Subscribe in a reader

translate/traduction

Pages vues depuis décembre 2009

mardi 27 janvier 2015

"MINUSMA VS peuple malien" 5 morts aujourd'hui un article du 21 décembre 2012 "ONU-MISMA VS peuple malien : Après Abidjan, c'est Bamako. La 4° guerre contre l'Afrique est commencée"

par Yanick Toutain

REVACTU
27/1/15


"Encore une fois les populations de Gao ont marché ce matin pour protester contre le projet d’accord de zone de sécurité temporaire que la Minusma veut signer avec les groupes armés de la coordination autour de Tabankort.
La marche a quitté aux environs de 10h la place de l’indépendance de Gao pour le super camp de la Minusma vers l’aéroport. Malheureusement les troupes rwandaises ne l’ont pas fait dans la dentelle.
Gao le 26 janvier contre les troupes
 d'occupation criminelles MINUSMA
Elles ont tiré sur les manifestants faisant 5 morts et 5 blessés graves. Les blessés sont présentement à l’hôpital et selon des sources, certains sont dans le coma. Présentement la situation reste toujours tendue dans la cité des Askia."
Affaire à suivre.
Abdoulaye Diakité
SourceMalijet

L'article de Libération est truffé de mensonges : l'impunité dont bénéfient les criminels du MNLA et de Ansardine est totalement camouflée !
Le terroriste Iyad Ag Ghali financé et protégé par Hollande a reçu 20 millions d'euros il y a 15 mois....
Mais Libé-AFP raconte ses fariboles en incriminant une jeunesse malienne exaspérée par les terroristes en liberté



Selon des témoignages recueillis par l’AFP, les manifestants furieux, qui avaient déjà manifesté lundi à Gao devant le siège de la Minusma, jetant des pierres sur le bâtiment, ont tenté mardi de le prendre d’assaut.
«Des jeunes sont montés sur des véhicules de la Minusma, d’autres ont jeté des cocktails molotov sur les soldats de la Minusma. Ca sentait l’émeute, c’est très tendu, j’ai entendu les coups de feu», a déclaré à l’AFP une source indépendante contactée à Gao.
Les manifestants protestaient contre la conclusion ce week-end d’un accord sur la création d’une «zone temporaire de sécurité» dans la localité de Tabankort, près de Gao, contrôlée par des groupes armés favorables à Bamako, dont les affrontements avec la rébellion ont fait de nombreux morts ces dernières semaines, parmi lesquels beaucoup de civils. La création de cette zone «obligera les groupes armés loyalistes à désarmer ou à abandonner leurs positions», a expliqué à l’AFP une source administrative sur place.
Le nord du Mali était tombé en 2012 sous la coupe de groupes jihadistes liés à Al-Qaeda, qui en ont été chassés en grande partie par l’opération militaire «Serval», à l’initiative de la France, à laquelle a succédé en août 2014 l’opération «Barkhane», dont le rayon d’action s’étend à l’ensemble de la zone sahélo-saharienne. Mais la zone a enregistré depuis l’été une recrudescence d’attaques.

Selon

Selon des habitants ce seraient des soldats rwandais MINUSMA qui auraient tiré faisant non pas 3 morts mais 5. Deux informations à confirmer.
LES SEULES REPONSES SONT
#MINUSMADEGAGE #SERVALDEGAGE #IBKDEGAGE #HOLLANDEDEGAGE


ONU-MINUSMA VS peuple malien : Après Abidjan, c'est Bamako. La 4° guerre contre l'Afrique est commencée

200 millions de dollars. Voilà le coût prévu par les bandits de l'ONU pour attaquer un pays souverain - le Mali, et y imposer sa botte fasciste.
La résolution 2085 du conseil de sécurité esclavagiste ONU de la bourgeoisie barbare a annoncé la déclaration de guerre au peuple malien.
Le texte, mis au point par la France était soutenu par les Etats-Unis, le Royaume-Uni, le Maroc et le Togo (Libé & alii)
Après le 16 décembre 2010, après le 11 avril 2011, on va donc voir une nouvelle attaque criminelle fasciste des bandits esclavagistes ONU & Cie contre une capitale africaine.
RECONQUETE ESCLAVAGISTE PAR L'ONU
Après l'attaque de la RTI ivoirienne en 2010 par des milices financées par les trafics d'or ONUCI, après l'attaque du palais présidentiel de Laurent Gbagbo - président élu de Côte d'Ivoire, la bourgeoisie esclavagiste mondiale entend mener à bien sa reconquête esclavagiste.
Par le vote, hier soir, de son "conseil de sécurité esclavagiste" de l'ONU, la classe capitaliste annonce la 2° étape de sa 4° guerre contre les peuples d'Afrique.
La première - après le prologue de la traite antique et des incursions portugaises - consista en une guerre de déportation des peuples d'Afrique vers l'Amérique.
La deuxième guerre contre l'Afrique fut une colonisation barbare dans laquelle le roi des Belges faisait couper les mains des Congolais récalcitrants.
La troisième guerre commença entre 1961 et 1963. Elle eut comme "sacrifice fondateur" l'assassinat du Premier Ministre congolais Patrice Lumumba et du premier président africain Sylvanus Olympio - il avait fait le choix de sortir du FCFA.
Cette troisième guerre était menée sur place par la classe formoise compradore et sa jumelle - proto-formoisie compradore. Base sociale des Mobutu, Compaoré, Boumédiène, Sédar Sengor, Houphouet-Boigny, Biya mais aussi Laurent Gbagbo, cette classe sociale (formoisie) n'était rien d'autre qu'une bourgeoisie des diplômes jouant le rôle des kapos des camps nazis : asservir le peuple par des prisonniers étant la méthode favorite des nazis.
LA 4° GUERRE ESCLAVAGISTE CONTRE LES PEUPLES D'AFRIQUE
ELLE FAIT TROIS MILLIONS DE MORTS PAR AN
Mais la 4° guerre fut rendue nécessaire par les vélléités révolutionnaires des peuples en esclavage : voir 10% des naissances devenir des morts devenait insupportable au 21° siècle. Il devint donc de plus en plus difficile de comprimer - sans révolte populaire - les salaires au niveau de 1/20° du SMIC français.
La guerre de basse intensité qui avait dépecé la Côte d'Ivoire - sans parvenir à rendre possible l'éjection pur et simple du socialiste mou Laurent Gbagbo - malgré le bombardement Alliot-Marie de Bouaké, malgré les meurtres des snipers LICORNE de l'Hôtel Ivoire, malgré les assassinats ordinaires commis par les psychopathes militaires dans des véhicules "roulez doucement" qui tuèrent des dizaines de Firmin Mahé.
Il fallut l'intervention directe de ONUCI et de LICORNE.
On a commencé à voir des EUFOR et autres troupes d'occupation venues du nord envahir peu à peu divers pays d'Afrique...
C'est maintenant le tour du Mali.
ATTAQUE ESCLAVAGISTE DU QATAR CONTRE LE MALI
Au début 2012, Sarkozy envoie le Qatar attaquer le pays. Les coupeurs de mains Ançar Eddine reprennent les bonnes vieilles traditions belges en les étiquetant "Charia". Des malades mentauxignorant les 7 abominations et l'interdit de la Riba furent engagés comme mercenaires par le bandit qatari - enrichit par le vol massif des milliards de la taxe carbone dus par son pays à l'humanité toute entière.
A l'instar de Franco - le fasciste espagnol - qui commença ses crimes par l'usage de mercenaires islamofascistes marocains, Sarkozy et la Franceàfric firent commettre les leurs par des ignares Ançar Eddine. Un groupe islamofasciste financé par le Qatar - révéla l'excellent Claude Angéli du Canard Enchaîné !
Cette attaque contre le nord du Mali étant coordonnée, depuis Bamako, par le président du pays, Amadou Toumani Traoré - un agent Franceàfric de longue date.
Mais le capitaine Sékou Traoré éventa le complot. Par un hasard extraordinaire, il entra en possession du Thuraya , le téléphone satellitaire de ATT, le président du Mali. Et découvrit le pot-aux-roses Franceàfric-Qatar-Sarkozy-AnçarEddine
Leur téléphone satellitaire communément appelé Thuraya  est resté dans le bureau du capitaine. C’est dans la journée du 20 janvier au matin que le téléphone satellitaire extorqué  aux chefs rebelles a sonné, au bout du fil c’était  le Président ATT qui appelait, mais tombe sur le capitaine Traoré. C’est ce coup de fil gênant qui est à la base du massacre d’Aguel-Hoc du 24 janvier.(lire le tout)
LE TEMOIN GENANT - le capitaine SEKOU TRAORE - EXECUTE
PAR LES 
MERCENAIRES ISLAMOFASCISTES DE LA FRANCàFRIC
De nombreux indices convergents indiquent que c'est ATT lui-même qui réclama de ses complices du Qatar que l'éxécution du témoin génant Sékou Traoré soit programmée par Ançar Eddine.
Il fallait que l'attaque Ançar Eddine par le nord puisse se dérouler sans anicroches pour que l'attaque CEDEAO par le sud puisse être "vendue" aux naïves opinions publiques occidentales.
Les médias serviles relayèrent donc une version aseptisée des événements. Le Thuraya du président félon disparut des écrans, le héros Sékou Traoré fut assassiné une deuxième fois. Le capitaine Sanogo qui mit hors de nuire le traitre ATT fut décrit dans les médias de l'occident esclavagiste comme un nième "général Tapioca" ayant une obsession putchiste comme certains sont affligés du syndrome de Tourette.... De la même façon que le Guinéen Moussa Dadis Camara qui, par un coup de baguette magique avait expurgé Conakry des traficants de drogue et s'apprêtait à vendre à la Chine le bauxite guinéen un prix ..... non franceàfricain.
Calomnies habituelles des crapules de la DGSE qui salissent tout ce qu'ils touchent et regardent le monde à l'image de leur cerveau malade de putréfaction esclavagiste.
ANCAR EDDINE adoubé fréquentable
par le GENERAL US DE L'AFRICOM
Quand le général commandant l'Africom sonna le gong, les coupeurs de mains Ançar Eddine devinrent de gentils coupeurs de mains, Compaoré fut félicité pour les avoir reçus, AQMI devint le grand méchant, -MUJAO..... au purgatoire? -  le MNLA devint l'hôte du Burkina Faso puis l'allié du Nigéria de Goodluck...
La farce était lancée....
Il ne restait plus qu'à couvrir l'opération Franceàfric du grand manteau Europeàfric-USAfric du conseil de sécurité esclavagiste de l'ONU.
C'est chose faite depuis quelques heures.
Les USA vont deverser 30 millions de dollars pour l'invasion (1/7° du budget).
70 DOLLARS PAR BEBE MORT SUR LE CONTINENT !!!!
LE PRIX DE L'INVASION.... DU MALI
Le démographe humaniste remarquera que pour ce prix - 30 millions de dollars -, on pouvait donner 10 dollars à chaque bébé africain qui va mourir dans l'année. Et que pour le côut total de l'opération (200 millions de dollars) c'est une somme de 70 dollars qui pouvait permettre de sauver sa vie.
Mais la vie humaine des Africains ne pèse rien.
Ni dans les plantations de la Virginie de 1850, ni dans la cave de la Situation Room de Obama, ni dans les couloirs du QG esclavagiste mondial appelé ONU.
La vie de l'Africain ne pèse pas plus lourd que la main d'un Malien interpellé par la milice islamofasciste.
L'OCCUPATION FASCISTE DE BAMAKO VOTEE PAR LE QG ESCLAVAGISTE ONU
Ce n'est qu'entre les lignes que l'attaque contre la gauche du Mali transparait
Le Conseil a souligné l’importance de «réduire l’impact de cette opération militaire sur la population civile», une préoccupation exprimée par le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon et par des organisations comme Human Rights Watch. «Ce n’est qu’une étape, beaucoup reste à faire sur le terrain et à New York», a reconnu l’ambassadeur français à l’ONU Gérard Araud, qui a noté que la résolution «privilégiait le dialogue politique». «Notre texte n’est pas une déclaration de guerre, ce n’est pas le choix de l’option militaire», a-t-il affirmé. L’offensive militaire au Nord«n’interviendra que le moment venu, une fois que le processus politique aura produit son effet»(Libération).
DES ELECTIONS MISMA-ONU NON REVOCABLES ET TRUQUEES
POUR ASSEOIR UN "GOUVERNEMENT OUATTARA" AU MALI !
On voit sous l'expression pudique "processus politique" se dessiner la tentative de putsch fasciste du modèle Soro-Ouattara.
En effet, ce que vient de voter l'ONU, ce n'est pas l'attaque contre Ançar Eddine - seuls les naïfs imbéciles peuvent croire cela.
Non, ce qui vient d'être voté, par le QG esclavagiste, c'est l'OCCUPATION DE BAMAKO par les troupes fascistes africaines.
C'est le journal L'express qui, en titre dévoile le véritable but de l'opération
La résolution du Conseil de sécurité des Nations unies, adoptée jeudi à l'unanimité, stipule que les autorités maliennes devront notamment tenir des élections présidentielles et législatives d'ici avril 2013.(L'Express
UNE CHRONOLOGIE MENSONGERE POUR 2012 : 
UNE FABRICATION GRISE DES SERVICES !
On voit l'hypocrisie de cette presse aux ordres quand elle présente une "double crise" quand il n'y en a qu'une seule. Et une seule attaque quand il y en a deux. Preuve  ?
Un espoir pour le Mali? Jeudi, le Conseil de sécurité de l'ONU a adopté à l'unanimité la résolution 2085 autorisant, "pour une période initiale d'un an", le déploiement d'une force internationale dans le pays.  
Le Mali est confronté à une double crise après le coup d'Etat militaire qui a renversé le président sortant à Bamako en mars dernier et les mouvements islamistes qui ont profité de la rebellion touarègue pour prendre le contrôle du nord du pays, où des islamistes commettent de nombreuses exactions au nom de la charia.('Express)
Le fait de mentir sur la chronologie est nécessaire pour le "journaliste" de l'Express. En effet, le coup d'Etat était consécutif de la découverte de la trahison de ATT. Et donc ne pouvait avoir lieu qu'après le commencement de l'attaque de Ançar Eddine, du MUJAO et de leurs alliés MNLA.
C'est après cette fausse chronologie qu'il va être possible de masquer le putsch impérialiste sous un vocabulaire approprié :
Le Conseil de sécurité de l'ONU dmeande également "aux Etats membres et aux organisations régionales et internationales de fournir aux Forces maliennes un soutien coordonné sous forme d'aide, de compétences spécialisées, de formation et de renforcement des capacités (...) afin de rétablir l'autorité de l'Etat malien sur la totalité du territoire national(L'Express)".
CONTRE LA COPAM, CONTRE LE PARTI SADI, 
CONTRE LA GAUCHE MALIENNE CONTRE LE PEUPLE MALIEN
Et ce sont donc les Maliens qui seront les victimes de ces troupes d'occupation fascistes. Ce seront les militants de la COPAM, les militants du parti SADI, les soldats et officiers patriotes, lesparticipants au MP22, les émules de Sékou Traoré qui seront les victimes ciblées de cette force d'occupation :
- Le Conseil "décide d'autoriser le déploiement au Mali, pour une durée initiale d'une année, de la Mission internationale de soutien au Mali sous conduite africaine (MISMA)". 
Cette force devra aider à reconstituer la capacité des Forces maliennes et aider les autorités à reprendre les zones du nord de son territoire qui sont contrôlées par des groupes armés terroristes et extrémistes, tout en préservant la population civile. 
La résolution ne fixe pas pour autant de calendrier précis pour ledéclenchement d'une offensive dans cette région..
Mais, mentir faisant partie du métier de journaliste Franceàfric, naturellement vous ne trouverez aucune mention de ces centaines de milliers de Maliens qui exigent le départ de toutes les troupes étrangères. Ces Maliens qui soutenaient les manifestants qui refusaient l'invasion de la CEDEAO !
Il faudra un gouvernement du peuple malien pour chasser ces gens, leurs pantins, leurs armées, leurs agents secrets, leurs agents provocateurs, leurs prostituées, leurs trafiquants de drogue, leurs larbins. Ce sera le premier pas vers l'abolition de l'esclavage !

LIRE AUSSI :

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire