bigote Moussaïd insulte toutes les femmes de France, les femmes d'Algérie, les femmes d'Iran. Son affichage publique de sa religion est une insulte proclamée : « vous êtes des impudiques », vous êtes « méprisables ».

C'est le sens de son voile.
Les clowneries de Ludovic Wolfgang qui prétend qu'elle le porterait « en signe de solidarité avec leur communauté d’origine opprimée » sont du délire absolu !!!

De quelle « communauté » parle Ludovic Wolfgang le clown ? Celle des femmes algériennes violées par les gangsters islamistes du FIS ? Celle des femmes iraniennes bastonnées par les fascistes chiites d'Iran ? Celle des femmes afghanes assassinées à coups de cailloux lancés par les protégés de l'impérialisme étasunien ?
Ilham Moussaïd aurait une « communauté » ?

LA COMMUNAUTÉ FORMOISE : UNE CLASSE SOCIALE
Je ne lui en connais qu'une seule : la classe formoise exploiteuse, la classe des exploiteurs sanguinaires et minables qui se cachent derrière la bourgeoisie française en exigeant les 1500 euros par mois pillés à nos cousins Africains.
C'est ça la « communauté » de Ilham Moussaïd.

Quand on se réclame d'un courant qui considérait – sous la plume d'Abraham Léon – le soi-disant « peuple » juif comme une classe sociale, on évite de se ridiculiser en invoquant une « communauté » dont le caractère conceptuel est totalement absente de toutes les écoles scientifiques en sociologie.
« Communauté française » dont parle le clown Gaston Lefranc ? « Communauté homosexuelle » ? « Communauté chrétienne » ? « Communauté juive » ? « Communauté gothique » ? « Communauté baba-cool » ?
De quoi nous parlent ces ignares imbéciles ?
Et pourquoi pas une « Communauté des fans de Crosby, Stills and Nash » ? A laquelle j'appartiendrais !!!

S'il fallait que le clown Ludovic Wolfgang vienne nous préciser à visage découvert, en public, en vidéo, de QUELLE communauté il nous parle lorsqu'il invoque celle à laquelle appartiendrait Ilham Moussaid, il pourrait être quelque peu gêné aux entournures !!!
La « communauté marocaine » ? la « Communauté musulmane » ? la « communauté arabe » ? la « communauté sunnite » ? « chiite » ? la « communauté des habitants de quartiers pauvres » ?
Quel est ce racisme sournois enfoui derrière l'arrogance de nos dames de la charité NPA qui se tournent vers les quartiers pauvres pour y recruter les demoiselles méritantes - les bigotes fayotes socialement proto-formoises et idéologiquement formoises-bourgeoises ?
Cette « communauté » qui serait celle de Ilham Moussaïd, peut-elle en sortir ? A-t-elle fait le choix de lui « appartenir » ?
Car les mots ont une importance ! Le terme « communauté » est utilisé par les prosélytes du communautarisme avec le verbe « avoir ». Le pseudo « savant » marxiste Gaston Lefranc a beau vouloir prétendre que

« Alors que les pratiques religieuses s’inscrivent dans un cadre communautaire, ces nouvelles aliénations spirituelles prennent corps sur le délitement des liens sociaux, sans viser la construction de nouvelles communautés »
Les amis du « rouge-brun-vert » Mullen ont bel et bien une « communauté » à la bouche. L'expression « la communauté » renvoie bel et bien à une structure d'enfermement idéologique interclassiste dominée par un appareil religieux.
Il n'existe pas de « communauté » algérienne en France. Il n'existe que des groupes de bigots – de classes bourgeoise, formoise ou exploités - auxquels s'opposent des groupes de résistants anticléricaux qui résistèrent aux fascistes du FIS – groupes de classes bourgeoise, formoise ou d'exploités.
Bigoterie ou anticléricalisme bourgeois étant deux modalités de défense de la société capitaliste.
Comme sont deux modalités de fonctionnement de la société capitaliste : l'hitléro-fascisme et la démocratie bourgeoise.
Mais ce sont les nazis et les sionistes qui ont inventé une « communauté juive » en Allemagne, qui ont fabriqué une prétendue « communauté juive » en France.
La communauté de Ilham Moussaïd serait une « communauté d'origine ». De quoi nous parle-t-on ?
Oserait-on nous parler du Maroc où elle est née ?
Une communauté génétique ? Nationale ? Idéologique ?
Il est vrai que le clown menchévique Ludovic Wolfgang n'est pas un spécialiste de la cohérence intellectuelle !
Il nous écrit avec du yaourt dans la tête. Lisez attentivement ce qui suit :
« Certes, Ilhem porte un foulard musulman sur la tête. Mais rien ne l’interdit dans nos statuts — fort heureusement. Contrairement à un ou une chrétien-ne qui porterait une grosse croix, ce foulard n’en fait pas par lui-même une militante de l’islam qui ferait du prosélytisme : chacun sait que c’est là un signe consubstantiel à une certaine interprétation de la religion musulmane. Si cette camarade est croyante et qu’elle partage cette interprétation de sa religion, c’est son droit. Il serait inacceptable de lui faire subir une discrimination sous prétexte que le signe en question est inévitablement visible alors que la croyance d’un homme musulman ne le serait pas et que celle d’un ou une chrétien-ne s’exprimerait plus discrètement par une petite croix autour du cou. »
Comprenne qui pourra : alors que la « grosse croix » du chrétien est décrite comme un signe qui ferait de lui « un militant …. qui ferait du prosélytisme », le voile, lui est « signe consubstantiel à une certaine interprétation de la religion musulmane ».
Le malheureux bigot vaticanophile qui, devant la commission de contrôle idéologique du NPA que sa « grosse croix » serait « un signe consubstantiel à une certaine interprétation de la religion catholique » se verra envoyé sur les roses !!!!
A moins, sans doute, qu'il ne vienne des quartiers pauvres de …. Rio de Janeiro.

Auquel cas, il deviendra candidat NPA – avec sa grosse croix – en arguant que
« Si – comme cette camarade – je suis croyant et que je partage cette interprétation de ma religion, c’est mon droit.... de porter ma grosse croix catholique en tant que militant et candidat NPA ».
De qui se moque-t-on ? De qui se moquent les clowns de CLAIRE ?
Ce serait « discriminatoire » de s'en prendre aux « signes visibles » et de ne pas réagir aux « signes invisibles » de la croyance des hommes musulmans, parce que « la croyance d’un homme musulman ne le serait pas »
La bêtise vient compléter le culot rhétorique.
Quant au programme, aux propositions de la bigote, à quel endroit voit-on qu'elle réaliserait – à défaut de la troisième tâche – les deux premières tâches définies par Lénine :
« En proclamant du haut de la tribune parlementaire que la religion est l’opium du peuple, notre fraction a agi de façon parfaitement juste ; elle a créé de la sorte un précédent qui doit servir de base à toutes les interventions des social-démocrates russes sur la question de la religion. Fallait-il aller plus loin et développer plus à fond les conclusions athées ? Nous ne le croyons pas. Car cela menacerait de porter le parti politique du prolétariat à exagérer la lutte contre la religion ; cela conduirait à effacer la ligne de démarcation entre la lutte bourgeoise et la lutte socialiste contre la religion. La première tâche, dont la fraction social-démocrate à la Douma Cent-Noirs devait s’acquitter a été remplie avec honneur. »
Où donc est écrit dans la profession de foi de la bigote que « la religion est l'opium du peuple » ?
Comme cette candidate a droit à une profession de foi personnelle (?? où sont les professions de foi individuelles de chacun des candidats NPA ????) …. on peut vérifier si elle remplit les conditions posées par Lénine.

« Profession de foi de Ilhem Moussaïd aux élections régionales 2010 :
Face à un système capitaliste mondial qui enrichit 20% de personnes au détriment des 80% autres, qui maintient un tiers de la population sous le seuil de pauvreté et qui ne permet pas à un quart de la planète d’accéder à l’eau potable, Face à un système capitaliste mondial qui met en péril l’équilibre de la planète ; l’augmentation de la température, la fonte des glaces, la disparition de nos espèces animales, végétales, minérales et qui épuise nos ressources minières, forestières, énergétiques Nous devons réagir et inventer tous et toutes un autre système où les enfants étudieraient au lieu de travailler, où les employées ne se suicideraient pas à cause de la pression des patrons, où des personnes ne dormirait pas dehors alors qu’il y a des milliers d’appartements, d’immeubles vides, où l’argent ne serait pas roi. C’est dans cette optique que je me suis engagée au NPA et que je présente ma candidature sur la liste des régionales. La gratuité des transports publics, la formation des jeunes, la récupération des subventions publiques accordées aux entreprises qui licencient alors qu’elles font des bénéfices, le développement du tissu associatif et non du clientélisme, la création d’emplois, de logements, autant de sujets qui me tienne à coeur et qui fonde mon engagement. Née à Avignon, âgée de 21 ans, militante féministe, internationaliste et anticapitaliste, je lutte contre les discriminations, le racisme dans les quartiers populaires, contre l’apartheid et l’injustice en Palestine, j’espère apporter à Avignon, au Vaucluse et à la région ma pierre pour un nouvel ordre dominant, la liberté, la paix, la justice, le respect, la tolérance et la fraternité. »
http://www.npa13.org/spip.php?rubrique65
Le lecteur honnête peut remarquer qu'il n'y a rien sur « l'opium du peuple ». Il n'y rien non plus sur l'explication que « « La troisième tâche consistait à expliquer de la façon la plus précise le sens exact de la thèse si souvent dénaturée par les opportunistes allemands : « proclamation de la religion affaire privée ». »
Vous me direz, elle n'est pas là pour « parler religion » !!! Mais alors, dans ce cas, si elle n'est pas là pour parler religion, pourquoi le voile ?
Pourquoi le voile si elle n'est pas là – comme notre camarade bolchévik de la fraction de 1909 Sourkov, pour – en parlant religion – affirmer que celle-ci est « affaire privée ».

Mais tout simplement parce qu'Ilham Moussaid n'est qu'un sous-marin. Un sous-marin des islamo-fascistes. C'est, précisément, une anti-léniniste qui refuse de considérer la religion comme une « affaire privée », c'est une anti-léniniste qui refuse de considérer la religion comme « l'opium du peuple ».
On devine tout de suite arriver les opportunistes maitres de la rhétorique venant nous affirmer que puisque la religion est une affaire privée, tout ce qui concerne Ilham Moussaïd, son voile, sa bigoterie, ne nous regarderait pas, ce serait, pour elle – donc aussi - « une affaire privée ».

A ces hypocrites rhéteurs, Lénine avait déjà répondu. En les traitant d'opportunistes :
« Cette tactique est devenue désormais routinière ; elle a engendré une nouvelle déformation du marxisme en sens inverse, dans le sens de l’opportunisme. On s’est mis à interpréter les principes du programme d’Erfurt en ce sens que nous, social-démocrates, que notre parti considère la religion comme une affaire privée, que pour nous, social-démocrates, pour nous en tant que parti, la religion est une affaire privée. Sans engager une polémique ouverte contre ce point de vue opportuniste, Engels a jugé nécessaire, après 1890, de s’élever résolument contre lui, non sous forme de polémique, mais sous une forme positive. En effet, Engels, l’a fait sous la forme d’une déclaration qu’il a soulignée à dessein, disant que la social-démocratie considère la religion comme une affaire privée en face de l’État, mais non envers elle-même, non envers le marxisme, non envers le parti ouvrier. »
Pour Lénine, c'est l'État qui ne doit pas se mêler de religion ! Et pas le parti !!!
La censure qu'il avait du subir l'année précédente – quand il fut contraint, de façon préventive – de retirer le mot cléricalisme de son livre « Matérialisme et empiriocriticisme », c'est cela qu'il dénonce, c'est cette intervention-là qu'il faut faire cesser.
C'est cela qu'il avait en vue et pas autre chose !
Plus près de nous, la loi qui vient d'être votée par les députés bigots d'Irlande est un excellent exemple des combats que nous devrions mener, d'affirmation de notre refus que l'État ne se mêle de religion.
Aurions-nous des Ilham Moussaïd pour ce combat ? Rien n'est moins sur !!!! Ou plutôt, l'affirmation de leur bigoterie délirante nous prouve que ces militantes de la bigoterie crypto-fasciste sont aux côtés des institutions bigotes sur ces questions du « blasphème ». Faire du prosélytisme en humiliant pour impudeur les femmes de cités nous le prouve clairement.

Or, c'est contre ce type de loi que Lénine se bagarrait. C'est de la même façon, selon les mêmes principes que nous serions amenés à défendre toute mesure législative qui serait prise contre les caricaturistes danois.
Restera-t-il – à ces clowns pseudo-bolchéviques – la tâche numéro deux ? Leur restera-t-il, pour camoufler leur pseudo-rébellion, une seule des trois tâches définies par Lénine :
« La deuxième, et à peu de chose près la plus importante pour la social-démocratie, était d’expliquer le rôle social joué par l’Église et le clergé comme soutiens du gouvernement ultra-réactionnaire et de la bourgeoisie dans sa lutte contre la classe ouvrière ; elle aussi a été accomplie avec honneur. Certes, il y a encore beaucoup à dire sur ce sujet, et les interventions ultérieures des social-démocrates sauront trouver de quoi compléter le discours du camarade Sourkov ; mais il n’en reste pas moins que son discours a été excellent et sa diffusion par toutes les organisations qui le composent est du ressort direct de notre parti. »
Que dit le menchévique Ludovic Wolfgang et la fraction CLAIRE sur les Eglises – quelles soient chrétiennes ou islamiques ?
On peut relire la citation déjà donnée :
« le foulard imposé de force par un État réactionnaire, un imam ou même une famille traditionaliste n’a pas le même sens que celui porté par de jeunes musulmanes en signe de solidarité avec leur communauté d’origine opprimée. »
Déjà, la dénonciation que souhaitait Lénine est mal commencée : après les crimes commis en Algérie par le FIS, les crimes commis par le HAMAS en Palestine, les crimes commis par les mollah d'Iran, le « signe de solidarité » pourrait exister indépendamment de l'imposition par les fascistes. Les clowns tenteraient de nous faire croire que ce serait « en signe de solidarité » et non pas en application de la charia fasciste !!!
Quelle imposture !!!
Mais le grand écart dans la bêtise ne semble pas gêner Ludovic Wolfgang et les CLAIRE :

« Il ne s’agit évidemment pas de faire la moindre concession à l’islam politique. Tout au contraire, il faut condamner avec la plus grande fermeté la politique du SWP britannique, relayée par ses amis au sein du NPA, consistant à passer des accords politiques (coalition « Respect ») avec des organisations politiques islamistes, donc bourgeoises, sous prétexte que l’islam est, dans les pays impérialistes, une religion d’opprimés et que cela suffirait à en faire une force contestataire du système. Nous devons combattre l’islam politique comme tous les programmes bourgeois, ne jamais mélanger notre drapeau avec le sien — même quand une mobilisation contre la guerre impérialiste, contre le racisme anti-musulman ou pour soutenir le peuple palestinien peut justifier de frapper ensemble et au même moment l’ennemi commun. »
Un « racisme anti-musulman » ?
Mais jusqu'où sombreront-ils ?
Que diront ces imbéciles quand les fascistes pro-life viendront geindre sur un « racisme anti-catholique » ?
Si des crétins tentent encore de nous faire croire en une « race noire », une « race blanche » - comme le fait encore le raciste « Vert » Noël Mamère (et cela ne semble pas gêner grand monde !!!) - ….. pour autant, nulle part, nous n'avons encore entendu aucun raciste prétendre à l'existence d'une « race musulmane ».
Il est vrai que l'immense majorité des zélateurs du voile sont des ignares en géographie humaine, des ignares en histoire qui n'ont toujours pas remarqué que les musulmans arabes sont tout à fait minoritaire, qui n'ont pas remarqué que le continent de l'Islam est l'Asie.
Il est vrai que nous sommes en face d'imbéciles dont l'horizon politique semble être limité à Israël et la Palestine (Israël ? c'est mal, Palestine ? c'est bien, Afrique ? C'est où l'Afrique ?)

Quand ils dénoncent la clique proto-fasciste de Martin Smith, ce SWP rouge-brun-vert, ils parlent de « la politique du SWP britannique, relayée par ses amis au sein du NPA, consistant à passer des accords politiques (coalition « Respect ») avec des organisations politiques islamistes, donc bourgeoises, ... »
Mais, ils commettent deux erreurs (des erreurs en cohérence avec la nature formoise de leur politique):
La première, c'est le fait que la ligne du SWP est – elle-même une ligne contre-révolutionnaire de défense de l'ordre bourgeois. La seconde, c'est le point aveugle qui obscurcit l'intelligence des dirigeants - et des militants de CLAIRE - c'est leur appartenance de classe.
Islamistes du FIS-GIA, suppôts des Frères Musulmans, comme Lefranc et Wolfgang, sont des militants formois. Ils sont les militants politiques d'une classe exploiteuse et, ce faisant, défendent l'ordre bourgeois qui protège la distribution des miettes colonialistes volées à nos cousins Africains et Chinois.

La "tolérance" de CLAIRE est une ligne politique de classe, une ligne politique de classe formoise.




NOTES
* antisionémitisme et antisémitioniste : ces néologismes seront l'objet d'un nouveau texte. Ils dérivent les dérives des faux antisionistes qui déguisent leur antisémitisme raciste derrière une critique apparente de l'Etat raciste israelien.


* Ils s'appellent « tendance CLAIRE » quand ils sont une « fraction ». Certes une « fraction » persécutée par les droitiers du centre besancenotiste, mais une fraction réelle : ils l'avouent eux-mêmes. Non seulement, ils ont une expression publique collective organisée (le texte signé Ludovic Wolfgang est un exemple) mais encore, ils ont un militantisme politico-syndical en tant que fraction CLAIRE.



"Des militants de la Tendance CLAIRE du NPA se sont rendus dimanche 14 février au magasin d’Ikea Roissy-en-France pour soutenir les grévistes."
Leur caractère de « fraction » est aussi indiqué par leur participation à la construction d'une fraction internationale, la FTQI - la « Fraction Trotskyste-Quatrième Internationale »
On peut, en effet, lire ceci sur leur bulletin (clair de la lutte n°2 du 29 mai 2009)

'« Nous publions ici un compte-rendu de la première conférence européenne de la Fraction Trotskyste-Quatrième Internationale (FTQI), avec laquelle la Tendance CLAIRE du NPA a décidé d’ouvrir des discussions approfondies. Ce compte-rendu a été publié en castillan dans le journal du PTS d’Argentine (Parti des Travailleurs pour le Socialisme, principale section de la FTQI), et en français dans la revue Stratégie internationale n° 6, publiée par la FTQI, avec les textes qui ont servi de base aux travaux de la conférence. Pour contacter la FTQI : correo@ft-ci.org
La première Conférence Européenne de la (FT-QI) s’est tenue les 11, 12 et 13 avril en banlieue parisienne. Y ont participé des délégations de Clase contra Clase de l’État Espagnol, d’Internationaler Klassenkampf d’Allemagne, des membres de la FT-QI qui militent dans le Collettivo Comunista di Via Efeso de Rome et militants de l’ex-Groupe CRI, ainsi que des invités et sympathisants de la Tendance CLAIRE du NPA en France. Cette Conférence a constitué un pas en avant précieux malgré sa dimension modeste comme cela s’est reflété dans la qualité des échanges et dans le climat fraternel de la réunion. (…) »
Loin de nous l'idée de critiquer l'existence d'une fraction – d'autant qu'il s'agit d'une fraction réformiste formoise dans une organisation réformiste formoise contre-révolutionnaire en voie de pourrissement et de doriotisation d'une partie de ses structures. Les dirigeants réformistes de CLAIRE sont néanmoins priés de cesser de jouer avec le vocabulaire de la tradition bolchévique en participant à leur tour à la destruction de nos acquis des années 74-79. On a déjà eu droit à la destruction du concept de « coordinations » (qui avait été agité sous le sens de soviets formés de délégués révocables en vue de se fédérer à tous les autres soviets) par les saboteurs anti-trotskystes dirigeant la LCR pour tout embrouiller (coordinations, comités de lutte, comités préparatoires à une mobilisation etc..)
A ce propos, on remarquera, au passage, que la fraction « tendance CLAIRE » est plus qu'ambiguë à l'égard des racistes avérés. A tel point que la « tribune libre » (ou est-ce le compte-rendu officiel approuvé par CLAIRE ?) en vient à citer le raciste Coupat, sans relever de quelque façon que ce soit le caractère totalement raciste des propos de celui-ci. Pire encore, la citation est faite de telle façon que CLAIRE reprend à son compte l'expression raciste : « L’insurrection qui vient considère ainsi que ce qui nous unifie c’est la rage ou la haine et non l’appartenance à une classe, à une race ou à un quartier. » sans y mettre les guillemets renvoyant ces immondices au délire raciste de leur auteur Coupat.
Écrire cette phrase sans guillemet revient à admettre l'assertion stupide qu'il existerait d'autres races que la race humaine dont l'appartenance serait comparable à l'appartenance à une classe ou à un quartier.
Le lecteur pourra vérifier le contexte dans lequel cette phrase est extraite.
Ainsi donc que l'opportunisme sous-jacent à toute l'analyse. La maladie politique des années 70 – typique de la tendance 3 et de la droite du centre kriviniste – qui consiste à courir derrière tout ce qui bouge fait encore des ravages dans ce qui reste de militants attachés à la LCR.
Les clowns de la bande Coupat ne sont que des guignols ignares et les groupes et individus influencés par leurs « idées » que des formois incultes idéologiquement attachés aux. Les « groupes » Coupat sont à la politique ce que les tee-shirt Che Guevara et les pantalons vendus déchirés sont à la tenue vestimentaire. Des décors simulacres se substituant aux combats réels et constructifs.
Chaque jeune qui tapera sur son blog « Troupes françaises hors d'Afrique » ou « Embauche de 5 millions de chômeurs » sera 1000 fois plus efficace à la révolution finale, à la révolisation, que quelque clownerie de chacun des membres de cette farce manipulée.
Et ne parlons pas de la « polémique » sur le Julien Coupat qui chante sur les toits ne pas être l'auteur de « L'insurrection qui vient » quand sur Youtube, une vidéo nous montre son propre père interviewé par Ardisson nous révélant qu'il paye 1000 euros par mois son fils et que celui-ci est bel et bien l'auteur du livre.
Un clown qui est rémunéré comme permanent politique de la grande formoisie – son père. Et qui nous joue la pièce de la clandestinité.

CLAIRE à vraiment d'étranges – potentiels – alliés.
Pour notre part, le raciste Coupat sera dénoncé avec la même vigueur que tous les antisémitionistes et tous les antisionistémites de la 5° colonne de l'islamo-fascisme.

===
Contexte des propos racistes de CLAIRE.(Ludovic Wolfgang)
"Les militants de Tarnac sont un exemple de cette tendance. Il s’agit d’un « groupe » devenu célèbre en France à la suite des arrestations de novembre 2008 sous l’accusation de sabotage des lignes de la SNCF. Les militants de Tarnac ont été arrêtés et accusés sans la moindre preuve si ce n’est l’écriture d’un pamphlet qui leur est attribué, L’insurrection qui vient. Ce scandale juridique a provoqué l’indignation des habitants du village où ils habitaient qui ont organisé des comités de soutien ainsi que celle de dizaines d’intellectuels de renom. Cela a conduit à la libération sous contrôle judiciaire des jeunes arrêtés, à l’exception du plus connu de tous, Julien Coupat, qui reste actuellement en prison. Ce groupe qui revendique le mot d’ordre du « ¡Que se vayan todos ! / Qu’ils s’en aillent tous ! » scandé par les manifestants au cours de la crise argentine de décembre 2001, la révolte des banlieues et la méthode du sabotage, se réfère à une idéologie où le blanquisme se mêle au proudhonisme, ces deux utopies émancipatrices du XIXe siècle, alternatives au marxisme. Tenant compte de la société carcérale dans laquelle nous vivons, il faudrait, selon L’insurrection qui vient, lutter pour détruire ce qui nous détruit ; lutter individuellement et collectivement là où l’on se trouve, pour un monde débarrassé de l’exploitation et de la domination. Ce ne sont ni le code pénal ni la morale de cette société qui devraient dicter notre conduite mais bien la rage et l’éthique de chacun. L’insurrection qui vient considère ainsi que ce qui nous unifie c’est la rage ou la haine et non l’appartenance à une classe, à une race ou à un quartier. Pour paraphraser Toni Negri, le sujet de la transformation sociale serait ainsi une « multitude » d’enragés.
Ces tendances qui émergent en Europe et dont nous venons d’analyser une des expressions en France exigent des marxistes révolutionnaires une lutte idéologique, stratégique mais également organisationnelle. S’il faut mener cependant cette polémique avec intransigeance il faut également le faire sans sectarisme. »"

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire