Subscribe in a reader

translate/traduction

Pages vues depuis décembre 2009

mardi 29 décembre 2009

Benoit Hamon : taxe carbone aux frontières. Enfin l'amorce d'un véritable débat !

Marianne2 nous signale une interview de Benoit Hamon sur France Inter.

Hamon relance la taxe carbone aux frontières européennes

 Mais c'est sur la taxe carbone européenne que Benoît Hamon a frappé le plus fort. On se souvient que Nicolas Sarkozy avait lancé l'idée d'une taxe carbone aux frontières pour ne pas pénaliser les entreprises européennes confrontées à une législation plus draconienne en matière d'énergie et d'environnement. La même proposition figurait dans les résolutions adoptées par le PS à Reims. Tout en se montrant favorable à une telle mesure rendue plus indispensable encore par l'échec de Copenhague, Benoît Hamon s'est étonné à l'antenne de ce que l'on soit davantage prêt à protéger les entreprises industrielles pour une cause environnementale que pour faire face à une concurrence déloyale sur le plan social.

En réalité, le  porte parole du PS entend bien relancer le débat sur la question : après tout, si le PS et l'Elysée sont d'accord, et si l'Allemagne s'est montrée elle aussi intéressée par le projet, pourquoi ne pas avancer sur un sujet qui, contrairement à la proposition d'un protectionnisme européen, fait concensus au PS ? D'autant que l'examen de ce type de mesures obligeraient les responsables politiques européens à revivifier les tarifs extérieurs communs, principes originels de l'Europe bien oubliés depuis de nombreuses années.


Eric Delvaux reçoit dans le 7/10 de France Inter, Benoit Hamon, porte parole du Parti Socialiste (08h20 - 29 Décembre 2009).

UNE TAXE CARBONE contenue à l'intérieur du prix des IMPORTATIONS CHINOISES : OK !
Mais QUI va connaître la quantité de carbone émise pour chaque BIEN IMPORTÉ ?
Ni Benoit Hamon, ni Nicolas Sarkozy, ni Jean-Marc Jancovici n'ont envisagé de donner une réponse à cette question !!!
Incompétence et stupidité coutumières du personnel bourgeois ! Seule la révolisation ramènera les pendules à l'heure !

Benoit Hamon relance le débat sur la taxe carbone aux frontières.
Le retour de ce débat au premier plan des médias est une bonne nouvelle pour …. les Africains.
On va pouvoir en finir avec cette absurdité d'une taxe ridiculement basse prélevée sur les pollueurs et redistribuée … aux pollueurs.

En effet, quel que soit le détail de ce que propose le socialiste colonialiste Benoit Hamon, sa prise de position en faveur d'une taxe aux frontières va enfin faire rebondir le débat de janvier 2007. Il y a presque trois ans.
C'était l'époque où l'ingénieur Jean-Marc Jancovici se mêlait d'économie. Cet ingénieur incontestable spécialiste dans l'énumération et la quantification des émissions carbone domestiques s'auto-proclamait spécialiste d'économie en nous proposant ses recettes pour enrichir le pays : Comment, grâce au carbone et à ses émissions, la France allait pouvoir faire « une très bonne affaire » .
Dans un texte de l'époque « QUELLE TAXE CARBONE ? ANALYSE CRITIQUE DES PROPOS DE Jean Marc JANCOVICI », je démasquais le contenu et les absurdités du clown laquais de la bourgeoisie capitaliste. Voici un extrait de ce texte du 28 février 2007.
« Je ne résiste pas au plaisir de recopier la prose du "spécialiste" auto proclamé Jean Marc Jancovici : (Aujourd'hui 29/1/2007 interview page 5)
À la question :
"Jacques Chirac réunit vendredi et samedi une conférence mondiale sur le climat, à laquelle vous êtes convié. Qu'allez vous dire ?"
Le "spécialiste" de l'"économie" impérialiste répond :
"On va nous demander comment améliorer la gouvernance mondiale de l'environnement. J'ai un cheval de bataille : il faut réintégrer dans le commerce mondial le prix du carbone. Je plaide pour une "taxe carbone", exactement comme une TVA que l'on applique en fonction du coût énergétique des produits que l'on importe. Le manufacturier se verrait imposer la taxe carbone du pays où il exporte et non pas celle du pays où il produit. Une tasse que j'achète, produite en France avec une énergie chère, ne me coûtera pas davantage qu'une tasse produite ailleurs avec une énergie pas chère, car elle sera taxée à la frontière. La France récupèrera le produit de cette taxe, ce qui est une très bonne affaire." (sic !)»
Comment un pays qui émet près de QUATRE FOIS le seuil maximal tolérable pourrait-il faire un bénéfice sur une taxation destinée à pénaliser les criminels écologiques en les atteignant au porte-feuille ?
Mais cette approche imbécile avait déjà, à l'époque atteint le cerveau du « plus grand crétin de France ». Ce même quotidien Le Parisien/Aujourd'hui en France avait publié un article nous donnant les propositions confondantes de celui qui allait devenir ce Président de la République ostentatoire corrompu à peine élu, dans le yacht du principal bourreau de l'Afrique : Nicolas Sarkozy, la marionnette de Vincent « Crassus » Bolloré. Je faisais citation, ce même 28 février 2007.
« Dans le même quotidien, deux semaines plus tôt, à la date du 16 janvier, sous la signature de Marc Lomazzi était paru un article titré "Une fiscalité écolo à l'étude":
Citation :=====================
"Je veux taxer le pollueur plutôt que le travailleur. Je veux taxer les importations qui ne respectent pas les normes internationales plutôt que le travail.". Nicolas Sarkozy veut une fiscalité écologique. Concrètement, il défend l'instauration d'une taxe carbone sur les produits importé des pays qui n'ont pas ratifié le protocole de Kyoto ou ne respectent pas les normes environnementales.
"Si un jean est fabriqué en Chine avec de l'électricité produite à partir du charbon, explique-t-on au siège de campagne de l'UMP, il paiera une taxe pour entrer en France" »



L'individu raisonnable qui ne réfléchirait pas plus loin que le bout de son nez pourrait trouver cela raisonnable.
Mais, la seule chose de raisonnable dans cette accumulation de stupidités et de charlatanisme économique, c'est le fait que – effectivement – le prix de marchandises en provenance de Chine devrait être grevé d'une taxe carbone.

La seule chose qui soit raisonnable, c'est le fait que – effectivement – le jean fabriqué en Chine devrait être vendu en France un prix bien plus élevé que le prix actuel.
QUELLE QUANTITÉ DE CO2 A ÉTÉ ÉMISE POUR FABRIQUER CE JEAN ?
Aucun de nos politiciens du capitalisme imbécile semble s'être posé la question !!!
A plus forte raison, aucun d'entre eux ne s'est jamais posé la question de différencier un « jean chinois » fabriqué de façon polluante d'un autre « jean chinois » fabriqué de façon vertueuse : Pollution carbone scandaleuse VS Usage d'énergie solaire tout au long de la chaîne de fabrication.etc...

Est-ce que le douanier Sarkozy va être doté d'une capacité médiumnique pour les différencier dans le port de Marseille ou dans le port du Havre ?
Comment nos valeureux douanier européens seront-ils capables d'un double vue efficace pour reconnaître le « jean vertueux » au milieu du container ?
Il faut vraiment être un demeuré socialiste colonialiste ou un demeuré sarkozyste esclavagiste corrompu pour ne pas prendre en compte le problème !!!
INCITATION A LA POLLUTION …. EN CHINE !!!
Si le fabriquant chinois de jean – vertueux n'émettant aucun carbone – voit son pantalon subir une taxe européenne égale à celle que subit son voisin pollueur chinois, il sera incité à … cesser ses efforts !!!
Et donc on aura un alignement par le bas.

Une nouvelle fois, le programme égalitariste se présente comme le seul permettant un fonctionnement efficace de l'économie, un fonctionnement libéral de l'économie des biens matériels.
Je n'en redonnerai pas une nouvelle fois le détail du contenu : tickets de rationnement égaux pour chaque Terrien (1,8 kg/j/personne eq 2000), des émissions complémentaires de tickets par un fonds mondial d'assurance pour les dégâts carbone, tickets que devront acheter tous les extracteurs de minéraux carbonés (pétrole, charbon,etc) pour obtenir le droit à mettre sur le marché leur « productions criminelles écologiques ». Ce sont les extracteurs qui doivent PAYER LA TAXE CARBONE.

LES EXTRACTEURS PAYENT LA TAXE CARBONE
.... ET LA TAXE CIRCULERA AVEC LE PRIX


Et c'est donc le marché qui – tout au long de la chaine de production et de distribution – qui fera transiter cette taxe carbone payée en amont par l'extracteur.

Concernant la taxe Hamon, la taxe Jancovici, la taxe Sarkozy, son prélèvement est, une nouvelle fois, une pratique de BANDITS DE GRANDS CHEMINS
RENDRE LE MONTANT DE LA TAXE HAMON AUX AFRICAINS.
Le schéma « taxe à l'extraction » reviendra en effet à rendre le montant de celle-ci aux NON POLLUEURS de la planète.
ON AVAIT LES ÉMETTEURS DE FAUSSE MONNAIE – les droits d'émission sortis du chapeau de Sarkozy.
ON A MAINTENANT LES VOLEURS DE TAXE, BANDITS DE GRANDS CHEMINS TAXANT LES MARCHANDISES DE CHINE … ET GARDANT LE MONTANT DE LA TAXE DANS LEURS POCHES !!!









Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire