Subscribe in a reader

translate/traduction

Pages vues depuis décembre 2009

dimanche 6 décembre 2009

Guinée : Yaguine Koita et Fodé Tounkara. Leurs héros et les nôtres


La tentative d'assassinat dont vient d'être victime Moussa Dadis Camara et le complot de la France à fric pour mettre la main sur le bauxite de Guinée Conakry est l'occasion de la re-publication de ce texte de 2007.
Il contenait la lettre rédigée par Yaguine Koita et Fodé Tounkara avant leur mort, ainsi que le testament de Léon Trotsky.


Guy Môcquet,
Léon Trotsky, Che Guevara, Yaguine Koita et Fodé Tounkara.
Leur héros et les nôtres
Yanick Toutain
lundi 22 octobre 2007
22/10/07 15:29

++++++++++++++
"Le patriotisme est-ce que c'est pas une notion que vous devez transmettre aux élèves ?"
insiste-t-il de façon harcelante et menaçante en "interrogeant" la professeur d'Histoire Valérie Sultan.
En embuscade, "Maurice" - auditeur au téléphone - parti résister pour "échapper au S.T.O." et qui agresse verbalement l'enseignante membre du SNES.
"Avez vous le sentiment qu'il y a un manque de patriotisme en France ?" recommence le crétin Morandini, avec une voix agressive.
"Vous êtes patriote ?" insiste-t-il avec sa voix de petit roquet au service du marchand d'armes Lagardère (pilleur d'EADS) et de l'esclavagiste Bolloré, (pilleur de l'Afrique et bourreau des Africains)
On a l'impression étrange d'assister à un interrogatoire musclé d'un petit Laval interrogeant Manouchian : Le patriote chauvin Morandini a la BONNE RÉPONSE et l'interviewé persiste à ne pas donner la bonne réponse !!!
Il s'acharne à lui reposer la bonne question pour avoir la bonne réponse.
Le journalisme de kommandantur a l'occasion de s'afficher dans toutes ses œuvres.
"Je suis patriote" minaude l'invité suivante, journaliste de Marianne. On n'a pas l'image mais on imagine le sourire du patriote "Morandini" le doigt sur la couture !
MAIS QUI EST GUY MÔCQUET ?
Il n'a JAMAIS résisté à quoi que ce soit. Même le crétin footbalistique de Europe 1, Pierre-Louis Basse (biographe de Môcquet) en était hier soir à nous raconter qu'il avait résisté ... la preuve : au lycée il a mis des coups de cartable à des fascistes de son lycée et offert des bonbons à des amis juifs.
Il était le fils d'un député stalinien. Le père de Guy Môcquet appartenait au PCF, le parti communiste français. Il en était un des dirigeants.
Le parti des assassins des trotskystes espagnol du POUM, le parti des assassins des anarchistes espagnols de la FAI et de la CNT.
Les assassins de Staline parcouraient le monde : un des assassins avoua sur le tard avoir fait une halte chez un dirigeant du PCF devenu - après guerre - député du Havre.
Le parti de Jacques Duclos qui, avant l'exécution de Môcquet par les fascistes, est allé à la kommandantur nazie pour quémander aux fascistes la reparution du journal l'Humanité.
Guy Môcquet est le membre du parti de Staline qui a signé un accord avec Hitler, de ce coups de poignard dans le dos des ouvriers que fut le pacte germano-soviétique (1939) : Ce pacte permit à Staline d'envahir les pays baltes et à Hitler d'envahir la Pologne !
Guy Môcquet fut arrêté à cause de l'alliance du fait que son parti soutenait l'alliance avec Hitler : c'est cela la vérité !
L'ASSASSINAT DE TROTSKY
En août 1940, l'envoyé de Staline poignarde Trotsky au Mexique, deux mois plus tard, le fils du député stalinien Môcquet est arrêté par la police française en octobre pour distribution de tracts en faveur du pacte germano-soviétique.
De 1935 à 1939, les staliniens du PCF ont défendu l'armée française contre Hitler, de 1939 à 1941, les staliniens du PCF ont défendu l'alliance de Staline avec Hitler et en 1941, Hitler envahissant l'URSS, les staliniens reviennent à leur politique précédente d'alliance avec la bourgeoisie française.
Pour sceller cette alliance et masquer leurs zigzags, les staliniens lancent alors un cours pseudo ultra gauche et préconisent un cours terroriste : assassiner des soldats allemands !
Leur but est simple : pousser les nazis à exécuter les otages pour se prétendre les meilleurs défenseurs anti-nazis !
Lutte anti-fasciste :
APRÈS LE SABOTAGE EN ESPAGNE,
SABOTAGE EN FRANCE
Lénine et les bolcheviks ont TOUJOURS condamné les actes de terrorisme : Il s'agissait à l'époque d'assassiner, non pas des soldats, ni des petits gradés de base, il s'agissait, pour les sociaux-révolutionnaires russe d'assassiner des ministres, des membres de la famille impériale. Mais Lénine considérait que cette politique avait pour but de laisser les masses dans la passivité en regardant "les héros" agir à la place des travailleurs. Pour le PCF, en 1941, il s'agissait de mimer une pseudo résistance en évitant que les ouvriers se lancent dans des luttes de masse, dans des grèves insurrectionnelles, c'est cela que craignaient les staliniens.
Ils craignaient, sur les conseils de Moscou, d'avoir une véritable résistance de masse comme le fut celle de Yougoslavie : Staline refusait comme la peste une révolution socialiste en France : il avait donné son accord pour que la France reste un pays capitaliste.
Ces crapules staliniennes ont assassiné les révolutionnaires espagnols pour empêcher la révolution anticapitaliste en Espagne, ils ont tout fait pour maintenir au pouvoir la bourgeoisie française en France.
Alors, qui fut Guy Môcquet ?
UN PAUVRE GARS
Un pauvre gars, né dans une famille stalinienne. Le fils du député Môcquet qui laissa faire une ligne politique qui visait à sacrifier son propre fils, une ligne politique terroriste qui avait pour fonction de pousser les fascistes français et leurs amis fascistes allemands à exécuter les otages.
Un pauvre garçon déboussolé : sa lettre en porte témoignage. Il ne comprend strictement rien à la situation politique.
Des milliers de trotskystes, des milliers de véritables communistes, des milliers d'égalitaristes, furent exécutés par les forces capitalistes et par les forces de la formoisie stalinienne : quand ils le purent, ils écrivirent des lettres dont le niveau intellectuel et politique n'a aucun commune mesure avec la marionnette historique de Sarkozy?
NOS LETTRES ET LES LEURS
Nous avons nos héros, la bourgeoisie et ses complices de la formoisie stalinienne a les siens.
Nous avons Léon Trotsky assassiné par les staliniens - les amis du père de Guy Môcquetttttt - , nous avons Ernesto Che Guevara (lire son texte sur l'Afrique) assassiné par les valets des impérialistes après la trahison des staliniens boliviens sur ordre du Moscou et la trahison de son "ami" Fidel Castro.(Il faut aussi lire les lettres de Guevara à ses enfants).
Plus récemment, nous avons les deux jeunes Africains qui se sont échappés du camp de travail de Bolloré et Sarkozy : Ils se sont échappés et en sont morts !
Il faut lire leur lettre qui montre aux nouvelles générations ce que doit être la résistance du 21° siècle : Soutenir les esclaves en fuite, suiveurs des bateaux et engager le combat pour le retrait des troupes impérialistes et la fin du colonialisme. dernière minute : je découvre en postant ce texte que d'autres ont la même belle idée lisez leurs blogs et encouragez-les !!
Yanick Toutain
22/10/07 14:18
Pour les héroïnes, on en a des exemples dans ma chansons "Des camps"
            LÉON TROTSKY :
            TESTAMENT
            (27 février 1940)
Les amis du père de Guy Môcquet, en assassinant d'un coup de piolet Léon Trotsky en août 1940 ne lui ont pas laissé le temps de récrire ce brouillon de testament
Ma haute (et sans cesse montante) pression sanguine trompe mon entourage sur mon réel état de santé. Je suis actif et capable de travailler, mais l'issue est manifestement proche. Ces lignes seront rendues publiques après ma mort.
Je n'ai pas besoin de réfuter une fois de plus ici les stupides et viles calomnies de Staline et de ses agents : il n'y a pas une seule tache sur mon honneur révolutionnaire. Je ne suis jamais entré, que ce soit directement ou indirectement dans aucun accord en coulisse, ou même négociation, avec les ennemis de la classe ouvrière. Des milliers d'opposants à Staline sont tombés victimes de semblables fausses accusations. Les nouvelles générations révolutionnaires réhabiliteront leur honneur politique et agiront avec les bourreaux du Kremlin selon leurs mérites.
Je remercie chaleureusement les amis qui me sont restés loyaux à travers les heures les plus pénibles de ma vie. Je n'en nommerai aucun en particulier faute de pouvoir les nommer tous.
Cependant, je me crois justifié à faire une exception pour ma compagne, Natalia Ivanovna Sédova. En plus du bonheur d'être un combattant pour la cause du socialisme, le destin m'a donné le bonheur d'être son époux. Durant les presque quarante ans de notre vie commune elle est restée une source inépuisable d'amour, de grandeur d'âme et de tendresse. Elle a subi de grandes souffrances, surtout dans la dernière période de notre vie. Mais je trouve quelque réconfort dans le fait qu'elle a connu aussi des jours de bonheur.
Pendant quarante-trois années de ma vie consciente je suis resté un révolutionnaire; pendant quarante-deux de ces années j'ai lutté sous la bannière du marxisme. Si j' avais à tout recommencer, j'essaierais certes d'éviter telle ou telle erreur, mais le cours général de ma vie resterait inchangé. Je mourrai révolutionnaire prolétarien, marxiste, matérialiste dialectique, et par conséquent intraitable athée. Ma foi dans l'avenir communiste de l'humanité n'est pas moins ardente, bien au contraire elle est plus ferme aujourd'hui qu'elle n'était au temps de ma jeunesse.
Natacha vient juste de venir à la fenêtre de la cour et de l'ouvrir plus largement pour que l'air puisse entrer plus librement dans ma chambre. Je peux voir la large bande d'herbe verte le long du mur, et le ciel bleu clair au-dessus du mur, et la lumière du soleil sur le tout. La vie est belle. Que les générations futures la nettoient de tout mal, de toute oppression et de toute violence, et en jouissent pleinement
L. TROTSKY
++++++++++++++
texte d'après Trotsky "Journal d'exil" éd. Folio Gallimard 1935/1958/1960/1977



Yaguine Koita et Fodé Tounkara.
++++++++++++++
Voici le texte intégral de la lettre, que les deux jeunes guinéens portaient sur eux, au moment de leur mort [28 juillet 1999] :


« Excellences, Messieurs les membres et responsables d’Europe,
Nous avons l’honorable plaisir et la grande confiance de vous écrire cette lettre, pour vous parler de l’objectif de notre voyage et de la souffrance de nous, les enfants et jeunes d’Afrique. Mais tout d’abord, nous vous présentons les salutations les plus délicieuses, adorables et respectées dans la vie. À cet effet, soyez notre appui et notre aide. Vous êtes pour nous, en Afrique, ceux à qui il faut demander au secours. Nous vous en supplions, pour l’amour de votre continent, pour le sentiment que vous avez envers votre peuple, et surtout pour l’affinité et l’amour que vous avez pour vos enfants que vous aimez pour la vie. En plus, pour l’amour et la timidité de notre créateur Dieu le tout-puissant, qui vous a donné toutes les bonnes expériences, richesses et pouvoirs, de bien construire et bien organiser votre continent à devenir le plus beau et admirable parmi les autres. Messieurs les membres et responsables d’Europe, c’est de votre solidarité et votre gentillesse que nous vous crions au secours en Afrique. Aidez-nous, nous souffrons énormément en Afrique, nous avons des problèmes et quelques manques au niveau des droits de l’enfant. Au niveau des problèmes, nous avons la guerre, la maladie, le manque de nourriture, etc. Quant aux droits de l’enfant, c’est en Afrique, et surtout en Guinée. Nous avons trop d’écoles mais un grand manque d’éducation et d’enseignement. Sauf dans les écoles privées où l’on peut avoir une bonne éducation et un bon enseignement, mais il faut une forte somme d’argent. Or, nos parents sont pauvres, et il leur faut nous nourrir. Ensuite, nous n’avons pas non plus d’écoles sportives, où nous pourrions pratiquer le football, le basket ou le tennis. C’est pourquoi, nous, les enfants et jeunes Africains, vous demandons de faire une grande organisation efficace pour l’Afrique, pour nous permettre de progresser. Donc, si vous voyez que nous nous sacrifions et exposons notre vie, c’est parce qu’on souffre trop en Afrique et qu’on a besoin de vous. Pour lutter contre la pauvreté et pour mettre fin à la guerre en Afrique. Néanmoins, nous voulons étudier, et nous vous demandons de nous aider à étudier, pour être comme vous en Afrique. Enfin, nous vous supplions de nous excuser très très fort d’oser vous écrire cette lettre, en tant que Vous, les grands personnages à qui nous devons beaucoup de respect. Et n’oubliez pas que c’est à vous que nous devons nous plaindre de la faiblesse de notre force en Afrique ».
Écrit par deux enfants guinéens : Yaguine Koita et Fodé Tounkara.
Ils sont morts dans un train d'atterrissage 

[ILS AURAIENT 25 ANS AUJOURD'HUI, EN 2009] 
22/10/07 13:48
Sur Europe 1 : "Est-ce qu'il fallait être patriote au moment du régime de Vichy" demande - par téléphone - un auditeur à Morandini ?" Il insiste : "Fallait-il être patriote quand la France torturait en Algérie ?"
Que sont les patriotes pendant la chasse aux enfants ?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire