Subscribe in a reader

translate/traduction

Pages vues depuis décembre 2009

mercredi 28 janvier 2015

"délirant" Boris Thiolay (L'Express) insulte les résistants du Mali mais refuse d'enquêter sur les coupables des crimes de Aguel Hoc


Gao le 26 janvier contre les troupes
 d'occupation criminelles MINUSMA
par Yanick Toutain
REVACTU
28/1/2015

L'EXPRESS n'a JAMAIS dit un seul mot sur l'appel du 20 janvier passé par ATT le président du Mali aux terroristes qui attaquaient son pays (appel sur un Thuraya téléphone satellite révélé par le témoin Adama Sissoko). Un silence #OMERTAfric complice des terroristes (cf infra)

Cher monsieur, il me semble que vous confondez tout. C'est votre droit, mais faites le avec d'autres personnes. Merci.



"Je ne "confonds" rien du tout et je forcerai tous ces "clowns titrés journalistes" à révéler aux Français le témoignage d'Adama Sissoko sur la mort de Sékou Traoré et des 82 militaires maliens assassinés par les terroristes MNLA et Ansar Eddine, milices auxiliaires terroristes de l'armée française. Des milices qui ont fabriqué le prétexte de l'invasion et qui terrorisent les Maliens sous la protection de Serval-Barkhane et MINUSMA"
(conclusion de cet article)



Boris Thiolay insulte les résistants du Mali mais refuse d'enquêter sur les coupables des crimes de Aguel Hoc


Cessez de dire n'importe quoi, par pitié ! Qui peut croire que la tue des ens pour plaire au ? Délirant.


MNLA MILICE TERRORISTE AUXILIAIRE DE SERVAL-BARKHANE

Cela n'a rien de "délirant".... surtout concernant un groupe d'assassins protégés par l'armée française et revenus occuper le Nord-Mali comme milice terroriste auxiliaire de Serval
Le "journaliste" insulteur, aussi clown que sont "clowns" les "clowns titrés professeurs" que dénonçait Lénine en 1908

Mais ce "clown titré journaliste" qu'est ce Boris Thiolay, ce milicien Franceàfric #Omertafric n'a jamais enquêté sur le Thuraya de ATT, il n'a jamais enquêté sérieusement sur l'attaque de Aguel Hoc.
Il peut bien délirer ensuite en participant, au coup de sifflet de Hollande et de l'agresseurs d'enfants Najat Vallaud-Belkacem à la campagne anti-complotistes.


Drôle, simple, fonctionnel RT : "Construisez vous-même votre propre théorie conspirationniste"
2 favoris


En agissant ainsi, il participe lui-même au complot !
Un complot qui a fait 100 millions de morts parmi les enfants depuis 25 ans en Afrique. Un complot qui a assassiné Sankara, Lumumba, Sylvanus Olympio, Amilcar Cabral...
Il est vrai que ces crimes ne sont pas enseignés aux enfants français.

Le "journaliste" d'investigation connait les réponses à l'avance

  1. Il fallait tuer de maliens pour faire plaisir et calmer le MNLA en un mot.
  2. Cessez de dire n'importe quoi, par pitié ! Qui peut croire que la tue des -ens pour plaire au ? Délirant.



MARDI 27 JANVIER 2015


"MINUSMA VS peuple malien" 5 morts aujourd'hui un article du 21 décembre 2012 "ONU-MISMA VS peuple malien : Après Abidjan, c'est Bamako. La 4° guerre contre l'Afrique est commencée"

par Yanick Toutain

REVACTU
27/1/15


"Encore une fois les populations de Gao ont marché ce matin pour protester contre le projet d’accord de zone de sécurité temporaire que la Minusma veut signer avec les groupes armés de la coordination autour de Tabankort.
La marche a quitté aux environs de 10h la place de l’indépendance de Gao pour le super camp de la Minusma vers l’aéroport. Malheureusement les troupes rwandaises ne l’ont pas fait dans la dentelle.
Elles ont tiré sur les manifestants faisant 5 morts et 5 blessés graves. Les blessés sont présentement à l’hôpital et selon des sources, certains sont dans le coma. Présentement la situation reste toujours tendue dans la cité des Askia."
Affaire à suivre.
Abdoulaye Diakité
SourceMalijet


Qui peut croire que la MINUSMA veut "plaire" au MNLA ?
TOUS (ou presque) les Maliens sont convaincus de cela !
Mais Boris Thiolay ne le dira pas !
Lui et son journal baratine sans jamais dire la vérité : le complot MNLA Sarkozy DGSE Ansar Eddine Qatar ATT !
Ne pas comprendre ce complot c'est ne rien comprendre à ce qui se passe au Mali.

L'EXPRESS n'a JAMAIS dit un seul mot sur l'appel du 20 janvier passé par ATT le président du Mali aux terroristes qui attaquaient son pays (appel sur un Thuraya téléphone satellite révélé par le témoin Adama Sissoko). Un silence #OMERTAfric complice des terroristes (cf infra)


Boris Thiolay

@BorisThiolay

Reporter au service Enquêtes de L'Express. Investigative reporter for L'Express newsmagazine (Paris) Auteur de Lebensborn, la fabrique des enfants parfaits
 Inscrit en février 2010




Voici les tweets







EN 2012 L'EXPRESS SAVAIT QUE LE MNLA
 ETAIT UN GROUPE TERRORISTE



Comme ils ont des techniques pour pourrir la page avec de la pub et empêcher le lecteur lamda non abonné de vérifier cela, voici la page









Mali : Aqmi s'allie à des rebelles touaregs pour attaquer une ville

Par LEXPRESS.fr avec AFP, publié le 

C'est la première fois qu'il est officiellement fait état d'une connexion entre Aqmi et le MNLA, mouvement politico-militaire né fin 2011 de la fusion de groupes rebelles touaregs. 

image: http://static.lexpress.fr/medias_1691/w_605,h_270,c_fill,g_north/un-touareg-au-nord-du-mali-en-novembre-2006_866078.jpg
Mali : Aqmi s'allie à des rebelles touaregs pour attaquer une ville
Les rebelles touareg maliens ont pris jeudi un camp militaire de la ville de Léré (nord-ouest du Mali), près de la frontière avec la Mauritanie, après des combats avec l'armée à Anderamboukane (nord-est) à la frontière avec le Niger, a appris l'AFP de sources concordantes.
afp.com/Georges Gobet

Des membres d'Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) et des rebelles touaregs ont attaqué ensemble mardi Aguelhoc , ville du nord-est du Mali qui a été déjà été visée la semaine dernière par la rébellion , a affirmé jeudi le gouvernement malien, assurant que l'armée contrôlait la localité. Le 24 janvier 2012, la localité a été "une fois encore attaquée par des jihadistes d'Aqmi, des éléments du MNLA", le Mouvement national de libération de l'Azawad (rébellion), "et d'autres assaillants", selon le ministère malien de la Défense. 
image: http://deliv.lexpress.fr/5/express/MONDE_AFRIQUE_RG/L24/970260268/x20/ExpressRoularta/TEST_PAYWALL_ALLPOSITION/skin-comptageimps78184027818403782191478420699787367.html/7776357470565230536e5141414b6664?_RM_EMPTY_&
C'est la première fois qu'il est officiellement fait état d'une connexion entre Aqmi et le MNLA, mouvement politico-militaire né fin 2011 de la fusion de groupes rebelles touaregs. Cette rébellion, qui a déjà attaqué la semaine dernière Aguelhoc ainsi que Ménaka et Tessalit, deux autres villes du nord-est du Mali, a aussi annoncé jeudi avoir attaqué Anderamboukane , dans l'est et pris un camp de l'armée à Léré , dans ouest du pays. 

Pertes importantes

La présence de jihadistes parmi les combattants mardi à Aguelhoc a été confirmée à l'AFP par un pensionnaire de l'Institut de formation des élèves-maîtres (Ifem), qui a été témoin des affrontements. "A Aguelhoc, les islamistes sont venus nous voir. Ils criaient 'Dieu est grand ! Dieu est grand !'. Ils ont vérifié si des militaires étaient parmi nous. Ils voulaient les égorger", a affirmé ce témoin, Alhousseïni Touré, joint jeudi à Kidal  , dans le nord-est où il a transféré en même temps que les autres étudiants et les responsables de l'institut. 
Selon le ministère de la Défense, les militaires maliens sont intervenus pour "sécuriser" la ville et sa population et, depuis, "occupent la localité d'Aguelhoc et ses environs immédiats". D'après des sources concordantes interrogées jeudi de Bamako par l'AFP, les combats n'ont pas duré. 
"Au cours de ces opérations, des pertes importantes, tant humaines que matérielles, ont été enregistrées de part et d'autre", ajoute le ministère, sans fournir de bilan précis. Le bi-hebdomadaire privé malien 22-Septembre  a évoqué "40 morts du côté de l'armée malienne", sans citer de sources, ce qui n'a pu être confirmé par l'AFP. 
D'après plusieurs sources, Iyad Ag Ghali, ex-chef de la rébellion des années 1990 et 2006, et entre-temps médiateur en 2003 pour la libération de 14 touristes européens enlevés au Sahara, et ses hommes du groupe Anssar Dine ont participé aux combats d'Aguelhoc. 
Le 17 janvier, le MNLA avait attaqué Ménaka, proche de la frontière avec le Niger, puis le lendemain Aguelhoc et Tessalit, près de la frontière algérienne. Ces trois villes avaient ensuite été reprises par l'armée, selon des témoins et le gouvernement malien. 
Avec
image: http://static.lexpress.fr/imgstat/article/icons/fpa.png

En savoir plus sur http://webcache.googleusercontent.com/search?q=cache:xXZmQm1iyqkJ:www.lexpress.fr/actualite/monde/afrique/mali-aqmi-s-allie-a-des-rebelles-touaregs-pour-attaquer-une-ville_1075965.html+&cd=2&hl=fr&ct=clnk&gl=fr#Y7C1rSzDFRvsJiPs.99



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire