Subscribe in a reader

Pages vues depuis décembre 2009

lundi 14 décembre 2009

Opportunisme stalinien et sectarisme stalinien : Le leader de la formoisie radicale Olivier Besancenot refait le trajet historique du PCF : "Besancenot sur Europe 1 : le NPA ira seul aux régionales"





par Yanick Toutain
14/12/09 20:52:01

« Ils forment entre les mains de l'appareil une masse de manœuvre docile, se rangeant toujours derrière les dirigeants, de toute façon très éloignée de l'esprit révolutionnaire de l'ouvrier bolchevique, qui va noyer sous le nombre les militants rétifs. En leur faveur, on lève les restrictions imposées par les congrès antérieurs : les nouveaux venus exerceront pleinement leurs droits de militants, voteront, occuperont des fonctions responsables, pourront être délégués au congrès sans qu'il soit tenu compte des durées de stage antérieurement exigées. »
L'élève réformiste de Alain Delon nous déclare – ce 14 décembre sur Europe 1- interviewé par Patrick Cohen et Claude Askolovitch »
« Olivier Besancenot est toujours porte-parole du NPA »
Nous le savions et avions prévu que la direction mentait en annonçant le contraire. Nous savions que Besancenot resterait le paravent des Gepetto de la bureaucratie LCR malgré toutes les promesses de renouvellement qu'auraient faites ces menteurs.
Besancenot « découvre » – ou feint de découvrir – que le front de gauche veut
« cogérer les régions avec le PS »
Quelle belle découverte !!! Comme si n'importe quel observateur honnête n'avait pas pu prévoir que ni les staliniens croupions du PCF ni les réformistes ronchonneurs du PG de Mélenchon n'allaient pas renoncer aux miettes politiques distribuées par le parti socialiste-colonialiste.
 "Olivier Besancenot a ainsi fait le constat que "le peuple de gauche [était] dans une situation compliquée", avec "un gouvernement qui tape fort dans tous les domaines, et qui enregistre des victoires, sans qu’en face il y ait un mouvement de contestation capable, sur une des mesures un peu phares, de le bloquer."" (site Europe 1)
Il avoue l'impuissance totale, la faillite de la ligne politique menchevik-stalinienne du NPA !


Et le résultat de cette ligne politique en faillite est de poursuivre la ligne absurde de renoncement à la construction de soviets.
En effet se poursuit cette ligne de renoncement à la construction de coordinations politiques en vue de la prise du pouvoir, dans le cadre d'une révolution anticapitaliste.
En conséquence, tout cela aboutit maintenant à une ligne sectaire destinée à flatter une fausse aile gauche du NPA dont l'attachement aux reliques fait office de ligne politique.

3 FRACTIONS POUR UN NAUFRAGE
L'éclatement du NPA en trois fractions – chacune recevant un tiers des suffrages des militants - entraine ce parti soi disant « anticapitaliste » vers le naufrage politique : un parti écartelé entre une aile ultra-opportuniste formée des agents intérieurs de la fraction réformiste formoise historique et une aile archéo-pseudo-trotskyste d'archivistes dépourvus d'imagination. Au milieu de ces deux fractions irréconciliables, la direction opportuniste du NPA tente de faire l'arbitre pour conserver son pouvoir de nuisance et, nous ramenant un siècle en arrière, refait, en farce grotesque, l'histoire du PCF stalinisé.
« La première position (A), signée notamment par MM. Besancenot et Grond, a obtenu 36,3% des suffrages. Contre tout accord de gestion des exécutifs régionaux avec le PS et Europe-Ecologie, ce qui empêche une alliance nationale avec le Front de gauche (PCF-Parti de gauche-Gauche unitaire), cette motion compte "poursuivre la politique de rassemblement dans les régions". » L'Express AFP
BESANCENOT IMITE STALINE
Après avoir imité le Joseph Staline de mars 1917 en créant le NPA, après avoir imité le Joseph Staline de 1924 en noyant les éléments archéo-trotskystes dans une « promotion Lénine » faite d'arrivistes réformistes, Olivier Besancenot et la direction réformiste du prétendu Nouveau Parti Anticapitaliste poursuivent leur naufrage politique.
En mars 1917, Lénine n'était pas encore rentré à Petrograd et Joseph Dougachvili, en fidèle girouette au service de la classe formoise, était occupé – au nom de la fraction bolchevique - à négocier avec les menchéviks la réunification du POSDR en fusionnant les deux fractions.
La ligne contre-révolutionnaire des menchevik n'était pas un obstacle pour lui : Staline et la formoisie « radicale », en mars 1917 ne voulait pas d'une nouvelle révolution. La classe formoise ne voulait pas d'une révolution anticapitaliste.
Pour les « bolchéviks » de mars 17 les menchéviks qui travaillaient la main dans la main du prince Lvov n'étaient pas infréquentables, les menchéviks de mars 17 qui gouvernaient – par les soviet interposés - la main dans la main du parti KD du laquais du capitalisme Miloukov n'étaient pas des adversaires avérés.

Alain Krivine ni Olivier Besancenot ne veulent pas plus que le Staline de mars 1917 d'une révolution anticapitaliste : d'où les ronds de jambe avec toute la faune arriviste réformiste du faux philosophe pro-capitaliste Michel Onfray, du faux tiers-mondiste de l'aile droite du bovéisme et  de la vraie arriviste Clémentine Autain ex-adjointe de Delanoë.
En 1924, le formois Staline voulait préparer la thermidoration de la révolution russe. Il voulait en finir avec l'instabilité ouverte par la révolution anticapitaliste d'Octobre 1917. Il fallait donc préparer un Thermidor, une thermidoration donnant le pouvoir à la classe formoise. La méthode, pour entamer le processus, avant de massacrer tous les opposants, consista à noyer la masse des révolutionnaires de 1917 sous une masse d'arriviste incultes.
Pierre Broué nous racontait le processus de 1924.
« La campagne de recrutement d'ouvriers d'industrie décidée par la XIII° conférence est placée sous le patronage du chef mort. La promotion « appel de Lénine » amènera en quelques mois, plus de deux cent mille nouveaux adhérents, augmentant finalement en un an l'effectif du parti de 50 %. Malgré son étiquette, la campagne consacre une rupture profonde avec les méthodes employées du vivant de Lénine. D'une part, il ne s'agit plus de l'adhésion enthousiaste et convaincue d'ouvriers gagnés par d'autres militants, ni même de celle d'ambitieux contraints par la force des choses de faire leurs preuves, et de démontrer capacité et dévouement, mais d'un recrutement quasi officiel, effectué dans le cadre des usines, sous la pression de secrétaires qui sont des autorités officielles et ne manquent pas de moyens de pression pour faire adhérer au parti unique des travailleurs avant tout préoccupés par leurs problèmes quotidiens et la nécessité de conserver leur emploi. Les nouveaux venus, d'autre part, ne sont pas ou sont peu instruits - ils forment le gros des 57 % d'illettrés que, selon Staline, le parti compte en mai 1924 - très éloignés, par conséquent, des problèmes politiques inexpérimentés et malléables.
Ils forment entre les mains de l'appareil une masse de manœuvre docile, se rangeant toujours derrière les dirigeants, de toute façon très éloignée de l'esprit révolutionnaire de l'ouvrier bolchevique, qui va noyer sous le nombre les militants rétifs. En leur faveur, on lève les restrictions imposées par les congrès antérieurs : les nouveaux venus exerceront pleinement leurs droits de militants, voteront, occuperont des fonctions responsables, pourront être délégués au congrès sans qu'il soit tenu compte des durées de stage antérieurement exigées. On conçoit mieux quel atout ce flot d'adhérents nouveaux a pu constituer pour la manipulation des cellules et organismes responsables par les soins de l'appareil et du secrétaire général, lorsqu'on constate que le recrutement de l'Appel de Lénine s'est effectué parallèlement à une épuration qui a, cette fois, frappé les militants liés à l'opposition des 46. On comprend que Molotov ait pu affirmer dans ces conditions « Le développement du parti dans l'avenir sera sans aucun doute basé sur l'Appel de Lénine » P. Broué Le parti bolchévique IX: L'interrègne et la nouvelle opposition
Toutes ces techniques parfaitement connues de Alain Krivine, de François Sabado et de tous les réformistes droitiers qui sont occupés à enterrer le trotskysme en France ont été utilisées pour créer le NPA.
Ce fut la principale fonction du passage de la LCR au NPA : offrir une nouvelle base sociale élargie au clown du menchevisme néo-stalinien Besancenot.

Manque de chance, le résultat fut un éclatement : la droite se met maintenant à courir après la fraction de Michèle Ernis (ex Anna membre du Comité central de la LCR membre historique de la tendance TA de Gérard Filoche-Matti) la « Gauche Unitaire ».
Elle était déjà la troisième composante du Front de Gauche avant les élections européennes et avait franchi le Rubicon du réformisme officiel.
Une bonne partie de la droite ultra-opportuniste du NPA avait déjà rejoint Michèle Ernis et les autres.
Mais ils avaient laissé derrière eux suffisamment de force pour poursuivre l'opération de destruction de la LCR formoise radicale.
Ce sont les forces de cette fraction qui viennent de réussir une nouvelle opération de « réformisation » pro-capitaliste de la LCR : ils obtiennent 31,5 % des suffrages des militants.

Enfin, 31,5% des voix se sont portées sur la position C, soutenue par Leila Chaïbi (membre de la direction) et Yann Cochin (courant unitaire), favorables à des "listes unitaires" de la gauche de gauche, à l'échelle nationale et régionale. (L'Express AFP)


De quoi faire plier la direction désavouée qui ne conserve que 36,3  %.
Mais pour une alliance entre l'ultra-droite du NPA et son « centre droitier » il faudrait que les Mélenchon et les Buffet y consentent. Et là, il n'y a rien de fait. Le Front de Gauche a maintenant l'intention de faire avaler à Besancenot la potion amère de la cigue bourgeoise.
LA CIGUË BOURGEOISE DE MÉLENCHON
En effet, ce fidèle serviteur de la formoisie pro-capitaliste qu'est Jean-Luc Mélenchon va tenter de faire avaler à Krivine la potion empoisonnée de la gestion servile des intérêts du capitalisme.
Et là, Olivier Besancenot découvre – ou feint de découvrir – que le front de gauche veut

« cogérer les régions avec le PS »
Quel farceur !
UNE « TROISIÈME PÉRIODE »
de l'opportunisme kriviniste-besancenotiste

Il va donc être contraint à adopter la ligne sectaire de la « gauche » du NPA : des stupides et sectaires listes NPA aux élections régionales de la bourgeoisie.
Une ligne pour amadouer la gauche vélléitaire-sectaire du NPA
« Le texte B de la fraction l'Etincelle de Lutte Ouvrière qui veut passer "directement" à la campagne du NPA, a recueilli 28,5% des voix. »

Si des délégués populaires révocables désignés par plusieurs dizaines de milliers de délégateurs auraient pu se glisser dans ces élections régionales bourgeoises, le fait de présenter les candidats d'un parti est une preuve de stupidité politique aggravée : quand l'heure de la révolution s'approche, le boycott de la Douma est une évidence, sauf à utiliser cette Douma pour appeler à la construction des soviets.
Mais l'intelligence politique n'est pas la ruse. Besancenot a fait un parcours de marionnette rusée mais sa licence d'histoire ne lui a rien appris.

Il nous refait maintenant la trajectoire sectaire du PCF des années 20. Un PCF qui finira par se rallier à la tactique des Fronts Populaires. C'est ainsi que finira la girouette Besancenot et les marionnettistes qui sont dans la coulisse.

Mais, pour préparer sa base à son prochain reniement, il faut accompagner cette opération demi-tour de grandes déclarations, il faut refuser

"Le programme du PS, c’est l’accompagnement du libéralisme. Le nôtre est anticapitaliste."  


Plus drôle encore, il faudrait
« des régions 100% à gauche qui porteraient plainte pour une jurisprudence de détournement de fonds publics »
Les clowns du NPA en appellent – pour résister au capitalisme – à la justice bourgeoise !!!!
Le clown ne demande même pas une loi ! Il demande aux juges de construire une « jurisprudence ».
Quand l'urgence actuelle est d'appeler la population à désigner leurs délégués révocables pour le renversement du capitalisme, quand l'urgence actuelle est de se trouver aux côtés du peuple pauvre de Guinée qui est menacé d'une invasion militaire par les forces du colonialisme capitaliste suscité et organisé par une formoisie syndicale et politique collaborationniste avec l'impérialisme, quand le mot d'ordre propagandiste devrait être « 1000 euros pour tous les Terriens », quand l'urgence de l'embauche de 5 millions de travailleurs est, en France, le principal mot d'ordre revendicatif agitatoire, Olivier Besancenot accumule les clowneries menchéviques et staliniennes.
Ce sera sans, lui, contre lui, contre la classe qu'il représente que devra se mettre en place la délégation générale révocable. C'est contre la formoisie et contre le NPA qu'il faudra mettre en place la délégation révocable par 25 pour un gouvernement anticapitaliste des délégués révocables.
S'il reste des gens honnêtes au NPA, ce programme minimal devrait être celui d'une fraction ouverte.
Une fraction révolutionnaire traitre à sa classe, une fraction révolisationnaire* traitre à la formoisie, une fraction définitivement hostile au « respect de qualifications acquises » et qui est le masque hypocrite de l'exploitation de l'Afrique par les salariés français privilégiés.
Cette formoisie pro-coloniale qui est la véritable base sociale d'Olivier Besancenot.




NOTES

*révolisationnaire : qui prépare la révolisation. Lire le RÉVOLISATION ET LUTTE DES STRATES. PREMIERE PARTIE : Un bilan conceptuel et historique




Gag : trouvé sur le site national de la Gauche Unitaire
"Là où il y a une volonté, il y a un chemin " Lénine

Ces renégats sacrifient sur l'autel de la trahison en invoquant les mânes de Lénine. On pourrait ajouter à cette citation - sorte de raffarinade - que, en 1910, à Paris, Lénine aurait du "Un pain de deux kilos, pas trop cuit".

Mais avec un fort accent russe !
Ce jour -là il n'avait pas son vélo, victime d'un accident de circulation*

(Cette blague sur Lénine faisant un procès en France restera sans sources) (idem)

==

J'ai déposé deux commentaires sur le site Europe 1. Le premier s'étant affiché, j'ai posté le second.

==

Besancenot : le NPA ira seul aux régionales
Anonyme - le 14/12/09 à 21:55
Il faudrait vous inspirer de YouTube et nous donner les codes de la vidéo pour que nous puissions la placer sur nos blogs. J'ai rédigé un commentaire sur mon blog revolisationactu et suis mis dans l'impossibilité de donner la SOURCE REELLE à mes lecteurs. Par ailleurs, il est 21:52 et la vidéo n'est même pas affichée sur votre page ?!! Yanick Toutain Monsyte/revolisationactu PS : une autre remarque de maquette : votre titre de page "France Info" est source de confusion.
==

Re-bonjour

Je viens de publier mon commentaire. Sous le titre

"lundi 14 décembre 2009

Opportunisme stalinien et sectarisme stalinien : Le leader de la formoisie radicale Olivier Besancenot refait le trajet historique du PCF : "Besancenot sur Europe 1 : le NPA ira seul aux régionales" "

et à l'adresse

http://revolisationactu.blogspot.com/2009/12/opportunisme-stalinien-et-sectarisme.html

en l'absence de codes vidéo, j'ai placé votre photo de l'interview.

Au cas où cela poserait un problème, merci de me le signaler. L'image serait retirée demain à la même heure.

Yanick Toutain


NB je prends acte de la validation de mon précédent commentaire. Merci

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire