Subscribe in a reader

Pages vues depuis décembre 2009

jeudi 31 décembre 2009

sur "NPA de l'intérieur" un débat de février 2009. Soviets, 1917, 1905 et la mobilisation à construire

Bonjour Gilles


Il y a 11 mois, nous avions commencé ce débat :
====


19.02.2009
Le minimum syndical

Commentaires

Mes doutes se précisent peu à peu : vous semblez ne pas avoir remarqué la similitude avec la période 1919-1933 en Allemagne.
Le chômage n'a pas eu pour effet principal de dompter les travailleurs. Son résultat principal a été l'éviction vers la précarité des plus rebelles. La réduction des tensions de classes provient de là.
Il est même assez fréquent de croiser des SDF, des mendiants, qui sont d'anciens militants syndicaux.
C'est la raison pour laquelle la revendication principale n'est pas la question des salaires ou des revenus mais la question du chômage.
Il est réformiste de réclamer l'embauche de 5 millions de chômeurs.
Mais c'est la précondition de tout mouvement social.
Les réformistes qui dirigent la lutte en Guadeloupe n'ont même pas compris cela.
Réclamer 200 euros que l'inflation mangera est du même tonneau que la potion amère des staliniens de la CGT de Grenelle : une carotte pour endormir le bourricot.


La question stratégique fondamentale est toujours celle que nous proclamions en 1974 dans la LC-FCR-LCR trotskyste, la question du pouvoir,, donc la question des soviets, donc la formation de coordinations formées de délégués révocables.
J'y ajoute le nombre de 25 pour former un étage intermédiaire à ceux de Pétrograd.
25 délégués représenteront 625 personnes et choisiront donc un délégué supérieur contrôlé en permanence.


(merci pour la validation du message sur la Guadeloupe : le second peut être effacé, je l'ai posté parce que le premier, tardant à apparaitre, j'avais cru avoir buggué)


Ecrit par : YanickToutain | 20.02.2009

Chômage ou revenu, c'est du pareil au même. Si vous me lisiez bien, vous verrez que ce n'est pas mon problème. Néanmoins, les syndicalistes de Guadeloupe sont pour moi d'une autre trempe que les nôtres. Convenez-en. Quant à la question du pouvoir, je crains que vous ayez les yeux plus gros que le ventre. Saviez-vous que les deux-tiers des délégués au soviet de Saint-Pétersbourg étaient des soldats ? Leur bulletin de vote, c’était leur fusil. Sommes-nous en guerre ? Non, alors nous verrons ça un autre jour.


Ecrit par : Gilles | 20.02.2009

Gilles, vous avez écrit :
"Quant à la question du pouvoir, je crains que vous ayez les yeux plus gros que le ventre."


Il n'y avait, en 1905, pas de conscription comparable à celle de 14 18 (la guerre russo japonaise n'était pas la 1° guerre mondiale), et pourtant, c'est en 1905 que sont nés les soviets, qu'est né le soviet de Pétrograd.
L'argument de la guerre pour refuser l'auto organisation révolutionnaire, je ne le comprends pas.


Nous n'avons pas d'autre solution que l'élection de délégués révocables.
Le seul débat est : UN pour 500 ou 1000 comme à Petrograd
ou
d'ajouter un étage comme nous le préconisons :
UN délégué pour 25 délégateurs
25 délégués REVOCABLES en permanence désignent leur délégué qui représentera 625 personnes.


Ecrit par : YanickToutain | 05.03.2009
======

Il est fort dommage que, à la réfutation de votre argument des "militaires" concernant 1917 auquel je répondais par la référence à 1905, vous n'ayez pas tenté de répondre.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire