Subscribe in a reader

Pages vues depuis décembre 2009

jeudi 8 janvier 2015

Thèse du réseau islamofasciste unique à Charlie Hebdo et Chokri Belaïd : Eric Mettout rédacteur en chef de l'Express m'accuse de "diffuser de fausses informations."

LIRE AUSSI
Quand Farid Benyettou recrutait les assassins de Charlie, 
de Chokri Belaid et de Mohamed Brahmi 
les ribafascistes Chérif Kouachi, Said Kouachi 
et Boubaker Al Hakim.image atheisme.org

LUNDI 12 JANVIER 2015

Eric Mettout
Rédacteur en chef
L'Express

présentation Yanick Toutain

RevActu

8/1/15
C'est plusieurs heures après mon article (mais postérieurement à mon courriel de protestation à Eric Mettout) que j'ai découvert un article de Sud Ouest reprenant exactement la même thèse que la mienne : celle du réseau unique de terroristes islamofascistes regroupant les assassins de Chokri Belaïd, Mohamed Brahmi et ceux de Charlie Hebdo hier.

 Sud Ouest Charlie Hebdo : le lien existe entre Chérif Kouachi et Daesh 

Selon le chercheur Jean-Pierre Filiu, l'attentat contre Charlie Hebdo ne peut que porter la signature de l'Etat islamique
Boubaker al-Hakim a grandi, comme Chérif Kouachi, dans le 19ème arrondissement de Paris. Arrêté en Syrie où il était parti pour tenter de rejoindre le jihad anti-américain en Irak, il a été condamné en France en 2008 à sept ans de prison, une peine plus sévère que celle infligée à "l'émir" auto-proclamé de la bande des Buttes-Chaumont, Farid Benyettou.
"Al-Hakim et, sans doute Chérif Kouachi ont rejoint à leur sortie de prison les réseaux irakiens d'Al Qaïda et les ont accompagnés dans leur mutation vers Daesh", ajoute Jean-Pierre Filiu. "L'expérience de combat qu'ils y ont acquise leur a été précieuse dans les assassinats perpétrés depuis de sang-froid".
Boubaker al-Hakim a grandi, comme Chérif Kouachi, dans le 19ème arrondissement de Paris. Arrêté en Syrie où il était parti pour tenter de rejoindre le jihad anti-américain en Irak, il a été condamné en France en 2008 à sept ans de prison, une peine plus sévère que celle infligée à "l'émir" auto-proclamé de la bande des Buttes-Chaumont, Farid Benyettou.
"Al-Hakim et, sans doute Chérif Kouachi ont rejoint à leur sortie de prison les réseaux irakiens d'Al Qaïda et les ont accompagnés dans leur mutation vers Daesh", ajoute Jean-Pierre Filiu. "L'expérience de combat qu'ils y ont acquise leur a été précieuse dans les assassinats perpétrés depuis de sang-froid".



Il semble que Eric Mettout non seulement ne lise pas Revactu mais que de surcroit personne n'ait cru bon de l'informer de l'article de Sud Ouest.
Ou bien que la vérité ne soit pour lui qu'une horrible contrainte à laquelle il faut tout le temps courir pour y échapper !




"Merci de ne pas vous servir de notre site
pour diffuser de fausses informations." (Eric Mettout)




De :        Yanick Toutain  
A :        "Courriel Eric Mettout à l'express  courriel Marie Simon à l'expres , 
Date :        08/01/2015 17:14 
Objet :        Fraude ? "fausses informations" ? 
Cher monsieur
Je viens de prendre connaissance de votre courriel.
Avec stupeur.

Suis-je accusé de "diffuser de fausses informations."
"Merci de ne pas vous servir de notre site pour diffuser de fausses informations."
C'est une accusation fort grave !
Et quelles seraient donc ces "fausses informations" ?

La mort de Chokri Belaïd ? La revendication du crime par  
Boubaker al-Hakim 
Je donne mes SOURCES dans mon articlehttp://revolisationactu.blogspot.fr/2015/01/terreur-islamofasciste-en-tunisie-et.html

Le fait que Boubaker al-Hakim aurait revendiqué ces deux crimes est nouveau (décembre 2014)  mais.....
si vous RELISEZ 
VOTRE PROPRE ARTICLE signé Marie Simon
http://www.lexpress.fr/actualite/monde/tunisie-qui-est-boubaker-hakim-l-islamiste-recherche-apres-le-meurtre-de-brahmi_1269593.html
Signé Marie Simon, vous TROUVEREZ CECI qui EST EXACTEMENT LE CONTENU PRINCIPAL de mon article
+++++++++++++++
"Boubaker Hakim n'est pas un inconnu... Le site tunisien Nawaat retrace l'itinéraire de ce trentenaire "depuis longtemps connu des services de police français et tunisiens." Né à Paris de parents tunisiens en août 1983, il vit dans le XIXe arrondissement. Il entame vers 18 ans un virage islamiste qui le conduira en Syrie et en Irak à de multiples reprises, faisant partie de la fameuse "filière irakienne".  
Le magazine Envoyé Spécial évoquait son nom et la "bande du XIXe" arrondissement parisien, en Irak, début 2003 (à 2'15 ci-dessous). "

En savoir plus sur http://www.lexpress.fr/actualite/monde/tunisie-qui-est-boubaker-hakim-l-islamiste-recherche-apres-le-meurtre-de-brahmi_1269593.html#pZkPpZuz29QdGqky.99
++++++++++
C'est BEL ET BIEN LE MEME RESEAU que le RESEAU Farid Benyettou  Chérif Kouachi 
Les crimes de Tunisie et les crimes de Charlie Hebdo ont été commis par le même réseau.
Merci de bien vouloir rectifier vos propos
Dans l'attente d'une réaction constructive, agréez monsieur l'expression mes sentiments néanmoins cordiaux
Yanick Toutain


De : LEXPRESS.fr (moderation@lexpress.fr)
Envoyé :jeu. 08/01/15 16:42
À :YanickToutain (yanicktoutain@hotmail.com)
Attention. Les vérifications de détection de fraude de cet expéditeur ont échoué.
Bonjour,
Votre message a été modéré.
Merci de ne pas vous servir de notre site pour diffuser de fausses informations.
Bien à vous,
Pour plus d'informations sur notre politique de modération, vous pouvez lire notre charte des commentaires.
Eric Mettout
Rédacteur en chef LEXPRESS.fr
NUMERO
COURRIEL

De : LEXPRESS.fr (@lexpress.fr)
Envoyé :jeu. 08/01/15 16:42
À :YanickToutain (yanick toutain@)
Attention. Les vérifications de détection de fraude de cet expéditeur ont échoué.
Bonjour,
Votre message a été modéré.
Merci de tenir compte de nos avertissements. A défaut, nous nous verrions contraints de vous interdire de publier sur notre site.
Bien à vous,
Pour plus d'informations sur notre politique de modération, vous pouvez lire notre charte des commentaires.
Eric Mettout
Rédacteur en chef LEXPRESS.fr
NUMERO
COURRIEL


PREMIERE REPONSE DE ERIC METTOUT

Cher Monsieur, 

A ce jour et avant toute vérification que nous pourrions effectuer, nous considérons que les informations et les rapprochements dont vous faites état dans votre commentaire sont fausses. 

Bien à vous,

Eric Mettout

TELEPHONE

http://www.lexpress.fr

http://blogs.lexpress.fr/nouvelleformule 


DEUXIEME COURRIEL A ERIC METTOUT

De :        Yanick Toutain <> 
A :        Eric METTOUT <>, "r" <>, 
Date :        08/01/2015 17:39 
Objet :        RE: de prétendues "fausses informations" pour une thèse du réseau UNIQUE que Sud-Ouest reprend aussi !!! 





Non seulement une partie des informations faisant le lien entre les protagonistes se trouvait déjà dans l'article (ancien) de Marie Simon (article que j'ignorais mais que je suis allé chercher pour tenter de vous convaincre).... mais de surcroit, tout autant post-scriptum, j'ai découvert un article de Sud Ouest paru aujourd'hui (et même avant le mien) reprenant EXACTEMENT LA MEME THESE
"Al-Hakim et, sans doute Chérif Kouachi ont rejoint à leur sortie de prison les réseaux irakiens d'Al Qaïda et les ont accompagnés dans leur mutation vers Daesh", ajoute Jean-Pierre Filiu. 
Puisque vous me diffamez en privé (comme un PRETEXTE m'empêcher d'informer le public et du publier chez vous) je vais donc RENDRE PUBLIC nos échanges !

Quant au texte de Sud Ouest en voici la copie intégrale




Charlie Hebdo : le lien existe entre Chérif Kouachi et Daesh 
2 COMMENTAIRES 
Publié le 08/01/2015 à 13h19 , modifié le 08/01/2015 à 13h42 par 
Sudouest.fr avec AFP 


Selon le chercheur Jean-Pierre Filiu, l'attentat contre Charlie Hebdo ne peut que porter la signature de l'Etat islamique 
Selon le chercheur Jean-Pierre Filiu, le lien existe entre Chérif Chouari et Daeh 
© PHOTO AFP - 



>>> Retrouvez notre direct sur ce lien 
Un membre franco-tunisien du groupe Etat islamique (Daesh), qui a récemment revendiqué l'assassinat de deux opposants laïques tunisiens,faisait partie au début des années 2000 avec Ch érif Kouachi, principal suspect dans le massacre de Charlie Hebdode la "filière des Buttes-Chaumont" à Paris, a dit jeudi le chercheur Jean-Pierre Filiu. 
"Une opération commanditée par Daesh" 
"Il s'appelle Boubaker al-Hakim et représente le lien entre les frères Kouachi et Daesh", a ajouté Jean-Pierre Filiu, l'un des meilleurs connaisseurs de la mouvance islamiste radicale. "Il est impossible qu'une opération de l'ampleur de celle qui a provoqué ce massacre à Charlie Hebdo n'ait pas étécommanditée par Daesh, la maison-mère". 
"Al-Hakim n'est certainement pas très élevé dans la hiérarchie de Daesh, mais il a quand même déjà à son tableau de chasse deux infidèles, c'est-à-dire les opposants tunisiens Chokri Belaïd et Mohamed Brahmi, dont il a revendiqué les assassinats, depuis la Syrie où il mène le jihad", a-t-il ajouté. 
En décembre 2014, dans une vidéo tournée en Syrie, Boubaker al-Hakim, colosse à la longue barbe, pointait la caméra du doigt et affirmait "C'est nous qui avons tué Belaïd et Barhmi", assassinés en 2013 dans la capitale tunisienne. Il exhortait ensuite les Tunisiens à prendre les armes, déclarant le pays "terre de jihad". 
Les réseaux irakiens d'Al Qaïda 
Né en 1983 à Paris, Boubaker al-Hakim a grandi, comme Chérif Kouachi, dans le 19ème arrondissement de Paris. Arrêté en Syrie où il était parti pour tenter de rejoindre le jihad anti-américain en Irak, il a été condamné en France en 2008 à sept ans de prison, une peine plus sévère que celle infligée à "l'émir" auto-proclamé de la bande des Buttes-Chaumont, Farid Benyettou. 
"Al-Hakim et, sans doute Chérif Kouachi ont rejoint à leur sortie de prison les réseaux irakiens d'Al Qaïda et les ont accompagnés dans leur mutation vers Daesh", ajoute Jean-Pierre Filiu. "L'expérience de combat qu'ils y ont acquise leur a été précieuse dans les assassinats perpétrés depuis de sang-froid". 
"Dans l'affaire de Charlie Hebdo, Daesh ne s'est pas encore prononcé", ajoute-t-il, "mais il est certain qu'ils la suivent de près et attendent de savoir comment elle va finir. Je suis certain que la vidéo de revendication est déjà prête".

 
 
17:39
 
À : Eric METTOUT, msimon@lexpress.fr

Non seulement une partie des informations faisant le lien entre les protagonistes se trouvait déjà dans l'article (ancien) de Marie Simon (article que j'ignorais mais que je suis allé chercher pour tenter de vous convaincre).... mais de surcroit, tout autant post-scriptum, j'ai découvert un article de Sud Ouest paru aujourd'hui (et même avant le mien) reprenant EXACTEMENT LA MEME THESE
"Al-Hakim et, sans doute Chérif Kouachi ont rejoint à leur sortie de prison les réseaux irakiens d'Al Qaïda et les ont accompagnés dans leur mutation vers Daesh", ajoute Jean-Pierre Filiu. 
Puisque vous me diffamez en privé (comme un PRETEXTE m'empêcher d'informer le public et du publier chez vous) je vais donc RENDRE PUBLIC nos échanges !

Quant au texte de Sud Ouest en voici la copie intégrale

Charlie Hebdo : le lien existe entre Chérif Kouachi et Daesh








Selon le chercheur Jean-Pierre Filiu, l'attentat contre Charlie Hebdo ne peut que porter la signature de l'Etat islamique

Charlie Hebdo : le lien existe entre Chérif Kouachi et Daesh
Selon le chercheur Jean-Pierre Filiu, le lien existe entre Chérif Chouari et Daeh© PHOTO 
AFP -
Un membre franco-tunisien du groupe Etat islamique (Daesh), qui a récemment revendiqué l'assassinat de deux opposants laïques tunisiens,faisait partie au début des années 2000 avec Chérif Kouachi, principal suspect dans le massacre de Charlie Hebdode la "filière des Buttes-Chaumont" à Paris, a dit jeudi le chercheur Jean-Pierre Filiu.

"Une opération commanditée par Daesh"

"Il s'appelle Boubaker al-Hakim et représente le lien entre les frères Kouachi et Daesh", a ajouté Jean-Pierre Filiu, l'un des meilleurs connaisseurs de la mouvance islamiste radicale. "Il est impossible qu'une opération de l'ampleur de celle qui a provoqué ce massacre à Charlie Hebdo n'ait pas étécommanditée par Daesh, la maison-mère".
"Al-Hakim n'est certainement pas très élevé dans la hiérarchie de Daesh, mais il a quand même déjà à son tableau de chasse deux infidèles, c'est-à-dire les opposants tunisiens Chokri Belaïd et Mohamed Brahmi, dont il a revendiqué les assassinats, depuis la Syrie où il mène le jihad", a-t-il ajouté.
En décembre 2014, dans une vidéo tournée en Syrie, Boubaker al-Hakim, colosse à la longue barbe, pointait la caméra du doigt et affirmait "C'est nous qui avons tué Belaïd et Barhmi", assassinés en 2013 dans la capitale tunisienne. Il exhortait ensuite les Tunisiens à prendre les armes, déclarant le pays "terre de jihad".

Les réseaux irakiens d'Al Qaïda

Né en 1983 à Paris, Boubaker al-Hakim a grandi, comme Chérif Kouachi, dans le 19ème arrondissement de Paris. Arrêté en Syrie où il était parti pour tenter de rejoindre le jihad anti-américain en Irak, il a été condamné en France en 2008 à sept ans de prison, une peine plus sévère que celle infligée à "l'émir" auto-proclamé de la bande des Buttes-Chaumont, Farid Benyettou.
"Al-Hakim et, sans doute Chérif Kouachi ont rejoint à leur sortie de prison les réseaux irakiens d'Al Qaïda et les ont accompagnés dans leur mutation vers Daesh", ajoute Jean-Pierre Filiu. "L'expérience de combat qu'ils y ont acquise leur a été précieuse dans les assassinats perpétrés depuis de sang-froid".
"Dans l'affaire de Charlie Hebdo, Daesh ne s'est pas encore prononcé", ajoute-t-il, "mais il est certain qu'ils la suivent de près et attendent de savoir comment elle va finir. Je suis certain que la vidéo de revendication est déjà prête".


DEUXIEME REPONSE DE ERIC METTOUT


Très bonne fin d'après-midi à vous aussi, 

Eric Mettout

TELEPHONE

http://www.lexpress.fr
http://blogs.lexpress.fr/nouvelleformule 



On s'étonnera ensuite que les terroristes puissent prospérer ! La presse CAMOUFLE LA VERITE !!
Et regarde ailleurs en CENSURANT CEUX QUI VEULENT LA PUBLIER










LE TEXTE ENTIER DU COURRIEL DIFFAMATOIRE



De : LEXPRESS.fr (moderation)
Envoyé :jeu. 08/01/15 16:42
À :YanickToutain (courriel)
Attention. Les vérifications de détection de fraude de cet expéditeur ont échoué.
Bonjour,
Votre message a été modéré.
Merci de ne pas vous servir de notre site pour diffuser de fausses informations.
Bien à vous,
Pour plus d'informations sur notre politique de modération, vous pouvez lire notre charte des commentaires.
Eric Mettout
Rédacteur en chef LEXPRESS.fr
TEL
COURRIEL


Votre message : Pour l'instant, le lien direct entre les assassins de Charlie Hebdo et les meurtriers de Chokri Belaïd n'ont pas l'air de vraiment fuiter ! Alors qu'il s'agit d'un seul et même réseau de terroristes islamofascistes http://revolisationactu.blogspot.fr/2015/01/terreur-islamofasciste-en-tunisie-et.html Terreur islamofasciste en Tunisie et à Charlie Hebdo: Chokri Belaïd, Cabu, Charb, Mohamed Brahmi, Wolinski, tous assassinés par le même réseau islamofasciste Chokri Belaïd, Cabu, Charb, Mohamed Brahmi, Wolinski assassinés par le même réseau islamofasciste dirigé par l'organisateur de la terreur en Tunisie Boubaker al-Hakim et dont le "gourou" Farid Benyettou est membre de Ennahda Boubaker al-Hakim, qui se fait appeler "Abou-Moukaatel" complice de Chérif Kouachi et Said Kouachi par Yanick Toutain RevActu 8/1/15 "son gourou, un certain Farid Benyettou, chef du "groupe des Buttes-Chaumont" et membre d'Ennahda." ""Je m'adresse à eux pour leur dire que oui, c'est nous qui avons effectivement tué Chokri Belaïd et Mohamed Brahmi ; et avec l'aide de Dieu, nous reviendrons pour hisser l'étendard d'Allah Akbar et Mohamed est son prophète", a-t-il aboyé. "' C'est un seul et même réseau qui fait règner la terreur en France et en Tunisie. Les médias nous baratinent avec une version édulcorée de la vérité. Chérif Kouachi [.. ] On l'y présente comme un "élève assidu" de Farid Benyettou, un prédicateur du XIXe arrondissement de Paris qui préparait des volontaires à partir combattre en Irak avant que sa filière soit démantelée (Le Parisien) Mais en fait de "filière demantelée", il n'en est rien. Ce réseau est celui qui a organisé la terreur en Tunisie depuis plusieurs années. Le groupe qui a assassiné les deux leaders de gauche Chokri Belaid et il suffit de chercher un peu plus loin le CV du gourou Farid Benyettou sur internet pour découvrir tout autre chose 
Url de l'article : Charlie Hebdo: des fuites policières qui agacent

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire