Subscribe in a reader

Pages vues depuis décembre 2009

mercredi 23 mars 2011

Libye : Obama, Sarkozy, Cameron mentent : leurs soldats sont déjà à pied "au sol" sur le territoire libyen. BAS LES PATTES ! Sarkozy DEGAGE ! Kadhafi DEGAGE !

"Et, ce que ne peut avouer le Pentagone, de petits commandos US ont été infiltrés en Libye pour guider les tirs et renseigner leur état-major. Quelques militaires français et britanniques jouent d'ailleurs un rôle identique, mais, pas question de le reconnaître : la résolution de l'ONU ne prévoit pas l'envoi de troupes "au sol". (Claude Angeli La Mare aux Canards)
C'est le journal Le Canard Enchainé de ce mercredi 23 mars qui met la lumière là où ça gène les menteurs.
Quand les médias aux ordres viennent mentir à la population des naïfs avec une prétendue résolution 1973 qui n'est que le paravent destiné à la foule des crédules.
Quand le supplétif Mélenchon vient enfumer les gogos après avoir voté la guerre au Parlement européen :
"L’OTAN, dont je condamne l’existence et dont je souhaite que la France se retire, n'a rien à faire en Libye. La résolution 1973 de l’ONU concernant la Libye doit être fidèlement appliquée. Son objet est clairement délimité. Il s’agit de mettre en place une zone d’exclusion aérienne, actuellement effective, pour protéger les civils libyens. La résolution 1973 n’a pas d’autre objectif et exclut clairement toute autre intervention militaire."(source l'Humanité 23 mars)
.... le Canard Enchaine - encore lui - remet les pendules à l'heure en nous prouvant, une nouvelle fois, que les résolutions de l'ONU en tant que mensonges sont comme les promesses de Charles Pasqua. Ne sont engagés que ceux qui y croient* :
"Les forces françaises sont placées sous les ordres du général Carter Ham et de l'amiral Samuel Locklear, logés tous deux à bord du navire de commandement "Mount Withney". Et c'est la "filiale" du Pentagone pour l'Afrique, l'Africom, qui coordonne cette petite guerre aérienne et navale depuis son QG de Stuttgart, en Allemagne. Résultat : les Rafale, Mirage et "Charles-de-Gaulle" dépendent encore davantage des directives américaines." Canard Enchainé idem p. 3

Dès le 28 février, les impérialistes préparaient leur mauvais coup. Métro témoignait de ce que les révolutionnaires étaient à l'offensive et que Kadhadi était presque défait :

L'opposition veut marcher sur Tripoli
Le contrôle de Kadhafi s'effrite. Les forces qui lui sont restées fidèles ne contrôlent plus que Tripoli et sa région. L'opposition qui tente de mettre en place un gouvernement de transition - le "Conseil national indépendant" - notamment dans l'Est du pays, a dit se préparer à marcher sur Tripoli.
Washington s'est dit prêt à aider les opposants chargé de représenter les "villes libérées". La communauté internationale réfléchit à une interdiction de l'espace aérien libyen en mesure d'empêcher des bombardements de la population.
De son côté, le leader libyen, isolé et lâché par ses pairs arabes et par ses diplomates, est resté inflexible fustigeant les sanctions de l'ONU et assurant que la Libye était "complètement calme".(. (source Métro)

Or, dès ce moment, pour de "mystérieuses raisons", les grandes manoeuvres commençaient déjà. Le même article de Métro signalait que

Les Etats-Unis envoient des troupes aux frontières de la Libye
Les USA ont décidé de repositionner des forces militaires autour de la Libye. "Il ne s'agit pas d'une intervention militaire", a cependant précisé Hillary Clinton. Plusieurs bâtiments de la flotte américaine se sont ainsi approchés du territoire libyen en gardant toutefois une certaine distance. Il s'agit plus d'un repositionnement symbolique qu'une véritable volonté d'inquiéter le Colonel Kadhafi. (source Métro)
Un information reprise dans tous les médias et que je citais ce même 28 février.(USA : BAS LES PATTES SUR LA LIBYE ! KADHAFI DEGAGE !) En donnant la clé véritable de leur intervention en préparation.
"ou encore, comme le rapporte le Figaro

19h : L'armée américaine positionne des forces navales et aériennes autour de la Libye, a indiqué lundi le Pentagone. «Nous avons des planificateurs qui étudient plusieurs plans possibles et je pense que l'on peut dire à coup sûr qu'au vu de cela nous sommes en train de repositionner des forces en vue d'avoir la flexibilité nécessaire une fois que les décisions auront été prises», a indiqué à des journalistes le porte-parole du Pentagone, Dave Laplan. Le redéploiement de «forces navales et aériennes» permettra au président américain Barack Obama d'avoir à sa disposition tout un éventail d'options face à la crise en Libye, a ajouté le porte-parole, sans spécifier quels types de navires ou d'avions étaient concernés par ce redéploiement ni quel était le type d'action envisagé.
Elle a ajouté que Washington était «très préoccupé par la situation humanitaire» dans la région, précisant que l'agence américaine pour le développement international (USAID) avait mis de côté 10 millions de dollars pour des opérations humanitaires d'urgence visant à assister les Libyens et aussi les migrants pris dans les violences.
LE PEUPLE LIBYEN A CASSÉ EN DEUX
L'ARMÉE COMPRADORE DE KADHAFI
...la vérité est bien moins reluisante que celle que les apologistes du principal pays criminel écologique mondial voudraient faire admettre...
En effet, le peuple Tunisien est à l'offensive militairement.
C'est cela qui affole les impérialistes."
C'est pour cette raison que l'annonce par les impérialistes de leur immixtion dans les affaires intérieures libyenne ont eu pour effet de COLMATER l'armée fidèle à Kadhafi. Le voyage de Bernard-Henri Lévy a eu l'effet contraire de celui souhaité.
Mais souhaité par qui ?

LE MOBILE EST DÉVOILÉ PAR LA CHRONOLOGIE
Si le mobile réel de l'intervention était d'empêcher la victoire de la Révolution Libyenne, la chronologie exacte des événements est parfaitement claire : au moment où la défaite de Kadhafi devenait certaines, au moment où l'insurrection allait prendre Tripoli, c'est à partir de CE moment-là que les USA et la France sont entrée dans la partie pour, avec l'aide de leurs amis du CNT de Benghazi, faire tout ce qu'il fallait pour discréditer la révolution.

Enfin le colonel Kadhafi s'exprime par téléphone à la télévision de 15 h 10 à 15 h 35, traitant les manifestants de « fous et débiles » et de drogués, et accusant les salafistes de préparer le terrain pour Ben Laden. (... ) Il termine en disant que si Al-Qaida arrive à Zaouïa, ce sont les Américains qui débarqueront.
Selon l'agence Reuters, les combats à Zaouïa (en) entre forces pro-Kadhafi et insurgés ont fait dix morts le jeudi 24 février.


Front tripolitain, fin février.
Le 25 février, la ville de Tripoli est encerclée par la rébellion. Selon certaines sources, 9 000 combattants pro-Kadhafi sont retranchés dans la ville même, tandis que les rebelles commencent une marche pour libérer la capitale défendue par la 32e brigade, unité d'élite de 10 000 hommes, considérée comme la plus performante des trois unités de protection du régime, et commandée par Khamis, le fils cadet de Kadhafi.
En attendant, la localité de Ajdabiya, ville bordant le Golfe de Syrte, sur la route menant de Benghazi à Tripoli, est tombée aux mains des insurgés. Misurata est définitivement conquise dans la matinée.
Le colonel Kadhafi apparaît sur les remparts du Château rouge, dominant la place Verte de Tripoli, à 18 h 55 (heure locale), en haranguant la foule, micro à la main : « Chantez, chantez, dansez ! », il annonce aussi que tous ceux qui ne l'aiment pas ne méritent pas d'être en vie, et fait ouvrir les dépôts d'armes à Tripoli[63]. En fin de soirée, les opposants au régime tiennent déjà certains quartiers de la capitale, ainsi qu'une importante base aérienne, l'aéroport de Milaga, à 11 kilomètres de Tripoli.
Alors que les villes libérées forment, pour se gouverner, des « comités révolutionnaires », le gouvernement Kadhafi tente d’acheter des partisans en distribuant 500 dinars à tous les Libyens[64].
Le 26 février, de violents accrochages ont lieu dans les rues de la capitale libyenne, pendant la nuit. Le fils du colonel Kadhafi, Saïf al-Islam, propose un cessez-le-feu dans la soirée devant des journalistes étrangers[65]. Les rues de Tripoli sont désertées pendant la journée, on y voit seulement des soldats pro-Kadhafi qui effectuent des patrouilles en 4x4[66].
Selon le site israélien Debkafile (en), des centaines d'experts militaires américains, britanniques et français, et les services secrets de ces pays, se rendent en Cyrénaïque libérée pour organiser des unités de défense, en cas d'attaque de partisans du régime du colonel Kadhafi[67].
Saïf al-Islam Kadhafi déclare dans un entretien à la chaîne saoudienne Al-Arabiya, le 26 février en début de soirée, que la « situation est excellente dans les trois quarts du pays » et que les « manifestants sont manipulés par l'étranger »[68].

Formation du conseil national de transition et contre-offensive de Kadhafi

Le 27 février, un Conseil national de transition est formé à Benghazi, fusionnant deux instances provisoires, le conseil national libyen et le gouvernement provisoire de l'ancien ministre de la justice Moustafa Mohamed Aboud al-Djeleil[69],[70]. La Libye est donc partagée entre deux pouvoirs concurrents.
Zaouïa passe sous le contrôle des insurgés dans la journée[71].
Le 28 février, les États-Unis annoncent le déploiement d'un groupe aéronaval comprenant le USS Enterprise[72] et le USS Kearsarge[73] au large des côtes libyennes au moment où les puissances occidentales envisagent la possibilité d'une intervention militaire contre le régime de Kadhafi[74].

LA CRAINTE DE LA
VICTOIRE DU PEUPLE
Il est tout à fait clair que ce qui a déterminé les grandes manoeuvres impérialistes c'est la CRAINTE de la VICTOIRE de la Révolution Libyenne.
Mais l'invasion actuelle aura aussi - à terme - un effet contraire : les peuples d'Afrique, les populations de France, de Grande-Bretagne et des USA sont avertis de ce que les vautours devront être eux-mêmes DEGAGES par leur propre population.
Ce qui se fera.


LIRE AUSSI

jeudi 27 janvier 2011

MOUBARAK DEGAGE, BOUTEFLIKA DEGAGE, KHADAFI DEGAGE "Tarif de groupe" par Le Hic (un dessin sur El Watan) 

lundi 21 février 2011


Le pantin formois de l'esclavoisie occidentale fait massacrer son peuple par des mercenaires; KADHAFI DEGAGE ! ET VITE !

mercredi 23 février 2011

Libye : Casser en deux l'armée de Kadhafi ! Deux pilotes détruisent leur avion pour ne pas bombarder les manifestants de la ville de Benghazi ! Bravo Abdessalam Attiyah Al-Abdali et Ali Omar al-Kadhafi ! (une info Quryna)

mercredi 23 février 2011

Tunisie, Egypte, Libye : Abolir les constitutions et casser en deux l'armée compradore sont deux processus inéluctables ! Il faut la délégation générale révocable. (débat sur Nawaat) 

samedi 26 février 2011


Le formois rose-rouge Chavez soutient le formois vert Kadhafi ! Le naufrage de la classe formoise n'a pas de fin !!! Il faut un "FORMOISIE DEGAGE !" aussi !

lundi 28 février 2011

USA : BAS LES PATTES SUR LA LIBYE ! KADHAFI DEGAGE !

jeudi 10 mars 2011


Le gangster corrompu de l'esclavoisie Sarkozy veut envahir la Libye. Ni Kadhafi, ni Sarkozy ! Il faut un gouvernement anti-impérialiste ! BAS LES PATTES SUR LA LIBYE ! Conseil National Libyen de transition DEGAGE !!!

jeudi 17 mars 2011


Japon, Fukushima, Libye, Kadhafi, DGSE, Sarkozy, Les complots sont l'expression, l'apparence, le symptôme, le mode d'organisation des luttes des classes, de toutes les classes du néo-marxisme, et des luttes des strates. 

samedi 19 mars 2011


Ils assassinent la liberté d'expression en Libye ! Mohammed Al Nabbous tué par un sniper dans les rues de Benghazi

dimanche 20 mars 2011


Le "bébé" de la Révolution Libyenne et l' "eau du bain" à jeter des traitres du Conseil National de Transition (Bas les pattes sur la Libye ! Ni Sarkozy ni Kadhafi, ni Obama, ni Cameron, ni Berlusconi !) un commentaire sur Rue89 

lundi 21 mars 2011


Esclavage et esclavoisie : Sarkozy, Bas les pattes sur la Libye, bas les pattes sur la Côte d'Ivoire, sur toute l'Afrique ! DEGAGE !

lundi 21 mars 2011


Un Mélenchon qui soutient l'agression de Sarkozy contre la Libye et qui combat la révocabilité a 140 ans de retard !



NOTES ET COMPLEMENTS


(source Evene) Les promesses des hommes politiques n'engagent que ceux qui les reçoivent.
[Charles Pasqua] [+]
Extrait d'un Discours - 1988
[+]

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire