Subscribe in a reader

translate/traduction

Pages vues depuis décembre 2009

mercredi 1 décembre 2010

ÉGALITARISME ! Il est temps de changer de chemise : les nouvelles générations n'écouteront pas les conseils arrogants d'un partisan formois de David North et du WSWS. (1)

Ce texte est une réponse à trois commentaires posté par un "Olivier".
Après une lecture superficielle et bâclée de mon texte consacré à David North (le président du SEP étasunien) et au WSWS le site présentant les textes de l'organisation prétendant incarner, en 2010,  la 4° Internationale de Léon Trotsky.... le lecteur prétendit décerner à l'auteur du texte une volée de bois vert.
Mais le bois était du type de celui utilisé par Aborigènes d'Australie.
Retour à l'envoyeur, donc !




 

 

Quand le jeune Isaac Newton s'attaque à la forteresse de la « relativité de Descartes » - à coups de missiles de simple rationalité cohérente – il n'a pas encore 23 ans.

Quand le jeune Trotsky de 1905 s'attaque à ce qui apparaissait comme le marxisme de on époque et s'en prend (de concert avec Parvus) à la conception étapiste repoussant aux calendes grecques l'abolition du capitalisme et de l'actionnariat.... il a tout juste 25 ans*

Quand la taupe révolutionnaire aura avancé son travail de sape, je verrai avec grand plaisir des jeunes élèves de l'école élémentaire, âgés de moins de 11 ans, remettre en cause telle ou telle partie de l'édifice conceptuel que je travaille à construire depuis 1991, (que nous travaillons à construire avec Julie Amadis, depuis octobre 2000)

J'ai hâte à ce jour.....
Mais ce n'est pas le cas aujourd'hui..... Même si vous - pseudo-Olivier - avez moins de 15 ans !
Ces remises en cause à venir, elles seront publiques et apparaitront sur Internet. Au vu et au su de tous.
Car, c'est aussi une révolution scientifique, psychologique et épistémologique à laquelle nous assistons : les écrits de chacun restent afficher, resteront affichés ….. pour des décennies.... et davantage encore.....
Il semble que vous n'ayez pas compris cela.

En effet, vous arrivez sous un texte....
Révolution permanente et révolution de civilisation (révolisation) : L'idéologue formois David North verra-t-il un jour ce qu'est la formoisie ?

... muni de petits pétards mouillés fabriqués par une lecture hâtive et bâclée.
Vous répondez à des arguments issus de votre imagination fertile. Sans prendre en considération le texte exact auquel vous prétendez répondre.
Quant aux domaines - scientifiques ? - dans lesquels la bourgeoisie vous a fourni un verni de (faux) savoir, vous ne vous donnez la peine, ni de lire ce qui est écrit..... ni d'aller consulter les liens... dont les contenus auraient pu augmenter utilement votre culture défaillante.
Arrogance, présomption, comportement hâbleur.
Vous n'êtes ni Newton, ni Trotsky, ni l'un-e de ces jeunes écoliers dont je pronostique – à coup sur – l'existence et l'apparition.

Je vais vous répondre.
 

Mais ces réponses – comme je le fis récemment à l'un de vos jumeaux en école de l'arrogance – auront davantage comme but l'édification des lecteurs qui lisent par-dessus nos épaules que d'entretenir un utile débat entre nous deux.
La pratique de la non-citation révèle chez vous – comme chez votre jumeau de la rue89 – un souci plus grand de la joute verbale (comme l'aimaient les stupides rhéteurs d'Athènes, fossoyeur du matérialisme antique) que de la construction partagée d'un savoir conceptuel utile à l'avenir de l'humanité.
olivier a dit…
"Vous partez dans tous les sens et ça n'aboutit à rien."
Comme commencement modeste, on fait mieux. Quant à tous les sens dans lesquels je « pars », ils sont aussi multiples que les prétendues briques de David North dans son texte originel. Mais de preuve de votre argument, le lecteur sera contraint de les imaginer.
De même que de preuves de ce que « cela » n'aboutirait à rien.
Si.... il est vrai... que ... mon texte – n'aboutit à rien pour celui qui ne le lit pas en sautant un mot sur deux – une ligne sur deux ?
Votre critique de North et du WSWS passe complétement à côté de la plaque car vous mélangez la critique fondamentale (sur les classes moyennes, le rôle du stalinisme et de la bureaucratie) et des considérations plus secondaires sur des couches sociales (formoisie...).
Ignorantus, ignoranta, ignorantum.
Depuis 1938, tous les trotskystes savent que le débat sur classe ou pas classe est fondamental.
Mais votre lecture stupide et bâclée vous a empêché de comprendre que « formoisie » était le nom d'une classe sociale, une classe sociale exploiteuse.
Vous avez INVENTE de toute pièce le fait que cela pourrait être une « couche sociale ».
Pourtant, l'expression « formoisie » ou « classe formoise » se trouvait dans le texte à 18 exemplaires
- L'idéologue formois David North verra-t-il un jour ce qu'est la formoisie ?
-
l'alliance bourgeoisie-formoisie aux USA sous l'égide de Roosevelt,
- les sabotages des révolutions anticolonialistes des années 50 et 60 par les
formoisies compradores,
- la dégénérescence mondiale actuelle dans laquelle le capitalisme détruit la Terre tandis que la
formoisie et la nouvelle classe innovoise refuse de prendre en charge leur destin historique.
- Et.... David North a « prouvé » que aucune classe sociale exploiteuse ne dirigeait la Russie stalinienne !
Signalons au passage au traducteur que – en France – on utilise le terme « exploiteuse » concernant les classes s'appropriant la plus-value.
Quant à Castoriadis lui-même, il est un de ceux (peut-être celui) qui s'est la plus approché de la bascule conceptuelle consistant en la production du concept de
« formoisie ».

- Les pauvres Terriens qui se font voler leurs droits d'auteur ancestraux par les gangsters égoïstes de la formoisie étasunienne apprécieront : Quand le Grand Partage Mondial exigera la RESTITUTION des vols, on verra David North aux premières loges pour protéger les formois propriétaires et COMBATTRE LA SOCIALISATION COMPLÈTE DE TOUTE LA PROPRIÉTÉ IMMOBILIÈRE !
- ... cela ne l'entrainera pas jusqu'à comprendre que l'URSS était l'État d'une classe exploiteuse, la
formoisie.

De la même façon, il ne comprendra pas que cette défaite de la
formoisie fut une défaite internationale d'une classe sociale.
- Plutôt que de produire le concept de
formoisie ( de le Reproduire) …. il va dériver dans les eaux idéologiques de la …. classe bourgeoise...

- La formoisie qui détient le capital humain répétant ….. ils ne la voient pas …... L'innovoisie qui détient le capital humain innovant.... ils ne la voient pas …. 
- Mais non ….. il s'en prend à la
FORMOISIE.....

Mais ne nous le dit pas.

David North craint l'EGALITARISME.
Il geint sur les «  avantages sociaux» perdus par l'égoïste formoisie étasunienne. 





- Comme le font les staliniens du PCF il va nous baratiner sur ce qui serait nécessaire (pour éviter de voir la formoisie en tant que classe) sur ce « qui est nécessaire, plutôt, est l’usage de la méthode matérialiste dialectique et historique dans l’étude et l’analyse du 20e siècle » 

- La formoisie est une classe répétante dont le niveau de productivité historique est dérisoire ou négatif.

- Mais le concept de strate sera étranger aux compétences de David North... Il ne voit déjà pas la formoisie 83 ans après sa prise du pouvoir !!!

- Si l'histoire se déroule sans que des David North ne soient capables d'en apprendre aucune leçon, d'en construire aucun concept … on ne s'étonnera pas que la formoisiesa classe sociale – puisse subir défaite sur défaite ! 

- La bourgeoisie avait eu son véritable défenseur. La formoisie s'est approprié Trotsky. Nous démasquerons sans faiblir cette classe sociale et ses prétentions.

Résumons : la formoisie (ou classe formoise) possède un capital formation répétant et elle exploite les non-diplômés en mangeant les miettes que lui verse l'impérialisme (ou en écrasant les non diplômés ou les pays avoisinant comme l'Etat formois d'URSS le fit contre les formoisies et les formariats des pays de l'Est.

Quand un mot se trouve 18 fois dans un texte de 6200 mots et que le lecteur de mauvaise fois va prétendre ne pas le comprendre en lui donnant un sens imaginaire, on peut se poser la question des mobiles de cet incapable lecteur !!
Est-il ici pour tenter de comprendre quelque chose ?

Ou serait-il un instrumentiste de la fanfare idéologique de la formoisie, un praticien des tintamarres de la formoisie 2010 venu ici pour faire du bruit ….. en tentant d'empêcher que le véritable débat ait lieu.
Un débat dont la conclusion serait : la formoisie est la principale classe contre-révolutionnaire du 20° siècle !
Quand vous reprochez à North de se contenter de banalités, vous oubliez que (à sa modeste échelle) le SEP fait également un travail de terrain : dans le Comité contre les coupes de courant aux états-unis, dans un autre contre les expulsions des habitants des quartiers pauvres au Sri Lanka, dans le comité des ouvriers d'une grande plantation de thé au Sri Lanka aussi...
A quoi sert ce prétendu argument : Les staliniens de la CGT-EDF, un synducat dont la corruption permit à la bourgeoisie française de développer le nucléaire en France se sont prononcé en faveur de la lutte contre les coupures de courant. Où est votre argument ?

Lettre publique à Jean-Pierre Rioual ; Le « poids monstrueux de l'institutionnel » et le crétinisme électoral bourgeois.




Le maire PCF Gérard Eudes de la ville d'Harfleur fit voter une loi contre les expulsions.... pendant que son parti touchait, au même moment l'argent pourri de Elf, l'argent volé aux Africains,

Le militant d'un parti corrompu par les miettes coloniales luttait contre les expulsions en ... protégeant le capitalisme.... L'argument "humanitaire" que vous avancez ne vaut pas un clou !!! On voit au première ligne du combat en faveur des sans papiers des gens qui REFUSENT depuis plus de quinze an de mener le combat "TROUPES FRANÇAISES HORS D'AFRIQUE".
Précisément, les deux vont ensemble : pseudo-luttes humanitaires et abandon du combat révolutionnaire !!!
Lisez les articles sur leurs interventions concrètes là-dedans, vous ne trouverez aucune trace de conceptions "formoises". Quand on se penche sur un article, il faut se demander quelle est sa fonction et le public qu'il vise éxactement, par exemple ce n'est pas parce que certains articles sont des attaques contre la presse de droite qui prennent la défense du socialisme sans rentrer dnas les détails de celui-ci que ce part is'arréte là.
Charabia dépourvu de sens politique.
C'est seulement que tel article peut servir de premier pas pour un jeune soumis au lavage de cerveau des médias US, les pas suivants sont aussi sur le site.
En résumé, le jeune formois étasunien est tellement crétin que de la propagande menchévique serait bénéfique !!!
Cet argument est totalement stupide !
Faire la propagande du "marxisme légal" en 1905 en Russie serait donner de nouveaux adhérents au parti KD de Miloukov !
L'égalité salariale fait partie me semble-t-il de leur programme, mais pas avec des affirmations péremptoires comme la votre "1200 euros pour tous", tout simplement parce qu'à ce niveau là de détail on retombe dans le socialisme utopique à la Saint-simon...
L'égalité salarial, c'est l'ENFER des partis formois. C'est le RUBICON qui nous sépare de ces partis. La haine des partis formois à l'encontre de l'égalitarisme provient précisément de cela.
Elle est égale à la haine des militants du parti KD à l'encontre de ceux qui avait mis l'abolition du capitalisme sur leur drapeau.
Quant à l'argument du "socialisme utopique", il est imbécile et piteux.
Pour commencer, vous mélanger tout : chiffre une revendication n'a AUCUN rapport avec le projet de CONSTRUIRE un petit ilot de socialisme à l'intérieur d'une société restée capitaliste.
Il n'est point question de faire un familistère !!!

Le Familistère (sur Wikipédia)

« Familistère » est le nom donné par Godin aux bâtiments d'habitation qu'il fait construire pour ses ouvriers et leurs familles à partir de 1858 et jusqu'en 1883, probablement à partir de plans de l'architecte fouriériste Victor Calland. Il s'inspire directement du phalanstère de Fourier mais, comme il le fera toujours, effectue un tri dans la théorie pour l'adapter à ses propres idées et surtout pour la rendre plus réalisable. Le familistère comprend plusieurs ensembles de bâtiments :
Pour donner - au lecteur aussi hâtif que vous le fûtes - l'illusion de l'argumentation, vous racontez n'importe quoi.
Quand Trotsky préconise l'échelle mobile des heures de travail, il n'a pas INTERDIT aux militants de CHIFFRER.
Il est, en effet, absurde de tenter de faire de l'agitation avec une FORMULE ALGEBRIQUE.

Pour le SALAIRE UNIQUE MONDIAL, il est évident - pour tout individu sensé - qu'il soit nécessaire de CHIFFRER le niveau de ce salaire.
Nous réclamons "1000 euros pour tous les Terriens". Si cela ne vous plait pas, dites-le carrément. Mais ne tentez pas d'utiliser un argumentaire fallacieux dépourvu à la fois de cohérence et de pertinence....
Précisons, au passage que c'est 1000 euros que nous réclamons (que j'ai converti en 1200 DOLLARS).
C'est aux travailleurs d'arriver à ce genre de conclusions durant la lutte. 
Et pendant ce temps là les formois du WSWS s'autoriseront à réclamer un salaire leur permettant d'acheter leurs petites maisons étasuniennes.
Farce jésuitique !
C'est du même tonneau que les arguments des économistes que dénonçait Lénine dans son "Que Faire "
Quant aux "chemises sales" c'est trop facile de laisser des termes valables comme socialiste ou communiste aux larbins du capital sous prétexte qu'ils les ont salis, à vouloir actualiser le vocabulaire trop vite on peut aussi perdre le contact avec les masses.

 En somme, votre compétence universelle et votre omniscience vous permet - rétroactivement - et près  d'un siècle plus tard de donner des conseils à V.I. Lénine. pour lui éviter une grosse bourde " à vouloir actualiser le vocabulaire trop vite on peut aussi perdre le contact avec les masses"

Heureusement que les nouvelles générations EGALITARISTES iront consulter les archives et ne suivront pas vos préjugés et vos conseils de Café du Commerce de la Formoisie Repue et arrogante

Lénine (source : l'excellent site Marxists.org)

Quel doit être le nom de notre parti pour être scientifiquement exact et contribuer à éclairer la conscience politique du prolétariat ?

19

J'en arrive à la dernière question, à la dénomination  de notre Parti. Nous devons nous appeler Parti communiste, comme l'ont fait Marx et Engels.
Nous devons proclamer une fois de plus que nous sommes des marxistes et que nous prenons pour base le Manifeste communiste, dénaturé et trahi par la social‑démocratie sur deux points principaux : 1. les ouvriers n'ont pas de patrie : « défendre la patrie » dans la guerre impérialiste, c'est trahir le socialisme ; 2. la théorie marxiste de l'Etat a été dénaturée par la II° Internationale.
La dénomination de « social‑démocratie » est scientifiquement inexacte, comme Marx l'a démontré plus d'une fois notamment dans la Critique du programme de Gotha, et comme Engels l'a répété dans un exposé plus populaire en 1894 [1]. Du capitalisme l'humanité ne peut passer directement qu'au socialisme, c'est‑à‑dire à la propriété collective des moyens de production et à la répartition des produits selon le travail de chacun. Notre Parti voit plus loin : le socialisme doit inévitablement se transformer peu à peu en communisme, sur le drapeau duquel est écrit : « De chacun selon ses capacités, à chacun selon ses besoins. »
Tel est mon premier argument.
Et voici le deuxième : la seconde partie de notre dénomination (social‑démocrates) est, elle aussi, scientifiquement inexacte. La démocratie est une des formes de l'Etat. Or, nous, marxistes, nous sommes adversaires de tout Etat.
Les chefs de la II° Internationale (1889‑1914), MM. Plékhanov, Kautsky et leurs pareils, ont avili et dénaturé le marxisme.
Le marxisme se distingue de l'anarchisme en ceci qu'il reconnaît la nécessité d'un Etat pour passer au socialisme, mais (et c'est ce qui le distingue de Kautsky et Cie) d'un Etat comme la Commune de Paris de 1871, comme les Soviets des députés ouvriers de 1905 et 1917, et non d'un Etat comme la république démocratique bourgeoise parlementaire du type habituel.
Mon troisième argument : la vie a créé, la révolution a déjà créé chez nous en fait, bien que sous une forme encore précaire, embryonnaire, précisément ce nouvel « Etat », qui n'en est pas un au sens propre du terme.
C'est déjà là une question relevant de l'activité pratique des masses, et non pas simplement une théorie des chefs.
L'Etat, au sens propre du mot, c'est le commandement exercé sur les masses par des détachements d'hommes armés, séparés du peuple.
Notre nouvel Etat naissant est lui aussi un Etat, car il nous faut des détachements d'hommes armés, il nous faut un ordre rigoureux, il nous faut user de violence pour réprimer sans merci toutes les tentatives de la contre‑révolution, aussi bien tsariste que bourgeoise, goutchkoviste.
Mais notre nouvel Etat naissant n'est déjà plus un Etat au sens propre du mot, car en bien des endroits de la Russie ces détachements d'hommes armés, c'est la masse elle‑même, le peuple entier, et non pas quelqu'un placé au‑dessus de lui, séparé de lui, privilégié, pratiquement inamovible.
Il faut regarder en avant et non pas en arrière, vers la démocratie du type bourgeois ordinaire, qui s'attachait à consolider la domination de la bourgeoisie au moyen des vieux organismes monarchiques d'administration, de la police, de l'armée, d'un corps de fonctionnaires.
Il faut regarder en avant, vers la nouvelle démocratie naissante, qui déjà cesse d'être une démocratie, car la démocratie, c'est la domination du peuple, et le peuple armé ne peut exercer de domination sur lui-même.
Le terme de démocratie, appliqué au Parti communiste, n'est pas seulement inexact au point de vue scientifique. Aujourd'hui, après mars 1917, c'est un bandeau mis sur les yeux du peuple révolutionnaire, qui l'empêche de faire du neuf librement, hardiment et sur sa propre initiative, c'est-à-dire d'organiser des Soviets de députés ouvriers, paysans et autres en tant que pouvoir unique dans l' « Etat », un tant qu'annonciateurs du « dépérissement » de tout Etat.
Mon quatrième argument : il faut tenir compte de la situation objective du socialisme dans le monde entier.
Elle n'est plus ce qu'elle était en 1871‑1914, à l'époque où Marx et Engels se résignaient sciemment au terme inexact, opportuniste, de « social‑démocratie ». Car, à l'époque après la défaite de la Commune de Paris, l'histoire avait mis à l'ordre du jour le lent travail d'organisation et d'éducation. Il n'y en avait pas d'autre. Les anarchistes avaient (et ont encore) foncièrement tort, tant au point de vue théorique qu'en matière d'économie et de politique. Ils se faisaient une idée fausse de l'époque, pour n'avoir pas compris la situation internationale : l'ouvrier anglais corrompu par les profits impérialistes, la Commune de Paris écrasée, le mouvement national bourgeois venant juste de triompher (1871) en Allemagne, la Russie semi‑féodale dormant son sommeil séculaire.
Marx et Engels ont donné une appréciation juste de cette époque : ils ont compris la situation internationale d'alors, compris la nécessité d'une lente préparation de la révolution sociale.
Sachons comprendre, à notre tour, les tâches et les particularités de la nouvelle époque. N'imitons pas ces pseudo‑marxistes dont Marx disait : « J'ai semé des dragons et récolté des puces [2]. » La nécessité objective du capitalisme, devenu impérialisme, a engendré la guerre impérialiste. La guerre a conduit l'humanité tout entière au bord du gouffre, de la ruine de toute civilisation, de la barbarie ; elle menace d'entraîner la mort de nouveaux millions d'hommes.
Il n'y pas d'autre issue que la révolution prolétarienne. Et au moment où cette révolution commence, où elle fait ses premiers pas timides, mal assurés, où elle est encore inconsciente et trop crédule à l'égard de la bourgeoisie, la plupart (c'est la vérité, c'est un fait) des chefs « social-démocrates », des parlementaires « social‑démocrates », des journaux « social‑démocrates » ‑ car ce sont là autant de moyens d'action sur les masses ‑ ont abandonné le socialisme, trahi le socialisme, sont passés du côté de « leur » bourgeoisie nationale.
Les masses sont troublées, désorientées, trompées par ces chefs.
Et nous encouragerions cette duperie, nous la favoriserions en gardant la vieille dénomination périmée, aussi pourrie que la II° Internationale elle‑même !
Que de « nombreux » ouvriers conçoivent la social‑démocratie dans le bon sens, soit ! Mais il est temps d'apprendre à faire la différence entre le subjectif et l'objectif.
Subjectivement, ces ouvriers social‑démocrates sont des guides fidèles des masses prolétariennes.
Mais la situation objective dans le monde est telle que l'ancien nom de notre parti facilite la mystification des masses, freine le mouvement en avant. Car, à chaque pas, dans chaque journal, dans chaque fraction parlementaire, la masse voit des chefs, c'est‑à‑dire des hommes dont la parole est mieux entendue, dont l'action se voit de plus loin ; et tous ils sont des « social‑démocrates eux aussi », tous sont « pour l'unité » avec les social‑chauvins, traîtres au socialisme ; tous cherchent à faire honorer des traites anciennement tirées par la « social‑démocratie »...
Et les arguments contre ? ... « On nous confondra avec les communistes anarchistes »...
Pourquoi ne craignons‑nous pas d'être confondus avec les socialistes nationaux, les socialistes libéraux ou les radicaux‑socialistes qui, de tous les partis bourgeois de la République française, sont les plus avancés et les plus experts dans l'art de duper les masses au profit de la bourgeoisie ?... « Les masses sont accoutumées à leur parti social-démocrate, les ouvriers lui « sont attachés »...
Voilà le seul argument. Oui, mais cet argument ne tient compte ni de la science marxiste, ni des tâches qui se poseront demain à la révolution, ni de la situation objective du socialisme dans le monde entier, ni de la faillite honteuse de la II° Internationale, ni du tort fait pratiquement à la cause par les nuées de « social‑démocrates eux aussi » qui entourent les prolétaires.
C'est l'argument de la routine, l'argument de la léthargie, l'argument de l'inertie.
Or nous voulons refaire le monde. Nous voulons mettre fin à la guerre impérialiste mondiale dans laquelle sont entraînés des centaines de millions d'hommes, où sont impliqués les intérêts de capitaux se chiffrant par des centaines et des centaines de milliards, ‑ guerre qu'il est impossible de terminer par une paix véritablement démocratique sans accomplir la révolution prolétarienne, la plus grande des révolutions que l'histoire de l'humanité ait jamais connues.
Et nous avons peur de nous-mêmes. Nous tenons à notre chemise sale, qui nous est « chère », dont nous avons l'« habitude » !...
Il est temps de jeter la chemise sale, il est temps de mettre du linge propre.
Pétrograd, 10 avril 1917

UNE CHEMISE PROPRE : L'ÉGALITARISME !
1000 EUROS POUR TOUS LES TERRIENS !

C'est pourquoi la conscientisation de la classe formoise en tant que classe exploiteuse à la base du stalinisme impliquait le rejet du terme "communisme" : les gangsters politiques de la formoisie commirent leurs crimes en usurpant ce terme.
Nous ne laisserons pas les nouvelles générations se laisser duper par tous les Pierre Laurent et autre Olivier Besancenot !!
Pour finir, votre critique d'Einstein est d'un fumeux assez incroyable. Si sa théorie s'appelle "relativité" ça ne veut pas dire qu'elle est assimilable à du relativisme philosophique. En fait c'est tout le contraire, elle a établi un absolu sur lequel tous les observateurs peuvent s'appuyer pour tomber d'accord : la vitesse de la lumière.
On aura donc, en apothéose un plaidoyer en faveur du crétin Einstein !!! L'école bourgeoise fabrique encore de bons crétins formois qui ne comprennent rien à rien au B-A-BA du matérialisme.
Assez imbu d'eux-mêmes pour venir donner des leçons aux matérialistes.
Pour Einstein, il n'a jamais été question de considérer que la vitesse de la lumiére était un ABSOLU dans le vide, ni un absolu EN SOI.
En effet, le charlatan Einstein récuse l'existence de l'Univers en soi !!!
Il refuse - la bourgeoisie l'a médiatisé pour cela - les vitesses absolues de Isaac Newton. Le plan média de l'imposture de 1919 repose entièrement sur cette élucubration !!!
Pour ces gens - les ennemis du matérialisme - les vitesses "en soi" ne peuvent pas exister. En effet, elles donneraient raison à Newton contre Leibniz et l'évèque Berkeley, elles donneraient raison à Lénine contre Mach et Poincaré !
Mais mon interlocuteur, du hait de son perchoir d'arrogance ignore cela.
Il est probable qu'il n'a jamais lu (ou à tout le moins compris) le "Matérialisme et empiriocriticisme" de V.I. Lénine.



IL Y A UN SIECLE 17 NOVEMBRE 1908, VI LENINE ENVOIE POUR PUBLICATION LE PRINCIPAL LIVRE DE PHILOSOPHIE DU 20° SIÈCLE : MATERIALISME ET EMPIRIOCRITICISME

IL Y A UN SIÈCLE 17 NOVEMBRE 1908, VI LÉNINE ENVOIE POUR PUBLICATION LE PRINCIPAL LIVRE DE PHILOSOPHIE DU 20° SIÈCLE : MATÉRIALISME ET EMPIRIOCRITICISME

Le même jour, A. M. GORKI tente d'en empêcher la publication.
C'est le début de la contre-offensive des obscurantistes.
Une simple recherche du commentateur l'aurait éduqué. Et lui aurait permis d'éviter de se vautrer dans l'arrogance formoise de le clique sectaire des partisans de l'escroc Albert Einstein.

    Il y aurait encore beaucoup à dire sur vos critiques. De tous les politiques que j'ai pu rencontrer sur le net, vous êtes le seul à présenter des idées intéressantes, avec le WSWS. Mais vous accordez une importance disproportionnée à des points peut-être pas de détail mais en tout cas secondaires.

En bon pédagogue, pseudo-Olivier ne veut pas décourager l'élève ignare - que je suis - qu'il vient de recruter. Il me fourni des encouragements.



NOTES :
Isaac Newton est né le 4 janvier 1643.
Selon l'auteur de l'ouvrage - La philosophie naturelle de Descartes - Michio Kobayashi,  le "livre" De Graviatione aura été écrit par le jeune Newton entre 1664 et 1668. Il était alors âgé de plus de 21 ans et de moins de 26 ans. Marie-François Biarnais (selon mon souvenir à confirmer) le présentait comme ayant moins de 23 ans au moment de la rédaction de ce "brouillon" génial.
Il serait souhaitable - j'en fait la remarque au passage - que les auteurs de traductions aient la décence de poser en lecture libre les ouvrages dont ils ont fait la traduction. Et qu'ils ne viennent pas nous raconter que leurs salaires de professeurs ne suffiraient pas à leur niveau de pathologie consumériste.


Léon Trotsky né le 7 novembre 1879 a eu 26 ans en novembre 1905. Il était alors président du Soviet de Pétrograd.
Il a été assassiné par un agent de Staline, en 1940, à l'âge de 60 ans. Des militants du PCF révèrent encore le nom de l'assassin.






samedi 6 février 2010


Lettre publique à Jean-Pierre Rioual ; Le « poids monstrueux de l'institutionnel » et le crétinisme électoral bourgeois.

4 commentaires:

  1. en fait j'ai très bien compris que POUR VOUS la formoisie est une classe et c'est bien ça que je conteste : même mieux payés, et bien installés, les profs et autres (dont je ne fait pas partie figurez vous) restent des salariés, c'est à dire que leur vie dépends d'un chèque qui tombe tous les mois et pas d'un capital qui leur permettrait d'attendre plus ou moins quand les choses se gâtent.

    Si n'importe quel "privilége" justifie l'existence d'une classe (c'est à dire d'une catégorie de gens aux intérêts fondamentalement incompatibles avec les autres), alors on pourrait parler de la lutte des immigrés contre les nationaux ; ou des retraités contre les plus jeunes tant qu'on y est.

    C'est pas "la formoisie" dans son ensemble qui a saboté les luttes récentes, c'est l'appareil du NPA et autres, qui recrute pour beaucoup là-dedans mais qui n'est pas représentatif de l'ensemble. C'est une question de perspective d'abord politique (est-ce qu'on fait confiance à la classe ouvrière pour gérer le pays si le gouvernement tombe et étendre la révolution, ou pas) et pas directement de petits calculs financiers.

    Sinon, j'avais mis plus que 3 commentaires.

    RépondreSupprimer
  2. En somme, vous me traitez de menteur !
    Quand vous écrivez :
    citation :
    "en fait j'ai très bien compris que POUR VOUS la formoisie est une classe et c'est bien ça que je conteste
    fin de citation
    ... vous tentez de suggérer que mon paragraphe
    citation :Ignorantus, ignoranta, ignorantum.
    Depuis 1938, tous les trotskystes savent que le débat sur classe ou pas classe est fondamental.
    Mais votre lecture stupide et bâclée vous a empêché de comprendre que « formoisie » était le nom d'une classe sociale, une classe sociale exploiteuse.
    Vous avez INVENTE de toute pièce le fait que cela pourrait être une « couche sociale ».
    Pourtant, l'expression « formoisie » ou « classe formoise » se trouvait dans le texte à 18 exemplaires
    fin de citation
    ...aurait comme origine un accusation mensongère que j'aurais faite de vos propos.
    Seulement, voilà, moi, je LIS ce que mon interlocuteur a écrit.
    Et, mieux encore, je le CITE !
    C'est d'ailleurs (il suffit de remonter sur la page pour le constater) ce que j'avais fait.
    Je venais de RECOPIER le paragraphe entier auquel je répondais.
    citation :
    Votre critique de North et du WSWS passe complétement à côté de la plaque car vous mélangez la critique fondamentale (sur les classes moyennes, le rôle du stalinisme et de la bureaucratie) et des considérations plus secondaires sur des couches sociales (formoisie...).fin de citation
    Je n'ai donc pas INVENTE (contrairement à l'accusation que suggère votre commentaire) le fait que vous avez - par erreur - supposé que la FORMOISIE aurait été une COUCHE SOCIALE.
    C'est vous-même qui me faisiez le reproche de m'attacher à de "considérations secondaires sur des couches sociales (formoisie...)"

    Je vous prie de me présenter vos excuses.
    A défaut de quoi, je commenterai - éventuellement - à l'avenir vos propres commentaires non comme un dialogue, mais comme un commentaire "extérieur" décrivant les propos d'un ennemi de classe.

    [C'est ce que je viens de faire quant à votre défense de l'ennemi du matérialisme qu'est l'obscurantisme charlatan Albert Einstein]

    Vous semblez ne pas avoir compris que la classe formoise est une telle ennemie de classe.
    Seul le ton arrogant de certains de vos commentaires reflète précisément de cette lutte de classe entre la bourgeoisie des diplômes et les défenseurs des classes spoliées.
    Vous avez donc le choix :
    politesse
    + respect de l'autre
    + authenticité des propos attribués à l'autre
    + citations exactes de propos évoqués ou incriminés.

    OU

    Lutte de classe à coups de missiles théoriques.

    Comportez-vous en prenant en considération le fait que des milliers (millions) de gens liront ces échanges après que votre "anonymat" aura cessé.

    RépondreSupprimer
  3. je dois être un abrutis total :

    quand j'écris "considérations secondaires sur des couches sociales (formoisie...)" il me semble évident que ça implique que c'est de MON (puisque c'est moi qui écrit) point de vue que la formoisie reléve de la couche sociale (donc oui si vous voulez c'est moi qui invente ça - et vous vous "inventez" que c'est une classe).

    par contre quand vous dites"Mais votre lecture stupide et bâclée vous a empêché de comprendre que « formoisie » était le nom d'une classe sociale, une classe sociale exploiteuse." la seule chose que vous avez à dire se résume à "j'ai définis ça comme ça donc c'est ça".

    J'ai lu vos autres textes, je ne suis pas convaincu, j'aimerais entendre des arguments supplémentaires, ou peut-être les mêmes reformulés si j'ai compris de travers... où est le problème ?

    Ps : dans le genre "pas lu" : quand je citais le comité contre le coupures de courant et autres c'est justement parce que ce qu'ils y font est différent de ce que fait le PCF (en gros le pcf se contente d'invoquer la charité de l'électricien pour le caresser dans le sens du poil sans rien apporter comme perspective) - mais vous avez du vous dire "ça ressemble au Pcf de loin - donc c'est du pcf".

    Et c'est quoi ces remarques répétées sur "mon anonymat" ? c'est mon vrai prénom.

    le respect : il me semble que mon ton est assez libre mais pas injurieux, à peu près au même niveau que le votre (en prenant en compte la manière dont vous parlez de moi et celle dont vous parlez de North ou Einstein, que je ne prétends pas égaler mais pour lesquels j'ai un certain respect).

    RépondreSupprimer
  4. Et c'est quoi ces remarques répétées sur "mon anonymat" ? c'est mon vrai prénom.

    Olivier

    Environ 31 200 000 résultats (0,29 secondes)

    Yanick Toutain


    Environ 3 740 résultats (0,17 secondes)


    Vous êtes un anonyme

    RépondreSupprimer