Subscribe in a reader

Pages vues depuis décembre 2009

dimanche 27 mars 2011

A BAS LES ELECTIONS ! Peut-on être représenté par quelqu'un ayant obtenu le vote de 16,68 % des électeurs inscrits ? DELIRE ELECTORAL ! Il faut la délégation générale révocable !

Exemple de DÉLIRE ÉLECTORAL.
Avec 50 voix d'avance, la candidate UMP Agnès FIRMIN-LE BODO U.M.P. avec 16,68 % par rapport aux électeurs inscrits ... EST ELUE.

Elle avait obtenu 11,02 % des électeurs inscrits au premier tour !

Elle bat donc Yves BERTRAND  P.S. qui a obtenu 16,19 % des électeurs inscrits.
Celui-là avait obtenu 6,95%  des électeurs inscrits et avait gagné le droit de concourir en 2° semaine.

DE QUI SE MOQUE-T-ON ?

Pour mémo, au premier tour, par rapport aux électeurs inscrits

PCF Front de gauche Jean-Pierre SCEAUX : 3,16%
Europe Ecologie les Verts Michel COLETTA : 4,84%
PS PRG Yves BERTRAND :  6,95%
UMP  Agnès FIRMIN-LE BODO r: 11,02%
Parti de la Décroissance Thomas AVENEL : 0,35%
Parti Républicain Jean-Yves METAYER-ROBBES : 0,28%
Le Nouveau Centre Francine VALETOUX : 1,19%
Front National Laure DELAHAIS 3,86%


A BAS LES ÉLECTIONS !
IL FAUT LA DELEGATION GENERALE REVOCABLE !


ON NE VEUT PLUS DE CES ÉLECTIONS POUR 6 ans (ou pour 3 ans dans ce cas là !!)

Post scriptum  On signalera au candidat du Parti Républicain Jean-Yves METAYER-ROBBES qui a pollué la vue de ses concitoyens pendant des semaines avec ses affichages continuels (de son portrait "Jean-Yves") sur les containers à poubelle que avec ses 0,28% des inscrits - qui sont 28 électeurs qui ont voté pour lui - que le seuil pour avoir un DELEGUE DE BASE est de 25 délégateurs.
Il peut donc être considéré comme un DÉLÉGUÉ DE BASE dans le système révolutionnaire de la délégation révocable. Mais attention, si 4 de ses 28 électeurs le quittent, il n'est plus rien !
(Plus rien à part un ex-délégué syndical que - selon mes sources de Presse locale - ses collègues considéraient comme un fayot qui interrompait les mobilisation quand les affidés avaient obtenu satisfaction !!!)

NOTES ET COMPLEMENTS

Toutes ces données proviennent du 4° canton du Havre et sont consultables en ligne sur le site officiel de la ville.(résultats du 2° tour)



+++

Résultats définitifs à partir des procès verbaux
Inscrits : 10057 - Votants : 3549 - Suffrages exprimés : 3306


Candidats
Voix obtenues
Pourcentage
Yves BERTRAND remplaçante Valérie GIBERT-THIEULENT
P.S.
1628
49,24
Agnès FIRMIN-LE BODO remplaçant Daniel OZANNE
U.M.P.
1678
50,76
 

En France, un conseiller général est une personne élue au suffrage universel direct par les électeurs d'un canton, dans le cadre d'un scrutin uninominal majoritaire à deux tours: l'élection cantonale.
L'ensemble des conseillers généraux élus dans un département forme le conseil général, organe d'administration du département, dont l'exécutif est confié au président du conseil général assisté de la commission permanente.
Dans chaque département, les conseillers généraux sont renouvelés par moitié tous les trois ans, le renouvellement d'une des séries devant désormais coïncider avec les élections municipales, tandis que celui de l'autre série doit se dérouler en même temps que les élections régionales.
Jusqu'en mars 2011 les conseillers généraux étaient élu pour six ans. Ceux qui seront élus les 20 et 27 mars 2011 le seront que pour trois ans car il est prévu qu'ils soient remplacés par les conseillers territoriaux en 2014. Dans le cas d'une élection partielle (à la suite d'un décès, d'une démission, etc.), le mandat du nouvel élu court seulement jusqu'à la date normale de fin de mandat de son prédécesseur, de manière à ne pas modifier le calendrier de renouvellement du conseil général. Depuis 2008, les conseillers généraux sont élus avec des suppléants de sexe opposé, ce qui devrait diminuer de manière notable, les cas d'élections partielles. Clara Dewaele, conseillère générale du canton de Morteaux-Coulibœuf (Calvados), est la première suppléante à s'être retrouvée dans cette situation suite au décès de Gilles Bennehard, le 18 juillet 2008. Elle est dans le même temps devenue la plus jeune conseillère générale de France (20 ans)[1].

La réforme des collectivités territoriales françaises sur la période 2008-2014 (Wikipédia) est une réforme structurelle de l’organisation administrative française engagée par le président de la République Nicolas Sarkozy en 2008 et qui est traduite en un ensemble de lois dont la loi principale est la loi n° 2010-1563 du 16 décembre 2010 dite précisément « de réforme des collectivités territoriales »[1].
Cette réforme vise à simplifier l’organisation territoriale du pays en la réorganisant autour de deux pôles, un pôle départements-région et un pôle communes-intercommunalité, à achever la carte de l'intercommunalité, à créer les métropoles, nouvelle catégorie d'établissement public de coopération intercommunale (EPCI) à fiscalité propre, et à faciliter la fusion des collectivités territoriales.
Une nouvelle catégorie d’élu local est créée, le conseiller territorial, remplaçant à la fois le conseiller général et le conseiller régional. Les conseillers territoriaux seront élus pour la première fois en 2014 au scrutin uninominal majoritaire à deux tours, dans le cadre de cantons redécoupés, avec un seuil de qualification fixé à 12,5 % des inscrits.
La répartition des compétences entre régions et départements, définie par une loi ultérieure, s'appliquera à partir du 1er janvier 2015.

lundi 13 septembre 2010


Morts de SDF : Mon propre cas et la mort de Bruno Michel à Montivillers (une réponse sur rue89)

 

lundi 14 mars 2011


La femme Le Pen poursuit la campagne fasciste du père Le Pen. Racisme dans la lumière de Lampedusa et « réseau de l'ombre » (Un Etat français démocratique, un Etat français fasciste-esclavagiste)

jeudi 17 mars 2011


Lettre publique de rupture politique définitive avec Alexis Deck, faux-écolo de Europe-Ecologie-Les Verts, vrai-arriviste, vrai-magouilleur anti-démocrate dans les mobilisations étudiantes et maintenant complice de diffamateur et depuis hier, censeur stalino-fasciste pour complaire à ses amis présidentialistes arrivistes.

 

+++
Canton 04, 13 Bureaux sur 13
Résultats définitifs à partir des procès verbaux

Inscrits : 10057 - Votants : 3271 - Suffrages exprimés : 3183

Candidats
Voix obtenues
Pourcentage
Jean-Pierre SCEAUX remplaçante Isabelle LEVASSEUR
P.C.F. - Front de gauche
318
9,99
Michel COLETTA remplaçante Marie-Hélène BOILEAU
Europe Ecologie - Les Verts
487
15,30
Yves BERTRAND remplaçante Valérie GIBERT-THIEULENT
P.S. - P.R.G.
699
21,96
Agnès FIRMIN-LE BODO remplaçant Daniel OZANNE
U.M.P.
1108
34,81
Thomas AVENEL remplaçante Armelle COUDRAIN
Parti de la Décroissance
35
1,10
Jean-Yves METAYER-ROBBES remplaçante Marie-Jeanne DELANNAY
Parti républicain
28
0,88
Francine VALETOUX remplaçant Julien BELLANGER
Le nouveau centre
120
3,77
Laure DELAHAIS remplaçant Alain CLAEYS
F.N.
388
12,19

==

2° TOUR

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire