Subscribe in a reader

translate/traduction

Pages vues depuis décembre 2009

mercredi 21 janvier 2015

Complot : Amédy Coulibaly n'est pas interpellé (PJ02) 14 jours après que son chef Boubaker Al Hakim ait revendiqué les deux crimes Belaïd-Brahmi en Tunisie, 8 jours avant les crimes à Charlie Hebdo

par Yanick Toutain
Revactu
21/1/15
"Les noms des terroristes qui ont assassiné Mohamed Brahmi et avant lui Chokri Belaïd ont été communiqués par le ministre de l’Intérieur lors de sa conférence de presse, tenue aujourd’hui même. Il s’agit de Boubaker el-Hakim, Lotfi Zine, Salman Marrakchi, Marwan Belhadj-Salah, Ezzeddine Abdelwali, Ali Herzi, Ahmed Rouiss, Kamel Ghadghadi et Khlifa Yahyaoui, dont le minisre de l'Intérieur n'a curieusement pas cité le nom, peut-être bien parce qu'il est en rapport avec Walid Bannani !" (Explosif : Toute la vérité sur l’assassinat de Mohamed Brahmi et sur le terroriste Boubaker el-Hakim  27 Juillet 2013)



" la Tunisie étant devenue pour lui et ses semblables la nouvelle terre du djihad. C’est dans ce pays livré aux islamistes et devenu terre promise de l’Internationale terroriste que Cherif Kouachi, suivi par son frère Saïd, s’est installé durant près de deux mois. Après avoir suivi un stage de "perfectionnement" dans le maniement des armes, ces deux sinistres criminels ont probablement suivi Boubaker al-Hakim dans sa fuite en Libye. Ce dernier reparti en Syrie via les frontières turques, les frères Kouachi ont dû regagner la France il y a trois ou quatre mois parce qu’ils avaient une mission à accomplir"." (Tunisie Secret infra) 



 8 janvier (lendemain des crimes à Charlie Hebdo) "le responsable sécuritaire,
Abdelkarim Laâbidi. 
Anciennement en poste à l’aéroport de Tunis-Carthage, Abdelkarim Laâbidi est accusé d’être complice avec une police parallèle et d’avoir fourni son véhicule aux terroristes responsables de l’assassinat de Mohamed Brahmi.(infra)


URGENT

Valls annonce la création de 2 680 postes pour lutter contre le terrorisme sur trois ans

Au cours d'une conférence de presse mercredi, le Premier ministre a également indiqué que 425 millions d'euros seraient débloqués sur la même période.

LA "POLICE PARALLELE" DU TERRORISTE TUNISIEN
ABDELKARIM LAABIDI , le PROTECTEUR de BOUBAKEUR AL HAKIM
A-T-ELLE DES RAMIFICATIONS EN FRANCE ?

Les comploteurs putschistes veulent nous faire croire que la police française est formée d'abrutis stupides qui laissent dans la nature les terroristes.


Alors que ce sont eux qui ont préparé le crime.
Ils ont laissé tout le réseau dans la nature alors même qu'ils SAVAIENT que leur chef préparait quelque chose !

Le 30 décembre, on est 14 jours après que Boubaker Al Hakim, le chef du réseau ait revendiqué l'assassinat de Chokri Belaïd et Mohamed Brahmi. 14 jours après la vidéo présentée ci-dessous (Tunisie Secret)
Un réseau fort bien protégé par les islamofascistes Ennahadha. Un parti ribafasciste arrivé au pouvoir par l'argent du Qatar sur demande française.

Ce 30 décembre non seulement la DGSI n'a pas interpellé TOUT LE RESEAU, mais, on va apprendre incidemment que ce réseau est PROTEGE.
C'est par une patrouille qui va interpeller deux membres de ce réseau d'assassins que le nouveau HolalndeGATE va être découvert et révélé !
Le Canard Enchaîné raconte
"Ce  30 décembre 2014 [...] A deux pas des Buttes-Chaumont, à Paris (XIXe), deux motards de la Direction de l'ordre public et de la circulation procèdent à des contrôles de routine. A 11 h 45, ils stoppent une Seat Ibiza, immatriculée DL-788-AB, à hauteur du 55 rue Simon-Bolivar. Tout près du terrain de jeu des frères Kouachi et de la filière irakienne des Buttes-Chaumont. "
Ce n'est pas un "terrain de jeu" ! C'est le lieu de recrutement du terroriste - l'infirmier pour hommes Farid Benyettou : le recruteur du réseau fasciste.
Le Canard continue
"Le conducteur est accompagné d'une jeune femme. C'est elle qui a loué la voiture, à l'agence Sixt d'Orly. 

Estampillé "mouvance islamiste" 


Les policiers demandent et obtiennent sans difficulté les papiers du véhicule et du conducteur. Le permis n'est pas encore définitif. L'attestation de réussite à l'examen date de quelques jours à peine, du 10 décembre précisément. Elle est établie au nom d'Amedy Coulibaly. Sa passagère n'est autre que sa compagne Hayat Boumeddiene. Ils déclarent habiter à la même adresse, rue Marx Dormoy, à Fontenay-aux roses (Hauts-de-Seine).


Les deux policiers, c'est la routine, consultent sur Internet le fichier des personnes recherchées (FPR)"
Ici, on tombe des nues !




DEUX TERRORISTES DANS LA NATURE ! QUI LES PROTEGE ?


On a une apprenti-terroriste en contact depuis 4 ans avec le ribafasciste Djamel Beghal.... qui s'entraine à tirer..... et qui donc aurait pu assassiner les deux naïfs policiers du 30 décembre


En mai 2009, elle renonce à son emploi de caissière parce qu'elle ne pouvait pas porter le voile.
A partir de cette date, elle se couvre intégralement, ne fréquente plus que des filles et reste la majeure partie de son temps à domicile. Elle se rapproche également de la femme de Chérif Kouachi, Izzana, au point de se "passer plus de 500 appels" sur l'année 2014. Avec son concubin, elle rencontre en 2010 Djamel Beghal dans le Cantal. C'est à cette occasion qu'elle se fait photographier l'arbalète à la main dans une forêt. Quelle est son implication dans les attaques de la semaine dernière? Jusqu'à ces derniers jours, la jeune femme n'est jamais apparue sur les radars de l'antiterrorisme. (JDD)

Le 12 janvier JDD nous présentait l'affaire comme un conte pour enfants débiles


"Le jeune homme [Le JDD parle du terroriste criminel NdE] rencontre en 2007 Hayat Boumeddienne et se marie religieusement avec elle en 2009. A cette époque, il est en contrat de professionnalisation puis en intérim à l'usine Coca-Cola de Grigny. Dans ce cadre, il y aurait même rencontré Nicolas Sarkozy à l'Elysée.Avis de recherche d'Amédy Coulibaly. Sipa.
En 2010 pourtant, il est interpellé sur le projet d'évasion d'un des auteurs des attentats de 1995, Smaïn Aït Ali Belkacem, tout comme Chérif Kouachi. Une opération coordonnée par Djamel Beghal, à qui Amédy Coulibaly continuait de rendre visite chez lui dans le Cantal. A son domicile de Bagneux (Hauts-de-Seine), 240 cartouches pour kalachnikov sont retrouvées. Mais l'homme ne se revendique à l'époque pas d'une organisation djihadiste. En prison depuis lors, il est condamné en 2013 à cinq ans de prison et sort l'an dernier de prison. Il est placé en surveillance électronique de fin de peine, jusqu'en mai 2014. Ce n'est que ces derniers jours qu'il a revendiqué son appartenance à l'Etat islamique."
Naturellement, dans leur conte pour naïfs le nom de l'assassin revendiqué Al Hakim n'apparait nulle part.
C'est donc ces deux criminels en fuite - reliés au réseau dirigé par Boubaker Al Hakim - que les deux policiers rencontrent en ce 30 décembre. Au risque de leur vie.

AT PJ02


En consultant le fichier des personnes recherchées
(Canard Enchainé) Surprise : le nom de Coulibaly sonne. La « fiche active » est signée du service demandeur, « AT » — pour « anti-terrorisme » —, et porte la mention «PJ02».  En clair, le flic doit s'empresser d'obtenir un maximum de renseignements sans attirer l'attention du suspect, considéré comme dangereux et appartenant à la « mouvance islamiste ».
On remarque une nouvelle fois que ces deux suspects PJ02 considérés comme "dangereux" n'ont pas été interpellé après la vidéo de leur chef Boubakeur Al Hakim.
Pourquoi ?
Lisons le souvent (pas toujours) excellent Mondafrique et Nicolas Beau citant le souvent passionnant (anti-terrorisme anti-Ennahdha) Tunisie Secret



TERRORISME, LES RÉSEAUX TUNISIENS DORMANTS DE CHERIF ET SAID KOUACHI

A peine libéré, fin 2012, après seulement quatre ans de peine, Boubakeur Al-Hakim repartait en Tunisie rejoindre ses amis du mouvement salafiste Ansar Charia. Les relations ont-elles duré  entre les anciens des "filières irakiennes", tous originaires du quartier des Buttes Chaumont dans le dix neuvième arrondissement de Paris? C'est probable, à en juger par le basculement de l'ensemble de cette mouvance dans le terrorisme. D'après une indiscrétion de BFMTV, Cherif Kouachi aurait effectué plusieurs séjours en Tunisie en 2013, d'où il aurait pu gagner les camps d'entrainement situés dans le sud tunisien ou en Libye.
Généralement bien informé, le site tunisien "Tunisie Secret" donne des précisions sur ces liaisons dangereuses entre Paris et Tunis: "En 2012, Saïd Kouachi a passé ses « vacances d’été » en Tunisie, probablement à Hammamet. En janvier 2013, Cherif Kouachi s’est rendu en Tunisie à la suite d’une reprise de contact avec Boubaker al-Hakim, qui venait à son tour d’être relâché par la justice française malgré sa condamnation à 8 ans de prison ferme dans l’affaire de la filière des Buttes-Chaumont. Dès sa libération en décembre 2012, ce dernier s’est installé chez sa tante dans la banlieue de Tunis, la Tunisie étant devenue pour lui et ses semblables la nouvelle terre du djihad. C’est dans ce pays livré aux islamistes et devenu terre promise de l’Internationale terroriste que Cherif Kouachi, suivi par son frère Saïd, s’est installé durant près de deux mois. Après avoir suivi un stage de "perfectionnement" dans le maniement des armes, ces deux sinistres criminels ont probablement suivi Boubaker al-Hakim dans sa fuite en Libye. Ce dernier reparti en Syrie via les frontières turques, les frères Kouachi ont dû regagner la France il y a trois ou quatre mois parce qu’ils avaient une mission à accomplir". 
Autant de déplacements qu'il est pourtant difficile aujourd'hui de suivre et de recouper, compte tenu des complicités que cette mouvnace terroriste posédait au coeur de l'appareil d'Etat tunisien, comme le démontre l'affaire du commissaire Abdelkarim Laâbi. A moins que ce dernier, pour se dédouaner dans un conctexte nouveau où ses amis ont perdu les élections, ne confie quelques souvenirs brulants au juge d'instruction.  
Sur le site Tunisie Secret, on peut voir la vidéo du 16 décembre. Elle est accompagnée d'une longue biographie du psychopathe - chef du réseau Kouachi. En voici des extraits.


Qui est Boubaker al-Hakim ? 

L’assassin de Chokri Belaïd et de Mohamed Brahmi a une longue carrière de terroriste derrière lui. Français de parents tunisiens, il a vécu toute son enfance dans le XIXe arrondissement de Paris. En compagnie de son jeune frère, il a fait le djihad en Irak et il a été arrêté et condamné en France en 2005. Il y avait déjà contre lui un mandat d’amené émis par la police de Ben Ali via Interpol.   

(..) C'est grâce au gouvernement syrien que ce terroriste a été livré à la France en 2005, lorsque ce pays combattait le terrorisme islamiste! En 2008, il a été condamné à 8 ans de prison ferme. Il n’en a fait que quatre, puisqu’il a été relâché en décembre 2012. 

La France voulait se débarrasser de sa racaille islamiste 

Comme d'autres pays européens, la France a profité de la « révolution du jasmin » pour se débarrasser de sa racaille islamo-terroriste. (... )

Sous la pression des événements en Egypte, les imposteurs au pouvoir ont décidé en juillet 2013 de rendre publique la liste des terroristes. Le domicile de Boubaker al-Hakim situé à la cité Al-Ghazala (celui de sa tante en réalité) a même été mis sous surveillance. C'est cette "provocation" qui a déterminé Boubaker al-Hakim à tuer une seconde fois. Le 25 juillet, Lotfi Ben Jeddou devait, enfin, rendre publique les noms des terroristes. Avec ses complices Kamel Gadhgadhi et Lotfi Zine, Boubaker al-Hakim a choisi le même jour (25 juillet 2013) pour se venger de ses ex-protecteurs au sein de l’Intérieur et de les mettre dans l'embarras, en assassinant Mohamed Brahmi. En fin de journée, un témoin oculaire à Tataouine a vu Boubaker al-Hakim, Lotfi Zine et une troisième personne à bord d'un véhicule Nissan tout terrain qui les a pris en Libye, où ils ont rejoint Seifallah Ben Hassine, alias Abou Iyadh, et la branche libyenne d'Al-Qaïda que dirige Abdelhakim Belhadj. Craignant de se faire tuer, ces rats qui appellent au martyr ont déserté la semaine dernière la Libye pour se réfugier en Irak. 
   
(...) 
Des têtes d’Ennahdha et de l'Intérieur devraient tomber 

On rappellera d'abord que Kamel Gadhgadhi, que Boubaker al-Hakim cite comme un exemple à suivre, a égorgé de ses propres mains (selon les aveux de Mohamed Habib Amri) le lieutenant Nizar Mkachar, lors de la tuerie de djebel Chaâmbi où huit autres soldats ont été lâchement exécutés. Originaire du gouvernorat de Jendouba, né en 1979, Kamel Gadghadhi a été abattu le 4 février 2014 à Raoued, avec six autres terroristes. Plusieurs intégristes ont assisté à son enterrement à Jendouba, en honorant sa mémoire de "martyr", sans être inquiétés par les services de renseignement et encore moins par la police !   

Parce que Seifallah Ben Hassine, alias Abou Iyadh a bénéficié du laxisme et même de la protection de certains Nahdaoui pour quitter en toute impunité la Tunisie vers la Libye, la troïka et plus particulièrement sa composante islamiste va devoir rendre des comptes. Des traîtres au sein du ministère de l’Intérieur, également.   
   
La famille de Mohamed Brahmi assassiné le 25 juillet 2013 vient d’ailleurs aujourd’hui même de porter plainte contre 9 personnes. Il s’agit d’Ali Laârayedh, qui faisait office de chef du gouvernement au moment des faits, de Wahid Toujani, directeur général de la Sûreté, de Lotfi Ben Jeddou, ministre de l’Intérieur, de Mehrez Zouari, directeur des service spéciaux, de Mustapha Ben Amor, directeur de la Sûreté publique, d’Adel Arfaoui, directeur central du Terrorisme, de Mohamed Lajmi, directeur du district de l’Ariana , et d’Abdel Karim Laâbidi, commissaire de l’Aéroport de Tunis à l'époque des faits. 
Un document des services de sécurité algérienne indique que plusieurs cadres du ministère de l’Intérieur sont d’une façon ou d’une autre impliqués dans l’assassinat de Mohamed Brahmi et Chokri Belaïd. La plainte de la famille de Mohamed Brahmi se fonde donc sur l’information selon laquelle les autorités tunisiennes ont été mises au courant de la projection de l’assassinat. 

Nebil Ben Yahmed  







Le 8 janvier dernier le protecteur et complice de Boubakeur Al Hakim "Abdel Karim Laâbidi, commissaire de l’Aéroport de Tunis à l'époque des faits" que citait vient d'être interpellé



Affaire Mohamed Brahmi - Mandat de dépôt contre Abdelkarim Laâbidi




08/01/2015 14:28
 Le juge d’instruction du 12ème bureau près du tribunal de première instance de Tunis a décidé, le 8 janvier 2015, d’émettre un mandat de dépôt contre le responsable sécuritaire, Abdelkarim Laâbidi.
Anciennement en poste à l’aéroport de Tunis-Carthage, Abdelkarim Laâbidi est accusé d’être complice avec une police parallèle et d’avoir fourni son véhicule aux terroristes responsables de l’assassinat de Mohamed Brahmi.


On voit donc voler en éclat toute cette mythologie de loups solitaires, de recrues par Internet et autre délire des services secrets anti-Français.
Ce sont donc les membres de ce réseau dont le chef Al Hakim a fait venir ses lieutenants qui sont interpellés par deux naïfs qui ont failli mourir ce jour-là.
 LES SERVICES DE L'ANTI-TERRORISME LAISSENT COURIR LES TERRORISTES A PARIS COMME AU MALI !


Didier Hassoux : "Aussitôt, les deux hirondelles motorisées informent, comme c'est la règle, à la fois leur hiérarchie et les services de l'antiterrorisme. Lesquels ne réagissent pas".
Vous avez bien lu !
On est exactement 8 jours avant les meurtres du 7 janvier.... on est en Vigipirate élevé et ces gens-là ne font rien.... On se fout de nous !
On est 14 jours après le 16 décembre et la vidéo des assassins.




Didier Hassoux: "Il était pourtant permis de se poser quelques questions, surtout avec le plan Vigipirate activé au plus haut niveau, juste avant l'alerte attentat. Que faisait Coulibaly dans une voiture de location ? Qui était cette jeune femme qui l'accompagnait ? Préparaient-ils quelque chose ? Pourtant, les services spécialisés ne prennent aucune mesure. Les préparatifs du réveillon, peut-être... Aucune surveillance, pas de filature, rien. La trace de Coulibaly est perdue."
Dans n'importe quel pays, les responsables auraient trouvé des boucs émissaires, des fusibles. Pas en France. Les gens "informés" savent quel sont les niveaux de pourriture qu'ils côtoient et donc..... OMERTA....
Une occasion manquée dont le ministère de l'Intérieur a oublié de parler. Est-ce à cet incident que le Premier ministre, Manuel Valls, a fait allusion quand il a parlé de « failles » ?"

DESTINATION CARNAGE




"Quelques heures après leur contrôle, les deux tourtereaux filent à bord de la Seat vers l'Espagne. Le 2 janvier, Hayat Boumeddiene s'envole de Madrid pour la Turquie. Le 8, elle franchit clandestinement la frontière turco-syrienne. Elle devrait y accoucher dans quelques semaines. Son compagnon, lui, rentre à Paris. Il se prépare à commettre l'impensable. Le 8 également, il s'apprête, semble-t-il, à faire un carnage dans une école juive de Montrouge (Hauts-de-Seine), lorsqu'une jeune policière municipale et un employé de la mairie l'en empêchent. Le lendemain, il s'introduit dans l'Hyper Cacher de la porte de Vincennes, à Paris (XXe), abat quatre clients et en retient 17. Dès que l'identité du preneur d'otages est révélée, un des deux motards prévient la cellule de crise et l'état-major. Puis il rédige un second rapport, dans lequel il précise qu'il reconnaît « formellement » la passagère comme étant Hayat Boumeddiene, et le conducteur, Coulibaly. C'est bien lui qu'il a contrôlé rue Simon-Bolivar, une semaine plus tôt. La consigne était de ne pas l'interpeller. Les motards n'ont donc commis aucune faute. Mais l'épisode laisse tout de même un lourd sentiment de frustration. Etre passé si près... "(article Canard Enchaîné mercredi 21 janvier par Didier Hassoux)

La question que n'ose pas poser le journaliste Didier Hassoux et que le lecteur de ce long article va inéluctablement se poser c'est quel le nom des corresponsants en France de la "police parallèle" du terroriste tunisien Abdelkarim Laâbidi ?


Sont-ils les mêmes que ceux qui ont versé 45 millions à Al Qaeda ? Les mêmes qui protègent constamment Iyad Ag Ghali leader de Ansardine ? Les mêmes qui lui assurent l'impunité au Mali, malgré ses 82 crimes du 24 janvier 2012 ?
Les mêmes qui ont recruté 10 miltaires français qui assassinent maintenant pour DAECH !







RFI France: d’anciens militaires parmi les jihadistes français


mediaDes membres du groupe rebelle Jabat al-Nosra à Deir Ezzor, le 5 février 2014.REUTERS/Khalil Ashawi



Y at-til une "POLICE PARALLELE" en France comme en Tunisie pour PROTEGER LES TERRORISTES ?
Cette suite de faits montre que la réponse est POSITIVE sauf à penser que les policiers français sont devenus de parfaits abrutis !

La réponse ?
Elle est dans un autre article




C'est un complot dont nous voyons peu à peu les contours apparaitre !
C'est un Reichstag provocateur que le socialofasciste Hollande tente d'instrumentaliser !
C'est un coup d'Etat rampant.

Ces mesures présentées en conseil des ministres ce mercredi portent sur le travail des services de renseignement mais aussi sur le contrôle d’internet, car la cyber-sécurité est un enjeu majeur de la lutte contre le terrorisme.(RFI)

L'auteur de cet article condamné à 31000 euros par des juges voyous auteurs de faux en écritures publiques au service d'un barbouze ONUCI de la Franceàfric a vu monter la délinquance de ces prétendus fonctionnaires.
Ils en sont arrivés à instrumentaliser les agresseurs d'enfants dans les écoles pour les faire chanter afin de rédiger de faux témoignages. Le tout complèté par de nouveaux faux en écritures publiques commis par un procureur agresseur faussaire.

Le coup d'Etat est en cours. Nous le voyons tout les jours.
Mais les Congolais #KabilaDEGAGE sont en train de battre les cartes. Après Compaoré c'est leur pantin Joseph Kabila qui est en train de se faire dégager.
Nous sommes sur le point de vivre ce qu'on vécu les Portugais en 1974 ! Une révolution anti-fasciste pour procéder à l'arrestation de toute la Franceàfric et de la racaille pro-Qatar !
On comprend là l'alliance terroriste de Sarkozy et de Hollande ! Ils ont financé Al Qaeda ensemble !



LUNDI 19 JANVIER 2015

LUNDI 19 JANVIER 2015


Qui finance Al Qaeda, Ansardine, Boko Haram ? France a versé 45 millions d'euros à Al Qaeda et Hollande 20 millions à Ansardine

TABLEAU NEW YORK TIMES  (Rukmini Callimachi)









Combien chaque pays a payé Al Qaeda

Total Montant total payé à Al Qaeda et ses filiales en rançons depuis 2008 pour les kidnapping recensés(dollars 2014).

France
$58.1 million
Qatar et Oman
$20.4 million
Suisse 
$12.4 million
Espagne
$11.0 million
Autriche 
$3.2 million
Source non déterminée
$21.4 million
SOURCES IMAGES
Politikilde til Dagbladet: Boumeddiene reiste til Syria dagen før terroren

Politikilde til Dagbladet: Boumeddiene reiste til Syria dagen før ...
www.dagbladet.no480 × 270Recherche par image
ETTERLYST: Kjæresten til gisseltaker Amédy Coulibaly, Hayat Boumeddiene (26), er fortsatt etterlyst i forbindelsene med de grufulle hendelsene i Pris de ...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire