Subscribe in a reader

Pages vues depuis décembre 2009

vendredi 24 décembre 2010

Au Cameroun la solidarité avec la Côte d'Ivoire grandit. Le harki fascsiste compradore Biya attaque les manifestants de jeudi

On parvient, entre les lignes de cet article (source Cameroun link ) à deviner la montée de la mobilisation pan-africaine qui balayera tous les fantôches harki, tous ces kapos-Bolloré au service des esclavagistes de  la France à fric.

Cameroun : Trois blessés dans une manifestation pro-Gbagbo 


YAOUNDE - Trois Camerounais ont été blessés jeudi par les forces de l`ordre à Douala (sud) alors qu`ils voulaient prendre part à une manifestation de soutien à Laurent Gbagbo, un des président proclamés de Côte d`Ivoire, a appris l`AFP. Aucune information n`avait pu être obtenue des autorités sur la manifestation prévue jeudi soir dans la capitale économique du Cameroun.

La manifestation visait à "soutenir M. Gbagbo et dénoncer la Françafrique", a affirmé à l`AFP Anicet Ekanè, opposant et membre de la Convergence des forces démocratiques et progressistes (CFDP), à l`origine de la manifestation. La CFDP regroupe des partis d`opposition de gauche.

"Il y a eu trois blessés", a-t-il ajouté, faisant également état de l`interpellation du chanteur engagé Joe La Conscience. Policiers et gendarmes "ont saccagé tout le siège du Manidem (Mouvement Africain pour la nouvelle indépendance et la démocratie)", où les manifestants s`étaient repliés après avoir été dispersés dans un stade retenu pour la tenue de la manifestation, a-t-il assuré.






"Ils ont cassé des vitres et  déchiré des banderoles" , ainsi que "des pancartes" dénonçant la "Françafrique, l`Union Européenne" et "la recolonisation de l`Afrique", a-t-il précisé.  
 "Soutien à Gbagbo, soutien au peuple ivoirien" était une autre indication perceptible sur les pancartes, selon M. Ekanè.

Des journalistes d`une chaîne locale de télévision, Afrique Média, ont été brièvement interpellés et conduits au poste de police où la bande de leur caméra a été confisquée, selon une source proche de la chaîne ayant requis l`anonymat.

Selon cette source, la police a expliqué que la manifestation avait été interdite parce que le Cameroun n`avait pas encore adoptée de "position officielle" sur la crise post-électorale en Côte d`Ivoire.

Avec l'appel de Douala, avec cette manifestation réprimée, nous voyons monter la vague qui chassera Paul Biya du pouvoir.
En effet, dans le dispositif de solidarité en défense de Laurent Gbagbo, le travail pour faire chuter Paul Biya est un élément essentiel.
De la même façon que les soutiens à Lapiro (enfermé pour 3 ans) et à Joe la Conscience sont des éléments stratégiques fondamentaux.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire