Subscribe in a reader

Pages vues depuis décembre 2009

jeudi 3 décembre 2009

Abjection publicitaire par Laurent Ruquier

Yanick Toutain
03/12/09 18:59:52

La dégénérescence psychologique d'un être humain est toujours un mécanisme fascinant. Affligeant et fascinant.
J'avais commencé à apprécier Laurent Ruquier il y a plus de dix ans, sur France Inter.

Entendre Laurent Ruquier se vautrer dans les caniveaux publicitaires de la bourgeoisie est découvrir un nouveau symptôme de la capacité de cette classe exploiteuse et dominante à détruire les individus : 
Il offre à un « candidat » d'un jeu stupide une caméra. 
Mais ce qui est nouveau, c'est le fait qu'il se croit autorisé – qu'il se croit contraint ? - de nous faire l'article.
Mais il ment comme un arracheur de dents. Son argumentaire en faveur des qualités mirifiques de ce « cadeau » publicitaire a autant de crédibilité que les revendications Front populiste de Nicolas Sarkozy.

Europe 1 avait pourtant quelqu'un de spécialisé dans cette fonction d'aboyeur publicitaire. Mais il est vrai qu'elle est préposée après onze heures du matin aux plaisanteries machistes de l'idiot Morandini. (Précisons au passage que l'idiotie de Morandini est avérée par des dizaines d'heures d'émission pendant lesquelles son arrogance fait office de rideau de fumée à son incompréhension sociale – évitons la qualification d'injure au profit de la menace de diffamation ; mais on se contentera de l'incapacité du crétin à comprendre que « race » est une insulte « Mais on dit quoi à la place ? » avait osé dire le crétin Morandini ».)
Comme donc la Maryse 2009, « Julie » est occupée par Morandini, c'est donc Laurent Ruquier qui nous fait du bourrage de crâne, du lavage de cerveau.

L'effondrement intellectuel de cet intelligent humain atteint maintenant une vitesse affligeante. Il est vrai que de passer des heures à rédiger la biographie de la méchante – et stupide – Claude Sarraute a de quoi détruire un bon paquet de neurones. Il aurait été moins risqué – et socialement bien plus utile – de publier la totalité des mini éditoriaux qu'elle rédigeait en dernière page du journal Le Monde. Le niveau intellectuel rase-motte, la bêtise crasse de cette dame – en étant re-publiés – aurait permis à l'homme honnête de comprendre le pouvoir que certains pouvaient avoir dans le « journal de référence ».
Le fait d'être la femme d'un des piliers idéologiques de la bourgeoisie était une condition suffisante à cet étalage de stupidité.(Nous ne supposons pas que le crétinisme des successives directions du Monde ait pu être tel que quelqu'un ait vu du talent ou de l'intelligence dans les écrits de cette dame ; cela serait diffamatoire !!!)
L'âge n'a pas arrangé cette dame : le gâtisme et son arrogance à tutoyer tous ceux avec qui elle n'avait même pas gardé les chèvres rendent sa présence comme une propagande efficace de l'anti-féminisme.
Laurent Ruquier – à une époque - a cru avoir besoin de s'entourer de crétins.
Sa sous-estimation de lui-même l'a amené à préférer les imbéciles aux gens intelligents. En particulier chez les femmes.
Pour les hommes, quelques rares Gérard Miller – le renégat ex-maoïste-, Pierre Bénichou le pseudo raciste fier défenseur d'une laïcité intransigeante sont à peu près les seuls individus réellement détenteurs de neurones à avoir réussi à durer sur Europe 1. Les quelques Bruno Masure, le corrompu publicitaire Geluck et le talentueux ex-auteur de bandes dessinées devenu excellent réalisateur auteur des Bronzés font des va et vient en maintenant le niveau intellectuel au-dessus de la ligne du naufrage dans un navire coulé par le reste des passagers. Et Steevy n'est pas encore fini : des lueurs et des avancées ne font pas un trajet.

En effet, pour le reste, quasiment une accumulation de crétins. D'individus dont le talent consiste à dénigrer suffisamment tout ce qui bouge et surtout ce qui peut entrer en concurrence avec leur place dans la cour.
Le dernier roquet en date – un des pires – a une sorte d'humour très simple : la transgression méchante et abominable. La technique est très simple : imaginer la pire chose qui puisse être énoncée par quelqu'un au sujet d'un invité, d'un candidat ou encore d'un personnage de l'actualité. 

Rarement au sujet d'un puissant de ce monde. 
Et d'énoncer ce « pire » avec un culot et un aplomb susceptible d'entrainer le rire du chef de la meute. 
Et la bande de rire servilement aux blagues de Fabrice Eboué.
Le lecteur aurait pu croire deviner le nom de Titeuf. Mais, dans cet exercice de méchanceté cynique, il a trouvé son maître.

Et ce Félix Eboué a un terrain de chasse à sa mesure : la bêtise des sujets traités est à la mesure de son talent. La transformation de l'émission de Laurent Ruquier en espèce de sous-version de RTL est propice à cela : Un Laurent Ruquier posant des soi-disant « questions d'actualité » avec une délectation imbécile est idéale pour des Félix Eboué.
L'émission est devenue un ramassis de questions-mystères d'une banalité ridicule. Posées par un Laurent Ruquier se délectant – comme un sénateur latin - des erreurs de sa clientèle.
 

On en est réduit à supporter un niveau de culture égal à moins de 10% que celui généré par Philippe Bouvard. 
Si l'on échappe aux blagues graveleuses et à la pornographie rase-bitume du chauffeur de taxi raciste fan de RTL, pour autant on perd au change.

On en vient même à regretter l'époque où Pierre Bénichou se croyait tellement inutile socialement qu'il instrumentalisait sa mauvaise foi politique pour contredire constamment celui qu'il considérait être le bras droit du chef Laurent Ruquier : l'ex chouchou Gérard Miller.
Au moins, à cette époque lointaine, les sujets sociaux et politiques n'avaient pas encore été rangés dans le placard aux tabous.
 

Jean Pierre Elkabbach et la direction de Europe 1 n'aiment pas la politique. Vendre des armes ne prédispose pas à prendre en compte les besoins des pauvres.
Jean Pierre Elkabbach et la direction de Europe 1 aiment les politiciens. Surtout ceux de l'UMP.

Comme il n'est pas encore possible de transformer l'émission de Ruquier en table ouverte pour les mensonges propagandistes du parti de l'identité nationale, ils se sont contenté de la première option : éjecter la politique de l'émission de Ruquier.

Et ce naïf corrompu s'est laissé manipuler. 
En effet, nous attendrons la révolisation pour que cet ancien Grand Innovant retrouve son talent. Un salaire de 1000 euros par mois et la confiscation de tous ses biens immobiliers lui rendra son humour.
Et la perte de la plupart de ses « amis » lui permettra de se détacher de cette cour de vautour qui ont détruit son talent.

Comme la révolution bannira la publicité et le lavage de cerveau*, cet hypocrite corrompu pourra enfin nous dire ce qu'il pensait – réellement – de cet appareil photo dont il faisait la description de façon tellement positive.
De la même façon, un Gérard Miller payé 1000 euros par mois, dans un monde où ses anciens clients – victimes de l'escroquerie du gourou menteur freudiste Lacan – gagneront, eux aussi, 1000 euros par mois, aura des conditions matérielles d'existence plus proches de celles qu'il connaissait lorsqu'il était activiste de la grande révolution culturelle.
Il pourra s'interroger sur la sincérité de ses propos réactionnaires d'aujourd'hui. Sur sa défense du droit des minarets et des islamo-fascistes à nous envahir. Il pourra s'interroger sur son souhait – inconscient – que ses biens matériels soient protégés par les chiens de garde fascistes du Conseil Français du Culte Musulman contre les « hordes » de pauvres.
Il pourra s'interroger sur le financement de mosquées par ce Maroc producteur de drogue dirigé par le fils du trafiquant de drogue Hassan II – complice de Pasqua. Il pourra s'interroger sur cet argent de la drogue, cet argent des trafics d'héroïne Pernod-Ricard, cet argent des trafics de haschich qui vient servir à construire des minarets de la propagande islamo-fasciste.
Il pourra s'interroger sur cet opium du peuple qu'est la religion être financé par l'argent de la drogue marocaine.

Les 1000 euros par mois que l'État Égalitariste lui versera – pour solde de tout compte – à lui comme à Laurent Ruquier, lui rendront son intelligence et sa lucidité.
Et il pourra nous dire alors si le DVD dont il nous a vanté les talents THE READER, c'est sincèrement ou non qu'il nous en a fait l'apologie.

Et Laurent Ruquier pourra nous dire ce jour-là si l'avis qu'il a émis sur ce DVD était vrai. Il pourra nous indiquer si la sincérité de cette opinion était viciée par la corruption Europe 1 ou si elle était avérée.



Ce jour-là, devant un Laurent Ruquier qui se contentera de consommer 1000 euros par mois, un Laurent Ruquier qui aura cessé de vivre aux crochets des Africains, j'aurais plaisir à m'attabler devant une pizza. Dans son restaurant favori, assis avec Daniel Dubuisson. Ce jour-là, celui-ci aura, une nouvelle fois mis la main à la pâte, de concert avec ses employés – payés 1000 euros et travaillant librement sous les tableaux de la Renaissance italienne – et nous pourrons débattre de l'organisation de la destruction du 4X4 criminel écologique de ce dernier. Devant l'Hôtel de ville, et à coups de masse, comme cela est prévu depuis plusieurs années.

Nous débattrons de ce qu'est réellement l'humanisme, l'intelligence, l'humour, l'honnêteté, la lucidité, la corruption.
Nous débattrons du fait que la corruption, l'intérêt, l'argent rendent faux et illusoire toute sorte d'amitié.
Du fait que la corruption et la manipulation détruisent l'amitié et l'amour.
Nous débattrons du fait que l'inégalité de consommation rend stupide, menteur et imbécile.
Nous débattrons du fait que ces destructions viennent même détruire l'humour.


Voir ce que devient Laurent Ruquier, ce n'est pas drôle du tout !



Je crache symboliquement sur Elkabbach et la direction de Europe 1.






NOTES
* Sur le financement des stations de radio (et de télévision) les militants de la révolisation ont – bien évidemment – anticipé qu'il sera pris en charge par l'investissement démocratique : les citoyens financeront directement leurs stations préférées. L'absurdité qui consiste à bourrer le crâne des auditeurs dans l'espoir que certains iront acheter les biens de consommation dont ils sont les victimes en tant qu'auditeur, en acceptant de payer un surcroit de prix. Un sur-prix dont une partie sera versée à la radio qui nous a bourré le crâne apparaitra ce jour là comme une imbécillité préhistorique. Encore plus stupide que les danses préparatoires aux chasses préhistoriques destinées à amadouer le bétail !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire