Subscribe in a reader

Pages vues depuis décembre 2009

mercredi 9 décembre 2009

La France à fric "parlera d’une seule voix à Copenhague"

Je viens de déposer ce commentaire sur le site de la Réunion
(Ce commentaire a été censuré sur le site du parti communiste réunionnais)


Cet article a été signalé par un lecteur de Abidjantalk [Kwame]
.http://www.abidjantalk.com/forum/viewtopic.php?p=175128#175128
On constate que des Pétain-Laval de la France à fric parlent ensemble. Et alors ? Où et quand ont-ils réclamé le paiement intégral de la taxe carbone aux peuples qui émettent moins que 1,8 kilos de carbone par jour. Dans le cadre du débat "Il faut payer la taxe carbone aux Africains et aux pauvres du Tiers Monde" j’ai rédigé plusieurs textes sur mon blog et sur le site Abidjantalk. 

 lundi 7 décembre 2009 Il faut payer la taxe carbone aux Africains et aux pauvres du Tiers Monde

Les trois derniers textes critiquent des "spécialistes" s’exprimant dans Le Monde, Le Financial Tribune et sur Libération :
mardi 8 décembre 2009 Attendre 2050 pour que les criminels payent leur crime : Une propagande capitaliste par Roger Guesnerie et Thomas Sterner (dans le Monde et le Financial Times) 

 Un article scandaleux est contraint de reconnaître UN DROIT EGAL pour chaque Terrien à émettre du carbone (à stocker ou pour aller détruire la Terre en bloquant les photons infra-rouges) Un article qui repousse à 2050 la cessation du CRIME ECOLOGIQUE. Roger Guesnerie et Thomas Sterner auront, après la révolisation, à répondre de leur propagande criminelle !

Mercredi 9 décembre 2009 Un duo de clowns idéologues - Roger Guesnerie et Thomas Sterner - préconise d’attendre 2050 pour diviser le crime … par deux. 

Ce duo de criminels écologiques incite les capitalistes à émettre plus de 205 milliards de tonnes de carbone supplémentaires !! 
Un calcul de Yanick Toutain

Cette réponse faisait référence au texte publié sur le site "Témoignages"


L’Afrique parlera d’une seule voix à Copenhague





Le président de la Commission de l’Union africaine (UA), Jean Ping, a déclaré dimanche à Ouagadougou, au Burkina Faso, que les pays africains ont décidé d’adopter une position commune et de parler d’une seule voix à la Conférence mondiale sur le Climat en décembre à Copenhague, la capitale du Danemark.

Intervenant au cours du troisième jour du forum mondial sur le développement durable, il a estimé que la problématique du changement climatique est désormais perçue par l’Afrique comme un problème de développement faisant partie intégrante de la croissance économique.
"Pour la première fois, une position commune africaine sur le changement climatique a été élaborée, prenant en compte les spécificités et les priorités continentales", a-t-il déclaré.
"L’Afrique a décidé de parler d’une seule et même voix en désignant une équipe de négociateurs pleinement habilités à négocier en son nom à Copenhague", a ajouté M. Ping.
Selon lui, cette position commune des Africains vise à obtenir l’engagement des responsables du réchauffement climatique, à savoir les pays industrialisés, à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre et répondre au principe de pollueur-payeur.
Elle a également pour objectif de permettre au continent africain de s’adapter aux changements climatiques.
Selon une étude de la Banque mondiale publiée en fin septembre dernier, les pays en développement auront besoin de 75 à 100 milliards de dollars américains par an, entre 2010 et 2050, pour s’adapter aux conséquences des changements climatiques.

 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire